Pinnacle Studio AV/DV 9.0

0
00054736-photo-logo-pinnacle.jpg
Au fil des années et grâce à l'expansion des loisirs numériques, Pinnacle Systems s'est peu à peu affirmé comme le leader incontesté de la vidéo sur PC. Le rachat de l'allemand Miro dans le milieu des années 1990 n'y est sans doute pas étranger puisqu'il a permis à la compagnie de consolider son catalogue avec des produits aussi divers que les cartes TV ou les fameuses cartes de montage DC30, DC50, DV500, etc. L'une des plus grande réussite de Pinnacle est sans conteste son logiciel de montage vidéo grand public baptisé « Studio » dont le concept éprouvé a séduit les foules. Aujourd'hui la suprématie de Pinnacle est telle, que la firme s'est offerte l'an dernier son concurrent le plus sérieux, l'américain Dazzle.

Véritable géant de la vidéo numérique, Pinnacle démarre l'année sur les chapeaux de roues en lançant Studio 9, la toute nouvelle version de son fameux logiciel de montage vidéo. Réactif, le constructeur décline déjà Studio 9 avec nombre de solutions matérielles d'acquisition vidéo dont le tout nouveau Studio AV/DV version 9 que nous testons aujourd'hui. Cette solution de montage vidéo est composée d'une carte de capture PCI et du logiciel Studio 9. Le pack idéal, d'après son concepteur, pour réaliser des films numériques ou analogiques depuis votre PC.

0000011800080101-photo-pinnacle-studio-av-dv-packshot.jpg

Studio AV/DV : la carte PCI

Le pack Studio AV/DV s'articule autour d'une carte PCI qui offre des entrées et sorties vidéo numérique et analogiques. Cette carte, aux dimensions modestes et au PCB vert, est radicalement différente de ce que Pinnacle avait pu proposer par le passé avec la Studio Deluxe car beaucoup plus simpliste. Pinnacle exploite ici un composant Philips SAA7113H pour la gestion des flux vidéos analogiques. Côté connectique on retrouve un port IEEE1394 six broches, deux connecteurs S-Vidéo et deux connecteurs composite. La Studio AV/DV est dépourvue de connecteur Molex ce qui s'avérera pénalisant pour l'alimentation de certains périphériques firewire. Contrairement aux cartes d'acquisition plus élaborées, la Studio AV/DV ne propose aucune gestion matérielle de la partie audio, cette tâche étant dévolue à votre carte son. Pinnacle livre toutefois un câble stéréo (jack/RCA) qui vous permettra de relier votre caméscope (ou autre source analogique) à l'entrée de votre carte son. Toujours à propos de câble, Pinnacle livre également un cordon IEEE1394.

En entrée l'AV/DV supporte les formats PAL et SECAM avec une résolution maximale de 720x576. La sortie vidéo ne supporte que le PAL mais toujours en 720x576 avec un débit de 25 images par seconde. La carte ne propose aucune compression hardware, la tâche incombant à votre ordinateur.

000000FA00080156-photo-pinnacle-studio-av-dv-la-carte.jpg

La carte de capture PCI Studio AV/DV



De l'intérêt de la Studio AV/DV

Certains pourraient penser qu'à l'heure du tout numérique, la Studio AV/DV n'a que peu d'intérêt. En réalité un tel périphérique s'avérera très utile pour les vidéastes amateurs et ce à bien des égards. L'AV/DV permet non seulement d'acquérir des vidéos analogiques ou numériques (en provenance de votre caméscope ou magnétoscope) mais aussi et c'est le plus important à nos yeux, d'exporter votre film une fois monté soit sur un support numérique soit sur un support analogique. En effet si le DVD a le vent en poupe, tout le monde ne dispose pas encore d'un lecteur à ce format, et il n'y a rien de plus frustrant que de ne pas pouvoir partager ses œuvres entre amis à cause de contingences bassement matérielles. La Studio AV/DV permet donc de remédier à ce problème en donnant à votre PC les moyens d'importer et d'exporter un signal vidéo sur tout type de support !


