Brave annonce consommer de 33 à 66 % moins de mémoire que Google Chrome

le 20 février 2019
 0
Brave Navigateur

Les utilisateurs de Brave peuvent se réjouir : outre bloquer les publicités et autres scripts, protéger la vie privée et partager ses revenus publicitaires, le navigateur annonce également une consommation d'énergie réduite ainsi qu'une utilisation de mémoire bien moindre par rapport à Google Chrome.

Toujours avec l'objectif de démontrer les multiples raisons d'adopter le navigateur basé sur Chromium, les équipes de recherche en performance de Brave continuent leur série de publications visant à évaluer les performances du navigateur.

Brave : toujours plus haut


Les derniers tests en date comparent Brave à Chrome afin de déterminer leur consommation de mémoire. Les résultats sont bluffants puisque, avec ou sans bloqueur de publicités (AdBlock Plus et uBlock Origin), Chrome se révèle être 33 à 66 % plus gourmand que Brave en mémoire alors que les tests ont été réalisés avec les mêmes paramètres et matériels.

Brave - Browser Memory Usage

Les ressources en mémoire sont précieuses, surtout pour une utilisation sur ordinateur portable ou smartphone. Bien que la version standard de Google Chrome ne nécessite que 200 Mo de mémoire, ses paramètres par défaut pour accéder aux sites web ne lui permettent pas de réduire significativement sa consommation. Ben Livshits, chercheur en performance pour Brave, annonce justement dans un entretien avec CNET que la grande partie des économies de mémoires « résulte du blocage des annonces et des trackers gourmands en ressources qui fourmillent dans les sites populaires, en particulier des actualités ».

Une réduction notable surtout sur les sites chargés en annonces


Pour Microsoft Edge, Firefox, Chrome ou encore Opera et Vivaldi, la réduction de la consommation de mémoire est une priorité, surtout face à la flambée de sites web utilisant de plus en plus JavaScript. Brave vient de prendre une bonne longueur d'avance avec la publication de ses tests.

Néanmoins, il faut savoir que les équipes de recherche en performance de Brave ont uniquement réalisé ses tests sur des sites surchargés en annonces et autres pisteurs. Ainsi, Ben Livshits a tenu à préciser : « Les pages propres, telles que Gmail ou Wikipédia, utiliseraient actuellement la même quantité de mémoire que sur Chrome ».



Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
L'UE vote en faveur d'une nouvelle limite d'émission de CO2 pour les camions
Test LIFX Beam : l’éclairage connecté au service du design d’intérieur
Oups : Facebook a
Programmation : quels langages sont les plus recherchés et rémunérateurs ?
Google et Amazon font la paix : Chromecast va désormais supporter Amazon Prime Video
Finalement, Pepsi abandonne son idée de mettre de la publicité en orbite
MSI annonce que les cartes mères en chipset AMD 300 supporteront bien les Ryzen 3000
Mi 9 SE, trottinette électrique : Xiaomi signe une distribution exclusive avec Fnac Darty
Notre-Dame de Paris : Drones, robots... La technologie de plus en plus sollicitée par les secours
Les GAFAM désarment un projet de loi protégeant les données personnelles des utilisateurs
Les Furtifs, le dernier livre phénomène d'Alain Damasio, sort aujourd'hui
scroll top