Firefox : le vice-président quitte Mozilla et stoppe d'emblée les trolls

01 juin 2018 à 15h36
0
Jonathan Nightingale, vice-président de Firefox, annonce son départ et tient d'emblée à affirmer que la fondation Mozilla, tout comme le navigateur, ont encore un bel avenir devant eux

00C8000007914417-photo-jonathan-nightingale.jpg
Lorsqu'il sort au début des années 2000, le navigateur Firefox propose une alternative à Internet Explorer et, au fil des années, lui grignote des parts de marché. La tendance s'inverse en 2008 lorsque Google publie Chrome, qui serait désormais, selon les chiffres de StatCounter, en tête du marché.

Jonathan Nightingale, vice-président de Firefox, explique sur son blog qu'il quitte sa position au sein de la fondation. Conscient des différentes interprétations que ce départ pourrait susciter, il a tenu à rassurer les employés. « Cela fait longtemps que je n'ai pas vu Mozilla aussi solide », affirme-t-il, en ajoutant : « Notre nouvelle stratégie dans la recherche nous donne de solides fondations et de la marge pour expérimenter et améliorer les choses pour nos utilisateurs tout comme pour le Web lui-même ».

Firefox aurait enregistré un fort taux de téléchargements en janvier et passé la barre des 100 millions sur Android. De plus en plus de comptes Firefox seraient crées pour la synchronisation des données, et l'édition Developer du navigateur serait toujours plus populaire. Au passage, Jonathan Nightingale confirme qu'une version de Firefox pour iOS est bien en cours de développement.

« Mais bien sûr, rien n'arrêtera les trolls », affirme M. Nightingale persuadé que la presse verra en son départ un abandon, et un signe de mauvaise augure pour la fondation. Il faut dire que l'année passée n'a pas été particulièrement facile pour Mozilla.

00B9000006088422-photo-logo-firefox-2013.jpg
On se souvient de la débâcle autour du conseil de direction de Mozilla ayant choisi de remplacer le PDG Brendan Eich quelques jours après sa nomination. La communauté greffée autour de Firefox a rapidement été divisée, non pas sur des choix technologiques mais sur des problèmes d'ordre politique, loin des missions premières de la fondation. L'apparition des vignettes sponsorisées sur l'écran de démarrage du navigateur a également laissé quelques internautes dubitatifs quant à l'avenir économique de Mozilla, et les choix technologiques ont pour leur part suscité le débat lorsque Firefox a intégré la prise en charge des DRM avec le standard EME basé sur des technologies propriétaires non distribuées en open source.

Le départ Jonathan Nightingale suit de près celui de Tristan Nitot anciennement président de Mozilla Europe.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
iPhone 6 : un prototype (?) en vente sur eBay pour 7 000 dollars
L'Ukraine dans le noir à cause d'un virus informatique ?
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Haut de page