Mozilla a licencié tous les développeurs responsables du moteur expérimental de Firefox

Guillaume Belfiore
Par Guillaume Belfiore, Rédacteur en chef adjoint.
Publié le 15 novembre 2020 à 13h45
Firefox banner

Dans son processus de restructuration, la fondation Mozilla a licencié près d'un quart de ses employés. Parmi eux certains planchaient sur le moteur de rendu expérimental de Firefox. Qu'est-ce que cela signifie pour l'avenir du navigateur ?

Mise à jour à 16h21

Le site Mozillazine.fr, indépendant de la fondation Mozilla, précise que les licenciements portent sur les ingénieurs de Servo, et ne concernent pas Gecko "dans lequel ont été intégrés certains composants expérimentés dans Servo (notamment dans Quantum)".

Paul Rouget, figure emblématique française chez Mozilla, a participé aux travaux de recherche de la fondation. Après cinq années de bénévolat, il est resté salarié 12 ans avant d'être remercié. Sur son site personnel, Paul Rouget explique avoir créé la première génération des outils de développement de Firefox. Il a également pris part au développement du langage de programmation Rust, spécifiquement centré sur la sécurité. Mais surtout, il faisait partie de l'équipe de chercheurs travaillant sur Servo, le moteur de rendu de nouvelle génération concocté par Mozilla et dont certains composants ont été implémentés au sein de Firefox en 2017.

L'épineuse question du moteur de rendu

Puisque le Web repose sur des standards ouverts, l'affichage des sites Internet doit être le même au travers de l'ensemble des navigateurs, indépendamment de leur moteur de rendu. Pourtant, cela a rarement été le cas.

Lorsque Internet Explorer dominait le marché, Microsoft avait conçu son propre moteur Trident. Ce dernier ne se basait pas autour des standards régis par le consortium W3C. Toutefois, les développeurs web étaient obligés d'optimiser le code HTML afin de rendre leurs sites accessibles au plus grand nombre. Microsoft était alors accusée d'entretenir un monopole avec une solution de mauvaise qualité.

La montée de Firefox a permis de changer la donne en introduisant le moteur Gecko. Historiquement, le navigateur Opera reposait pour sa part sur Presto et chez Apple, les développeurs de Safari articulaient leurs travaux sur WebKit. C'est ce dernier que Google a premièrement implémenté au sein de Chrome avant de concevoir un dérivé baptisé Blink.

Chromium, plus fort que les standards

Toutefois, malgré la présence de standards nous connaissons encore aujourd'hui une situation offrant peu de diversité. La montée en puissance de Google Chrome a orienté les développeurs Web à optimiser leurs sites strictement pour ce navigateur.

Opera a abandonné Presto au profit de Chromium. La société norvégienne expliquait passer trop de temps à ajuster son moteur pour le rendre compatible avec les sites Internet. C'est également le cas de Microsoft pour son navigateur Edge. L'éditeur de Redmond a tenté en vain de rendre Trident compatible avec les standards, mais s'est vu confronté à des sites spécifiquement pensés pour Chrome.

Plus globalement, mis à part Firefox, le Web repose donc sur presque entièrement sur WebKit. Et la situation est pire sur mobile puisque sur iOS, Apple force Mozilla a faire usage de ce moteur au sein de Firefox.

Quel est l'avenir de Firefox ?

Paul Rouget explique sur son site que tous les ingénieurs de Servo ont été licenciés au mois d'août. On le sait, le navigateur enregistre un fort déclin. Alors pour réduire les dépenses, la question mérite d'être posée : la fondation Mozilla prévoit-elle, elle aussi, de migrer vers Chromium ? Il semblerait en tout cas que les travaux de recherches de Servo pour optimiser Gecko aient été abandonnés.

Cette décision irait à l'encontre de la vision initiale de la fondation prônant le choix et la diversité.

Source : Paul Rouget

Guillaume Belfiore
Par Guillaume Belfiore
Rédacteur en chef adjoint

Je suis rédacteur en chef adjoint de Clubic, et plus précisément, je suis responsable du développement éditorial sur la partie Logiciels et Services Web.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
remy9991

sujet interessant qui pose la questation de la creation de valeur vs les couts de R&D.

trollkien

Firefox 2021 sera t’il un fork de chromium ? :smiley:

Au final Firefox, chrome, Edge ne seront plus que des « addon » de chromium, un skin, des réglages, stout

Temps_Nyx

Cela veut-il dire que les navigateurs, à terme, auront la même base et que, au fond, Google aura tout bouffé sur son passage? En tous les cas on ne sait pas trop de quoi sera composée la tambouille Mozilla à l’avenir…

Damros

A moins de me tromper, Servo n’est pas le moteur actuel de Firefox mais bien Gecko (qui a incorporé certaines parties de Servo)

Je ne sais pas trop comment interpréter cette actu, Servo étant tout au mieux un POC à l’état actuel, pas certain que ça impacte le développement de Firefox à moyen-court terme.

Ceci étant dit, je pose ceci ici :

_Mirage

Triste nouvelle. Je suis inlassablement resté sur Firefox. Bien que j’aie vraiment essayé de m’habituer aux concurrents, j’ai toujours eu de bonnes raisons de préférer le bon vieux panda roux.

Pronimo

Et bien parfait, tout est chronimum, tout le monde y gagne en fin de compte car le site web aura le meme rendu de partout :smiley:

trollkien

Perso j’utilise chromium depuis des années pour des sites (notemment le parking) qui ne sont pas (du tout) affichés correctement sur Firefox.

GoGreg

Ça sent pas bon du tout cette histoire…
J’utilise Firefox depuis la v1, je persiste encore aujourd’hui sur PC.
J’imagine qu’un gars de la trempe de Paul Rouget n’aura pas trop de mal à trouver une nouvelle entreprise ou un nouveau projet, en tout cas, je lui souhaite !

raymondp

Pareil, j’utilise Firefox, sauf pour les sites qui ne fonctionnent pas avec.
Notamment sur un site d’une petite banque, sans doute développé pour Chrome, FF était incapable d’afficher les dernière opérations sur la page d’accueil, du coup celles-ci n’apparaissaient simplement pas ! C’est quand je n’ai plus réussi du tout à me connecter que j’ai appelé le support de la banque qui m’a dit : 1/ utiliser de préférence l’appli, 2/ leur site marchait « mieux » avec chrome (j’admire la subtilité : on ne sait pas s’il peut marcher avec FF, ni s’il marche bien avec chrome, juste qu’il marche « mieux » avec chrome). Et en effet.

newseven

J’adore Firefox.
Il est beaucoup plus résistant au malware de plus c’est le système de navigateurs installé par défaut sur les linux .
Respect de la vie privé .

Google Chrome et Edge sont pleins de publicité qui font passer beaucoup de cochonnerie .
personne ne se soucie pas vraiment si la publicité est frauduleuse ou c’est tout simplement un malware ,virus qu’autant que sa paye .
Pratiquement tout les publicités sur internet sont de la publicité mensongère et frauduleuse .

La Firefox parle juste de restructuration de la compagnie rien de plus.