Quelques mots sur les pilotes et la qualité vidéo

Première bonne nouvelle, la partie firewire de la Studio AV/DV est nativement reconnue par Windows, ce qui permet de raccorder à la carte aussi bien une caméra Mini-DV qu'un disque dur et de les exploiter sans passer par un logiciel spécifique. La capture analogique nécessite pour sa part l'installation de pilotes dédiés. Celle-ci se fait automatiquement après l'installation du logiciel Studio 9 lorsque le système a redémarré. Dès lors la Studio AV/DV est reconnue par nombre d'applications, au premier rang desquelles figure Studio 9. Hélas, trois fois hélas, les pilotes ne prennent pas complètement en charge l'architecture WDM ce qui bride l'utilisation de la Studio AV/DV puisque la partie analogique de la carte n'est exploitable qu'avec le logiciel de Pinnacle. Ceci est regrettable, mais il faut avouer que comme nous allons le voir Studio répond parfaitement aux besoins du vidéaste néophyte ou amateur.

Pinnacle faisant appel à un composant analogique Philips la qualité des vidéos capturées par la Studio AV/DV est dans les faits irréprochable. Les vidéos que nous avons pu capturer, qu'elles proviennent d'un caméscope ou d'un magnétoscope, étaient toujours claires avec des couleurs vivantes et bien restituées. Contrairement à certaines solutions, et grâce au logiciel Studio, les vidéos sont désentrelacées pour un confort visuel maximal. Vous trouverez ci-dessous deux captures de vidéos analogiques capturées avec la Studio AV/DV.

000000B400080160-photo-pinnacle-studio-av-dv-sample-vid-o-2.jpg
000000B400080159-photo-pinnacle-studio-av-dv-sample-vid-o-1.jpg

Exemple de qualité vidéo

Pinnacle Studio 9 : Les évolutions facilitant le montage

Avec cette nouvelle mouture 9.0, Studio se veut plus simple, plus accessible et plus puissant que jamais. Pinnacle est d'ailleurs assez honnête vis-à-vis de cette version, son concepteur la présentant en effet comme une évolution naturelle d'un Studio 8 déjà fort complet plutôt que comme une révolution. L'installation du logiciel n'a pas beaucoup évolué depuis la dernière version et il reste possible de sélectionner les composants que l'on souhaite ou non installer. Petit changement d'ordre logistique le numéro de série est maintenant plus complexe et il faut impérativement s'enregistrer auprès de Pinnacle dès le lancement de l'installation. Rassurez-vous, l'éditeur n'a toutefois pas intégré de mécanisme d'activation du logiciel. Une fois l'installation terminée et après un nécessaire redémarrage de votre machine, le premier lancement de Studio 9 ne dépaysera pas les habitués du logiciel l'interface restant identique dans son concept. Pinnacle a bien sûr redessiné les onglets et autres boutons en leur donnant un look plus aguicheur avec des petits effets Aqua à la Macintosh, pour un résultat assez convaincant. On retrouve donc les trois onglets chers à Pinnacle : 'Capturer', 'Editer' & 'Créer Film'. Votre travail se décompose en fonction de ces trois étapes essentielles : à savoir la capture du film, son montage et son enregistrement.

000000B400080164-photo-pinnacle-studio-9-capture.jpg
000000B400080165-photo-pinnacle-studio-9-edition.jpg

