Solowheel, longboard, trottinette ou vélo électriques : la mobilité urbaine facilitée ?

Aurélien Audy
14 mai 2015 à 11h11
0

Egret One-S



Commençons par ordre alphabétique des marques représentées, avec la trottinette Egret. Le modèle testé est le dernier né de la gamme, nommé One-S et vendu 1 349 euros. Le constructeur allemand a doté sa trottinette d'un moteur de 250 W et d'une batterie LiFePo4 (Lithium Fer Phosphate, de type Li-Ion) libérant 36 V et 8 Ah.

Parmi les données intéressantes qu'Egret communique, on trouve :

  • la vitesse de pointe de 35 km/h (c'est élevé) ;
  • l'autonomie de 20 km (c'est moyen) ;
  • le temps de charge de 6 h (c'est assez long) ;
  • le poids de 16 kg (c'est très lourd).

Ce poids conséquent s'explique également par la présence d'un double amortisseur, avant et arrière, ou encore, d'un frein à tambour. Et aussi parce que la construction de l'engin témoigne d'un soin et d'une robustesse rares : la One-S est solide comme un tank ! D'ailleurs, elle supporte jusqu'à 120 kg de charge.

Vidéo de test de la trottinette Egret One-S


0113000008033722-photo-egret-one-s-8.jpg
0113000008033712-photo-egret-one-s-3.jpg
0113000008033724-photo-egret-one-s-9.jpg

Pliable, la trottinette exigera toutefois de son propriétaire une musculature minimum pour se faire ballotter dans les transports en commun le cas échéant. 16 kg, c'est le poids d'un gros vélo non motorisé. La One-S est munie d'un compteur rétroéclairé informant sur la vitesse, l'état de la batterie ou la distance parcourue. Une petite sonnette et une béquille viennent compléter l'offre.

0113000008033708-photo-egret-one-s-11.jpg
0113000008033718-photo-egret-one-s-6.jpg
0113000008033714-photo-egret-one-s-4.jpg

Dernière précision qui attire notre regard : Egret énonce clairement que sa One-S n'est pas encore légale sur route, et qu'en attendant une conformité européenne espérée pour 2016, la trottinette devra rouler partout où il n'existe pas de règles de circulation. En France, les engins à roulettes doivent rouler sur les trottoirs, sauf interdiction particulière de la municipalité. Mais peut-être pas à 35 km/h, même si aucune vitesse maximum n'est spécifiquement fixée...

Premiers contacts avec le véhicule électrique



00C8000008033710-photo-egret-one-s-2.jpg
La trottinette se chevauche sans encombre. Il suffit de connaître son pied d'appui pour prendre ses marques naturellement : on le pose sur le plateau, on effectue une poussée sommaire avec l'autre pied pour amorcer le mouvement et on peut alors actionner les gaz. A l'arrêt, la manette ne donne rien, c'est une sécurité voulue par Egret. La présence d'un frein bien dosé rassure, la potence ajustable et le guidon généreusement dimensionné permettent de trouver une position confortable. Il suffit de prendre le temps de comprendre le comportement de la One-S (accélération, freinage, direction, etc.) pour trouver ses aises. Bref, il n'y a aucune difficulté à souligner, mais le poids conséquent de la One-S n'est pas neutre. Combinés à la hauteur relativement importante du plateau, ces 16 kg rendent la poussée mécanique vite fatigante. En clair et comme avec le longboard, n'espérez pas rouler bien longtemps avec les batteries à plat.

Comment se e-déplace-t-on ?



