Casque Bluetooth à réduction de bruit : notre comparatif des meilleurs modèles en 2019

Alban Amouroux Contributeur
11 octobre 2019 à 19h28
0
Le top du top
Le choix de la rédac
Le rapport qualité/ prix
Bose Headphones 700
+ Réduction de bruit
+ Design
+ Confortable
Sony WH-1000XM3
+ Annulation de bruit efficace
+ Confort
+ LDAC & aptX HD
Plantronics BackBeat Pro 2 SE
+ Micros performants
+ Mode Open Listening
+ Qualités HiFi

L'écoute de la musique aujourd'hui n'a plus rien à voir avec les habitudes des décennies précédentes. Les modes et les envies changent et évoluent. Les trois grandes tendances de l'audio de ces dernières années sont le vinyle, les barres de son et les casques bluetooth. Ces derniers sont revenus en force avec le développement du smartphone, un véritable lecteur de musique prenant la place des baladeurs vieillissants. Avec un tel intérêt et un marché colossal, les fabricants de casques historiques comme les nouveaux entrants sont arrivés en force. Des sociétés spécialisées dans les enceintes qui n'avaient jamais sorti de casques s'y sont mises également. Avec une offre pléthorique, des produits et certaines technologies ont forcément commencé à se distinguer. Au premier rang desquelles l'annulation de bruit est devenue la fonctionnalité incontournable. Pourvoir écouter la musique dans la rue c'est bien, mais sans les bruits extérieurs, c'est encore mieux ! Cette technologie a fait d'énormes progrès pour vous immerger dans une bulle musicale où tout autour de vous disparaît. Lorsqu'on y a goûté, il est difficile de revenir en arrière. Pour vous aiguiller dans votre choix, découvrez notre sélection des six meilleurs casques Bluetooth à annulation de bruit

Comment choisir le meilleur casque Bluetooth à annulation de bruit ?

  • Comment fonctionne l'annulation de bruit ?

    Le système complexe d'annulation de bruit est accessible au grand public depuis peu d'années finalement. Il demande des capacités techniques et une puissance logicielle autrefois inaccessibles.

    Le casque à annulation de bruit utilise un ou plusieurs micros installés sur le casque. Ces micros captent les bruits ambiants. Ils sont analysés puis leurs ondes sonores sont inversées. Le résultat est alors reproduit par les oreillettes en plus de la musique. Au final, le bruit extérieur additionné à son équivalent inversé joué par le casque s'annule.

    Les casques ont des performances disparates, chacun utilisant sa propre recette. Certains vont réussir à mieux annuler les fréquences médiums que les fréquences graves, pour d'autres ce sera le contraire. Globalement, une fois les bruits ambiants annulés et la musique en route, le résultat obtenu avec les six casques de ce comparatif est très satisfaisant.

    Les plus perfectionnés utilisent également un micro à l'intérieur de l'oreillette, pour bien adapter la recette entre la musique jouée et les bruits ambiants inversés reproduits. D'autres proposent des réglages fins sur plusieurs paliers afin de trouver le bon compromis.

    L'annulation de bruit la plus complèteLe Bose Headphones 700 pour son réglage de 0 à 10
  • Le mode transparent

    L'objectif premier de l'annulation de bruit est de vous isoler des sons extérieurs. C'est idéal dans la rue, dans les transports, dans une gare voire lorsque l'on travaille dans un open space. Parfois, il faut pouvoir être à l'écoute et entendre ce qui vous entoure. Les deux situations étant antinomiques, retirer et remettre son casque régulièrement peut vite devenir fastidieux.

    Les fabricants de casques ont planché sur la problématique à laquelle ils ont apporté une réponse : le mode transparent. Il prend un nom différent selon la marque mais le principe reste identique. Lorsque le casque est sur la position annulation de bruit, il suffit d'appuyer sur la touche du casque dédiée au mode transparent pour entendre ce qui se passe autour de vous, sans avoir à retirer le casque.

    L'effet est immédiat : tout devient audible. Mais la musique ne s'arrête pas pour autant, le mode transparent n'est pas une touche pause déguisée. Les sons extérieurs viennent comme par magie se superposer à la musique. Les micros destinés à capter les bruits pour les annuler jouent alors le rôle inverse : ils captent l'environnement et l'amplifient dans le casque afin de faire disparaître de façon virtuelle les oreillettes.

