Bêta 8 pour Firefox 4 et mode "vie privée" en vue

Alexandre Laurent
22 décembre 2010 à 09h21
0
00A0000002595364-photo-logo-firefox.jpg
Non contente de mettre à disposition de la communauté une huitième version de test (bêta) de son futur navigateur, Firefox 4, la fondation Mozilla vient d'annoncer qu'elle lui intègrerait début 2011 un module de protection de la vie privée, qui permettra à l'internaute de s'assurer qu'aucune information concernant ses habitudes de navigation n'est récupérée par les outils publicitaires.

Du côté de la bêta 8, d'ores et déjà disponible au téléchargement bien qu'aucune annonce officielle n'ait encore été formulée, les nouveautés se situent principalement au niveau des possibilités de synchronisation via Firefox Sync. Cet outil permet pour mémoire de stocker sur un serveur distant opéré par Mozilla ses paramètres utilisateurs, historique, mots de passe sauvegardés ou onglets ouverts, de façon à facilement les retrouver à partir d'une autre instance du navigateur, ouverte sur un second ordinateur ou terminal connecté (via une application iPhone par exemple).

Le gestionnaire des extensions et la prise en charge de WebGL profitent également d'améliorations et d'optimisations diverses. L'essentiel n'est toutefois peut-être pas là, mais dans la très longue liste de 1400 dysfonctionnements divers corrigés avec cette bêta 8, dont la stabilité devrait donc avoir été significativement améliorée.

Au moins deux versions bêta sont encore attendues avant l'arrivée de la version finale, prévue pour début 2011. La bêta 8 pourra quant à elle être téléchargée pour Windows, Mac et Linux à partir de ce FTP.

Mode Do Not Track en vue

Mozilla a par ailleurs indiqué son intention de fournir très prochainement au sein de Firefox un mode furtif, baptisé Do Not Track et assez proche dans la forme du mode Vie Privée prévu par Microsoft pour Internet Explorer 9. La forme exacte qu'il revêtira n'a pas encore été définie mais Gary Kovacs, nouveau PDG de Mozilla, a confirmé à l'AFP (anglais) qu'un tel projet était bien à l'étude.

« L'utilisateur doit avoir le contrôle », a déclaré à l'AFP Gary Kovacs. « Ce n'est pas que les publicités soient mauvaises, c'est ce qu'ils font des données comportementales. Ce que je fais sur Internet c'est la façon dont je vis ma vie, ce qui fait beaucoup de données juste pour que quelqu'un me délivre des publicités ».

L'idée n'est pas ici de fournir un mode 100% anonyme (parfois surnommé porn mode, dans la mesure où lorsqu'il est activé, aucune trace de la navigation ne subsiste sur la machine après fin de la session de surf), mais un outil permettant à l'utilisateur de contrôler, voire limiter, l'action des outils utilisés par les publicitaires (cookies notamment) pour analyser les habitudes de navigation et, par exemple, cibler les publicités en fonction de ces dernières.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Coronavirus : le traçage numérique
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
scroll top