MSI MegaPC 651

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
16 juin 2003 à 14h00
0
00FA000000058608-photo-msi-megapc-le-megapc-et-sa-bo-te.jpg
Alors qu'il semblait bien difficile pour les différents intervenants du marché des Mini-PC d'innover, MSI jette un véritable pavé dans la mare avec son concept de MegaPC. Certes pour une si petite machine, le nom est bien mal choisi, mais le fabricant taiwanais met ainsi l'accent sur les nombreuses possibilités de son petit prodige, qu'il ne destine d'ailleurs pas essentiellement au marché des utilisateurs PC... Le MegaPC se veut polyvalent !

La polyvalence est globalement quelque chose que la plupart des constructeurs de Mini-PC recherchent. Shuttle a toujours bien insisté sur le fait que ses machines en faisait au moins autant que les autres PC, tout en étant plus simple d'accès. Jetway livrait en standard clavier, souris et télécommande afin de simplifier encore les choses pour l'utilisateur et de donner un aspect "machine de salon" à son MiniQ. C'est cependant MSI qui donne réellement une nouvelle dimension au concept de machine à tout faire avec son MegaPC dont nous testons aujourd'hui la déclinaison Pentium 4.


Premier contact

MSI livre son MegaPC dans un carton relativement imposant pour une petite bête comme ça, il faut dire qu'on ne rigole pas avec la sécurité chez le fabricant taiwanais qui a enrobé sa machine de polystyrènes pour le moins épais. Au-dessus du MegaPC, on trouve en outre une petite boîte de carton blanc qui contient, à la manière de ce que propose Shuttle, l'ensemble des accessoires nécessaires au bon fonctionnement du PC : câbles, CD, manuel... Mais nous reviendrons là-dessus plus tard.

0190000000058609-photo-msi-megapc.jpg

MSI ne commercialise hélas pas encore de modèle comme celui-ci !

Au sortir du carton, le MegaPC a de quoi surprendre le néophyte avec son allure toute particulière. Si la face arrière est relativement conventionnelle, on ne peut en effet pas en dire autant de la face avant. La première surprise provient évidemment de cet écran LCD en plein milieu de la machine ainsi que de la molette qui l'accompagne. Ces deux éléments ne sont toutefois pas les seules petites surprises concoctées par MSI qui propose une large gamme de boutons sur la gauche de sa machine et a l'ingénieuse idée d'intégrer un Lecteur de cartes mémoires à la manière d'Asus sur son Pundit. Une petite plaque de plastique (seule la façade est en plastique, le reste du MegaPC est en aluminium) cache les traditionnels connecteurs de façade parmi lesquels nous reconnaîtrons l'entrée optique, la sortie casque et l'entrée micro ainsi que deux ports USB2 et deux ports FireWire (un quatre broches et un six broches). Esthétiquement, l'avant du MegaPC est plutôt réussi et ne fais pas "camelote" comme le laissait penser les premières photos. Il me semble toutefois que le plastique qui la compose ne soit pas aussi résistant que les boîtiers Shuttle ou Soltek et des déménagements réguliers (pour des LAN par exemple) pourraient bien avoir raison de son intégrité !

00FA000000058610-photo-msi-megapc-un-avant-un-peu-plastique.jpg
00FA000000058611-photo-msi-mega-pc-un-arri-re-plus-classique.jpg

00FA000000058617-photo-msi-megapc-les-connecteurs-en-face-avant.jpg
00FA000000058618-photo-msi-megapc-les-connecteurs-en-face-arri-re.jpg

Le MegaPC n'oublie aucun connecteur important... Exception faite de la sortie TV !

