ATI All In Wonder : 9600 Pro & 9800 SE

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
22 décembre 2003 à 16h45
0
00060849-photo-ati-chip-logo.jpg
Alors que nous avons l'habitude de tester une à une les nouveautés de la gamme All In Wonder, ce sont aujourd'hui deux modèles d'un coup que nous passons en revue. ATI et ses différents partenaires, ici Hercules, ont en effet mis sur le marché des produits qui se bousculent un peu afin de tenir compte des progrès réalisés en matière de Processeurs graphiques et de donner plus de choix aux clients potentiels que nous sommes.

La plus parfaite illustration de ce large choix que tente de proposer ATI est sans aucun doute la multiplication des tests sur Clubic. Entre celui de la All In Wonder 9000 Pro au mois de janvier dernier, ceux des AiW Radeon VE et AiW Radeon 9700 Pro en avril, puis celui de la AiW Radeon 9800 Pro en juillet, ce ne sont pas moins de 4 carte différentes que nous avons eu l'occasion d'observer en une seule année. Face à une telle succession de modèles, il semblait évident que les deux petites dernières de l'année auraient bien du mal à nous surprendre.


Un fauteuil pour deux ?

Moins de six mois après le test de la All In Wonder 9800 Pro ce sont donc deux nouvelles cartes qu'ATI et ses partenaires mettent sur le marché pour ainsi dire simultanément. La All In Wonder 9800 SE a précédé sa petite sœur de quelques semaines mais la proximité de leurs caractéristiques et leur prix de vente relativement similaire rend les choses bien compliquées pour les utilisateurs intéressés. Choix d'autant plus difficile à faire que les références des deux produits semblent bien différentes et que d'autres cartes All In Wonder se trouvent encore chez les revendeurs. Avant de détailler plus précisément chacun des deux modèles que nous testons aujourd'hui, nous avons donc choisi de clarifier un peu certaines choses à l'aide d'un "bête" tableau récapitulatif des caractéristiques de différentes All In Wonder.

00068013-photo-all-in-wonder-9800-se-9600-pro-tableau-des-caract-ristiques.jpg

L'essentiel des caractéristiques des quatre plus puissantes All In Wonder

00FA000000067986-photo-hercules-all-in-wonder-9800-se.jpg
Il faut bien commencer quelque part et nous avons donc choisi de débuter notre petit pas de deux avec la moins innovante des cartes du jour, la All In Wonder 9800 SE. C'est le fabricant français Hercules qui nous a fait parvenir un exemplaire afin que nous puissions réaliser nos tests et la carte est d'ores et déjà disponible en magasin pour un prix approchant les 230 euros soit presque 50% du prix d'une All In Wonder 9800 Pro. Cette différence de prix mise à part, vous allez voir que les deux produits ont plus d'un point commun.


All In Wonder 9800 SE...

Tout d'abord, il est important de bien à avoir à l'esprit la carte qui va maintenant nous servir de référence. Nous avions testé la All In Wonder 9800 Pro au cours du mois de juillet dernier et l'article rédigé à cette occasion est disponible ici. Pour être tout à fait complet, cet article devait être associé à celui réalisé sur la All In Wonder 9700 Pro (disponible ici). Avec la All In Wonder 9800 SE il faut en effet savoir qu'ATI n'a pas fait preuve d'une grande originalité et reprendre dans le détail l'ensemble des différentes possibilités ne nous a pas semblé très intéressant. Nous allons plutôt faire une sorte de survol général en insistant sur les légères différences que l'on peut rencontrer. Ensuite, si le produit vous intéresse, libre à vous de plonger dans nos deux articles précédents pour de plus amples informations. Commençons par le commencement et donc par l'ouverture de la boîte de cette All In Wonder 9800 SE. Comme à leur habitude, Hercules et ATI n'ont pas lésiné sur les accessoires livrés avec la bête, il faut dire que les nombreuses fonctions multimédia du produits ne seraient rien s'il n'était pas possible de les utiliser d'entrée de jeu. Autour de la carte elle-même, il est donc possible de retrouver la fameuse télécommande radio frappée du logo ATI, son indispensable récepteur sur port USB, un adaptateur DB15 / DVI et un joli ensemble de câbles variés : un cordon pour brancher la carte sur l'alimentation du PC (c'est que ça consomme trop de jus pour le port AGP ces petites choses), une rallonge RCA, une rallonge S-Video et deux câbles adaptateurs que l'on branche directement sur la carte afin de bénéficier des nombreuses entrées et sorties audio / vidéo sur lesquelles nous reviendrons. Précisons tout de suite en revanche que la All In Wonder 9800 SE n'a pas voulu fonctionner correctement (plantages aléatoires de la machine) lorsqu'elle était utilisée sur des MiniPC équipés d'alimentations 200W (Shuttle SB61, Shuttle SN41 et EPoX MiniMe) alors qu'elle est passé sans souci avec le Soltek Qbic 3401 (alimentation 250W).

