Centrino passe la troisième : Intel Centrino Duo

01 juin 2018 à 15h36
0
0000006E00215089-photo-logo-intel-leap-ahead.jpg
Centrino a vécu, vive Centrino Duo ! Intel démarre l'année sur les chapeaux de roue et après son changement de logo tout récent, voilà que le géant des microprocesseurs donne naissance à une toute nouvelle plate-forme mobile. Mais faisons un bref retour en arrière... En avril 2003, Intel lançait à la surprise générale, la marque Centrino, qui désigne rappelons-le, tout ordinateur portable muni de trois composants Intel (processeur, chipset et carte radio sans fil). Le succès fut quasi immédiat et la marque s'est imposée en quelques mois à peine comme la référence incontournable en matière d'ordinateur portable, au point d'ailleurs d'éclipser toute concurrence ou presque. Il faut dire qu'Intel a sorti Centrino de son chapeau magique pile au bon moment, pour accompagner l'explosion de la demande en matière d'informatique nomade. À ce sujet, il est bon de savoir que, d'après IDC, la croissance du marché des Ordinateurs Portables s'établit, selon les régions, à quelque 20 % par an !

Fort de sa position dominante sur ce secteur, Intel nous revient donc avec une évolution majeure de sa plate-forme de référence. Contrairement aux précédentes évolutions de type Dothan ou Sonoma, la nouvelle donne Centrino introduit cette fois-ci, et pour la première fois, un processeur double-cœur, conçu dès le début avec les contraintes de l'informatique mobile en tête. Dans le monde des PC de bureau, le double-cœur s'impose petit à petit comme une alternative crédible à la montée en fréquence, trop longtemps pratiquée par les fabricants de processeurs. Il faut dire que depuis plusieurs mois déjà cette dernière est rendue difficile du fait des problèmes de chauffe et de consommation électrique, ces problèmes affectant plus particulièrement Intel, dont l'architecture Netburst commence à sérieusement dater. Conscient qu'il n'était plus possible de monter facilement en fréquence, les deux fondeurs se sont donc tournés vers les processeurs double-cœur pour offrir toujours plus de performances. Reste que comme nous l'avons vu à plusieurs reprises, deux cœurs ne valent pas toujours mieux qu'un tien tu l'auras. En outre, qui dit double-cœur, dit consommation électrique forcément supérieure, ce qui à première vue ne rend pas le double-cœur réellement adapté à la mobilité. Pourtant, Intel semble penser le contraire, ce type de processeurs incarnant selon la firme l'avenir de l'informatique mobile ! Qu'en est-il en réalité ?

0154000000215577-photo-intel-centrino-napa.jpg

Ne m'appelez plus jamais Pentium M...

000000B400215551-photo-logo-intel-centrino-duo.jpg
Napa, voilà le nom de code qui désigne le cru 2006 de la plate-forme Centrino d'Intel. Comme pour les précédentes plates-formes Centrino nous avons droit à un trio de nouveaux composants soit un nouveau processeur, un nouveau chipset (l'i945M) et une nouvelle carte Wi-Fi (3945ABG). Avant de nous épancher sur les autres composants de Napa, on commence sans plus attendre par le plus important d'entre eux à savoir le microprocesseur.

Ce nouveau processeur, connu sous le nom de code Yonah, est un modèle double-cœur, une première dans le monde des mobiles. Il profite d'une finesse de gravure de 65 nm et comporte quelque 151 millions de transistors pour un die de 90,3 mm². À titre de comparaison, les précédents Pentium M Dothan étaient gravés en 90 nm et comptaient 140 millions de transistors pour une surface de die de 83,6 mm². Grâce à la finesse de gravure employée le die de l'Intel Core Duo est donc à peine plus gros que celui du Pentium M. Soucieux justement de trancher avec le Pentium M, Intel change l'appellation commerciale de son processeur pour portable que l'on connaîtra dorénavant sous le nom d'Intel Core Duo. Exit donc la marque Pentium M... Notez d'emblée qu'Intel n'abandonne pas pour autant les Processeurs simple cœur à destination des portables, une version simple cœur du Yonah étant bel et bien au programme sous le nom de Core Solo. Toujours présenté au format Socket 479, le processeur affiche une disposition quelque peu différente de ses broches, le rendant de fait incompatible avec les Cartes mères Pentium M déjà existantes.

000000F000215103-photo-intel-centrino-duo-yonah-die.jpg

Le die du Core Duo


Du rififi dans les appellations

Nous l'évoquions plus haut, Intel change à peu près toutes les appellations de ses processeurs avec le lancement de sa nouvelle plate-forme mobile. Nous allons ici tâcher de mettre les choses au clair, autant qu'elles puissent l'être. La marque Centrino évoluant, on distingue dorénavant Centrino et Centrino Duo. Un portable Centrino nouvelle génération est équipé d'un processeur simple-cœur baptisé Intel Core Solo alors qu'un portable Centrino Duo est logiquement équipé d'un processeur double-cœur Intel Core Duo.

