Cinq DAC audio USB pour votre musique numérique

Aurélien Audy
05 novembre 2014 à 18h05
0

Arcam rPAC

Le britannique Arcam existe depuis une quarantaine d'années, son premier DAC externe date de 1988. Voilà qui plante le décor et situe le niveau d'expertise du fabricant pour ceux qui découvriraient aujourd'hui son nom. Arcam dispose d'une gamme très vaste d'amplificateurs, de lecteurs de CD/SACD et de DAC. C'est le rPAC que nous testons là.

0226000007728775-photo-arcam-rpac.jpg

Présentation de l'appareil

Autre petit boîtier de notre sélection, le rPAC impressionne par sa densité : 300 g, pour un format proche du paquet de cigarette. Cette masse conséquente tient essentiellement au lestage du boîtier, par une épaisse plaque de métal, et aux composants internes. De ce côté-là, pas d'excès, mais un tandem sérieux avec un chipset XMOS pour l'USB asynchrone et un Burr-Brown 5102 pour la conversion numérique/analogique. Arcam annonce un rapport signal/bruit de 106 dB, avec une réponse en fréquence de 10 Hz à 20 kHz (à plus ou moins 0,1 dB) et une distorsion harmonique totale (plus bruit) de seulement 0,002 %. Le DAC gère au maximum un échantillonnage de 96 kHz sur 24 bits.

012C000007728779-photo-arcam-rpac-3.jpg
012C000007728783-photo-arcam-rpac-5.jpg

En dépit d'une technique aguicheuse, le rPAC fait physiquement plutôt dans la simplicité, avec à l'arrière le port USB de type B et la sortie audio RCA, à l'avant la prise casque amplifiée, et sur le dessus deux boutons de volume. Arcam n'évoque pas d'impédance maximum de casque, mais il livre la puissance de sortie, 138 mW, et le rapport signal/bruit, 98 dB. Bon point : Arcam fournit le câble USB ainsi que le double RCA.

012C000007728777-photo-arcam-rpac-2.jpg
012C000007728781-photo-arcam-rpac-4.jpg


Installation

Le rPAC peut être plug & play... ou pas. Tout va dépendre du mode de connexion USB (classe 1.0 ou 2.0) que vous choisirez. Dans le cas le plus complexe, d'abord, il faut télécharger le zip qui rassemble les drivers USB Audio 2.0 et la mise à jour de firmware. Puis, pour activer le rPAC en mode USB Audio 2.0, il faut presser simultanément les boutons de volume + et - avant de brancher le câble USB. C'est seulement alors que le DAC va fonctionner.

00C8000007728769-photo-arcam-driver.jpg
00C8000007728771-photo-arcam-driver2.jpg
00C8000007728773-photo-arcam-driver3.jpg

On se demande par contre pourquoi Arcam propose une classe USB 2.0 alors que le convertisseur est limité à 96 kHz / 24 bits, un échantillonnage que la classe 1.0 gère. Le plus simple, c'est donc de faire avec l'USB 1.0, si le PC ne rechigne pas (le premier ordinateur de test a eu du mal à reconnaître le DAC autrement qu'en classe 2.0).

Qualité audio

Le rPAC apporte un bon gain de puissance par rapport à notre contrôleur intégré, mais surtout une sacrée dose de peps ! Le grave se densifie de façon conséquente, presque un peu trop, l'instrumentation s'espace, la scène sonore s'élargit. C'est d'ailleurs surtout sur l'aération sonore que le test en double aveugle entre le MP3 et le FLAC révèle des différences. Pas tant sur la précision. Pour cela, il faudra passer sur la gamme supérieure, en particulier chez Cambridge Audio.

Maintenant le souci que nous trouvons au rPAC, c'est qu'il ne sonne pas franchement mieux que le U-Sabre, vendu 139 € moins cher. Il y a bien une différence, sur la prise casque : celle du rPAC est nettement plus amplifiée (moins que le Aune T1 MKII), et ajustable en puissance. Et on peut mettre le DAC en sourdine en appuyant simultanément sur les touches + et - (il faut un bon timing mais ça marche), ce qui évite ainsi d'avoir à mettre pause sur le lecteur audio de l'ordinateur.

La fiche casque de meilleure qualité constitue un plus non négligeable, mais pour qui utilise essentiellement la sortie RCA, nous ne voyons pas ce qui légitime une telle dépense par rapport au U-Sabre.

Notre avis

Le rPAC est un petit DAC bien fini et qui sonne de façon énergique, particulièrement sur les basses. Sa prise casque bien amplifiée autorise des écoutes avec des casques exigeants, un bon point. Seulement voilà, Arcam réclame quelques 189 € pour son DAC, et nous trouvons la facture disproportionnée. L'absence de sortie audio numérique (comme sur le U-Sabre) ou d'entrée analogique (comme sur le Aune) limite le DAC à un usage USB exclusif. Et la sonorité proposée ne donne rien à envier au U-Sabre mini DAC USB. L'installation un brin hasardeuse des pilotes et l'activation tordue du mode USB 2.0 finissent d'enfoncer le clou. Dans l'absolu, le DAC n'est pas mauvais, mais dans la pratique, on trouve aussi bien pour beaucoup moins cher.

Arcam rPAC

Les plus
+ Peps sonore, basses gonflées
+ Prise casque puissante et réglable
+ Belle finition - compact
+ Câbles RCA et USB fournis
Les moins
- Pas d'entrée audio
- Fonctionnement USB seulement
- Activation de l'USB en classe 2.0
- Prix élevé pour l'offre
Sonorité
Connectique
Finition
Rapport qualité/prix
2.5
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va cesser définitivement ses activités cette nuit
Convention citoyenne pour le climat : Macron promet 15 milliards d'euros et des réponses
Vraiment efficace le toit solaire de Tesla ? Une famille fait le bilan après trois mois d'utilisation
Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Les émissions de CO2 dues à l'automobile ont encore augmenté en 2019, la faute aux SUV
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Reddit bannit un forum pro-Trump, accusé de promouvoir la haine, Twitch suspend sa chaîne
Selon Epic Games, la PS5 est
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
scroll top