0190000000067993-photo-hercules-all-in-wonder-9800-se-les-connecteurs.jpg

Les connecteurs présents sur la carte sont tout à fait classiques pour une All In Wonder

Cet ensemble très complet permet donc d'utiliser la All In Wonder sitôt celle-ci branchée et installée sur le PC. Avant de la mettre en place, profitons tout de même du fait qu'elle soit encore "physiquement" accessible pour en faire un rapide descriptif. Tout d'abord et comme sur tous les modèles de All In Wonder, Hercules n'a à sa charge que la distribution du produit. Comme en témoigne le logo ATI sur la télécommande et sur le ventilateur qui trône au beau milieu de la carte, c'est toujours ATI qui s'occupe de la fabrication. Il n'est donc pas étonnant de retrouver une conception si proche des autres produits de la gamme All In Wonder. Le tuner-TV de marque Philips occupe donc une bonne place sur la partie supérieure, alors que le processeur graphique surmonté d'un ensemble radiateur / ventilateur discret est lui en plein centre. A la droite de celui-ci on retrouve les quatre puces mémoire qui, associées aux quatre puces présentes sur le dos de la carte, offrent un total de 128 Mo et à la gauche, c'est un ensemble de composants de seconde zone que l'on repère autour du fameux ATI Theater 200. Ce dernier est le coeur d'une carte All In Wonder dans la mesure où c'est lui qui gère les entrées et sorties vidéos, c'est lui qui s'occupe de l'essentiel de la procédure d'acquisition et, enfin, il dispose de différents filtres afin d'améliorer le rendu. Compatible PAL, SECAM, NTSC, le Theater 200 gère également des standards comme le NICAM et intègre des fonctions comme la détection Macrovision.

00D2000000067987-photo-hercules-all-in-wonder-9800-se-le-tuner-tv.jpg
00D2000000067988-photo-hercules-all-in-wonder-9800-se-de-la-m-moire-samsung.jpg
00D2000000067989-photo-hercules-all-in-wonder-9800-se-c-est-tr-s-dense.jpg

00D2000000067990-photo-hercules-all-in-wonder-9800-se-des-c-bles-en-quantit.jpg
00D2000000067991-photo-hercules-all-in-wonder-9800-se-au-dos-le-theater-200.jpg
00D2000000067992-photo-hercules-all-in-wonder-9800-se-indispensable-alimentation.jpg

La All In Wonder 9800 SE ressemble à s'y méprendre à la All In Wonder 9800 Pro !

Malgré tout son potentiel, le Theater 200 ne serait rien sans le VPU conçu par ATI, le fameux R350 que l'on retrouve déjà sur bon nombre de Cartes Graphiques. Il s'agit d'un des Processeurs graphiques les plus puissants du moment et il s'avère aussi à l'aise face aux derniers jeux que face aux applications vidéo les plus gourmandes. Parfaitement compatible avec le standard développé par Microsoft, DirectX 9.0, le R350 intègre quelques fonctions plus particulières comme le VideoShader qui permet d'améliorer le rendu de vidéo très compressées comme celles que l'on peut retrouver en streaming Internet. ATI livre d'ailleurs le logiciel RealONE Player afin de tirer partie de ce progrès hélas encore rarement exploité. Nous ne reviendrons pas sur le détail des caractéristiques du R350, déjà largement évoquées dans nos colonnes, mais il nous faut tout de même signaler deux ou trois éléments qui ont leur importance. Tout d'abord, les fréquences de fonctionnement de la carte cobaye sont identiques à celles que nous avons l'habitude de rencontrer avec les autres Radeon 9800 Pro, c'est à dire 380 MHz pour le core et 340 MHz pour la mémoire. En revanche, il est intéressant de voir qu'ATI a divisé par deux le nombre de Pixel Pipelines (4). Il faudra évidemment voir l'impact que cela aura au cours de nos tests de performances.


