Vie privée : Microsoft va inclure une protection contre le traçage d'activité web sur IE9

Par
Le 08 décembre 2010
 0
Alors que le programme de test de la version release candidate d'Internet Explorer 9 approche à grand pas - la RC est attendue début 2011 - Microsoft vient de dévoiler une nouvelle fonctionnalité pour son futur navigateur web. Baptisée « Tracking protection », elle doit permettre de protéger l'internaute contre le traçage de son activité web.

00c8000003813726-photo-microsoft-ie9-tpl.jpg
00c8000003813728-photo-microsoft-ie9-tpl.jpg
00c8000003813732-photo-microsoft-ie9-tpl.jpg


Le plus étonnant, c'est finalement la synchronisation entre Microsoft et la plus grande association de défense des consommateurs des Etats-Unis. Cinq jours plus tôt, celle-ci avait demandé aux éditeurs des principaux navigateurs d'ajouter une option permettant aux internautes de ne pas laisser les sites web tracer leur activité en ligne. C'est donc chose faite.

Basée sur un opt-in (l'internaute doit l'activer lui-même), la nouvelle protection doit garantir le contrôle des internautes sur ce que les sites web ont le droit de tracer quand ils sont en ligne. Ce n'est donc pas tout à fait la même chose que la navigation privée - le fameux porn mode - qui sera aussi disponible sur IE9.

Concrètement, le logiciel utilisera un système de listes similaire au plug-in AdBlock. Cette liste, qui s'appelle Tracking Protection List (TPL), contiendra des adresses que le navigateur ne pourra appeler que lorsque l'internaute a tapé l'URL ou cliqué sur un lien direct. Cela évitera donc les appels passés par des sites tiers aux adresses de la TPL pour tracer l'activité web de l'utilisateur.

L'internaute pourra également créer ses propres listes, en incluant les sites qui ne peuvent pas installer de cookies. L'équivalent d'une liste rouge pour la navigation web, donc. La contrepartie existera : l'utilisateur pourra créer une liste d'adresses que les sites tiers seront autorisés à appeler. Et les préférences seront sauvegardées d'une session à l'autre.

La question, c'est justement de savoir s'il s'agit d'une fonctionnalité proche d'AdBlock par exemple - dans son but en tous cas. Microsoft n'en a pas dit plus - mais, étrange hasard du calendrier, il a dévoilé sa nouvelle fonctionnalité sur la vie privée le jour où Google présentait (entre autres) la future version de son navigateur Chrome. Si l'on en croit l'exemple donné en images ici, il s'agirait de bien plus, puisque la TPL permettrait de se débarrasser aussi de tous les boutons de partage sur Facebook ou Twitter par exemple.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
scroll top