    Le mode transparent le plus efficace
    Le Plantronics Backbeat Pro 2 SE pour son mode Open Listening
  • Les différents codecs audio Bluetooth

    La norme Bluetooth existe depuis une vingtaine d'années environ. Elle permet une communication point à point à faible distance et à faible débit. Les premiers appareils ayant fait le succès du Bluetooth sont les petites oreillettes connectées à son téléphone et beaucoup utilisées par les professionnels au début des années 2000. Le Bluetooth ne se cantonne pas à la téléphonie, on le retrouve dans le domaine des claviers et des souris, des télécommandes, des accessoires domotique, des enceintes, des casques audio...

    Le Bluetooth a évolué à travers différentes versions. Nous en sommes actuellement au Bluetooth 5. Chaque génération a apporté des améliorations visant à réduire la consommation, à étendre la portée ou à mieux sécuriser les échanges. Le Bluetooth de base offre une inter compatibilité entre tous les appareils, tant que le lien est cohérent. On ne va pas chercher à associer une souris à une enceinte sans fil par exemple.

    Dans le cas des casques Bluetooth, et de l'audio en général, une surcouche s'occupe de traiter le son : c'est le codec audio. Il est encapsulé dans le profil A2DP dédié au son stéréo. Le rôle du codec est de coder et de compresser le son pour le transmettre via les ondes du Bluetooth. Le récepteur dans le casque effectue la décompression, le décodage et vous délivre le son. Il est important de noter que le codec audio est indépendant de la version Bluetooth utilisée : le son n'est pas meilleur en Bluetooth 5 qu'en Bluetooth 4.

    Le SBC est le codec universel. Il garantit une liaison audio Bluetooth, quelles que soient les capacités des appareils. Son débit est de 320 kbps maximum. Apple a développé son propre codec, l'AAC, avec un débit de 250 kbps que l'on retrouve sur les iPhone, iPad et Mac par exemple. Ces deux codecs sont limités en qualité à cause d'une compression avec perte dans un rapport d'environ 5:1 pour un fichier 44.1kHz/16-bit. Ils s'approchent de la qualité CD, mais ils ne peuvent la restituer totalement.

    L'aptX développé par Qualcomm permet de monter d'un cran. La version de base est limitée à 352 kbps mais il existe l'aptX HD capable d'atteindre 576 kbps. Ce sont deux formats compressés avec perte. L'aptX transmet des fichiers en 48kHz/16-bit au maximum, tandis que l'aptX HD passe à 48kHz/24-bit.

    Sony a décidé d'aller plus loin et de développer son propre codec, le LDAC. C'est un codec adaptatif à la fois avec perte et sans perte. Sony réduit la qualité des bandes de fréquences où l'oreille humaine est la moins sensible et ne touche pas aux autres. Le LDAC propose trois débits, en fonction de l'appareil, de la qualité de la liaison et de celle du fichier d'origine : 330 kbps, 660 kbps et 990 kbps. Seul le plus haut des trois permet l'écoute en 96kHz/24-bit.

    Comme nous venons de le voir, tous les codecs audio Bluetooth actuels appliquent une compression destructive, totale ou partielle. Cependant, ils le font de façon intelligente sur des parties du flux sonore de préférence masquées par le reste du spectre. Les informations perdues se situent principalement dans l'extrême aigu. Qualcomm avec l'aptX HD comme Sony avec le LDAC indiquent tous les deux proposer un codec « au plus proche de la haute résolution » dépendant des contraintes imposées par la liaison Bluetooth.

    La Hi-Res avec un casque Bluetooth n'est donc pas réellement de la Hi-Res. Le résultat est très proche, voire identique à l'oreille dans la majorité des cas, selon le morceau écouté et l'expérience auditive de la personne. Au moment du choix, souvenez-vous simplement d'une chose : les casques Bluetooth certifiés Hi-Res sont forcément plus performants en termes de décompression et de décodage que ceux non certifiés.

