Battlefield 1942

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
13 novembre 2002 à 01h16
0
00D2000000055347-photo-battlefield-1942.jpg
Le service marketing du géant du jeu vidéo qu'est Electronic Arts est une machine parfaitement huilée, comme a pu le démontrer longuement la préparation du lancement de Battlefield 1942. Afin que la pression ne retombe jamais, l'éditeur a savamment distillé captures d'écrans et vidéos "gameplay" pour qu'au final tout amateur de jeu d'action PC un tant soit peu "au courant" connaisse jusqu'à la date de sortie du nouveau bébé !

La Seconde Guerre Mondiale a le vent en poupe chez l'éditeur américain ces temps-ci. Après nous avoir présenté le débarquement avec le fameux Medal Of Honor et en attendant de pouvoir y replonger à l'aide de son extension baptisée En Formation, voici donc venir une nouvelle façon de voir le plus grand conflit de l'histoire de l'humanité. Une façon plus orientée affrontements multijoueurs que soirées intimistes, seul au coin du feu !


Plantons le décor

Battlefield 1942, pour les plus anglophobes d'entre nous, n'est peut-être pas le titre le plus parlant qui soit. Il signifie tout simplement : champs de bataille 1942. Le titre édité par Electronic Arts se propose en effet de nous faire revivre quelques-unes des plus grandes batailles de cette année charnière de la Seconde Guerre Mondiale qui a vu l'invincible Whermarcht subir son premier revers à Stalingrad et l'impressionnante machine de guerre américaine se mettre en branle contre l'Empire du Soleil Levant. Le programme est évidemment des plus chargé et selon le camp choisi, il sera possible de bronzer au soleil d'El-Alamein ou de Tobrouk, de faire des patouilles sur les plages de Guadalcanal ou de se geler les miches à Stalingrad ou Karkhov. Les campagnes solo vous proposent en fait de revivre les quatre principaux fronts (Europe de l'Ouest, Europe de l'Est, Pacifique et Afrique du Nord) du second conflit mondial au travers de seize de ses plus grandes batailles.

00D2000000055348-photo-battlefield-1942-bravo-le-sable-dans-les-chenilles.jpg
00D2000000055350-photo-battlefield-1942-il-tait-un-petit-navire.jpg
00D2000000055349-photo-battlefield-1942-badaboum.jpg

Sur terre, sur l'eau ou dans les cieux : il va falloir guerroyer partout !

Tout le monde est certainement déjà au courant du fait du matraquage pictural organisé par Electronic Arts en prélude à la sortie de Battlefield 1942, mais rappelons tout de même les fondamentaux. Battlefield 1942 est donc un "bête" FPS (jeu d'action à la première personne) dans la veine d'un Medal Of Honor par exemple. Mais au contraire de la plupart des autres jeux du genre, le déroulement des missions solo est loin de ressembler à une "aventure". Le joueur est en effet membre d'un des deux camps en présence (Axe et Alliés) et doit remplir l'objectif qui lui est assigné. Chacun des deux camps est composé de soldats qui peuvent appartenir à l'une des cinq classes proposées, cette classe conditionnant évidemment l'équipement dont dispose le soldat : éclaireur (fusil de précision), génie (explosifs), assaut (fusil lourd), anti-char (bazooka) et médecin (trousse de secours). Cet équipement est celui du début de partie mais ensuite chacun est libre de prendre l'arme qu'il désire sur le champ de bataille ou sur les cadavres encore tout chauds de ses compagnons de chambrée : il n'existe effectivement pas d'aptitude propre à chaque classe de soldat.