Les parois latérales sont tout à fait standards même si nous pouvons déjà remarqué que le système de refroidissement adopté par MSI est largement différent de ce que nous pouvons trouver sur les Shuttle : plusieurs zones d'aérations ont été ménagées sur ces parois. La forme générale du MegaPC est elle-aussi relativement différente des autres Mini-PC, avec un boîtier moins haut, mais très légèrement plus large et surtout plus en profondeur (LxHxP : 202x151x320 mm). Enfin, la face arrière du MegaPC permet de retrouver l'ensemble de connecteurs auxquels nous sommes maintenant bien habitués avec toutefois quelques petites singularités. MSI a en effet choisi d'intégrer directement un port parallèle, nous remarquerons également la présence d'un connecteur modem RJ11 et une prise destinée à recevoir une antenne radio est présente. A côté de ces petits "plus", nous pouvons identifier : 2 ports PS2 (clavier, souris), 2 ports USB2, 1 port RJ45, 1 port VGA DB15, 1 port série, 1 sortie optique et les 3 connecteurs audio standards.Afin de se démarquer de la concurrence qui existe en matière de Mini-PC, MSI a choisi d'intégrer de nouvelles fonctions tout à fait inédites et la première d'entre-elles, fournie en standard, est bien évidemment la fonction "mini-chaîne". Elle est d'ailleurs en grande partie à l'origine de l'apparence si particulière du MegaPC : molettes de contrôle et écrans LCD n'étant pas vraiment habituels sur les Mini-PC que nous avons pu tester jusqu'à présent !


Autonome ?

S'il ne me semble pas nécessaire d'expliquer ce qu'est une mini-chaîne, il est en revanche plus intéressant de préciser comment MSI en a décidé l'intégration à ce qui aurait pu n'être qu'un Mini-PC comme tant d'autres. Tout d'abord, il faut savoir que le fabricant taiwanais ne destine pas particulièrement sa machine aux utilisateurs PC, bien au contraire. Dans cette optique d'ouverture, MSI a donc essayé de simplifier au maximum l'utilisation des fonctions multimédias comme la lecture de CD ou l'écoute de la radio et il n'est de ce fait pas nécessaire d'exploiter la partie PC du MegaPC pour écouter des CD. Mieux, il n'est même pas nécessaire d'avoir monté les composants PC pour exploiter ces fonctions "mini-chaîne" !

00FA000000058612-photo-msi-megapc-la-molette-de-contr-le.jpg
00FA000000058613-photo-msi-megapc-antenne-radio.jpg

Si la molette est très réussie, on ne peut pas en dire autant de l'antenne radio !

Il suffit de fixer et brancher un lecteur de CD-ROM, de mettre en place l'antenne radio fournie par MSI et le tour est joué ! Une simple pression sur le bouton "HiFi" en façade ou bien sur le bouton "HiFi" de la télécommande et la machine est prête à fonctionner. Dans un premier temps, il vous sera demandé de régler l'heure de l'appareil, opération qui devra d'ailleurs être renouvelée à chaque branchement / débranchement de l'appareil mais qui n'est pas nécessaire à chaque extinction / allumage. Cette formalité accomplie, il devient possible d'écouter des CD Audio comme sur n'importe quelle autre platine CD. Le MegaPC ajoute également la fonction radio et surtout la possibilité de lire des CD composés de fichiers au format MP3 !
00B4000000058614-photo-msi-megapc-une-t-l-commande-bien-pratique.jpg


Une mini-chaîne bien agréable !

Une fois le CD inséré, le MegaPC se pilote à la télécommande comme n'importe quelle autre Chaîne HiFi et il faut bien admettre que le résultat est pour le moins bluffant. L'écran LCD affiche les différentes informations / réglages et lorsqu'un morceau est en cours de lecture il renvoie quelques animations qui donnent un peu de vie à l'ensemble. Différents réglages sont au programme et en premier lieu, il nous faut parler du SRS qui permet, théoriquement, d'avoir une meilleure répartition du son sur deux ou quatre enceintes. Théoriquement, car ce système n'a pas ma préférence, mais il s'agit évidemment d'une question de goûts.

Plusieurs modes de fonctionnement sont définissables, avec par exemple une lecture aléatoire des pistes ou bien une lecture en boucle du disque. Ces réglages fonctionnent aussi bien avec les CD Audio qu'avec les CD MP3 et notez d'ailleurs que ces derniers ne peuvent être qu'au seul format MP3. Pas question ici d'exploiter des fichiers encodés en MP3 Pro ou en WMA par exemple. La reconnaissance des CD MP3 sera bien sûr fonction de votre lecteur de CD mais globalement, c'est assez rapide. Le "logiciel" MSI parcourt de lui-même l'arborescence du CD, mais ensuite il lit les fichiers par ordre alphabétique : on aurait bien aimé pouvoir définir le mode de lecture (ordre alphabétique des morceaux, ordre alphabétique des dossiers...) !