    Le casque Hi-Res le plus complet
    Le Sony WH-1000XM3 pour sa double compatibilité aptX HD/LDAC



1. Sony WH-1000XM3, la référence dans l'annulation de bruit

01-sony-WH-1000XM3.jpg



Les plus
+ Annulation de bruit efficace
+ Confort
+ LDAC & aptX HD
Les moins
- Pas de multipoint
- Massif
- Absence de BT 5

A lire aussi :

Test Sony WH-1000XM3

Sony fait figure de référence dans le monde des casques à annulation de bruit avec ce WH-1000XM dans sa troisième version. C'est aussi un casque HiFi digne de l'héritage Sony avec le support de l'audio en haute résolution grâce à la présence des codecs aptX HD et LDAC.

Un design épuré

Le casque WH-1000XM3 présente des formes douces et arrondies mais toutefois visuellement assez massives. On reconnaît bien le style Sony répliqué sur les autres casques de la gamme. Il est proposé en noir ou en beige.

Les coussinets de ce casque circum-aural entourent les oreilles en procurant un excellent confort. L'arceau largement rembourré participe à cette sensation de légèreté. Le WH-1000XM3 pèse seulement 255g.

Les oreillettes coulissent de façon classique afin d'adapter la taille du casque à celle de votre tête. Il se replie à plat puis pivote pour s'insérer dans son emplacement au sein de la sacoche en finition tissu « jean ». Un emplacement est aménagé pour les câbles.

Au chapitre de l'autonomie, le Sony se distingue avec 30 heures d'écoute en mode annulation de bruit. Si vous le désactivez, il peut même monter à 40 heures. 3 heures sont nécessaires à une recharge complète.

Droit au but

Seuls deux boutons physiques ont été placés sur l'oreillette de gauche. Le premier met en route le casque, le second active l'assistant vocal. Ce dernier a pu être capricieux lors du lancement du WH-1000XM3 mais le problème a été résolu via des mises à jour. En ce qui concerne le volume, la pause ou le saut de plage, il faudra utiliser l'extérieur tactile de l'oreille droite.

D'autres fonctions sont accessibles depuis l'application mobile. Elles permettent par exemple de régler finement l'intervention du réducteur de bruits ambiants. Il est possible de modifier l'action du bouton lié à l'assistant vocal. Vous pouvez également activer la fonction DSEE HX propre à Sony et destinée à rétablir les fréquences manquantes des morceaux trop compressés.

Un casque prêt à tout

Avec des transducteurs de 40 mm et une bande passante montant à 40.000 Hz, Sony a toutes les cartes en main pour délivrer un son de très grande qualité. Et c'est bien le cas. Le WH-1000XM3 est à l'aise sur tous les styles musicaux. Il est très bon sur les basses, un registre qui intéresse prioritairement la grande majorité des gens.

Sony est l'inventeur du codec Hi-Res LDAC, on le retrouve donc sur ce casque. Il est accompagné de son concurrent l'aptX HD afin que le WH-1000XM3 soit compatible avec toutes les sources Bluetooth existantes dans les meilleures conditions possibles.

En conclusion

Le casque Sony WH-1000XM3 est une véritable réussite. Il mérite amplement sa réputation. Son système d'annulation de bruit entièrement réglable fonctionne même en mode automatique pour s'adapter tout seul au niveau sonore ambiant. Malgré un aspect massif, il reste très confortable à porter. Enfin, ses qualités audio ne sont pas à la traîne, bien au contraire. C'est l'un des rares casques Bluetooth du marché à être compatible Hi-Res LDAC et aptX HD en même temps. Ce Sony est un excellent investissement qui vous accompagnera de nombreuses années.

2. Bose Headphones 700, le retour du spécialiste

02-bose-headphones-700.jpg



Les plus
+ Réduction de bruit
+ Design
+ Confortable
Les moins
- Autonomie moyenne
- Ni aptX HD, ni LDAC
- Batterie en mode filaire


Le QuietComfort 35 II commençait à accuser le poids des années avec un design un peu passé de mode. La concurrence n'a pas attendu pour évoluer rapidement. Bose a réagi en repartant de zéro. Le Headphones 700 arbore un style neuf qui remet enfin la marque dans la course.

Style discret et confortable

Disponible en gris clair ou en noir, le Bose Headphones 700 ne se fait pas remarquer, ce n'est pas son genre. C'est bien un modèle circum-aural mais la taille des oreillettes reste mesurée.