00FA000000057623-photo-all-in-wonder-9700-pro-l-outil-de-t-l-texte-est-toujours-aussi-faible.jpg

... Le changement dans la continuité

Nous vous avions prévenus dès le début et même les plus dubitatifs doivent commencer à être plus que convaincus du manque d'originalité de cette carte multifonctions. Elle est loin d'être mauvaise et tous les accessoires que nous avons l'habitude de retrouver sur les autres modèles de la gamme sont bien présents mais il faut également reconnaître qu'ATI et Hercules ne semblent pas s'être spécialement creusés pour cette nouvelle déclinaison. Nous ne en plaindrons cependant pas car l'objectif n'était pas là. Pour les deux compagnies, la All In Wonder 9800 SE était surtout l'occasion de décliner le concept à la sauce "SE" afin de pouvoir diminuer le prix de vente du produit. Il n'est de ce fait pas étonnant de trouver les mêmes fonctions. A vrai dire, il n'aurait d'ailleurs pas été étonnant d'en trouver un peu moins pour réduire encore davantage les coûts. Physiquement, la carte ressemble comme deux gouttes d'eau à son aînée et logiciellement c'est du pareil au même puisque la suite logicielle proposée par ATI est strictement identique à celle que nous avons déjà détaillée en long, en large et en travers lors du test de la All In Wonder 9700 Pro. La pierre angulaire de cet ensemble logiciel est donc le maintenant bien connu Multimedia Center. Il s'agit d'un logiciel tout en un qui intègre l'essentiel des composantes nécessaires au bon fonctionnement de la carte.

L'installation passe comme une lettre à la Poste et si le néophyte sera ravi de voir que tout se fait en automatique, l'utilisateur plus expérimenté sera lui heureux de pouvoir opter pour une installation "personnalisée" qui lui permettra de définir ses priorités. Une liste offre la possibilité de choisir parmi les différents modules de la suite et donc de n'installer que ceux qui vous seront utiles par la suite. Lecteur CD, lecteur DVD, logiciel de télévision, télétexte... Il ne manque rien à l'appel et un petit tour du côté de nos deux précédents tests vous donnera une idée plus complète de l'intérêt de cette suite logicielle. En plus de la visualisation d'émissions "en direct" (télévision, DVD), la gamme All In Wonder se caractérise par ses fonctions étendues en matière d'acquisition. Il est ainsi possible d'enregistrer pratiquement n'importe quelle source vidéo, dans des résolutions très variées (jusqu'au 720x576) et en profitant de codecs de compression très évolués (du DivX au MPEG 2 en passant par le XviD ou le Ligos Indeo). La carte gère aussi bien les sources PAL et SECAM que NTSC et la maintenant bien connue fonction de "TimeShifting" (faire pause pendant une émission de télévision, TV-on-demand chez ATI) est évidemment au programme.

00D2000000067994-photo-hercules-all-in-wonder-9800-se-capture-t-l.jpg
00D2000000067995-photo-hercules-all-in-wonder-9800-se-capture-t-l.jpg
00D2000000067996-photo-hercules-all-in-wonder-9800-se-capture-t-l.jpg

Malgré ses qualités, la All In Wonder ne peut rien faire contre une mauvaise réception de la télévision


Si la All In Wonder 9800 SE ne propose absolument aucune nouveauté en ce qui concerne les fonctions multimédias, elle offre donc une solution complète et puissante beaucoup moins coûteuse que ses aînées. Elle intègre tout ce qui a fait le succès des All In Wonder 9700 Pro et 9800 Pro tout en étant proposée à moins de 230 euros... Ce qui semble être une aubaine pour une carte de cet acabit. Semble ? Oui car il convient toutefois de vérifier l'impact des changements opérés sur le processeur graphique avant de conclure. L'expérience nous laisse craindre une belle baisse des performances du fait de la suppression de 50% des pixel pipelines et juste après le tour d'horizon de la All In Wonder 9600 Pro c'est ce que nous efforcerons de vérifier.
00D2000000067997-photo-ati-all-in-wonder-9600-pro.jpg
Si la All In Wonder 9800 SE n'apporte finalement qu'un peu de variété au concept qui caractérise la fameuse gamme d'ATI, la All In Wonder 9600 Pro a quelques atouts pour davantage se démarquer. Il faut dire que la petite a un tarif légèrement supérieur à justifier. Au premier coup d'œil, on se demande en effet comment une carte qui, sur le papier, semble nettement moins puissante (Radeon 9600 contre Radeon 9800) peut se prévaloir d'un tarif de quelques 30-40 euros supérieur... C'est justement ce que nous allons voir maintenant !


