Google ne veut pas "casser" les bloqueurs de pub sur Chrome

le 22 février 2019 à 11:32
 0
google chrome

Après après avoir annoncé des modifications dans les accès des extensions Chrome, Google répond aux développeurs et revient sur sa décision. Les bloqueurs de pub continueront à fonctionner après l'application de ces changements.

Google a entendu la grogne des développeurs et revient sur ses décisions. Le moteur de recherche a récemment annoncé les modifications apportées au développement des extensions du navigateur, lors de la publication de Manifest V3.

Les gains de performances évoqués par Google remis en cause par une étude


L'API « webRequest », utilisée par les bloqueurs de pub pour analyser et filtrer les connexions réseau, allait être remplacée par une nouvelle interface de programmation, « declarativeNetRequest » qui empêche aux extensions d'agir sur le contenu chargé des pages web. Google expliquait sa décision par sa volonté d'accélérer le chargement et l'affichage du contenu des pages web.

Seulement, les développeurs du bloqueur Ghostery ont étudié le fonctionnement de l'API existante « webRequest » et ont déterminé que son emploi avait un impact inférieur à une milliseconde sur les requêtes réseau de Chrome. Ils en ont conclu que l'amélioration des performances était une fausse excuse de la part de Google.

Google fait machine arrière, mais dans le seul but de satisfaire les développeurs


Déjà suspecté depuis plusieurs semaines de vouloir pénaliser les bloqueurs concurrents afin de ne pas affecter l'affichage de ses propres publicités, Google a vite réagi et rétropédalé en assouplissant les changements prévus par Manifest V3.

Un ingénieur de Google Chrome, Delvin Cronin, a publié un message sur Google Groups indiquant que « l'API "webRequest" ne sera pas complètement supprimée dans le cadre de Manifest V3 ». Il indique également que l'écosystème existant d'extensions sera préservé et restera fonctionnel après l'application de ses modifications.

Selon une source proche du dossier, l'étude de Ghostery serait également sujette à caution, mais les développeurs de l'extension n'ont pas répondu à ces accusations dans l'immédiat. Ce revirement ne serait pas en lien avec cette étude et Google aurait simplement eu à cœur d'écouter les inquiétudes des développeurs. Et avec un sens du timing impeccable quoi qu'il en soit.

Source : CNET

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Il y a quelques heures nous vous parlions de la récente adhésion de Kodi à la fondation Linux.
Une équipe de chercheurs de l’Institut de Technologie de Géorgie a mis au point une interface en réalité augmentée permettant aux handicapés moteurs de contrôler à distance un robot humanoïde dans l’espoir d’améliorer leur quotidien.
08:04 | Robotique
Chaque semaine, l'équipe Clubic vous livre un petit résumé de la semaine en 7 actualités high tech.
22/03 | Clubic
A l'image de nombreux autres services Google, le logiciel Maps va lui aussi céder à l'appel du Material Design, avec quelques petites modifications esthétiques.
Indiescovery, c'est votre rendez-vous avec le jeu vidéo indépendant. Une chronique libre rédigée avec passion après 2h12 de jeu exactement. Si on vous en parle, c'est qu'on a aimé. Bonne découverte !
22/03 | Jeux vidéo
La multinationale, qui souffre de la concurrence d’Amazon (notamment en ligne), étudie sérieusement la possibilité de fonder son propre service de cloud gaming. Une initiative assez peu étonnante.
Proposée par la Commission de régulation de l’énergie à la fin du mois de janvier, l’augmentation des tarifs réglementés de l’électricité devrait entrer en vigueur en juin.
22/03 | Énergie
C’est confirmé : un cadre de Huawei a indiqué ce mercredi 20 mars que les TV du constructeur chinois arriveraient bien le mois prochain sur le marché.
Comme la plupart des autres opérateurs téléphoniques, Free cherche en permanence à attirer de nouveaux clients dans son escarcelle. La firme de Xavier Niel n’est donc pas avare de promotions sur ses forfaits, comme le prouvent les offres sur son forfait 50 Go ou sa Freebox Mini 4K. Mais l’opérateur ne s’arrête pas là dans son offensive, car il propose aussi très régulièrement des ventes privées. C’est d’ailleurs le cas actuellement pour le forfait 40 Go et la Freebox Révolution, qui passent respectivement à 8,99€ et 9,99€ par mois jusqu’à demain matin 8h.
22/03 | Bon plan
Le géant du streaming déploie un nouvel abonnement pour ses utilisateurs en Inde. Uniquement réservé aux mobiles et moins cher que les forfaits classiques, cet abonnement vise à rendre la plateforme >.
22/03 | Netflix
Dans le but de célébrer son premier anniversaire, PUBG Mobile a mis en ligne une toute nouvelle mise à jour qui regorge de cadeaux et autres améliorations sur les différentes maps. De quoi occuper les plus de 200 millions de joueurs à travers le monde qui plongent dans ce battle royale régulièrement.
22/03 | Jeux vidéo
Amazon teste depuis plusieurs mois l’affichage de vidéos dans les résultats de recherche sur l’application iOS...
22/03 | Amazon
Une vulnérabilité découverte par un expert en sécurité permettait à des personnes mal intentionnées d’accéder à certaines données utilisateurs depuis Google Photos.
Trois personnes ont été condamnées à de la prison ferme pour avoir diffusé en streaming et illégalement des matchs de Premier League.
Hier, la page de l’Apple Store australien dévolue aux AirPods, affichait une nouvelle photo de l’AirPower. Cette dernière mettait en scène la recharge simultanée d’un boîtier d’AirPods et d’un iPhone XS grâce au tapis de recharge par induction d’Apple annoncé en 2017.
scroll top