Le dessin de l'arceau est très réussi. Réalisé à partir d'une feuille de métal, il s'aminci pour se terminer à chaque extrémité par des tubes. Ces derniers coulissent le long des oreillettes. Cela donne un air de légèreté au casque le différenciant vraiment de la concurrence.

Avec son poids de 250g, le Headphones 700 est un casque plutôt léger et confortable. La mousse sous l'arceau maintient le casque sans appuyer sur le haut du crâne. Il se replie à plat pour prendre place dans la pochette rigide fournie.

L'autonomie est dans la moyenne basse avec 20 heures. La charge dure deux heures et demi via la prise USB-C. Il est possible d'accélérer les choses avec un mode rapide offrant 3h30 en seulement 15 minutes de charge.

Commandes tactiles

Les oreillettes intègrent en tout trois boutons physiques seulement. Ils servent à allumer le casque, à enclencher l'assistant vocal de votre smartphone pour lui poser vos questions et à moduler le niveau d'annulation de bruit. La partie avant de l'oreillette de droiet est tactile. C'est ici que l'on règle le volume ou que l'on change de plage.

Comme beaucoup de casques, le Headphones 700 fonctionne de concert avec son application mobile pour le paramétrage. Le plus important concerne l'annulation automatique des bruits. 10 niveaux de réduction sont possibles. Vous pouvez en enregistrer trois distincts rappelés ensuite par la touche sur l'oreillette de gauche.

Vous allez également pouvoir choisir quel assistant vocal associer au casque. Le 700 n'est pas sectaire : il est compatible avec les trois principaux, Amazon Alexa, Google Assistant et Siri.

De la douceur dans la restitution

Si vous vous attendez à des basses démoniaques, passez votre chemin. Le Bose Headphones 700 respecte la musique et délivre chaque registre à sa place. L'aigu est précis sans trop en faire. Les basses ont de l'assise et de la présence. Les voix sont bien détourées dans l'espace mais elles pourraient avoir un peu plus de caractère.

Le 700 est hermétique à la Hi-Res, il ne connaît ni l'aptX HD ni le LDAC. L'écoute en filaire nécessite que le casque soit allumé car le traitement sonore est actif même dans cette situation.

En conclusion

Voici un retour gagnant pour Bose avec le Headphones 700. Il perpétue l'esprit de la marque avec des capacités d'annulation de bruit de très haut niveau. Réglé sur 10, c'est comme si vous étiez coupé du monde. Le style discret associé à une excellente finition devrait plaire au plus grand nombre. Son rendu audio est satisfaisant, il s'efface devant la musique. A tout point de vue, le Bose Headphones 700 est à l'opposé du démonstratif : il est simplement efficace.

3. Plantronics Backbeat Pro 2 SE, la réduction de bruit au service de la musique

03-plantronics-backbeat-pro-2-SE.jpg



Les plus
+ Qualités HiFi
+ Micros performants
+ Mode Open Listening
Les moins
- Réduction de bruit non paramétrable
- Discrétion
- Basses proéminentes


Acteur majeur de la communication unifiée pour les entreprises, Plantronics propose également une petite gamme de casques pour le grand public. La marque a décliné tout son savoir-faire dans le Backbeat Pro 2 SE, un casque au design actuel et aux fonctionnalités complètes.

Présentation originale

Le Plantronics Backbeat Pro 2 SE mixe le plastique anti-rayure, le simili cuir et une sorte d'imitation bois appliquée sur les oreillettes. Cela lui donne un style original bien à lui.

L'arceau accueille une zone moussée recouverte de simili cuir à l'extérieur et de suédine à l'intérieur. Malgré un bel effort en termes de matières, l'appui sur le crâne reste assez sensible. Attention à trouver le bon réglage pour un confort optimal car le Backbeat fait partie des modèles plutôt lourds avec ses 289g.

Le casque se plie à plat pour rentrer dans sa grosse mallette de transport rigide disponible uniquement avec cette version SE. Il reste assez de place pour les câbles, voire même pour un petit baladeur type DAP.

L'autonomie de 24 heures est satisfaisante. La recharge occupera le casque durant 3 heures. Elle s'effectue à travers un cordon micro USB, Plantronics n'étant pas encore passé à l'USB-C comme la plupart de ses concurrents.