Du côté de l'appellation des processeurs, Intel inaugure, encore (!), un nouveau système de numérotation des processeurs. Nous aurons donc droit dans la dénomination du processeur à un préfixe formé d'une lettre : T pour les processeurs dont le TDP est compris entre 25 et 49 Watts, L pour les processeurs « Low Voltage » (TDP compris entre 15 et 24 Watts), et U pour les processeurs « UIltra Low Voltage » dont le TDP est inférieur à 14 Watts.

Viennent ensuite 4 chiffres censés permettre de distinguer les processeurs entre eux. Le premier chiffre est fonction du nombre de cœur du processeur : 1 pour les modèles simple cœur, 2 pour les double-cœur. Le second chiffre est censé représenter la puissance processeur : plus il est élevé, mieux c'est. Enfin, les deux derniers chiffres ne sont pour l'instant pas utilisés et restent à 00. Nous avons donc en pratique des processeurs dont la dénomination est comme suit :

  • Intel Core Duo T2500 - Processeur double cœur cadencé à 2.0 GHz, muni de 2 Mo de cache et d'un FSB667
  • Intel Core Solo T1400 - Processeur simple cœur cadencé à 1,83 GHz, muni de 2 Mo de cache et d'un FSB667

000000DC00215263-photo-intel-yonah-core-duo-t2500.jpg
000000D200215302-photo-intel-yonah-core-duo-t2500-2.jpg

Processeur Intel Core Duo T2500 (Yonah)

Intel Core Duo : Il y a du neuf dans ce processeur

00215091-photo-intel-core-duo.jpg
Au-delà de la finesse de gravure et du nom commercial, Intel profite du Yonah pour introduire diverses nouveautés. La plus frappante étant bien sûr la présence de deux cœurs, qui reprennent globalement l'architecture du Pentium M avec un pipeline à 13 niveaux. Si chacun des cœurs du Yonah est proche d'un Pentium M, Intel introduit toutefois des changements sensibles avec l'apparition de ce que le fondeur appelle le Digital Media Boost. Il s'agit en clair d'optimiser les opérations fréquemment employées par les applications multimédias en apportant quelques petits changements à l'architecture. L'Intel Core Duo profite ainsi de l'implémentation d'un décodeur SSE3, avec le support de 10 instructions, qui faisaient précédemment défaut au Pentium M. Intel ne se contente pas simplement d'ajouter quelques instructions SSE3, le fondeur annonçant également apporter diverses améliorations au niveau des décodeurs SSE/SSE2 existants. Ceux-ci ont été optimisés pour offrir un meilleur débit et donc la capacité de traiter plus d'instructions, plus rapidement. Pour cela, Intel procède dorénavant à une fusion des instructions SSE2 en Micro-Ops, ce qui participe justement à l'amélioration de la bande passante de l'unité en charge de ce type d'instructions. De plus, les instructions 128 bits SSE2 sont dorénavant manipulées par les trois décodeurs du processeur. Intel annonce également que l'exécution des instructions SSE2 Shuffle et Unpack est jusqu'à 30 % plus rapide. Enfin, les performances en virgule flottante sont globalement améliorées grâce à l'ajout de mémoires tampons supplémentaires, à un pre-fetching des données amélioré, mais aussi à une amélioration très spécifique. Intel a en effet amélioré les performances de l'instruction IDIV en évitant les divisions inutiles lorsque le dividende et le diviseur sont de la même ampleur. Cela a pour effet de réduire le temps de latence et si un Dothan se sort de l'exercice en 12 cycles pour un dividende compris entre 1 et 16 bits et un diviseur entre 17 et 24 bits, le Yonah effectue la même opération en 4 cycles.

000000DC00215096-photo-intel-centrino-duo-yonah-3.jpg
000000DC00215097-photo-intel-centrino-duo-yonah-4.jpg

Deux Processeurs dans le gestionnaire de périphériques et deux processeurs dans le gestionnaire des tâches de Windows