Pinnacle Studio 9.0 : Onglets capture et édition


Première nouveauté de taille, la fenêtre de Studio 9 peut maintenant occuper tout l'écran et n'est plus limitée à une taille fixe de 1024x768. Un véritable soulagement qui ravira les utilisateurs travaillant en 1280x1024. Dans son travail sur l'amélioration de l'interface, Pinnacle a voulu rendre certaines parties plus intuitives. Aussi dans la partie édition, les icônes qui servaient autrefois à afficher les options de montage avancées laissent leur place à une valise qui lorsque le pointeur la survole laisse apparaître deux nouvelles icônes permettant de lancer l'édition vidéo ou l'édition audio. La timeline évolue tout en douceur avec deux icônes en forme de loupe permettant de zoomer sur le contenu et une icône cadenas qui permet de bloquer une piste afin de ne plus pouvoir la modifier. Autre petite nouveauté de la timeline : une icône muet permet de mettre à zéro le volume de la bande son du clip vidéo sur lequel vous travaillez ce qui est pratique puisque cela vous évite de jouer avec la courbe de réglage du volume. Pinnacle a également retravaillé les fonctionnalités de ses onglets permettant l'ajout de vidéo ou de fichiers audio au projet en cours en leur incorporant une sorte d'explorateur de fichiers. L'idée est bonne mais la réalisation est perfectible car il n'est par exemple pas évident de changer de lecteur de disque dur depuis cet explorateur. Pour y parvenir il faut en effet ouvrir une boîte de dialogue et sélectionner le disque dur avant de retourner dans l'onglet en question pour naviguer à travers les dossiers et fichiers. On a déjà vu plus commode, d'autant que le logiciel ne supporte toujours pas le drag & drop depuis l'explorateur Windows (le vrai) pour ajouter rapidement des fichiers au projet.

000000B400080125-photo-pinnacle-studio-9-navigation-dans-les-mp3.jpg

Navigation dans les fichiers MP3 depuis Studio 9


Toujours dans le but de faciliter votre travail de montage, Studio 9 dispose dorénavant d'un lecteur amélioré. Celui-ci est maintenant doté d'une fonction de prévisualisation de vos clips en plein écran. Un simple clic sur le bouton plein écran présent sous le moniteur de prévisualisation permet de voir en grande taille l'accomplissement de votre travail. Dans ce mode vous pouvez contrôler le déroulement de la lecture grâce à des raccourcis clavier. Dans le même domaine, Studio 9 supporte l'utilisation de la molette pour vous déplacer très rapidement dans les clips. Autre innovation, les fonctions d'avance et de retour rapide du lecteur offrent une plus grande souplesse puisque vous pouvez sélectionner la vitesse d'accélération : 2x, 4x, 10x. La plupart des Cartes Graphiques modernes savent maintenant gérer un affichage sur deux écrans ce qui a poussé Pinnacle à rendre Studio 9 compatible avec ce type de configuration. Aussi vous pouvez travailler sous Studio avec votre moniteur principal et visualiser vos clips directement sur un téléviseur (ou un moniteur) relié à la seconde sortie de votre carte graphique.


Pinnacle Studio 9 : les nouvelles fonctionnalités

Vous l'aurez compris à la lecture du paragraphe précédent, l'un des principaux axes du développement de Studio 9 portait sur l'ergonomie. Les nombreuses modifications apportées dans ce domaine sont globalement bénéfiques puisqu'elles facilitent grandement l'appréhension de Studio et son utilisation au quotidien. Pinnacle n'a pas pour autant délaissé l'aspect fonctionnel du logiciel en proposant de nouvelles commandes. Pour les néophytes, Studio 9 s'enrichit de la fonction SmartMovie qui est une sorte de didacticiel interactif sur le montage vidéo allié à un montage automatique de vos séquences. Une fois SmartMovie activé il vous est demandé de glisser les clips vidéo que vous avez capturés sur la timeline puis de choisir un style de montage avant de sélectionner la musique que vous voulez entendre en fond sur votre vidéo. SmartMovie se charge alors de faire les raccords et autres ajustements de manière automatique et il ne reste plus qu'à produire la vidéo. Le montage vidéo opéré par SmartMovie reste entièrement éditable et cette fonction a pour mérite de guider pas à pas les débutants en leur faisant comprendre les principes de base du montage vidéo sans pour autant leur mâcher complètement le travail.