Commandes tactiles

Contrairement à d'autres casques à la présentation plus sobre, Plantronics n'a pas fait l'économie des boutons sur le Backbeat. On en trouve sur la tranche de chaque oreillette mais aussi sur l'extérieur de l'oreillette de droite. La grande molette rotative de volume tombe bien sous la main grâce à de petits picots. Pour changer de plage ou mettre la musique en pause, il faut appuyer sur la zone en simili-bois.

La touche de mise en route de l'annulation de bruit à trois positions permet de passer en mode Open Listening afin d'entendre tout ce qui se passe autour de vous sans enlever le casque.

Conséquence de la présence de toutes ces commandes physiques, l'intérêt de l'application mobile est très limité. On y trouve essentiellement un support utilisateur mais aucun réglage spécifique pour le son ou l'annulation de bruit.

Une restitution sonore grand format

Le Plantronics Backbeat Pro 2 SE vous immerge dans une bulle sonore dépassant allègrement les limites du casque. Tout est extrêmement précis et bien placé dans l'espace avec un bel étagement des plans. La signature sonore est plutôt en V, avec des basses et des aigus en avant.

Le Backbeat n'est pas adepte de la Hi-Res et on ne lui en voudra pas car ses performances sonores sont déjà très plaisantes avec l'aptX. C'est aussi un très bon casque en mode filaire, digne des modèles HiFi dans la même tranche de prix.

En conclusion

Plantronics sait faire des casques Bluetooth et il le prouve. Le Backbeat Pro 2 SE a un design spécial qui ne plaira peut-être pas à tous. Il est bardé de boutons alors que d'autres sont plus discrets. Son application mobile est réduite au strict minimum. Cependant, il sait faire de la musique, en Bluetooth comme en filaire. Son système de réduction de bruit est satisfaisant, même si on regrette qu'il ne soit pas paramétrable, et le mode Open Listening est très pratique.

4. Jabra Elite 85h, le casque excellent sur tous les critères

04-jabra-elite-85h.jpg



Les plus
+ Annulation de bruit
+ Autonomie
+ Réglages
Les moins
- Pas de reduction de bruit lors des appels
- Ni aptX HD, ni LDAC
- Bruit de fond

A lire aussi :

Test Jabra Elite 85H

Jabra a ajouté depuis quelques années des gros casques Bluetooth à ses fameux micro-casques et autres petites oreillettes. Le modèle Elite 85h est le digne représentant de ce savoir-faire d'un acteur n'étant pas issu de la HiFi à l'origine. Le très simple d'aspect 85h cache bien son jeu.

Simplicité apparente

Le Jabra Elite 85h est proposé en bleu foncé, en noir et en beige. Dans les trois cas, la couleur choisie recouvre l'intégralité du casque. L'extérieur arbore une sorte de simili tissu tendu suffisamment résistant, même sous la pluie.

Le reste du casque fait appel à du métal et du cuir pour les oreillettes et l'arceau. Tout cela lui donne à la fois un aspect sobre et costaud. Avec 296g, il fait partie des plus lourds mais à l'usage il n'appuie pas sur le crâne.

Les oreillettes sont plus petites que d'autres concurrents, elles enferment plus les oreilles. D'un côté c'est bien pour l'isolation, de l'autre ça chauffe les oreilles au bout de quelques dizaines de minutes.

Le 85h se plie en deux temps pour rentrer dans sa sacoche de transport. Son autonomie est excellente avec 41 heures sans réduction de bruit et 36 heures avec. La recharge s'effectue en 2h30 grâce au câble USB-C fourni.

Une excellente application mobile

Ce casque Jabra dispose de deux boutons visibles : à gauche pour allumer le casque et passer d'un mode de réduction de bruit à un autre, à droite pour activer l'assistant vocal. De petits picots sur la face extérieure de l'oreillette droite indique l'emplacement des touches invisibles pour le volume et la pause.

Pour aller plus loin, et même bien plus loin, il faut télécharger l'application mobile. C'est l'une plus complète que nous connaissons. Elle fonctionne sur le principe des mémoires où l'on règle différemment l'action du réducteur de bruits ambiants ainsi que l'égalisation. Le puissant mode SmartSound analyse l'environnement pour appliquer en temps réel le meilleur réglage d'annulation de bruit.