0190000000058615-photo-msi-megapc-un-cran-lcd-plut-t-sympathique.jpg

L'écran LCD présente quelques petites animations et reste très lisible

La lecture des CD est globalement excellente et pouvoir utiliser son PC comme un chaîne apporte un confort tout simplement exceptionnel : on est très loin des autres PC ! Nous en reparlerons dans la rubrique relative au bruit, mais disons déjà que les nuisances sonores dans ce mode de fonctionnement sont essentiellement fonction de la qualité du lecteur CD choisi. Le mode radio ne génère quant à lui pas la moindre nuisance (heureusement !) et MSI a vraiment fait du bon boulot. Les grandes ondes et les ondes FM sont de la partie et leur réglage se fait sans difficulté. Huit mémoires sont disponibles mais, là encore, elles sont perdues dès lors que vous débranchez le MegaPC. On regrettera tout de même les choix de MSI en matière d'antenne. Celle qu'il fourni est en fait assez minable : en plastique, elle est trop volumineuse pour être collée au mur et trop légère pour tenir bien en place... Rien de bien grave cependant compte tenu des qualités de l'ensemble !L'utilisation du MegaPC en tant que mini-chaîne est un pur bonheur. Plus besoin d'attendre que la machine ait booté pour s'en servir, une simple pression sur "HiFi" et c'est opérationnel ! Plus besoin d'utiliser la souris ou le clavier puisque la télécommande intègre toutes les fonctions utiles ! Plus question enfin de supporter les contraintes inhérentes au monde du PC : silence et convivialité absolus sont au rendez-vous !


Les entrailles de la bête

Actuellement architecturé autour du traditionnel Socket 478 des Pentium et Celeron de Monsieur Intel, le MegaPC devrait prochainement être suivi d'une version destinée aux Processeurs AMD. Sur notre version de test, c'est évidemment un Pentium 4 que nous avons utilisée et ce dernier devra faire équipe avec un chipset bien connu : le SiS651 accompagné de son southbridge SiS962. Bien connu car c'est ce jeu de composants que l'on retrouve sur nombre de Mini-PC Pentium 4 : Pundit et Terminator d'Asus, SS51G de Shuttle ou bien encore MiniQ de Jetway ! Les caractéristiques techniques du MegaPC ne sont donc pas vraiment surprenantes, le fabricant taiwanais ayant dû faire avec les limitations imposées par le chipset de SiS.

00D2000000058619-photo-msi-megapc-le-module-radio-est-parfaitement-blind.jpg
00D2000000058620-photo-msi-megapc-des-emplacements-m-moire-tr-s-accessibles.jpg
00D2000000058621-photo-msi-mega-pc-le-refroidissement-semble-bien-tudi.jpg

MSI est parvenu à faire avec le peu d'espace disponible

A l'aide de ses deux ports mémoire, le MegaPC est capable de gérer un maximum de 2 Go de mémoire DDR PC1600, PC2100 ou bien encore PC2700. MSI a bien sûr suivi la mode actuelle et propose un port AGP 4X en sus de l'unique port PCI. Comme d'habitude avec les Mini-PC et comme nous l'avons déjà vu avec le descriptif "extérieur", le MegaPC intègre un contrôleur USB pour un maximum de 4 ports à la norme 2.0. Il intègre également la solution audio Realtek ALC650 afin de délivrer le son sur 6 canaux et un contrôleur FireWire est aussi de la partie. Le RealTek RTL8101L permet à MSI de fournir une interface réseau compatible 10 / 100 Mb/s et un petit modem 56k est aussi présent. Proche des Disques durs, on trouve le module de réception radio qui est positionné à la verticale pour gagner un peu de place et parfaitement blindé pour éviter les interférences avec les autres composants.