Pinnacle a également retravaillé l'architecture de Studio 9 pour l'ouvrir sur le monde en lui ajoutant un support des plug-ins. De fait le logiciel pourra être complété selon les besoins et les envies de tout un chacun via les modules supplémentaires que commercialisera Pinnacle sur son site Internet. Pour l'heure Studio 9 est livré avec quelques plug-ins intéressants comme le stabilisateur d'image : celui-ci a pour effet de recadrer automatiquement la vidéo en supprimant une zone de 20% autour du sujet central. Un autre plug-in très intéressant permet d'éliminer le bruit vidéo comme l'effet de neige ce qui s'avère presque indispensable de nos jours pour la sauvegarde des bandes analogiques de type VHS. Durant nos tests nous avons pu vérifier l'efficacité de ce plug-in qui supprime le gain émanant des VHS sans pour autant dégrader la netteté ou la qualité de la vidéo. Plus généralement on distingue deux types de plug-ins, les filtres artistiques ou les filtres de correction. A l'usage les plug-ins sont plus puissants qu'il n'y paraît puisque pour chacun d'eux vous pouvez déterminer la partie du clip concernée par le filtre ou l'effet, mais aussi contrôler son déplacement, sa taille ou son intensité (en fonction bien sûr du filtre / effet sélectionné). En outre plusieurs filtres peuvent être appliqués à un seul et même clip.

000000B400080167-photo-pinnacle-studio-9-plug-ins.jpg
000000B400080168-photo-pinnacle-studio-9-plug-ins-2.jpg

Les plug-ins à la mode Studio 9.0


Toujours grâce aux plug-ins Studio 9 permet de corriger les couleurs de la vidéo de manière automatique pour les rendre plus vives et peut même atténuer les bruits parasites qui émaillent certains enregistrements d'antan. Lors de l'ajout d'un effet à un clip vidéo, une icône apparaît dans sa représentation sur la timeline ce qui permet de rapidement distinguer les clips faisant appel aux plug-ins. Ceux-ci semblent donc promis à un bel avenir d'autant que l'architecture de Studio 9 est ouverte grâce au SDK proposé par Pinnacle. Notez à ce sujet que la version Premium du logiciel comporte plusieurs plug-ins supplémentaires que l'on ne trouve pas dans la version standard livrée avec Studio AV/DV. Nous avons pu jeter un coup d'œil sur ces plug-ins supplémentaires et force est de constater qu'ils sont pour le moins prometteurs. On trouve ainsi dans ce pack premium des filtres permettant de jouer avec ses vidéos en ajoutant des vagues, des tunnels fractal, des effets de miroir, des effets de flou, la possibilité d'éditer la vidéo en 2D pour la caler précisément (ou non) au centre de l'écran, etc. Autant de filtres qui contribuent à améliorer la créativité des vidéastes sans pour autant leur imposer l'apprentissage de logiciels ou de manoeuvres complexes. Enfin Pinnacle innove en introduisant la gestion du Home-Cinéma. Pour ce faire le logiciel supporte les vidéos tournées en 16/9ème ce qui permet d'éditer et de créer des films à ce format.

Studio 9 : un vrai spectacle son et lumière !

Il y a de cela plusieurs mois Pinnacle avait racheté l'éditeur allemand de logiciels audio professionnels, Steinberg. Jusqu'alors le logiciel vedette de Pinnacle n'avait pas bénéficié des fruits de ce rachat. L'erreur est réparée avec Studio 9, le programme offrant pour la première fois des filtres permettant d'agir sur les pistes audio. On trouve ainsi un égaliseur (curieusement baptisé égalisateur), un filtre de réverbération, et un filtre permettant de réduire les bruits parasites (comme le vent, les feuilles de papier, etc). Toujours dans le domaine musical, Pinnacle propose une prise en charge du son surround. Pour ce faire le logiciel remix les deux canaux stéréo pour les diffuser sur les hauts parleurs arrière. Il est possible de déplacer graphiquement la bande son et les bruitages dans l'espace pour obtenir un positionnement surround répondant à vos attentes. Ce positionnement est toutefois limité puisque s'il est possible de répartir le son plus ou moins vers l'arrière, la balance droite/gauche n'est pas accessible. Il faudra bien entendu disposer d'un amplificateur Home-Cinema pour bénéficier de l'effet Surround crée par Studio 9. A propos d'audio, sachez que Studio 9 permet de scinder la piste audio associée à une vidéo pour l'exploiter avec un autre clip. Le logiciel offre par ailleurs la possibilité de réguler le volume de chaque constituante de votre bande son via un graphique ajustable à la souris. Celui-ci est toujours aussi peu précis et s'avère vite tatillon lorsque vos vidéos sont longues.