Ce n'est bien sûr pas les seules nouveautés de ce processeur qui profite, pour la première fois chez Intel, d'une mémoire cache de second niveau partagée entre chacun des deux cœurs ! Cela constitue ici l'une des - nombreuses - différences majeures avec le Pentium D, dont même la dernière révision, connue sous le nom de Presler, voit chacun de ses cœurs disposer d'une mémoire cache de second niveau qui lui est propre. Ainsi, un processeur Intel Core Duo voit son architecture constituée de deux cœurs qui, s'ils disposent chacun de leur propre mémoire cache L1 (32 Ko), ont accès à un total de 2 Mo de mémoire cache de second niveau partagée. C'est ce qu'Intel appelle la technologie Smart Cache. Il s'agit ici d'allouer dynamiquement de l'espace mémoire à chacun des cœurs, en fonction de ses besoins, pour améliorer les performances tout en maximisant l'utilisation du cache. L'intérêt dans un scénario où le premier cœur est bien chargé alors que le second ne l'est que partiellement étant d'allouer au premier 75 % de la mémoire cache L2, les 25 % restants allant au second cœur, chose que l'on ne sait pas faire avec un Pentium D par exemple. Il est également question de permettre à l'un des deux cores actifs d'accéder à la totalité de la mémoire cache de second niveau lorsque le second cœur est inutilisé, par exemple dans le cas d'une application monothreadée. Du côté des performances, la mémoire cache L2 voit son temps de latence augmenter sensiblement alors que celui du cache L1 reste constant. Voilà le résultat des mesures de la latence des caches L2 effectuées sous CPU-Z :

  • Intel Pentium M 2.0 GHz (Dothan) : 3 cycles L1 - 10 cycles L2
  • Intel Core Duo T2500 (2.0 GHz) : 3 cycles L1 - 14 cycles L2

Autre grande nouveauté, les deux cœurs disposent d'un bus propriétaire les reliant entre eux et à la mémoire cache partagée. Du coup, à l'inverse du Pentium D où la communication entre les deux noyaux passe obligatoirement par le bus système, au risque évident de pénaliser les performances, les deux cœurs peuvent ici communiquer entre eux directement sans conséquence sur le trafic global du front side bus... Une vraie première, ou presque ! Le front side bus évolue par ailleurs et voit sa fréquence portée à 166 MHz soit 667 MHz en quad-pumped contre 133 / 533 MHz pour le Dothan. La bande passante du processeur grimpe donc à 5,3 Go/s contre 4,2 Go/s précédemment. Concernant les fréquences, le Core Duo plafonne pour son lancement à 2,16 GHz, avec le modèle T2600 et est décliné en versions 2 GHz (T2500), 1,83 GHz (T2400) et 1,66 GHz (T2300).

On terminera ce paragraphe en mentionnant les T's (prononcez Teas à l'anglaise) que le processeur Yonah supporte ou ne supporte pas. Ainsi, l'EM64T n'est pas au programme, exit donc le support du 64 bits, pas plus que la technologie HyperThreading (ce dernier point étant il est vrai anecdotique, double-cœur oblige). En revanche, Intel propose le support de l'Execute Disable Bit, fonction qui permet de bloquer l'accès à certaines zones mémoire pour éviter les attaques logicielles tirant profit des buffer Overflow. La toute récente technologie VT de virtualisation est également supportée.

000000F000215099-photo-intel-centrino-duo-yonah-6.jpg

Intel Core Duo T2500 vu par CPU-Z

Quelques nouveautés du côté de la gestion d'énergie

En ajoutant au Yonah un second cœur on peut légitimement craindre, comme effet secondaire, une augmentation de sa consommation électrique par rapport à son prédécesseur, le Pentium M. Intel annonce pourtant avoir travaillé pour maintenir une consommation moyenne identique à la génération précédente tout en apportant les performances d'un deuxième cœur supplémentaire. Le TDP du Yonah passe tout de même de 27 à 31 Watts au maximum... Et sur notre portable de référence, un modèle de présérie Asus, le Core Duo s'échauffe en fonctionnement intensif pour flirter avec les 60° contre 44° pour un Pentium M 2 GHz classique. L'occasion de préciser que le Yonah dispose de la bagatelle de trois sondes thermiques ! Intel a en effet intégré une sonde à chaque coeur, en plus d'une sonde globale.

000000DC00215354-photo-intel-yonah-temp-rature.jpg

Relevé de température d'un Yonah bien chargé

Diverses technologies sont employées pour atteindre l'objectif que nous énoncions et Intel met surtout l'accent sur le Dynamic Power Coordination. La gestion de l'énergie profite dorénavant d'une unité logique dans le processeur, unité qui doit coordonner les états de l'Intel Enhanced SpeedStep et de ce qu'on appelle les C-states (les différents états de fonctionnement d'un noyau), entre les cœurs, pour gérer au mieux l'alimentation et la fréquence de fonctionnement du processeur. Tout comme ses prédécesseurs, le Yonah profite en effet d'une régulation permanente de sa fréquence et de sa tension d'alimentation, mais inaugure une meilleure granularité. Chacun des cœurs d'un processeur Core Duo dispose en effet de quatre états de veille indépendants, les fameux C-states. On peut ainsi imaginer un cas de figure où le premier cœur du Yonah est actif, état C0, alors que le second cœur, est en veille, donc partiellement désactivé, état C3.