All In Wonder 9600 Pro : quelques innovations bienvenues

Alors que la All In Wonder 9800 SE représente une relative déception pour tout ceux qui espéraient un peu de nouveautés en provenance du Canada, c'est de fait sur la "petite soeur" à base de Radeon 9600 Pro que se reportent tous les espoirs et au premier coup d'oeil jeté sur la boîte, on craint le pire. La présentation ne change en effet pas d'un iota de ce que l'on a l'habitude de voir chez ATI et ses partenaires "All In Wonder". La carte est glissée dans une petite pochette et se trouve entourée par les différents accessoires qu'il semble bien inutile de présenter : la toujours excellente mais tout de même vieillissante télécommande radio et son adaptateur USB (en principe il devait s'agir de la version 2 mais ce ne fut pas le cas pour notre modèle de test), deux câbles rallonges au format composite / S-Video et le traditionnel multiplicateur de ports violet qui permet de bénéficier des indispensables entrées audio (gauche / droite) et vidéo (composite / S-Video). En revanche, pas la moindre trace d'un quelconque adaptateur DB15 / DVI et... Tiens le second multiplicateur de ports est un peu différent de ce que l'on a l'habitude de voir. La fiche destinée à se connecter à la carte graphique est beaucoup plus massive que de coutume et les connecteurs à l'autre extrémité du câble ont quelques peu changé. On retrouve bien la sortie S/P-DIF, la sortie audio analogique et les deux sorties vidéo (composite / S-Video) mais c'est surtout la présence de deux autres connecteurs qui surprend : ils sont au format DB15 ! Destinés à recevoir le cordon de votre ou vos moniteurs, ils semblent permettre l'utilisation de deux moniteurs simultanément sur une All In Wonder...

Depuis le temps que les utilisateurs demandent cette possibilité, voilà une bonne nouvelle ! Certains utilisateurs regretteront malgré tout que les connecteurs soient au format DB15 et non DVI d'autant qu'aucun adaptateur n'est livré, mais après tout on ne peut pas tout avoir d'un seul coup non plus. Après une telle surprise, on est impatient de découvrir la carte afin de confirmer ou d'infirmer la nouvelle, ce n'est toutefois pas un examen minutieux de son PCB qui permettra d'en apprendre plus et il faudra donc attendre la seconde partie de notre petit tour du propriétaire. Avant d'en arriver là, regardons donc plutôt la conception de la carte graphique et constatons tout d'abord sur la tranche de celle-ci qu'ATI s'est bel et bien passé de connecteur VGA. Nos photos ne sont peut-être pas les plus explicites possibles mais un oeil un tout petit peu exercé n'aura aucune difficulté à identifier les rares connecteurs. On trouve en effet les deux prises propriétaires qui permettent de brancher les câbles / multiplicateurs décrits plus haut et à côté d'eux, on trouve, sortant du tuner intégré à la carte, deux sorties "antenne". Si la première est un classique, on y branche la télévision, la seconde est plus originale puisqu'il s'agit d'une prise pour la radio... Seconde surprise proposée par cette carte ! Avant d'attaquer la partie logicielle et vérifier "sur le terrain" les nouvelles fonctions "imaginées" par ATI, il nous faut encore jeter un petit coup d'œil à la conception même de la carte graphique, à l'agencement des différents composants que nous n'avons d'ailleurs pas la moindre difficulté à reconnaître.