L'espace interne est évidemment très faible mais on remarquera tout de même l'attention toute particulière que MSI a accordé aux détails. Les connecteurs mémoires sont vraiment très accessibles et de petits radiateurs surmontent certains composants particulièrement exposés à la chaleur. Les habitués des Mini-PC auront évidemment remarqué la forme de l'alimentation très éloignée de ce que nous pouvons voir sur les produits Shuttle. De marque Enhance, elle est aussi capable de délivrer 200 W mais se démarque par une orientation radicalement différente. Ce choix n'est pas forcément mauvais et permet d'ailleurs de troquer le bruyant ventilateur 40x40 mm des alimentations Shuttle pour un 60x60 mm évidemment plus discret !


Un montage étape par étape !

Notre rapide présentation aura pu mettre la puce à l'oreille des plus habitués d'entre vous : le MegaPC n'est pas vraiment une partie de plaisir à assembler. Même si MSI a fait quelques efforts, on reste assez loin de la simplicité d'un Shuttle ou d'un Soltek par exemple. Heureusement, le constructeur taiwanais a mis au point une excellente notice. Petit conseil au acquéreurs potentiels du MegaPC : référez-vous bien à elle pour le montage. Elle est très claire, très bien illustrée et vous évitera bien des déboires. Il est en effet préférable de la suivre à la lettre pour être certain de procéder aux bonnes opérations dans le bon ordre. L'espace interne du MegaPC est sans doute parmi les plus exigus qu'il m'ait été donné de voir et une bonne dose de rigueur est indispensable.

00D2000000058622-photo-msi-megapc-des-caches-pour-toutes-les-configurations.jpg
00D2000000058623-photo-msi-megapc-l-ing-nieux-lecteur-de-cartes-m-moires.jpg
00D2000000058624-photo-msi-megapc-un-berceau-disque-dur-moyennement-pratique.jpg

Le lecteur de Cartes Mémoire est certainement l'un des meilleurs atouts de ce Mini-PC !

Il faut commencer par choisir entre mettre un lecteur de disquettes à la place du lecteur de cartes mémoire fourni par MSI, conserver ce lecteur si pratique ou bien encore ne rien mettre du tout. MSI livre les caches plastique nécessaires pour ces trois "configurations". A noter d'ailleurs, que la mise en place d'un lecteur de disquettes ne permet pas d'intégrer de second disque dur. Le disque dur principal se fixe ensuite au-dessus. Il dispose d'un petit berceau assez pratique que l'on enlève / insère par le dessus de la machine. Quatre petites vis et le tour est joué : pas de problème de ce côté. Le CD-ROM ne pose pas non plus de problème même s'il faudra le glisser avec soin pour ne rien abîmer. MSI fait d'ailleurs bien les choses puisque toutes les nappes et tous les cordons d'alimentation sont déjà en place et parfaitement identifiables du fait des inscriptions présentes sur chaque connecteur. Cette précaution était en réalité indispensable car le lecteur de CD-ROM a besoin d'un cordon spécifique afin de pouvoir être alimenté en mode "HiFi" (alimentation du PC alors en "veille").

00D2000000058628-photo-msi-megapc-mise-en-place-du-ventirad.jpg
00D2000000058629-photo-msi-megapc-mise-en-place-du-ventirad.jpg
00D2000000058630-photo-msi-megapc-tout-est-tiquett.jpg

Une fois les disques installés, le montage devient plus délicat !

Le montage peut alors se terminer avec la mise en place du processeur et surtout de son système de refroidissement au maniement fort inhabituel : on fixe le processeur, on fait ensuite glisser le radiateur et son étrange coque bleue avant de le "clipser" sur les pattes ajoutées au Socket 478 par MSI, enfin, on termine en plaçant le ventilateur sur le côté. Ce système est surtout gênant car il faut une nouvelle fois en passer par la fixation d'un "clip" sur le Socket. Ce type de fixation n'est pas des plus pratiques et il y a toujours un certain danger pour la carte mère lors du montage mais aussi lors du démontage. Même si nous aurions aimé un peu plus de simplicité dans tout ce processus d'installation, il ne faut pas exagérer et le MegaPC ne demande pas plus de 15 minutes pour être opérationnel. L'opération se finissant par la mise en place, une fois n'est pas coutume simplissime, des barrettes mémoire. Il s'agit du seul composant qu'il sera vraiment facile de monter / démonter dans le futur.