Une restitution sonore grand format

Le Jabra Elite 85h coche toutes les cases du casque HiFi. Il respecte tous les styles musicaux sans jamais mettre de registre en avant. Il distille des basses percutantes tout en recréant une scène sonore palpable. Le tout sans jamais fléchir sous la demande. Et si vous voulez un peu plus de ci ou un peu moins de ça, l'égaliseur disponible dans l'application vous aidera à personnaliser le son du casque.

Le 85h est limité au codec audio basique SBC. Le aptX HD et le LDAC lui sont inconnus. En revanche, on pourra lui reprocher un souffle constant en filaire comme en Bluetooth car le casque doit être allumé dans les deux cas.

En conclusion

Certains casques sont meilleurs sur le son, d'autres sur la réduction de bruit, les derniers sur l'autonomie. Le Jabra Elite 85h n'est le meilleur nulle part, mais il est excellent partout. C'est donc le casque Bluetooth des compromis pour ceux qui ne veulent pas se poser de questions. L'annulation active de bruit est très bonne car entièrement paramétrable. Le son est précis et efficace sur tous les styles musicaux sans aucune coloration. Ses 41 heures d'autonomie lui offrent un fonctionnement sans contraintes et sans avoir à chercher trop souvent une prise de courant.

5. Sennheiser Momentum Wireless 3, musique moderne et style rétro

05-sennheiser-momentum-wireless-3.jpg



Les plus
+ Qualités sonores
+ Annulation de bruit
+ Egaliseur
Les moins
- Autonomie limitée
- Ni atpX HD, ni LDAC casque
- Confort de l'arceau


Sennheiser revient sur le devant de la scène. La fabricant allemand est prêt à grappiller des parts de marchés aux ténors de la catégorie. Pour cela, il met à jour le Momentum Wireless dans sa version 3 avec un design amélioré et une signature sonore visant les musiques modernes.

Style néo-rétro

Le Sennheiser Momentum Wireless 3 ne passe pas inaperçu. Son design fait appel à un mélange de cuir et de métal bien visible volontairement. Il ressemble plus à un casque de salon qu'à un casque nomade.

Par rapport à la version précédente qu'il remplace, le Momentum Wireless 3 utilise un nouvel arceau. Il a pour but d'améliorer le confort même si nous l'avons trouvé encore un peu dur au niveau du contact avec le crâne.

L'emploi de tous ces matériaux luxueux pèsent sur la balance avec 305g, l'un des plus lourds de la catégorie. En contrepartie, nous sommes rassurés sur la durabilité avec des finitions et des ajustements parfaits.

Les oreillettes se replient sans se mettre à plat. Le casque reste donc encombrant une fois dans sa sacoche en tissu. L'autonomie n'est pas son point fort avec seulement 17 heures au compteur. Il se recharge en 2 heures via un câble USB-C.

L'adepte des petits boutons

L'ergonomie du Momentum Wireless est aussi rétro que son design. Sennheiser a souhaité conserver des touches physiques pour un accès aux fonctions sans sortir le smartphone. Certaines de ces touches étant multifonctions, il faudra bien les mémoriser pour un usage simple et rapide au quotidien. Sennheiser a pu faire l'économie d'un bouton marche/arrêt : il s'allume lorsqu'on le déplie et s'éteint en le repliant.

L'application mobile permet de visualiser les informations importantes et d'accéder à quelques réglages. La technologie Tile a été intégrée au casque pour le retrouver plus rapidement en cas d'oubli via la mémorisation de sa dernière position à travers le GPS du smartphone. Dans l'application, on peut sélectionner l'un des trois modes de réduction de bruit. Un égaliseur visuel offre une personnalisation originale du son en déplaçant le doigt sur l'écran.

Un son à la mode

Aucun doute lors des premières écoutes : le Momentum Wireless 3 a été taillé pour les musiques modernes. Ou encore pour plaire aux plus jeunes générations. Les basses sont donc bien présentes, mais avec une certaine articulation qui évite de les rendre trop baveuses. Cet embonpoint peut être facilement corrigé avec l'égaliseur.

Le Momemtum intègre le codec audio aptX mais pas dans sa version HD. Notez l'emploi d'un connecteur mini-jack de 2,5mm peu courant pour la liaison filaire, le câble adaptateur vers 3,5mm étant fourni.

