Google aussi payait des utilisateurs pour récupérer leurs données

Par
Le 01 février 2019
 0
screenwise meter

Google a proposé à certains de utilisateurs de se laisser siphonner leurs données personnelles contre des cartes cadeaux. Des mineurs pouvaient s'inscrire et télécharger l'application de suivi.

L'affaire Facebook met en lumière certaines pratiques peu respectueuses de la vie privée. Après que le réseau social a été surpris à rémunérer des adolescents pour en savoir plus sur leurs centres d'intérêt, c'est désormais Google qui se fait épingler pour le même agissement.

Google paye des internautes pour espionner leurs habitudes

La société de Mountain View permettait à certains utilisateurs de participer à un programme de recherche consistant à étudier leurs différentes habitudes de vie et de consommation web. Pour ce faire, ils devaient télécharger un VPN appelé Screenwise Meter qui pouvait analyser finement chaque site visité, la durée de consultation, le temps passé sur le web, mais également de déterminer quelles applications ou quels sites internet sont populaires ou non.

Les utilisateurs étaient rémunérés en cartes cadeaux, correspondant à un prix d'environ 1 $ par jour. Il fallait avoir au minimum 13 ans pour participer à l'enquête mais depuis peu, Google a modifié ses conditions d'utilisation et impose désormais la majorité, même si l'on ne sait pas précisément comment la firme peut contrôler l'âge véritable de ses cobayes.

L'entreprise ne voit aucun problème à utiliser ces logiciels

Pour distribuer son logiciel, Google distribuait un certificat d'entreprise délivré à Apple, et supposer ne concerner que la distribution de logiciels aux salariés. Apple interdit ces pratiques et vient de révoquer les certificats de Facebook pour protéger les données personnelles des utilisateurs d'iPhone.

Google, interrogé sur ses pratiques, a reconnu avoir commis une erreur en utilisant les certificats d'entreprise d'Apple pour distribuer son logiciel et a présenté ses excuses. Mais le géant du web ne voit aucun mal à récupérer ces données, ajoutant que « les utilisateurs peuvent se retirer du programme quand ils le désirent ».

Source : Engadget
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Google

scroll top