00D2000000068004-photo-ati-all-in-wonder-9600-pro-un-tuner-pour-la-t-l-vision-et-la-radio.jpg
00D2000000067999-photo-ati-all-in-wonder-9600-pro-le-fameux-theater-200.jpg
00D2000000068000-photo-ati-all-in-wonder-9600-pro-le-ventilateur-est-assez-discret.jpg

00D2000000068001-photo-ati-all-in-wonder-9600-pro-un-format-de-connecteur-bien-particulier.jpg
00D2000000068002-photo-ati-all-in-wonder-9600-pro-seulement-quatre-prises-sur-la-carte.jpg
00D2000000068003-photo-ati-all-in-wonder-9600-pro-remarquez-les-deux-sorties-vga.jpg

En regardant bien la carte, on peut déjà se rendre compte des améliorations imaginées par ATI

Il faut dire que de ce point de vue là, aucune originalité à signaler de la part de notre canadien préféré. En apparence, le tuner semble identique à ce que nous avons l'habitude de voir et l'agencement des puces mémoire tout autour du processeur graphique est tout à fait classique. Le processeur graphique justement est un Radeon 9600 Pro également connu sous le nom de RV350. Il est strictement identique au RV350 que mon collègue Julien a déjà eu l'occasion de tester pour vous (voir cet article). Il s'agit d'un processeur "moyen de gamme" parfaitement compatible avec la norme DirectX 9.0. Doté de quelques 75 millions de transistors, il n'intègre, comme le Radeon 9800 SE que nous avons décrit précédemment, "que" 4 pixel pipelines, tourne à la fréquence de 400 MHz et s'accompagne de 128 Mo de mémoire à 325 MHz. Attention toutefois car cette mémoire offre une bande passante environ deux fois inférieure à celle du Radeon 9800 SE du fait d'une interface en 128 bits "seulement". Sinon, toutes les dernières technologies imaginées par ATI sont intégrées à ce chip graphique : SmartShader v.20, SmoothVision v2.1, HyperZ III+... De quoi, en principe, offrir des performances très correctes dans les dernières productions vidéo-ludiques.


Intégration de la radio et gestion du multiécrans

Si la carte All In Wonder 9600 Pro nécessite le "même" port AGP que sa consoeur 9800 SE (et non, le PCI-Express n'est pas encore à l'ordre du jour pour cette gamme), il convient tout de préciser quelques petites choses. Le PCB de la carte ne dispose en effet pas de cette classique petite prise d'alimentation Molex. Il n'est donc pas nécessaire de brancher la carte sur l'alimentation du PC et nos tests ont bien montré que la All In Wonder 9600 Pro passait sans le moindre souci sur la plupart des MiniPC. Nous avons reconduit le même (et relativement sommaire) test que précédemment et les quatre machines (Shuttle SB61, Shuttle SN41, EPoX MiniMe et Soltek Qbic 3401) sur lesquelles nous avons branché la All In Wonder 9600 Pro se sont montrées parfaitement coopératives. En revanche et du fait de la position du connecteur "radio", il est très difficile de mettre physiquement la carte dans son emplacement. Il faut la pencher, la glisser et presque la tordre mais finalement on y parvient. Je ne peux toutefois pas promettre que cela marchera avec tous les modèles de MiniPC. Une fois la carte graphique en place, il faut mettre ses grosses pattes sur le CD fourni dans la boîte pour l'installation logicielle. Comme pour tous les autres modèles de la gamme, cette partie est vraiment simplissime. Le débutant n'aura qu'à se laisser guider le long des quelques étapes, alors que l'utilisateur averti sera ravi de voir qu'il peut tout de même agir sur les composants à installer. C'est une nouvelle fois le Multimedia Center qui est au cœur de cette installation puisque c'est lui qui centralise toutes les fonctions multimédias de la carte. Alors que le Multimedia Center v8.8 vient d'être rendu disponible par ATI, nos tests ont été effectués sur une version précédente, la v8.6 livrée avec notre carte cobaye. Sachez qu'à côté de ce Multimedia Center, ATI livre également le logiciel Studio 8 de Pinnacle dans une version "spéciale ATI" et un coupon pour télécharger Half-Life 2 à sa sortie. Si nous allons maintenant détailler un peu plus les possibilités du Multimedia Center, nous ferons toutefois l'impasse sur tout ce qui ne change pas. Le lecteur DVD par exemple, est strictement identique à celui qui est livré avec la All In Wonder 9800 SE. De la même manière, pas un "micropoil" de changement à signaler en ce qui concerne la gestion du télétexte ou de la télévision.

