Symantec annonce une hausse de 81 % des attaques bloquées en 2011

L'éditeur de sécurité Symantec vient de publier son rapport annuel de sécurité. Dans cette étude baptisée Internet Security Threat Report, la société explique que le nombre de menaces informatique reste en augmentation, porté par les utilisations mobiles et les PME.

00DC000004277306-photo-symantec-logo-new.jpg
Pour cette 17ème mouture de son rapport, Symantec annonce en guise d'introduction avoir surveillé les activités de pas moins de 200 pays grâce à 64,6 millions de « capteurs », notamment via des outils d'analyse automatique. En récupérant 80 To de logs par jour, l'éditeur de sécurité précise que ses solutions sont parvenues à bloquer 5,5 milliards d'attaques l'an dernier, ce qui représente une augmentation de 81 % par rapport à 2010.

Pour la France, Laurent Heslaut, directeur des technologies de sécurité chez Symantec, précise que certains manques sont encore visibles en matière de sécurisation. Il précise : « la France est passée de la 11ème à la 17ème place au classement des pays les plus dangereux. Malgré ce bon résultat, on a vu une certaine régression de la sécurisation du fait que des spams servant à du phishing sont hébergés sur des serveurs de PME françaises ».

Par contre, au niveau mondial, le spam est une activité qui est quelque peu délaissée au profit d'attaques utilisant les réseaux sociaux. De même, les attaques fomentées à l'encontre des plateformes mobiles sont plus importantes, constate Symantec. Sur ce terrain, le rapport note une recrudescence des vulnérabilités sur les mobiles à hauteur de 93 % (principalement via les applications).

015E000005140714-photo-classement-mondial-france-par-menace.jpg


En milieu professionnel, l'étude met en lumière les risques à ce que chaque employé utilise son propre smartphone ou tablette à des fins professionnelles. Le « Bring You Own Device » (BYOD), terme très à la mode, comporte donc certains risques en termes de sécurité. Selon Symantec, Android est une cible de choix du fait de l'existence de plusieurs plateformes de téléchargement d'applications. Pour l'éditeur, il n'y a donc pas de contrôle central de ce qui est publié. Une situation qui peut être éventuellement dangereuse pour des utilisateurs novices.

Concernant les PME, l'éditeur tient à rappeler que les sociétés de moins de 2 500 employés sont particulièrement visées par les attaques. C'est pourquoi, il tient à rappeler que la sécurisation des postes ou des réseaux ne doit pas seulement être l'apanage des grands comptes...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

GeForce RTX 3050 et 3050 Ti : Lenovo tease vitesses d'horloge et TGP des futures cartes
HTC Vive Air : le futur casque VR d'HTC sera tourné vers les sportifs
VPN : quel est le meilleur VPN en avril 2021 ?
Vous pouvez ranger vos amis Steam par catégories et les mettre en favoris
NVIDIA dépose un brevet chargeant l'IA de générer du retour haptique en jeu
Quanta, fournisseur d'Apple, HP et Google, victime d'un ransomware à 50 millions de dollars
Days Gone : après le rejet d’une suite par Sony, les fans lancent une pétition
Facebook veut que vous sachiez que tout le monde pille et amasse vos données, et que c'est normal
Test Synology DS420+ : un NAS 4 baies polyvalent, hélas un peu cher pour la maison
Amazon achète 9 lanceurs Atlas V pour mettre en orbite une flopée de satellites
Haut de page