Intel inaugure également la technologie de Cache Sizing qui consiste à transférer le contenu de la mémoire cache L2 du CPU dans la mémoire système avant de mettre en veille le système portable. Cela permet d'économiser de l'énergie en désactivant l'intégralité du cache de second niveau sans pour autant perdre les données qu'il contient. En outre, le processeur peut alors baisser sa tension en dessous de celle prévue par le mode baptisé « Deeper Sleep » pour des économies encore plus importantes. Intel intègre également le Dynamic Bus Parking qui permet d'éteindre le chipset, lorsque le processeur, via l'Intel Enhanced Speed Step, est en mode LFM, c'est-à-dire lorsqu'il opère à la fréquence la plus basse.

Un nouveau chipset, pas vraiment nouveau : i945M

Intel propose avec sa plate-forme Napa un tout nouveau chipset mobile : l'i945M. Cette variante du i945 dédiée aux Processeurs de bureau n'est donc pas une nouveauté à proprement parler. Reste que jusqu'à maintenant les machines Centrino se contentaient du chipset i915M. Le chipset i945M gère 16 lignes PCI-Express, un FSB 667 MHz ainsi que la DDR2 en 667 MHz s'il vous plaît et en mode double-canal. Toujours au sujet de la mémoire, le chipset peut gérer un maximum de 4 Go et Intel supporte également la DDR2 à 553 MHz. Relié à un southbridge ICH7M, il gère aussi sept ports PCI, six voies PCI-Express supplémentaires par son entremise. Il supporte également huit ports USB 2.0, deux connecteurs Serial-ATA et un canal PATA. Intel propose naturellement l'High Definition Audio ainsi que son logiciel Matrix Storage Manager 5.5 pour les portables qui disposent de plusieurs Disques durs en RAID et offre la prise en charge RAID 0/1/Matrix. Notez qu'Intel propose deux versions distinctes de son southbridge ICH7M : l'ICH7GBM et l'ICH7GHM. Ce dernier gère 6 voies PCI-Express quand le modèle GBM n'en gère que 4.

000000F000215095-photo-intel-centrino-duo-yonah-2.jpg

Le chipset i945M vu par Windows XP Professionnel

Dans sa version GM, c'est-à-dire avec graphique intégré, l'i945 profite d'un cœur graphique plus ou moins DirectX 9.0 (on ne sait pas encore si l'interface Aero Glass de Windows Vista sera supportée). En fonction de la tension d'alimentation, la fréquence du moteur graphique sera différente : 133 / 166 / 250 MHz pour 1,05v et 400 MHz pour 1,5v. Intel n'oublie pas la problématique de la consommation d'énergie et propose avec l'i945GM diverses technologies pour tenter de minimiser la consommation électrique. C'est ainsi qu'on à droit à tout un tas de fonctions aux noms marketing très jolis comme Intel Rapid Memory Power Management (toute la mémoire peut être rafraîchie en mode C3 pour réduire la consommation), Intel Smart 2D Display Technology (optimiser la mémoire vidéo pour réduire le nombre de lecture), Intel Display Power Saving Technology (adapter la luminosité en fonction de l'image), Intel Dual-Frequency Graphics Technology (adapter la fréquence du cœur graphique) et Intel Automatic Display Brightness (régler la luminosité de l'écran en fonction des conditions ambiantes).

Intel 3945ABG : du neuf dans le Wi-Fi

Souvent critiqué, le circuit radio Wi-Fi proposé ou imposé (selon certaines mauvaises langues) par Intel, évolue avec Napa. Intel commercialise dorénavant l'adaptateur 3945ABG qui a la particularité de gérer non seulement les réseaux i802.11b/g, mais également les réseaux i802.11a. Ce n'est pas là l'unique nouveauté, Intel ayant intégré le QoS ou Quality Of Service pour les applications de Voice Over IP et le WoWLAN ou Wake On Wireless LAN. La suite logicielle accompagnant l'adaptateur passe en version 10 et supporte les extensions ainsi d'ailleurs que le WPA2. Intel introduit au passage une technologie dite Optimal AP Selection qui est censée permettre à la carte de basculer sur un autre point d'accès Wi-Fi lorsque le premier est saturé. Physiquement, la carte dorénavant interfacée en PCI-Express 1x est moitié moins imposante que l'ancienne génération 2200 et comporte moins de composants. Elle offre par ailleurs diverses améliorations au niveau de la consommation électrique, mais aussi au niveau du circuit radio, plus robuste qu'auparavant vis-à-vis des interférences. Nous aurions aimé vous présenter une capture de l'interface du nouveau logiciel Intel, mais hélas celui-ci ne s'installait pas sur notre portable de test. Nous nous sommes donc contenté de vérifier le bon fonctionnement du circuit radio avec notre infrastructure Wi-Fi en i802.11g MIMO sans rencontrer le moindre problème.