000000B400080162-photo-pinnacle-studio-9-equaliseur-audio.jpg
000000B400080163-photo-pinnacle-studio-9-surround.jpg

Pinnacle Studio 9 : l'équaliseur audio et la fonction surround



Pinnacle Studio 9 : le changement dans la continuité

Après avoir vu les diverses nouveautés et améliorations apportées par les équipes de développement à Studio 9, il nous faut évoquer les fonctionnalités plus classiques. De la version 8 à la version 9 le module de capture n'a pas bougé d'un iota, et Studio 9 est toujours doté de la fonction SmartCapture qui réduit l'espace occupé par les vidéos en ne capturant en haute résolution que les vidéos que vous conservez lors de la production du film. Dans le cadre de l'utilisation de Studio 9 avec la carte Studio AV/DV et un Caméscope Numérique, le logiciel propose d'effectuer une capture soit au format AVI soit au format MPEG 2. Le module de titrage reste à peu de chose près identique à celui des versions précédentes, mais les transitions évoluent quelque peu avec l'intégration d'un Hollywood FX 5 plus puissant et plus polyvalent. Attention toutefois, les transitions 3D sont limitées dans la version standard de Studio 9.0 et il faudra bourse délier pour en avoir davantage. Sachez que la fonction de rendu matériel des transitions 3D de Studio 9 semble opérationnelle puisque nous n'avons rencontré aucun plantage particulier en l'utilisant. Certains pourraient qualifier les transitions 3D de gadget ce qui n'est pas nécessairement le cas à condition de ne pas en abuser.

Une fois le montage de vos oeuvres achevé, il faut exporter votre vidéo. Pour cela Studio 9 propose plusieurs formats et notamment le MPEG 1 et le MPEG 2 avec divers réglages entièrement personnalisables. Studio 9 est également capable de créer des vidéos au format AVI, RealVideo 8 ou Windows Media 9. Le logiciel est en théorie compatible avec les codecs installés sur votre système, et rien ne vous empêche d'exporter en DivX. Studio est également doté d'une fonction de partage des vidéos en ligne et d'un module de création de DVD, CD ou S-VCD.

000000B400080161-photo-pinnacle-studio-9-transitions.jpg

Les transitions et le rendu de film sous Studio 9


La création de DVD s'effectue en deux étapes. Lors du montage vidéo, Studio 9 vous propose de sélectionner un modèle de menu. Un simple glisser/déplacer du menu sur la timeline et le logiciel vous propose de créer automatiquement les chapitres en affectant les clips aux boutons du menu sélectionné. L'utilisateur avancé qui sommeille en chacun de nous aura toute latitude pour changer la police de caractère, le fond du menu, les raccourcis ou bien encore les vignettes sélectionnées pour représenter telle ou telle scène. Une fois votre menu confectionné dont les vignettes ou le fond peuvent être animées, le player du logiciel dispose d'une fonction de test qui grâce à un affichage simulant les boutons d'une télécommande permet de vérifier que tout fonctionne convenablement. La deuxième phase dont je parlais plus haut consiste à graver le DVD, cette étape est prise en charge par le logiciel une fois le rendu de la vidéo finale effectué. Hélas on reprochera au module d'édition DVD son côté trop figé alors que les modèles de menu livrés par Pinnacle sont franchement ringards.

000000B400080119-photo-pinnacle-studio-9-module-dvd-1.jpg
000000B400080120-photo-pinnacle-studio-9-module-dvd-2.jpg

Pinnacle Studio 9.0 : l'édition DVD fait du sur place



Bugs ?