Si ce postulat et sa mise en oeuvre ont largement de quoi séduire, il faut reconnaître que la partie solo n'est finalement vraiment pas très amusante. Il faut déjà bien avouer que je ne suis pas friand de combats contre les bots sans autre but que la victoire. Mais quand en plus lesdits bots sont dotés d'une intelligence et d'une vivacité à peine supérieures à celle d'un escargot asthmatique en rut, la campagne solo n'a vraiment plus grand chose d'attrayant et il ne faut pas longtemps pour repenser à la venue prochaine de l'extension pour Medal Of Honor !
00D2000000055351-photo-battlefield-1942-attaque-de-l-le-de-wake.jpg

Attention tout de même, le jeu reste agréable, relativement prenant et devrait donc plaire à ceux qui se faisaient déjà la main sur Quake 3 ou Unreal Tournament en regrettant leur manque de variété. Mais il faut bien avouer que l'absence totale d'intelligence de groupe de ces bots ne va pas tellement avec l'aspect "réaliste" des classes de soldats. En plus de ne jamais écouter le moindre de nos ordres, ces imbéciles en uniforme ne sont pas foutus de conduire le moindre véhicule... Mon petit frère ferait mieux !


La boucherie entre copains !

Mon petit frère ferait mieux ? Alors qu'il le prouve maintenant ! Car si la partie solo de Battlefield 1942 est une incontestable déception il ne faut toutefois pas oublier qu'Electronic Arts avait principalement axé sa campagne publicitaire sur l'aspect multijoueurs de son nouveau titre. Alors si la campagne simple joueur est loin d'égaler Medal Of Honor ou Iron Storm, où se situe le mode réseau dans tout ça ? D'un point de vue purement "conceptuel", il n'y a aucune différence entre le multijoueurs et le simple joueur. Il s'agit toujours de mettre en présence deux des nombreuses forces de la Seconde Guerre Mondiale en respectant évidemment l'opposition Axe / Alliés. L'affrontement qui en découle se déroule toujours sur l'un des nombreux théâtres d'opération proposés et les objectifs sont en définitive pratiquement identiques.

Vous aurez le choix entre différents modes de jeu qui impliquent évidemment différents objectifs. Le mode "Conquête" est le mode le plus stratégique puisqu'il donne la victoire à l'équipe qui, schématiquement, exerce le contrôle le plus total sur la carte. En "Match à mort", il s'agit simplement de massacrer le plus adversaires possibles tout en limitant au maximum les pertes. Enfin, avec le mode "Capture du drapeau", il s'agit de localiser le drapeau adversaire, de le capturer et de le ramener à sa base sans bien sûr, perdre le sien. Ces modes de jeu très classiques possèdent dans Battlefield 1942 une saveur toute particulière du fait de l'extraordinaire richesse du "gameplay". Nous avons déjà parlé des différentes classes de soldat, celles-ci sont identiques en solo et en réseau mais ont un tout autre parfum lorsque l'anti-char est un véritable joueur de chair et de sang sur lequel vous pouvez hurler pour demander un peu plus de soutien !

00D2000000055354-photo-battlefield-1942-d-collage-en-corsaire.jpg
00D2000000055355-photo-battlefield-1942-feu.jpg
00D2000000055356-photo-battlefield-1942-il-faut-tirer-et-vite.jpg

Décollage d'un porte-avions, tir anti-aérien ou contrôle d'un char d'assaut : tout est possible !

Battlefield 1942 ne s'arrête cependant pas là et en plus d'offrir de véritables équipes composées d'individus complémentaires, il propose un nombre incroyable de véhicule à manoeuvrer sur des cartes parfois gigantesques. Cela va de la jeep idéale pour se faufiler au travers des lignes ennemies au Panzer et ses deux postes de contrôle (mitraillette et déplacement / canon) manipulés par deux joueurs différents ! D'autres cartes permettront en plus, de mettre au point des attaques aériennes à l'aide d'avions au contrôle certes un peu difficile au début mais finalement tout à fait correct. Les défenseurs auront pour leur part la possibilité de manipuler des canons anti-aériens afin que ces pirates de l'air retrouvent plus rapidement le plancher des vaches !