000000DC00215748-photo-intel-yonah-wi-fi.jpg

Drivers Intel 10.0

Portable Centrino Duo : Asus A6J

00054969-photo-logo-asus.jpg
Pour nos tests du Centrino Duo, Asus nous a fait parvenir un portable de présérie basée sur le nouveau processeur Core Duo d'Intel, ici un T2500 à 2 GHz. Membre de la série A6, qui n'a au passage pas grand-chose de commun avec l'automobile, ce nouveau portable A6J étrenne une carrosserie quelque peu revue et corrigée de couleur dominante gris anthracite. Ses dimensions s'établissent comme suit : 354x284x35,2 mm pour un poids avoisinant les 2,8 kg. Avec des lignes carrées, le portable voit le dessus de son écran mélanger les matières avec une vaste surface grise et un ruban noir à sa base. On retrouve sur son revêtement extérieur le logo du constructeur, qui est ici placé de façon inversée de sorte qu'il soit lisible pour votre entourage lorsque l'écran est déplié. Précisons au sujet de ce dernier qu'il s'agit d'un modèle 15,4 pouces TFT à matrice active d'une résolution maximale de 1280x800 pixels. Il profite de la technologie ColorShine censée améliorer le rendu des couleurs. À l'usage, son revêtement brillant, semble parfois manquer un peu de contraste, avec des couleurs quelque fois bien pâlichonnes. Le système de fermerture de l'écran est composé de deux accroches, et une fois déployé on note que l'écran comporte dans sa partie inférieure droite un deuxième logo Asus. Petite surprise sur ce modèle, le sommet de l'écran révèle la présence d'une webcam intégrée. Refermé l'écran ne recouvre pas la totalité de l'ordinateur, laissant judicieusement dépasser les touches multimédias. Touches enchâssées dans un écrin style aluminium brossé, et comportant en plus quelques diodes dont les voyants de charge, de niveau batterie et de liaison radio. Signalons au passage que le portable permet de lire les CD-Audio, sans que le système d'exploitation ne soit chargé.

0000011800215446-photo-intel-centrino-duo-asus-a6-1.jpg
0000011800215447-photo-intel-centrino-duo-asus-a6-2.jpg

Portable A6J

L'A6J dispose d'un clavier 84 touches surmonté d'un revêtement façon carbone abritant moult logos et une rangée de cinq boutons : outre le bouton de mise en marche, Asus propose divers raccourcis dont un pour lancer le client mail, un pour la gestion de l'autonomie, un pour désactiver le touchpad intégré ainsi qu'un dernier pour lancer le navigateur web par défaut. Discrètement placée sous les raccourcis, se signale une rangée de diodes indiquant l'état d'activité du disque dur et les modes de fonctionnement du clavier. Le touchpad est ici encadré par un insert façon métal brossé qui héberge les deux boutons cliquables. À l'usage, le touchpad s'avère relativement précis pourvu que l'on aime la zone de défilement façon molette, on regrette en revanche la dureté des boutons. On retrouve sur le côté gauche du portable un graveur de DVD, tandis que le côté droit abrite un Lecteur de cartes mémoires (Secure Digital, Memory Stick et MMC) ainsi qu'un seul emplacement PCMCIA. Pour ce qui est de la connectique, on retrouve non loin de l'emplacement PCMCIA un capteur infrarouge, un port IEEE1394, trois connecteurs audio mini-jack, une sortie vidéo, un connecteur RJ45 pour le réseau et un connecteur RJ11 pour le modem intégré. À l'arrière, le portable offre quatre ports USB 2.0, ce qui est largement appréciable, une sortie VGA DB15 ainsi qu'une sortie DVI-D, ce dernier détail constituant un autre bon point pour Asus.

