Brave noue un partenariat avec Everipedia, l'encyclopédie basée sur la blockchain

05 novembre 2019 à 12h02
0
Everipedia Brave
© Brave

Après avoir atteint les huit millions d'utilisateurs, Brave continue son ascension. Pour séduire un public toujours plus large, le navigateur recherche de nouveaux partenaires.

Après un accord avec Qwant l'année dernière, puis avec Uphold pour la gestion des récompenses, en octobre dernier, Brave a annoncé un partenariat avec Everipedia, l'encyclopédie participative basée sur la blockchain.


Publicités mutuelles

Brave le dit lui-même dans son communiqué : « le partenariat débouchera sur une campagne visant à booster l'image des deux enseignes au sein de leurs communautés respectives. Ce sera la première étape avant une collaboration plus poussée ».

Le partenariat inclut ainsi la diffusion de publicités Everipedia sur le navigateur Brave et sur les pages communautaires qui lui sont dédiées. Les futurs podcasts organisés par la BAT Community, rassemblée autour de Brave et de son système de récompenses, feront intervenir le personnel d'Everipedia. De son côté, Everipedia publiera des articles portant sur Brave et ses partenaires. Le navigateur sera également mis en avant sur les réseaux sociaux d'Everipedia.

Le communiqué précise que les deux acteurs « travaillent à intégrer les plateformes de chacun auprès de leurs communautés respectives ». Des liens directs vers l'un ou l'autre site ne sont pas à exclure.

À télécharger :
Brave pour Android | Brave pour iOS

Nouveau pas en avant pour la blockchain

Le système de récompenses de Brave et l'encyclopédie Everipedia ont pour point commun d'être basés sur la blockchain. Le P.-D.G. et co-fondateur de Brave, Brendan Eich, fait la promotion de ce système : « Brave offre la confidentialité et un portefeuille intégré qui récompense les utilisateurs et soutient les créateurs de contenus. En travaillant avec Everipedia, nous utilisons la puissance de la blockchain pour permettre aux utilisateurs de gérer leur expérience comme ils l'entendent ».

Brave a déjà décrit sa propre régie publicitaire comme étant « la première à être bâtie sur le respect de la vie privée ».

Le partenariat offre aussi une une visibilité supplémentaire pour Everipedia, qui se présente comme une alternative à Wikipédia. Cette plateforme fondée en 2015 a levé 30 millions de dollars au début de l'année 2018. Dans une interview donnée à Fortune, son P.-D.G., Sam Kazemian, a indiqué que la plateforme revendiquait trois millions d'utilisateurs mensuels et six millions d'entrées encyclopédiques.

Source : Brave.com
3
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top