Quelques incohérences

Si tout fonctionne plutôt bien et si le montage est suffisamment guidé pour palier au manque d'espace à l'intérieur de la bête, MSI a tout de même fait quelques grosses "bêtises" dans la conception de sa machine. La première de ces "bêtises" est celle qui m'a le plus gêné car je ne vois pas bien comment remédier à ce problème. Certains de mes lecteurs de CD ont en effet simplement refusé de fonctionner avec le MegaPC. Un DVD Hitachi ne voulait par exemple pas s'ouvrir lorsqu'on actionnait la commande et un DVD Asus refusait pour sa part de se fermer ! Pire encore, un DVD modèle Pioneer qui lui ne posait aucun problème d'ouverture / fermeture, semblait avoir un tiroir un peu trop large qui venait buter sur le picot plastique retenant le ressort (le lecteur était malgré tout utilisable). Ces déboires ne sont pas catastrophiques mais sur les 12 lecteurs que j'ai pu essayer cela représente tout de même 25% ! Pour information, voici la liste de ceux qui n'ont pas poser de problème : CD Asus 50X, CD Plextor 40X, CD Samsung 52X, DVD LiteOn 16/48X, DVD Toshiba 16/48X, Graveur Plextor 40/12/40, Graveur Yamaha CRW-F1, Combo LG 4480BB et enfin Graveur DVD Ricoh MP5125A. Notez enfin que les modèles dits "Slot-In" sont bien évidemment incompatibles avec le MegaPC !

00D2000000058626-photo-msi-megapc-un-ventirad-de-conception-trange.jpg
00D2000000058625-photo-msi-megapc-ce-petit-taquet-en-plastique-peut-tre-g-nant.jpg
00D2000000058627-photo-msi-megapc-il-faut-une-carte-suppl-mentaire-pour-la-sortie-tv.jpg

Tous les éléments du MegaPC n'ont hélas pas toujours été bien pensés !

Ce problème pour le moins handicapant n'était toutefois pas le seul et nous nous pencherons donc maintenant sur le port AGP. Sur les Shuttle, nous avions l'habitude de retrouver le port PCI au plus près du processeur, mais avec le MegaPC, MSI choisit de faire l'inverse. Cette décision surprenante place la carte graphique AGP très près du ventilateur processeur et limite donc vraisemblablement son efficacité. De l'autre côté la situation n'est pas vraiment plus confortable puisque si l'utilisateur installe une carte PCI, le ventilateur de la carte graphique souffle directement sur cette dernière : on a déjà vu meilleur placement ! La ventilation n'est de toute façon pas ce qu'il y a de plus réussi dans ce MegaPC. Nous aurons l'occasion d'en reparler plus tard, mais que ce soit le choix du ventilateur processeur ou la position des emplacements disques durs, on espérait un peu mieux, même si bien sûr le faible espace interne ne permettait pas de faire des miracles. Notre dernier reproche, nettement moins important que les autres, concerne la télécommande qui ne fonctionne tout simplement pas en mode "PC" : une fois Windows lancé, elle n'est plus d'aucune utilité.


Ces quelques reproches ne doivent toutefois pas vous laisser croire que le MegaPC est une mauvaise machine, loin de là même. Une fois notre Windows en place, il fut très simple et très rapide d'installer les différents composants et MSI propose en sus un petit logiciel pour gérer l'interface radio sous Windows. Le délicat cap du montage passé, le MegaPC se comporte comme n'importe quel autre Mini-PC : ni mieux, ni plus mal. On regrettera donc simplement que MSI n'ait pas davantage soigné l'agencement de certains composants. On regrettera une dernière petite chose tout de même : il n'y a pas en standard de tuner TV intégré, un tel composant aurait achevé d'en faire la parfaite petite station multimédia simple à mettre en oeuvre.
00C8000000051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Passage obligé d'un test "hardware", l'analyse des performances du MegaPC ne promet pas de révolution particulière. Il faut dire que MSI est resté très "classique" dans le choix de ses composants et en y réfléchissant un minimum, on s'aperçoit que le MegaPC est très proche du Shuttle SS51G ou bien encore du MiniQ de Jetway. Les possibilités d'extension sont à peu près les mêmes et le chipset est identique : il s'agit encore du maintenant fameux SiS651.