0000003200215552-photo-asus-a6-3.jpg
0000003200215553-photo-asus-a6-4.jpg

Asus A6J : vues de côté


Côté spécifications techniques, le portable est donc animé par un Core Duo et il s'appuie sur un chipset i945PM avec southbridge ICH7M. Accompagné par 2 Go de mémoire DDR2 en PC4200, répartis sur deux barrettes SODIMM de 1Go et de marque Nanya, le portable voit sa partie graphique confiée à un Radeon Mobility X1600 d'ATI. Cette puce graphique PCI-Express est ici fournie avec 256 Mo de GDDR3 et affiche des fréquences de fonctionnement de 450 MHz pour la puce et 350 MHz pour la mémoire. Pour ce qui est du stockage, l'A6J est livré avec un disque de 100 Go, un modèle Hitachi Travelstar 5400 tours/minute en UDMA100 alors que le graveur est annoncé comme disposant d'une vitesse de 24x pour la lecture des CD et leur gravure. Supportant la gravure des DVD-R/RW et DVD+R/RW, le graveur ne prend pas en charge l'écriture (ni la lecture d'ailleurs) des DVD-RAM. Il est en revanche capable de graver les DVD+R en double couche (mais pas les -R). On retrouve également un composant Intel 3945ABG pour le réseau, un contrôleur Bluetooth intégré, un codec Intel High Definition Audio Realtek, un modem 56 kbps embarqué et un contrôleur réseau Ethernet Gigabit Realtek en PCI-Express.
00051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Pour tester les performances du Core Duo nous avons eu recours au portable Asus A6J que nous décrivions en page précédente. Nous rappelons ci-dessous ses caractéristiques dans les grandes lignes.
  • Processeur Intel Core Duo T2500 - 2 GHz,
  • Chipset Intel i945PM,
  • 2x1 Go DDR2 PC4200,
  • ATI Radeon Mobility X1600,
  • Disque dur Hitachi 80 Go 5400 RPM

Nous opposerons ici le Core Duo au Pentium M, plus précisément à un modèle cadencé à 2 GHz, soit une fréquence identique. Ceci devrait nous permettre de mesurer les gains de performance éventuels à fréquence égale. Nous confronterons également notre Core Duo T2500 au plus rapide des Pentium M, un modèle 2,26 GHz. Pour ceci et vu que l'A6J ne démarrait pas avec nos Processeurs Pentium M nous avons retenu une plate-forme de bureau dont le détail figure ci-dessous :
  • Carte mère Asus P4P800SE (i865PE),
  • Adaptateur Asus CT479,
  • 2x1 Go Corsair TwinX PC3200LL (opérant en DDR333),
  • Disque dur Hitachi 80 Go Serial-ATA 150
Au vu de la plate-forme retenue, nous avons toutefois dû faire quelques concessions au niveau du circuit graphique. Faute d'un Radeon X1600 en version AGP, nous avons retenu un Radeon 9800 Pro de Powercolor. Les performances 3D obtenues sont à peu près identiques au Radeon Mobility X1600 malgré les différences d'architecture. Nos machines tournaient sous Windows XP Professionnel Service Pack 2 et étaient munies des derniers pilotes et BIOS disponibles à la date du test.

CPUMark 99

00215485-photo-intel-yonah-cpumark-99.jpg

On commence ce test par un traditionnel CPUMark. Celui-ci nous indique qu'à fréquence égale l'Intel Core Duo se montre 6% plus rapide que son prédécesseur, le Pentium M. Rappelons au passage que les deux processeurs disposent de la même quantité de mémoire cache L2 à savoir 2 Mo. Malgré ce bon résultat, le Pentium M 780 cadencé à 2,26 GHz reste en tête, devant notre Core Duo T2500.

3DMark 05 - Test Processeur

00215493-photo-intel-yonah-3dmark-05.jpg

Le test processeur de 3DMark 05 donne l'Intel Core Duo grand vainqueur avec un score 49% supérieur à celui du Pentium M à la même fréquence. Il faut dire que 3DMark 05 est particulièrement sensible à la parallélisation des processus que permettent les processeurs double-coeur.

PCMark 05 - Test Processeur

00215544-photo-intel-yonah-pcmark-cpu.jpg

Le test processeur de PCMark 05 est là encore favorable au Core Duo qui termine premier et de loin. Comparé au Pentium M 760 à 2 GHz, l'Intel Core Duo T2500 à 2 GHz est 42% plus rapide.

PCMark 05 - Test Mémoire

00215495-photo-intel-yonah-pcmark-mem.jpg

On continue avec le test du sous système mémoire. Ici le Pentium M 2,26 GHz fait très légèrement mieux que le Core Duo T2500 qui parvenait tout de même à devancer son prédécesseur, le Pentium M à 2 GHz. Alors que l'Intel Core Duo utilise un Front Side Bus de 667 MHz, Asus a retenu pour son portable A6J de la mémoire DDR2 en PC4200, fonctionnant à 267 MHz. De fait ses performances mémoire sont supérieures à celles de notre plate-forme de bureau Intel i865PE munie de DDR333 opérant à 166 MHz. On s'interrogera toutefois sur le pourquoi de la première place de notre Pentium M 780.

SiSoft Sandra 2005 - Test processeur

00215549-photo-intel-yonah-sisoft-cpu.jpg

Le test processeur de SiSoft Sandra 2005 donne, sans grande surprise, l'avantage au Core Duo qui se montre pratiquement deux fois plus rapide que son prédécesseur le Pentium M 760. Malgré sa fréquence de fonctionnement supérieure, le Pentium M 780 ne peut rien face au Core Duo T2500.