La One-S se révèle tout à fait ludique à l'usage. Le poste de pilotage est plutôt confortable, il faudra juste prendre le temps d'installer les bandes de grip fournies sur le plateau, chose que nous n'avons pas faite vu qu'il s'agissait d'un modèle de prêt. Malgré son poids important, on parvient à la faire décoller de ce qu'il faut pour franchir des petits bateaux, et heureusement parce que la roue avant, de petit diamètre, a sinon vite fait de se planter dans l'obstacle. Mais attention, si on s'amuse instantanément derrière le guidon, la vigilance reste de mise. D'abord parce que les 16 kg de l'engin tendent à faire sous-virer la trottinette dans les virages pris un peu trop à la corde, la roue avant de petit diamètre semblant alors s'écraser. Et sur route mouillée, la gomme pleine et assez dure, glisse. Nous avons à deux reprises failli nous faire surprendre. D'ailleurs, ce jour de pluie où j'ai frôlé la chute, je me suis finalement rabattu sur le métro. C'est l'avantage d'une trottinette. Sauf que les 16 kg, là-aussi, et l'encombrement supérieur à une trottinette classique compliquent la tâche. C'est faisable... avec des bras vaillants.

000001C208033692-photo-application-trottinette-1.jpg
000001C208033694-photo-application-trottinette-2.jpg

Parce que cette diablesse va vite : 31,5 km/h en pointe (d'après l'application Mes Parcours de Google) et 18,8 km/h en moyenne. Les 8,4 km ont été engloutis en 26 min 42, aussi vite qu'avec le vélo pliant ! La trottinette se faufile partout, saute les trottoirs et les monte sans broncher : le parcours de test devient parcours de santé. Et sur les pistes cyclables, je vais suffisamment vite pour suivre voire doubler la plupart des cyclistes. Là, je me retrouve toutefois dans la même situation de flou qu'avec le longboard, à savoir que je suis normalement supposé rouler sur le trottoir, mais que l'engin va largement trop vite pour y rester... Pour avoir expérimenté ces trajets variés plusieurs fois, l'usage des pistes cyclables colle parfaitement à la pratique de la trottinette ou du longboard électrique, en raison des vitesses moyennes atteintes.

L'accélération de la trottinette est douce, mais dès qu'on a dépassé les 20 km/h, la One-S se met à filer rapidement jusqu'à sa vitesse maximum. On reste plutôt zen, puisque les suspensions avant et arrière gomment correctement les aspérités du bitume (sans le confort d'un vélo doté de pneus gonflables) et le freinage ne manque pas de mordant. Quand on serre doucement la poignée de frein, la trottinette décélère, ça recharge la batterie. Quand on serre à fond, c'est le tambour de frein qui ferme ses mâchoires : il vaut mieux mettre son poids sur l'arrière pour éviter de trop déraper.

01A4000008033716-photo-egret-one-s-5.jpg
01A4000008033706-photo-egret-one-s-10.jpg

La poignée de frein et la sonnette sur la poignée gauche du guidon ; la prise pour recharger la batterie

Reste un point noir à souligner : la prétendue autonomie de 20 km nous semble bien ambitieuse. Après un trajet de 8,4 km, la jauge de la batterie est tombée à deux crans sur cinq. Autrement dit, l'aller-retour ne passe pas. D'après les techniciens d'Egret, la jauge est du genre sévère pour laisser un peu de marge à l'utilisateur. Il me faut préciser que je pèse 72 kg et que la topographie du trajet est quasi plate. Au passage, j'ai constaté qu'en montée, la trottinette tracte moins efficacement que le longboard.

Verdict



L'Egret One-S a de sérieux atouts pour plaire, voire convaincre : vitesse de pointe élevée, bonne ergonomie du poste de pilotage (une fois le grip apposé), confort des suspensions, robustesse de la fabrication, freinage efficace et intelligent (recharge de la batterie à la décélération), engin pliable et passe-partout. Cependant en matière de véhicules électriques plus encore qu'ailleurs, toute qualité doit faire face à sa contre-partie. Ici, les deux principales sont chiffrées : 16 kg et 1 349 euros. On pourra également trouver l'autonomie un peu juste (en tout cas inférieure à celle annoncée), l'accélération trop douce et la tenue de route un peu casse-figure dans les virages. Mais quel fun !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
2 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Une étude montre que les cyclistes
Ecosia : le moteur de recherche plante désormais un arbre toutes les 0,8 s

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top