Google teste le protocole SPDY sur les réseaux mobiles

03 mai 2012 à 14h43
0
00C8000001967508-photo-http-logo.jpg
La bataille autour du prochain standard qui remplacera le protocole HTTP s'intensifie et Google répond à Microsoft en testant SPDY sur les réseaux mobiles.

En novembre 2009, Google expliquait que le protocole HTTP ne répondait plus aux usages des internautes. Ce dernier était ainsi jugé vétuste et peu performant. La firme de Mountain View levait ainsi le voile sur son projet SPDY. Plutôt que d'envoyer chacune des requêtes pour les différents éléments d'une page web (images, CSS, JavaScript), SPDY compresse chacune d'elles en amont et promet un gain de temps de transfert jusqu'à 55%.

Au mois de mars, Microsoft avait rejoint i'IETF, Internet Engineering Task Force, le groupe chargé d'élaborer les standards de l'Internet, pour proposer sa propre solution baptisée HTTP 2.0. Microsoft proposait que les internautes puissent savoir plus précisément quelles données sont transmises du terminal vers un serveur ou reçues sur le mobile. La firme de Redmond expliquait ainsi qu'au delà des navigateurs classiques, les applications connectées mais également les smartphones profiteraient de meilleurs transferts. « Les gens veulent un meilleur cycle de batterie pour leur terminaux mobiles. HTTP 2.0 aide à diminuer la consommation d'énergie pour l'accès au réseau », expliquaient Sandeep Singhal et Jean Paoli, respectivement responsable du département Windows Core Networking et directeur des stratégies d'interoperabilité chez Microsoft

Après l'intégration de SPDY au sein de Chrome, Firefox et le navigateur Silk d'Amazon, et comme pour répondre à Microsoft, Google a procédé à des tests de performances sur des réseaux 3G et 4G. Ceux-ci ont été effectués sur le smartphone Samsung Galaxy Nexus (Android 4.0) et le navigateur Chrome pour Android. Au total, 77 pages web ont été testées sur 31 domaines (bbc.co.uk, HuffingtonPost.com, Wikipedia.com, Microsoft.com, slashdot.org...). En moyenne le temps de chargement serait accéléré de 23% par rapport aux transferts effectués via HTTP.

Reste à prendre connaissance des tests qui seront effectués par Microsoft pour HTTP 2.0 ainsi que les gains en terme de cycle de batterie pour ces deux solutions.

0258000005141370-photo-spdy-vs-http-sur-3g-4g.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Tesla dévoile des évolutions sur sa Model 3
La 5G arrive, OPPO est prêt !
Comparatif des meilleurs rooter Android (2020)
Bend Studio (Days Gone) perd deux de ses développeurs emblématiques
Google Docs s'enrichit de nouvelles fonctionnalités pour gérer et modifier des PDF
e-GMP 800 Volts : Hyundai et Kia dévoilent une plateforme électrique très prometteuse
Vous pouvez créer un événement dans le calendrier sans ouvrir l'application sur Windows 10
Microsoft nettoie sa plateforme Edge Add-ons et retire 18 extension malveillantes
Black Friday Amazon : l'aspirateur iRobot Roomba e5154 à un prix délirant !
Dead Cells se payera un nouveau DLC, Fatal Falls, début 2021
Haut de page