00D2000000068005-photo-ati-all-in-wonder-9600-pro-capture-t-l.jpg
00D2000000068006-photo-ati-all-in-wonder-9600-pro-capture-t-l.jpg
00D2000000068007-photo-ati-all-in-wonder-9600-pro-capture-t-l.jpg

Ce n'est peut-être pas très visible sur les photos, mais un progrès semble avoir été réalisé sur les "rouges"

Cette dernière fonction laisse toutefois apparaître un léger changement au niveau du tuner-TV et malgré la mauvaise qualité de ma réception pendant la période de test de la carte, il m'a très clairement semblé que les rouges (défaut souvent mis en évidence avec les All In Wonder) étaient moins "baveux" que de coutume. En dehors de cela, la qualité et les possibilités de l'interface TV sont strictement identiques. Identiques également les possibilités d'enregistrement vidéo qu'il s'agisse de TimeShifting (le TV-on-demand d'ATI) ou d'acquisition vidéo. Nous vous invitons donc à faire un petit tour du côté de nos précédents tests de All In Wonder afin d'en savoir un peu plus sur les modules de captures d'images, de lecture de fichiers vidéo, de gestion des fichiers (le Media Library), de lecture de Video CD, de lecture de CD Audio, j'en passe et des meilleurs ! Nous allons maintenant en venir au plus intéressant : les deux principales nouveautés introduites par cette carte. La première d'entre elles n'est pas vraiment une nouveauté puisqu'il s'agit plutôt d'un élargissement de la gestion du multiécrans. Quelque soit leur prix, les anciennes All In Wonder ne permettaient jamais que d'exploiter un écran et une télévision à la fois. Avec la 9600 Pro, ATI répond enfin aux attentes de nombreux utilisateurs en livrant deux sorties VGA avec sa carte. Alors bien sûr, il sera toujours possible de relier directement un poste de télévision à la carte mais il sera surtout possible d'exploiter pleinement deux écrans dignes de ce nom. Si la gestion du multiécrans ATI ne change pas par rapport aux cartes exclusivement graphiques, c'est bien la première fois que l'on peut pleinement en profiter sur une All In Wonder. La seconde innovation paraîtra peut-être un peu accessoire à certains mais il est en réalité étonnant qu'ATI ne l'ait pas intégrée avant étant donné l'objectif recherché avec la gamme All In Wonder. Il s'agit bien sûr du tuner radio que l'on trouve mêlé au tuner-TV.

00B4000000068008-photo-ati-all-in-wonder-9600-pro-l-interface-de-gestion-de-la-radio.jpg
0104000000068009-photo-ati-all-in-wonder-9600-pro-le-lecteur-radio.jpg
00B4000000068010-photo-ati-all-in-wonder-9600-pro-l-interface-de-gestion-de-la-radio.jpg

La configuration de la radio est très proche de celle de la télévision

Il suffit de brancher une petite antenne sur la prise adéquate et même avec quelque chose de vraiment minuscule, on parvient à très bien capter les différentes stations. La plage exploitable va de 75 MHz à 108 MHz et la qualité de réception est tout simplement parfaite ! Alors qu'avec d'autres appareils j'ai parfois rencontré quelques problèmes, ici, rien à signaler. On peut évidemment mémoriser différents canaux et leur donner le nom que l'on souhaite. J'ai par contre un tout petit reproche à formuler : par deux fois, l'interface Multimedia Center s'est tout simplement bloquée lors du changement de nom d'une station et la seule solution était de redémarrer la machine. Certes ce n'est arrivé que deux fois, mais tout de même. Enfin et même si les fonctions d'enregistrement de la radio sont tout à fait classiques, il nous faut les détailler un minimum. ATI a par exemple choisi d'intégrer une fonction "Radio-on-demand" qui fonctionne de la même manière que le TimeShifting de la télévision et permet donc de mettre "en pause" l'émission actuellement diffusée le temps, par exemple, d'aller répondre au téléphone ou de décrocher le chat du sapin de Noël. On peut évidemment choisir le nom et l'emplacement de l'enregistrement radio ainsi que définir une durée d'enregistrement. Etonnant, il n'est par contre pas possible de sélectionner un format d'encodage parmi une liste. Seul le MP3 224 kbps, 16 bits, stéréo est disponible. Ce n'est pas un mauvais choix en termes de qualité mais on aurait aimé un peu plus de flexibilité tout de même. Enfin sachez que quelques petits "accessoires" viennent enrichir cette fonction radio comme la possibilité de mettre en place des marqueurs sur l'enregistrement pour "naviguer" plus rapidement. On peut également mettre en place une alarme de réveil ou au contraire un compte à rebours avant extinction. Dernière chose et c'est un gadget, il est possible d'altérer la vitesse de relecture des enregistrements : lente, normale, rapide.
Si l'essentiel de ce qui pouvait être dit, semble l'avoir été, avant de conclure, il nous faut tout de même revenir sur un point qui a son importance. Ces cartes multifonctions ne se destinent en effet pas qu'à la capture de séquences vidéos et elles disposent d'ailleurs d'un processeur graphique très performant qui n'est pas juste là pour faire joli. Il convient donc de tester comme il se doit les performances qu'obtiennent ces jolies petites bêtes sur quelques logiciels bien choisis.