Abordons maintenant le sujet qui fâche, et qui concerne les bugs. Studio est réputé depuis des temps immémoriaux pour être un logiciel particulièrement buggué. La version précédente a d'ailleurs été patchée à de multiples reprises par Pinnacle. Malheureusement la version 9.0 n'est pas non plus exempte de bugs. Durant nos tests nous avons en effet rencontré de multiples crashs générés par le rendu en tâche de fond lorsque le stabilisateur d'images est activé. Ce comportement nous a obligé à désactiver purement et simplement la fonction de rendu en arrière plan pour avoir une chance d'utiliser le logiciel. Autre problème, dans certains cas de figure la bande son peut subitement être désynchronisée de la vidéo obligeant à la recomposition forcée des scènes pour corriger le problème. Continuons notre liste par un phénomène fort peu agréable qui semble être une sorte de traitement de faveur pour les possesseurs de Cartes sons Creative : lors du passage au mode de rendu le volume est subitement réglé au maximum. Gare à vos oreilles... Enfin nous avons rencontré en utilisation intensive quelques plantages du logiciel, il faut donc prendre soin de bien sauvegarder l'avancement de votre projet si vous ne voulez pas perdre le fruit de votre travail.

Contacté par nos soins au sujet de ces différents problèmes, Pinnacle nous indique travailler sur une version mise à jour de Studio 9 qui corrigera certains des problèmes mentionnés ci-dessus et offrira de nouvelles fonctionnalités. Une version 9.0.8 (beta) vient d'ailleurs d'être publiée très récemment et revient sur la plupart des problèmes que nous avons pu relever.

Conclusion

La nouvelle offre Studio AV/DV de Pinnacle que nous avons pu tester sous toutes ses coutures nous paraît tout à fait convaincante. Il s'agit en effet d'une solution complète et facile d'emploi pour bien démarrer dans le montage vidéo. Si techniquement la carte de capture PCI n'a rien de révolutionnaire, elle rempli néanmoins parfaitement son office et son support de l'analogique et du numérique permet de ne pas se couper d'une partie du monde. Il est en effet possible d'exporter ses œuvres aussi bien sur des supports analogiques que numériques histoire de profiter du meilleur des deux mondes. Question qualité d'image, la Studio AV/DV n'est pas non plus critiquable grâce à l'utilisation d'un composant Philips réputé pour ses excellentes prestations. Seul le prix de l'ensemble qui flirte avec les 220 € TTC nous paraît légèrement élevé.

Niveau logiciel, Studio 9 évolue dans le bon sens avec une foule d'améliorations centrées sur l'ergonomie qui contribuent à le rendre plus souple et simple d'emploi. Quel soulagement de pouvoir enfin travailler en haut résolution ou de prévisualiser ses vidéos en plein écran ! Les nouvelles fonctionnalités sont tout aussi intéressantes et c'est bien entendu la gestion des plug-ins qui nous paraît la plus pertinente, dans la mesure où Studio 9 est maintenant modulable. Le support du 16/9ème tient aujourd'hui plus du gadget vu le faible nombre de caméscopes compatibles alors que le son surround pourra rendre vos films plus captivants. Bien sûr Studio 9 est perfectible et il reste encore un peu trop buggué à notre goût pour pouvoir prétendre au titre de logiciel ultime de montage vidéo grand public. Au final et au terme de ce test, la nouvelle année semble plutôt bien engagée chez Pinnacle grâce à un Studio 9 pour le moins prometteur.


Pinnacle Studio AV/DV 9.0

6

Les plus

  • Ergonomie Studio améliorée
  • Nouveau système de plug-ins
  • Gestion améliorée de l'audio
  • Bonne qualité des vidéos capturées
  • Carte avec I/O analogique et numérique

Les moins

  • Prix un peu élevé
  • Absence de pilotes WDM
  • Quelques bugs dans Studio 9

0

Fonctionnalités7

Qualité visuelle8

Pack logiciel9

Prise en main8



Cet article vous intéresse ? Retrouvez le dans le comparateur de prix de Clubic.com
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de Pinnacle Studio AV/DV 9.0
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Pinnacle Studio AV/DV 9.0 en test sur Clubic
Ventes de DVD et de musique: on nous aurait menti?
Chenbro prépare son boîtier Hornet
Bientôt le MP3 Surround
Affaire Lindows : Lin---s.com c'est terminé !
CD de sécurité Microsoft gratuit pour la France
Un site consacré au WMV-HD
Intervideo lance DVD Copy 2
Un Performance Rating chez Intel ?
Boîtier Antec Aria
Haut de page