Google ne veut pas "casser" les bloqueurs de pub sur Chrome

Mathieu Grumiaux Contributeur
22 février 2019 à 11h32
0
google chrome

Après après avoir annoncé des modifications dans les accès des extensions Chrome, Google répond aux développeurs et revient sur sa décision. Les bloqueurs de pub continueront à fonctionner après l'application de ces changements.

Google a entendu la grogne des développeurs et revient sur ses décisions. Le moteur de recherche a récemment annoncé les modifications apportées au développement des extensions du navigateur, lors de la publication de Manifest V3.

Les gains de performances évoqués par Google remis en cause par une étude


L'API « webRequest », utilisée par les bloqueurs de pub pour analyser et filtrer les connexions réseau, allait être remplacée par une nouvelle interface de programmation, « declarativeNetRequest » qui empêche aux extensions d'agir sur le contenu chargé des pages web. Google expliquait sa décision par sa volonté d'accélérer le chargement et l'affichage du contenu des pages web.

Seulement, les développeurs du bloqueur Ghostery ont étudié le fonctionnement de l'API existante « webRequest » et ont déterminé que son emploi avait un impact inférieur à une milliseconde sur les requêtes réseau de Chrome. Ils en ont conclu que l'amélioration des performances était une fausse excuse de la part de Google.

Google fait machine arrière, mais dans le seul but de satisfaire les développeurs


Déjà suspecté depuis plusieurs semaines de vouloir pénaliser les bloqueurs concurrents afin de ne pas affecter l'affichage de ses propres publicités, Google a vite réagi et rétropédalé en assouplissant les changements prévus par Manifest V3.

Un ingénieur de Google Chrome, Delvin Cronin, a publié un message sur Google Groups indiquant que « l'API "webRequest" ne sera pas complètement supprimée dans le cadre de Manifest V3 ». Il indique également que l'écosystème existant d'extensions sera préservé et restera fonctionnel après l'application de ses modifications.

Selon une source proche du dossier, l'étude de Ghostery serait également sujette à caution, mais les développeurs de l'extension n'ont pas répondu à ces accusations dans l'immédiat. Ce revirement ne serait pas en lien avec cette étude et Google aurait simplement eu à cœur d'écouter les inquiétudes des développeurs. Et avec un sens du timing impeccable quoi qu'il en soit.

Source : CNET

Modifié le 31/03/2019 à 10h57
3 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top