Evaluation des performances

Si vous lisez régulièrement nos tests de cartes All In Wonder, vous savez cependant déjà qu'il n'est pas nécessaire de reproduire l'intégralité des mesures qui constituent notre protocole lors du test de cartes exclusivement graphiques. Les All In Wonder sont architecturées autour de VPU que nous connaissons déjà et leurs performances ne peuvent évidemment pas être très différentes. Dans le pire des cas, il s'agit de versions "allégées" desdits Processeurs avec quelques fonctions en moins et / ou des fréquences de fonctionnement réduites. Nous avons de ce fait décidé de nous contenter de logiciels "classiques" et ce sont donc 3D Mark 2001 SE et Quake 3 Arena qui nous ont accompagné pour ce test.

Nos deux cobayes du jour se sont pliés à l'exercice et nous avons ensuite décidé de comparer les résultats obtenus à ceux offerts par la plus puissante des All In Wonder que nous avons eu l'occasion de tester (All In Wonder 9800 Pro), afin de voir le positionnement réel des petites dernières sur un marché qui semble plus encombré que de coutume, ATI ayant rarement autant de modèles simultanément accessibles. Notre processeur de test était un Pentium 4 2.8 GHz sur FSB 800 MHz. Il équipait une Gigabyte 8KNXP dotée de 512 Mo de DDR et d'un disque dur Maxtor 120 Go 7200 tours/minute.

00067983-photo-all-in-wonder-9800-se-9600-pro-3d-mark-2001-se.jpg

00067984-photo-all-in-wonder-9800-se-9600-pro-quake-3-arena.jpg

A l'image des logiciels employés, les résultats de nos tests de performances ne sont pas très originaux. Il faut dire que les solutions employées par ATI sur ses cartes All In Wonder n'ont rien de bien surprennant si vous suivez un minimum l'actualité des Cartes Graphiques. Nous avons choisi de ne pas représenter les cartes "seulement" graphiques à base de Radeon 9800 Pro car les résultats sont pour ainsi dire identiques à ceux de la All In Wonder 9800 Pro. De la même manière et malgré la petite augmentation de fréquence mémoire (325 MHz contre 300 MHz), la All In Wonder 9600 Pro fait jeu égal avec les cartes graphiques à base de Radeon 9600 Pro. Que dire donc à propos de ces deux graphiques ? Tout d'abord il apparaît très clairement que nos petites nouvelles (AiW 9800 SE et AiW 9600 Pro) ne peuvent rivaliser avec leur aînée. Quelque soit le test mis en oeuvre et la résolution choisie, elles sont toujours nettement distancées.

Etant donné le positionnement des cartes, ce n'est cependant pas vraiment une surprise et on est nettement plus étonné de voir qu'en définitive la All In Wonder 9800 SE fait pour ainsi dire jeu égal avec la All In Wonder 9600 Pro. Sur le papier, le RV350 de cette dernière est pourtant moins puissant que le R350 de la AiW 9800 SE. Dans les faits, la 9800 SE reste systématiquement devant la 9600 Pro mais il faut bien avouer que l'écart de performances est très faible. En réalité, il se trouve que le Radeon 9800 SE est plus ou moins au niveau du Radeon 9600 XT. Pour expliquer cette situation, on ne peut évidemment pas manquer de souligner la suppression par ATI de 50% des pixel pipelines sur le 9800 SE par rapport au 9800 Pro et on s'aperçoit que cette "économie" est très préjudiciable à la carte qui se retrouve seulement un peu plus puissante (environ 10%) que la All In Wonder 9600 Pro, mais reste heureusement suffisamment performante pour faire tourner tous les jeux du moment.