Afin que notre comparaison soit plus pertinente nous avons encore dû nous contenter cette fois encore d'un processeur relativement dépassé : c'est en effet ce bon vieux Pentium 4 1.6 GHz qui nous a servi de référence. Les résultats des configurations passées avaient été obtenus avec un tel processeur et il ne nous était pas possible de refaire les mesures précédentes simplement car nous ne disposons plus des machines en question. Nous avons donc évidemment conservé le reste de la configuration de référence, dont voici maintenant le détail.
- Intel Pentium 4 1.6A GHz
- 512 Mo DDR266, CAS2.5
- Disque dur 60GXP 40 Go
- Windows XP Professionnel SP1


Performances générales

022F000000058595-photo-msi-megapc-sisoft-sandra-2003.jpg

022F000000058596-photo-msi-megapc-futuremark-pc-mark-2002.jpg

Que l'on dissèque les résultats obtenus avec Sandra 2003 ou bien avec PC Mark 2002, les conclusions restent à peu de choses près les mêmes. Le MegaPC est architecturé autour du SiS651 et cela se voit ! La machine MSI signent en effet des performances en tout point semblables à celles du SS51G de Shuttle. Il n'y aura donc pas de soucis à se faire : le MegaPC sera tout à fait capable de faire tout ce qu'on pourra lui demander. Aussi bien du travail de bureautique que des tâches de compression audio / vidéo. Seul élément qui sera évidemment hors de portée de cette petite machine : le jeu vidéo comme les tests suivants vont nous le prouver.


Performances 3D

022F000000058597-photo-msi-megapc-futuremark-3d-mark-2001-se.jpg

022F000000058598-photo-msi-megapc-id-software-quake-3-arena.jpg

Il s'agit maintenant d'un classique : le Mini-PC est globalement incapable de faire tourner convenablement le moindre des jeux 3D. 3D Mark 2001 SE et Quake 3 Arena pourtant relativement anciens offrent une fois de plus des résultats bien ternes lorsque l'on se contente de la solution graphique intégrée au chipset. Le SiS651 n'a jamais fait des étincelles de ce côté là même si on peut remarquer comme une optimisation de la part de MSI. Le MegaPC distance en effet de manière assez perceptible son concurrent le plus direct, le Shuttle SS51G. Reste que sans carte graphique additionnelle, il n'est même pas question de faire une partie de Quake 3 en 800x600 !


Bilan

Auteur de performances un tout petit peu plus élevées que le modèle Shuttle équivalent, le MegaPC ne peut toutefois pas être considéré comme une machine plus "ludique". La carte graphique intégrée au chipset est toujours aussi limitée et ne permet pas de jouer convenablement à moins de se contenter de titre très anciens : même Quake 3 malgré ses déjà quatre ans, ne tourne pas bien. Plus gênant pour le PC de MSI, l'intégration d'une carte graphique AGP ne se fera pas aussi facilement que sur un Shuttle et risque donc de poser problème aux amateurs de jeux récents. Il faut par exemple savoir que toutes les cartes disposant de radiateurs sur la face arrière (les dernières cartes haut de gamme de chez Hercules ou Leadtek par exemple) viennent buter sur le compartiment disques et ne peuvent donc être fixées correctement.