SiSoft Sandra 2005 - Test mémoire

00215548-photo-intel-yonah-sisoft-m-moire.jpg

Le test mémoire de SiSoft Sandra 2005 semble quelque peu diverger du tableau dressé par PCMark 05. Ici le Core Duo et sa mémoire DDR2 533 double canal sont en tête alors que nos configurations Pentium M sont en retrait. Du reste les performances mémoire sont pratiquement identiques entre Pentium M 760 et Pentium M 780. Ces résultats restent logiques le Core Duo profitant d'une mémoire DDR2 à 267 MHz en double canal quand notre plate-forme Pentium M se contente de DDR333.

ScienceMark - Test Primordia

00215487-photo-intel-yonah-sciencemark.jpg

Le test mathématique ScienceMark donne l'Intel Core Duo T2500 grand gagnant grâce à des performances 33% supérieures au Pentium M 760. Les 260 MHz supplémentaires du Pentium M 780 ne lui permettent pas de contrer l'Intel Core Duo T2500, propulsé par son second coeur.

Cinebench 2003

00215486-photo-intel-yonah-cinebench-2003.jpg

On enchaîne avec Cinebench qui mesure le temps de rendu pour une même scène 3D. Basé sur le moteur d'un logiciel profesionnel, Cinebench 2003 sait tirer profit des Processeurs double-coeur. Résultat le Core Duo est très largement en tête. A fréquence égale, le Core Duo se montre ici, grâce à son second coeur, deux fois plus rapide que le Pentium M.

Adobe Photoshop CS

00215539-photo-intel-yonah-photoshop-cs.jpg

Le test sous Photoshop CS consiste à mesurer le temps qu'il faut pour appliquer un filtre sur une photographie d'une taille conséquente. A ce petit jeu l'Intel Core Duo surprend car il est un tout petit peu plus lent que le Pentium M 760 cadencé là aussi à 2 GHz. Du coup le Pentium M 780 à 2,26 GHz a l'avantage et se montre le plus rapide.

Compression de fichiers - WinRAR

00215542-photo-intel-yonah-winrar.jpg

Le test de compression de fichiers se résume à mesurer le temps pour compresser, au format RAR, quelques 250 Mo de données. Ici l'Intel Core Duo fait légèrement mieux que son prédécesseur en se mettant au niveau du Pentium M 780 pourtant plus rapide. C'est d'autant plus surprenant que l'on aurait pu craindre que les performances du Yonah soient handicapées par le disque dur du portable, forcément moins rapide que celui de notre machine de bureau.

Encodage vidéo - Windows Media Encoder 9.0

00215540-photo-intel-yonah-wme9.jpg

Sans surprise le Core Duo inflige ici une belle correction aux processeurs Pentium M. Rappelons brièvement que notre test consiste à mesurer le temps nécessaire à l'encodage d'une vidéo AVI au format Windows Media Video 9.0. Alors qu'il faut plus de 11 minutes à notre Pentium M 760 à 2 GHz pour encoder notre vidéo, la même vidéo est encodée en un tout petit peu plus de 6 minutes par le Core Duo. L'intérêt du double-coeur est donc ici flagrant.

Compression MP3 - LAME

00215541-photo-intel-yonah-lame.jpg

Le test de compression MP3 met à l'épreuve nos différents processeurs en mesurant le temps qu'il leur faut pour convertir pas moins de 14 fichiers WAVE au format MP3. A l'instar de ce que nous observions déjà sous WinRAR et alors même que nous avions les mêmes craintes, le Core Duo T2500 fait mieux que le Pentium M 760 à 2 GHz. Cela n'est hélas pas suffisant pour battre un Pentium M 780 décidément très en forme.

Unreal Tournament 2003

00215535-photo-intel-yonah-ut2003.jpg

Unreal Tournament 2003 ne plaide pas vraiment en faveur du Core Duo qui est ici à égalité avec son prédécesseur le Pentium M 760 cadencé pour mémoire à 2 GHz. En tête de peloton on retrouve le Pentium M 780 à 2,26 GHz.

Return To Castle Wolfenstein - Enemy Territory - 800x600

00215536-photo-intel-yonah-rtcw.jpg

A fréquence égale notre Core Duo affiche ici des performances légèrement supérieures au Pentium M 2 GHz. On gagne ici quelque 4% en passant du Pentium M 760 au Core Duo T2500. Le Pentium M 780 reste cependant en tête.

Doom 3 - 800x600

00215534-photo-intel-yonah-doom-3.jpg

On démarre notre série de tests ludiques avec Doom 3. Les Pentium M 760 et 780 sont en tête, alors que le Core Duo termine dernier. La différence de performances s'explique par le fait que notre portable Asus est muni d'un Radeon Mobility X1600 alors que nos plates-formes Pentium M ont recours à un Radeon 9800 Pro visiblement plus performant en OpenGL.

