Le FBI refuse de communiquer sur une faille affectant Tor Browser et Firefox

01 juin 2018 à 15h36
0
La Justice américaine a décidé de trancher en faveur du FBI dans l'affaire opposant le service de renseignement à la fondation Mozilla.

En février 2015, le FBI a mis la main sur le serveur de Playpen rattaché à un site proposant des contenus pédo-pornographiques. Ce dernier était accessible sur le réseau anonyme Tor et 137 personnes doivent désormais faire face à la justice.

Au total 214 898 internautes se sont rendus sur le site et pour identifier ces derniers, les experts ont obtenu un mandat d'un juge de l'état de Virginie pour mettre en oeuvre « une technique d'investigation de réseau ». C'est en exploitant une faille du navigateur Tor Browser que le FBI a pu déployer un mouchard lui retournant des données à chaque fois qu'une personne se connectait sur ce serveur.


Seulement Tor Browser repose en partie sur le code de Firefox et Mozilla entend combler cette vulnérabilité. Précédemment le juge Robert Bryan de la cour de Tacoma à Washington avait ordonné au gouvernement de partager les détails de cette faille. Toutefois le Département de la Justice a demandé au juge de reconsidérer sa position au nom de la sécurité nationale.

Robert Bryan explique désormais à Mozilla que la requête doit désormais être formulée directement auprès du gouvernement des Etats-Unis.


035C000008077150-photo-firefox-banner.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Regardez 15 ans d'évolution d'une supernova en vidéo
BlackBerry Hamburg : des caractéristiques techniques en fuite
Des étudiants en électronique créent leur propre Mario Kart
Google confirme l'arrivée du Play Store sur Chrome OS
LinkedIn demande de réinitialiser vos mots de passe
Quand Microsoft simplifie l'installation de... Windows 7
Un oeil bionique restaure la vue d'un homme malvoyant depuis 40 ans
Fast.com : Netflix lance un outil permettant de connaître sa vitesse de téléchargement
Google proposera d'ouvrir une app Android sans avoir à l'installer
Google relance Firebase, sa suite d'outils pour les développeurs d'applications mobiles
Haut de page