MSI ne destine toutefois pas sa machine aux forcenés du jeu vidéo et sait pertinemment que ces derniers préféreront les produits Shuttle ou Soltek. MSI préfère voir en sa machine une petite station multimédia capable de convenir au plus grand nombre. Ses fonctions multimédias sont inédites et ses performances permettent de couvrir la plupart des utilisations. La solution graphique intégrée permet de naviguer sur Internet et de faire quelques tâches de bureautique sans soucis. Nous regretterons simplement que MSI fournisse en option la carte d'extension permettant de bénéficier d'une sortie TV. Elle devrait être relativement bon marché, mais comme toujours avec les "options", encore faudra-t-il la trouver !
00FA000000058631-photo-msi-megapc-comparaison-megapc-sb61g2.jpg

De bonnes prédispositions...

Doté d'indéniables qualités, le MegaPC de PC se devait de convaincre une dernière fois et de réussir nos tests thermiques et sonores. Bien que les autres Mini-PC soient relativement silencieux à côté de boîtiers standards (encore que ceux-ci aient connu de véritables progrès), il est encore bien difficile de s'en servir pour écouter, au calme, un petit CD Audio dans son salon. Il est bien sûr possible de les modifier un minimum pour obtenir une machine encore un peu plus silencieuse, mais les nuisances sonores restent présentes et selon les utilisateurs la gêne ira de "superficielle" à "insupportable" ! Afin de montrer encore un peu plus ses capacités d'innovations, MSI se devait de rendre la bête encore plus discrète que les Shuttle, Soltek et autres Jetway.

Avant de faire nos essais, plusieurs choix semblaient aller dans le bon sens alors que d'autres paraissaient critiquables. MSI a par exemple troqué l'alimentation Achme 200 W et son ventilateur 40x40 mm pour une Enhance 200 W équipée d'un ventilateur 60x60 mm. Disposer d'un ventilateur plus grand permet de le faire tourner un peu moins vite pour le même résultat et diminue donc d'autant le bruit généré. A contrario, MSI a adopté un drôle de système pour le refroidissement du processeur. Système particulièrement mal étudié lorsque une carte graphique AGP est mise en place : le ventilateur vient alors souffler directement sur le dos de la carte graphique situé à moins de 3 cm et l'efficacité du ventilateur s'en trouve bien diminuée.

00FA000000058632-photo-msi-megapc-la-puissance-de-l-alimentation-est-classique.jpg
00FA000000058633-photo-msi-megapc-le-processeur-a-int-r-t-se-faire-petit.jpg

Une alimentation bien pensée mais un processeur à l'étroit !


... Pour un résultat relativement convaincant

En mode Hifi, le PC n'étant pas allumé, le seul bruit sera celui de votre lecteur de CDROM. Les modèles actuels sont assez gênants en particulier lors de la lecture de CD MP3. Si la plupart d'entre eux tournent en effet à la vitesse minimum lorsqu'ils sont en présence de CD Audio, ils ont tendance à nettement accélérer dès lors qu'un CD MP3 est dans l'appareil. En mode PC, c'est bien évidemment une autre affaire. Pour faire simple, tant que le PC n'est pas trop sollicité, le ventilateur du processeur, de loin le plus bruyant, reste à peu près sage et nous avons ainsi relevé, à 1 m du boîtier, 41.5 dB ce qui en fait l'un des Mini-PC les plus silencieux jamais passés entre nos mains. D'autant que le ventilateur se coupait même tout simplement lorsque la température était suffisamment basse. Enfin, étant donnée la chaleur importante qui régnait dans la pièce de test (28°C), il est fort possible d'imaginer le MegaPC encore plus silencieux.

00FA000000058634-photo-msi-megapc-sans-carte-agp-tout-va-bien.jpg
00FA000000058635-photo-msi-megapc-avec-une-carte-agp-la-ventilation-est-moins-vidente.jpg

La mise en place d'une carte AGP vient considérablement gêner la ventilation !