Far Cry - v1.33 - 800x600

00215537-photo-intel-yonah-farcry.jpg

On termine nos tests avec Far Cry. Ici le Core Duo T2500 se montre légèrement plus rapide que son prédécesseur le Pentium M 760. A fréquence égale le gain de performances atteint pratiquement 3%. Le Pentium M 780 à 2,26 GHz conserve toutefois un léger avantage qui lui permet de terminer en tête.

Autonomie

L'autonomie est un point crucial pour un portable, et mérite à ce titre toute notre attention. Nous avons donc mesuré comme à notre habitude l'autonomie de l'Asus A6J sous BatteryMark avec une luminosité de l'écran réglée à une valeur médiane et le circuit radio WiFi désactivé. Notez que l'A6J est équipé d'une batterie 8 cellules de 4800mAh. Les résultats ne sont franchement pas glorieux comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous. Les maigres 2h21 d'autonomie obtenus font que l'A6J est lanterne rouge face aux autres portables que nous avons pu tester précédemment...

00215464-photo-intel-yonah-autonomie.jpg

Conclusion

Alors que l'on aurait pu douter de l'intérêt véritable du double-cœur dans le monde mobile, force est de reconnaître, au vu des performances obtenues avec notre machine de test (basée sur un Core Duo T2500 à 2 GHz) que le Yonah est un très bon processeur. Ceux qui désespéraient de voir Intel sortir à nouveau des Processeurs séduisants ont enfin une bonne raison de se réjouir grâce à l'arrivée du Core Duo. Digne héritier du Pentium M, le Core Duo affiche dans certains domaines des performances comparables à un processeur de bureau, tout en compensant l'une des lacunes historiques du Pentium M : sa faible adéquation aux tâches multimédia. L'apport du double-cœur est ici salutaire et le Core Duo s'avère capable de très jolies prouesses ! Les utilisateurs de portables faisant régulièrement appel à des logiciels vidéo apprécieront donc le Core Duo, alors que les autres noteront une plus grande souplesse lors d'une utilisation multitâche du système.

Malheureusement, tout n'est pas rose au royaume du Centrino Duo. Force est en effet de reconnaître que si les performances sont bel et bien au rendez-vous, l'autonomie en prend un sacré coup ! S'il nous est difficile de généraliser, puisque nous n'avons pu tester qu'un seul portable, une autonomie de 2h21 en pointe sous BatteryMark est un net et catastrophique retour en arrière ! Surtout lorsque l'on connaît le côté très optimiste du dit BatteryMark... Tandis que certains portables Dothan flirtent avec les 5 heures d'autonomie, l'autonomie de notre Asus A6J semble bien ridicule.

Pourtant crucial, le problème de l'autonomie, rencontré avec notre plate-forme Napa, semble montrer de prime abord l'inadéquation d'un processeur double-cœur avec les contraintes d'une utilisation mobile de l'informatique. Intel a beau inventer de très jolis noms marketing pour les diverses techniques d'économie d'énergie qu'il emploie, il semble que celles-ci soient pour le moins inefficaces... Alors le Centrino Duo serait-il bon à jeter ? Non bien sûr et il convient de temporiser. Intel remplit en effet son contrat sur le plan des performances et de l'adaptation du processeur à son environnement grâce à une enveloppe thermique qui demeure, malgré la hausse, raisonnable. L'autonomie pose aujourd'hui problème, c'est un fait, mais il faudra voir si les ingénieurs d'Asus n'ont pas oublié quelques optimisations dans leur BIOS (qui a dit c'est une habitude ?) ou s'il sera nécessaire de se tourner vers des Batteries neuf cellules pour espérer tenir plus de trois heures. En attendant, le Core Duo laisse présager de très bonnes choses pour sa déclinaison future à destination des PC de bureau et si le chipset i945 n'a rien de transcendant, le nouveau circuit Wi-Fi est bien sympathique. On terminera en évoquant le prix des processeurs qui, pour un lancement, reste raisonnable le Core Duo T2500 étant annoncé à 423 dollars par quantité de mille.

Intel Core Duo T2500

6

Les plus

  • Double-coeur "intelligent"
  • Architecture du cache L2
  • Instructions SSE3, FSB 667

Les moins

  • Consommation en hausse
  • Absence d'EM64T

0

Performances9

Innovation8

Qualité/prix7

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Mobinaute lance un comparateur de prix ainsi qu'une boutique en ligne
Comparateur de prix Clubic : du nouveau
Tomb Raider Chronicles: La soluce complète
Haut de page