En conclusion

Le Momentum Wireless 3 de Sennheiser est un casque démonstratif. Sa signature sonore le prouve, tout comme son design néo-rétro. Il faudra faire des concessions sur le confort pas aussi abouti qu'avec ses concurrents. La réduction de bruit est efficace dans la plupart des situations. Elle fonctionne très bien avec tous les bruits ambiants. Avec des petits bonus comme la géolocalisation Tile et l'égaliseur visuel, le Momentum est au final un casque complet et réussi.

6. Bowers & Wilkins PX, la HiFi dans un silence agréable

06-bowers-wilkins-PX.jpg



Les plus
+ Esthétique premium
+ Qualités sonores
+ Autonomie
Les moins
- Poids
- Manque le LDAC
- Batterie en mode filaire


Bowers & Wilkins est typiquement le genre de société spécialisée dans l'audio à s'être mise aux casques sur le tard. Mais le fabricant anglais a vite appris la leçon. Il a transmis le savoir-faire de ses enceintes vers le PX afin de proposer un casque Bluetooth premium à annulation de bruit.

La classe à l'anglaise

Bowers & Wilkins a appliqué un design original à son casque PX. L'arceau est fixé aux oreillettes via des pivots latéraux. Cela leur procure une indépendance par rapport à l'arceau pour trouver le bon réglage sur la tête.

L'arceau est recouvert de cuir épais afin de venir se reposer sur le crâne. Avec néanmoins un peu trop de poids sensible : le casque pèse tout de même 335g. Cela ne se voit pas forcément, les oreillettes étant moins volumineuses que sur d'autres casques.

C'est pourtant bien un modèle circum-aural mais la partie des oreillettes en contact avec la tête est plus fine qu'à l'habitude. B&W propose ce casque en noir et en finition gold légèrement moins discrète.

Le casque se replie à plat pour prendre place dans la pochette matelassée fournie. Le PX se recharge via un port USB pour une autonomie de 29 heures avec la réduction de bruit enclenchée.

Ergonomie minimaliste

Les quelques boutons sont tous rassemblés à l'arrière de l'oreillette droite. Ils contrôlent les fonctions essentielles ainsi que l'annulation de bruit. B&W a également placé la prise USB-C de ce côté pour la recharge et la sortie audio filaire. Toujours très pratique, la musique se met en pause dès que l'on soulève le casque.

L'application mobile permet de comprendre le fonctionnement de l'annulation de bruit. Il y a trois niveaux : bureau, ville et avion. Ce dernier a été spécifiquement conçu pour couvrir le bruit typique des moteurs. De façon séparé, il est possible de régler le filtrage des voix externes, soit de façon naturelle, soit amplifiées pour entendre les personnes autour de soi si nécessaire. B&W a fait l'impasse sur les réglages audio, il va falloir faire confiance au travail de ses ingénieurs en ce qui concerne le son.

Une restitution chaleureuse

Le Bowers & Wilkins PX délivre un son un peu sombre avec un manque dans l'extrême aigu. Il a ainsi le mérite de ne pas être fatiguant sur la durée. Le médium est correctement reproduit, avec une belle assise sur les voix. Quant aux basses, c'est un domaine dans lequel il excelle. Non pas en quantité mais bien qualité. Il n'est pas là pour faire boum boum, mais bien pour reproduire les plus basses fréquences telles qu'elles doivent l'être, avec toute l'articulation nécessaire.

Un casque essentiellement tourné vers la musique ne pouvait faire l'impasse sur l'aptX HD. Le PX profite ainsi de la lecture des fichiers et des streams en haute qualité. Comme certains de ses concurrents, le PX nécessite de fonctionner en permanence sur la batterie, même en écoute filaire.

En conclusion

La réputation de Bowers & Wilkins dans le domaine des enceintes n'est plus à faire, c'est également le cas dans celui des casques Bluetooth. Le B&W PX propose une restitution sonore très HiFi, absolument pas démonstrative. Son système de réduction des bruits est configurable via l'application mobile et d'un excellent niveau. L'utilisation est simplifiée par la présence de très peu de boutons, tandis que l'autonomie est tout à fait correcte. C'est de plus un très bel objet que l'on aura plaisir à porter et à montrer.
Modifié le 14/10/2019 à 10h45
1 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

scroll top