Il faut toutefois mettre un bémol à ce résultat, car sitôt que nous avons mis (tant bien que mal) une carte AGP puissante (Radeon 9700) et un processeur "costaud" (2.53 GHz), il n'était plus question de silence. Le ventilateur ne se coupait alors plus jamais et surtout tournait beaucoup plus rapidement. Le refroidissement, malgré le faible espace interne, était tout à fait correct et notre Pentium 4 n'a jamais dépassé les 62°C. Le bruit n'était cependant plus le même et la fatidique barre des 50 dB était régulièrement atteinte ! Plus question de silence ici mais rien de catastrophique si nous comparons ce résultat à ceux de Shuttle équipés de la même manière. Un petit bémol concernant le disque dur pour finir : MSI a tout fait pour qu'il soit possible de mettre deux disques, mais nos tests ont clairement mis en évidence que la chaleur dégagée risquerait de devenir rapidement problématique. Deux Disques durs dans le MegaPC ? Pourquoi pas, mais avec un tout petit processeur (1.6 GHz - 1.8 GHz) !
00FA000000058636-photo-msi-megapc.jpg

Conclusion

MSI signe de bien belle manière son entrée dans le monde des Mini-PC avec un produit à la fois intéressant, performant et innovant. Il faut dire que la firme taiwanaise, déjà une habituée des barebones, avait une solide expérience. Le résultat est malgré tout vraiment encourageant. Non qu'il soit parfait, mais plutôt qu'il permet enfin d'avoir une idée plus précise de ce qu'il est possible d'imaginer lorsque l'on s'en donne la peine. La principale innovation de MSI aura bien sûr été d'intégrer ce fameux module "Hifi" qui transforme le PC en véritable petite chaîne. Plus fort, ce module n'a d'ailleurs même pas besoin du PC pour fonctionner et l'acheteur de MegaPC pourra très bien dans un premier temps se passer de processeur, de mémoire ou bien encore de disque dur ! Le confort d'écoute est tout à fait satisfaisant et malgré sa technologie infra-rouge, la télécommande remplie son rôle à la perfection.

Les fonctions PC ne sont toutefois pas oubliées et MSI nous fournit là un Mini-PC tout à fait dans la veine de ce que produit depuis déjà un an Shuttle. Le montage est certes nettement plus délicat et la machine chauffe davantage mais elle est globalement un petit peu moins bruyante en particulier grâce à une alimentation moins étriquée. On appréciera la facilité d'utilisation du module radio même lorsque Windows est lancé. On se félicitera également de l'agencement de certains composants comme les barettes mémoire, même si d'autres sont au contraire particulièrement délicats à mettre en place (processeur, carte AGP). Les performances du MegaPC sont à peu de choses près identiques à celles du SS51G de Shuttle et ce fait, il s'adressera aux mêmes types d'utilisateurs. Les joueurs seront par contre moins intéressés par ce PC du fait des réserves émises à propos des dernières Cartes Graphiques.

MSI propose donc un Mini-PC particulièrement intéressant. Les fonctionnalités sont nombreuses et permettent d'envisager une intégration nouvelle dans le salon. Il n'est plus maintenant question de faire entrer un simple PC dans la pièce mais une véritable machine polyvalente et pas seulement pour les utilisateurs avertis. Le MegaPC, malgré quelques défauts de jeunesse bien réels, permet sans la moindre configuration de profiter de fonctions vraiment nouvelles et nous sommes impatients de voir ce que MSI nous réserve à l'avenir !


MSI MegaPC 651

6

Les plus

  • Fonctionnalités "HiFi" très intéressantes
  • Télécommande fournie
  • Lecteur de cartes mémoire

Les moins

  • Coût un peu élevé
  • Difficultés avec certains lecteurs CD
  • Impossible d'insérer certaines cartes AGP

Note globale7

Performances6

Fonctionnalités9

Confort d'utilisation7

Innovation9

Modifié le 18/09/2018 à 12h00
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

MSI MegaPC 651 en test sur Clubic
Bande annonce du jeu Terminator 3
Graveurs DVD+RW & multiformats dominent le marché
Meetic ouvre son site i-mode
Avec le 6600, Nokia dévoile enfin un médiaphone compact
MSI MegaPC 651 en test sur Clubic
Creative annonce une nouvelle PC-Cam
GeForce FX5900 Ultra chez Creative
Deux nouvelles imprimantes Canon
La dirigeante d'Olitec derrière les barreaux
Haut de page