Conclusion

Comme on pouvait s'y attendre, ATI ne révolutionne vraiment pas son concept de carte tout en un grand public avec ces deux nouvelles déclinaisons de la fameuse All In Wonder. La 9800SE n'apporte même strictement rien à son ancêtre 9800 Pro à un détail près : le classique changement de processeur de graphique. L'utilisation d'un Radeon 9800 SE permet à ATI / Hercules de proposer une carte meilleur marché tout en conservant l'intégralité des fonctions "multimédias". Le résultat est un modèle évidemment légèrement moins à l'aise avec les jeux les plus gourmands mais suffisant pour l'immense majorité des utilisateurs. Les bidouilleurs seront en outre heureux d'apprendre que la 9800 SE peut être modifiée (pas systématiquement) afin de se transformer en 9800 Pro. La All In Wonder devient alors pour un prix finalement modeste, une des cartes 3D les plus puissantes du moment !

Notre second cobaye est un peu différent. Tout d'abord et du fait de son processeur graphique Radeon 9600 Pro, il n'est pas censé boxer dans la même catégorie. Mais c'est surtout avec l'intégration de deux fonctions "importantes" qu'ATI parvient à démarquer son nouveau produit. La All In Wonder 9600 Pro permet en effet et pour la première fois à un modèle de cette gamme d'exploiter deux moniteurs en même temps. Cela multiplie évidemment le potentiel de la carte qui se voit en plus compléter d'un plus anodin tuner-radio. Plus anodin car la radio n'est pas le média le plus moderne qui soit, mais elle permet tout de même de proposer une carte encore plus complète que de coutume. La All In Wonder 9600 Pro est à mon sens la plus intéressante des deux et n'est même pas loin d'être la plus intéressant All In Wonder du moment pourvu que le jeu ne soit pas votre objectif principal.

Les performances 3D qu'elle est en mesure d'offrir sont presque du niveau de la All In Wonder 9800 SE et son prix de vente n'est supérieur que de 30 euros ce qui compte tenu des deux nouvelles fonctionnalités reste raisonnable. Avec ces deux nouveaux produits, ATI prouve en tout cas, s'il en était besoin que la gamme All In Wonder se porte comme un charme. La société canadienne dispose maintenant de tout un éventail de All In Wonder allant de la VE sur port PCI à la puissante 9800 Pro en passant par la All In Wonder 9000 et nos petites nouvelles... Il en faut pour tous les goûts et toutes les bourses !


Hercules All In Wonder 9800 SE

6

Les plus

  • Très nombreuses fonctions
  • Télécommande radio fournie
  • Bon rapport qualité / prix

Les moins

  • Pas d'innovations
  • Performances 3D un peu en retrait

Note globale7

Performances7

Fonctionnalités9

Confort d'utilisation9


ATI All In Wonder 9600 Pro

6

Les plus

  • Nouvelles fonctions radio et multiécrans
  • Très nombreuses fonctions
  • Télécommande radio fournie
  • Bon rapport qualité / prix

Les moins

  • Où est la télécommande "version 2" ?
  • Performances 3D correctes sans plus
  • Installation difficile dans les MiniPC

Note globale8

Performances7

Fonctionnalités10

Confort d'utilisation9

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Quel est le meilleur gestionnaire de mots de passe pour sécuriser vos comptes ?
SBC, AAC, Apt-X, LDAC : tout savoir sur les codecs Bluetooth
Suite à une grosse faille, Zoom laisse un libre accès à votre PC/Mac à vos contacts
Test Redmi Note 10 : un bel écran AMOLED sous les 200€
Collecte de données : Google a finalement mis à jour toutes ses applications dans l'App Store d'iOS
Perdu dans la gamme d'aspirateur robot de Roborock ? Consultez notre comparatif !
La Bourse aux Livres passe les 260 000 livres d'occasion vendus en ligne
Attention aux malwares dans la précédente version du store alternatif Android APKPure
700 $ pour le dernier Transformers chez Hasbro... qui se transforme sur injonction vocale
Civilization : bâtir une franchise qui résiste à l'épreuve du temps ?
Haut de page