Une CB visant à plafonner vos émissions de CO2, le pari de Doconomy et MasterCard

Pierre Crochart Contributeur
08 mai 2019 à 10h35
0
Doconomy Do Card
Crédits : Doconomy

La fintech suédoise Doconomy lance une carte MasterCard un peu particulière. Au lieu de plafonner vos achats en fonction de vos encours, la DoCard vous empêche de consommer au-delà d'une certaine limite d'émission carbone.

Les experts en climatologie s'accordent à dire qu'il nous reste 10 ans pour inverser la courbe du changement climatique avant qu'elle ne devienne irréversible. Si les gouvernements ont toutes les peines du monde à se mettre au diapason de l'accord de Paris signé en 2016, certaines entreprises prennent le sujet à bras-le-corps. Doconomy est de celles-ci, et souhaite changer en profondeur notre rapport à la consommation.



Plafonner ses émissions de CO2

« Plus de 60 % des émissions de CO2 sont dues à la consommation ». C'est partant de ce constat, émis par l'agence de protection environnementale suédoise, que Doconomy a eu l'idée de sa Do Black Card.

À l'image d'autres banques mobiles telles que Revolut ou N26, Doconomy fonctionnera intégralement par l'intermédiaire d'une application permettant le pilotage de votre compte en banque. Mais à la différence de n'importe quel établissement, Doconomy vous permet de garder un œil sur vos émissions de carbone.

Pour ce faire, la fintech utilise une méthode appelée Aland Index, qui permet d'estimer la quantité de CO2 qui a été nécessaire d'émettre pour que vous puissiez repartir avec ce mauvais café griffé de votre prénom mal orthographié, de cette dernière chemise à la mode ou de cette console de jeu dernier cri.


Source : Doconomy

Ceci étant dit, Doconomy n'est pas contraignant dans l'usage de sa Do Card Black. La limite de CO2 à ne pas dépasser est fixée par les clients et vise surtout à prendre conscience que chaque achat a une conséquence environnementale plus ou moins importante.

Compenser son empreinte carbone

Plus intéressant encore que de donner à voir la quantité de CO2 que nous rejetons en (sur)consommant, Doconomy vous propose de compenser votre empreinte carbone en investissant dans des projets de développement durable.

Construction d'un parc éolien en Inde, reforestation, développement du transport urbain électrique et hybride dans les pays d'Asie... Doconomy liste les projets disponibles sur le site de l'agence des Nations Unies pour la compensation carbone.

Mais ce n'est pas tout. En partenariat avec certaines boutiques en ligne visant elles aussi à agir pour le climat, les clients recevront en cas d'achat sur celles-ci, du cashback sous forme d'un crédit réutilisable dans des projets de compensation carbone. Les futurs clients de la néobanque pourront également choisir d'investir cet argent dans des fonds durables et responsables.

Doconomy n'est pour l'heure disponible qu'à une poignée de bêta-testeurs suédois. Le lancement officiel du service est prévu cet été et la fintech n'exclue pas de proposer ses services en dehors de son pays natal. Les tarifs de la banque restent aussi pour l'heure inconnus.

Source : Doconomy

3 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Un démantèlement des GAFA ?
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top