Décrire l'ensemble des possibilités offertes par le mode mutlijoueurs est absolument impossible. Sachez simplement qu'il s'agit, à mon sens, de la plus incroyable expérience réseau dans le domaine du jeu d'action à la première personne. Même le vénérable Counter Strike ne peut soutenir la comparaison tant les situations offertes par Battlefield 1942 sont variées, originales, délirantes, fantastiques, époustouflantes !

00D2000000055361-photo-battlefield-1942-capture-d-un-point-de-contr-le.jpg

Allô. La technique ?

L'enthousiasme généré par le côté multijoueurs de Battlefield 1942 se doit d'être tempéré rapidement par un aspect qui risque de gâcher les parties de nombreux joueurs : l'aspect technique. Il faut en effet bien reconnaître que de ce côté-ci le bilan est nettement moins positif et gâchera sans doute, au moins pour certains joueurs, l'excellent gameplay décrit précédemment.

Il ne faut toutefois pas jeter trop vite la pierre aux développeurs : pour représenter des cartes aussi grandes, avec autant de joueurs et de véhicules il n'y avait que trois possibilités. Adopter une réalisation technique sommaire afin que tout le monde puisse en profiter, le réserver à une certaine "élite" en optant pour des textures relativement détaillées et un monde finalement "beau", ou bien, enfin attendre encore dix ans que tous les PC soient équipés de GeForce 14 ou de Radeon 37700 SuperPro.

Les développeurs de Digital Illusions se sont orientés vers la seconde solution et c'est donc en définitive un jeu très réussi graphiquement qu'ils nous ont préparé. Sans prétendre égaler la débauche pyrotechnique d'un Medal Of Honor, ils nous offrent tout de même un titre très soigné avec des décors réussis et des véhicules remarquablement modélisés. Les différents paysages amènent de la variété dans les affrontements et l'ensemble est vraiment très plaisant à regarder.

Les "petites" machines devront par contre faire d'importants compromis graphiques afin de garder un niveau de fluidité satisfaisant. Même dans ces cas-là, je vois difficilement comment il serait possible de faire tourner Battlefield 1942 avec un processeur inférieur au 800 MHz et surtout sans une carte graphique vraiment puissante (GeForce4 MX460 ou GeForce3 Ti200 ne sont pas loin d'être le minimum). Sachez enfin que l'ambiance sonore, est largement au niveau de la réalisation graphique : elle accompagne parfaitement l'action et est pour beaucoup dans le réalisme des parties réseau !

00D2000000055358-photo-battlefield-1942-mise-en-place-de-la-partie-r-seau.jpg
00D2000000055359-photo-battlefield-1942-un-cran-de-chargement.jpg
00D2000000055360-photo-battlefield-1942-une-large-victoire.jpg

Quelques-uns des différents écrans de l'interface : clairs et précis.


Debriefing !

Pas de doute possible, Electronic Arts est un des plus grands éditeurs de jeux vidéos et ce n'est pas ce Battlefield 1942 qui viendra me contredire. Résolument orienté parties multijoueurs, le soft développé par Digital Illusions s'avère être un véritable bijou pour peu que vous puissiez vous amuser sur Internet ou en réseau local. La variété des affrontements possibles, l'interactivité rarement égalée et l'incroyable richesse générale rendent les parties tout simplement uniques.

On regrettera malgré tout deux aspects du jeu qui pourront être rédhibitoires pour certains. La puissance de la configuration minimale pour jouer dans de bonnes conditions est clairement trop élevée et, surtout, la campagne est aussi pauvre que le côté multijoueurs est réussi... On ne peut pas être bon partout !

Il vous reste donc à choisir : Medal Of Honor pour profiter d'une partie solo excellente et faire quelques parties réseau sympathiques, ou bien Battlefield 1942 pour être à même de vous lancer dans les plus incroyables des affrontements multijoueurs jamais vus sur PC... Et pourquoi pas les deux ?


Battlefield 1942

6

Les plus

  • Gameplay d'une incroyable richesse
  • Affrontements multijoueurs mémorables
  • Réalisation technique générale

Les moins

  • Mode simple joueur pas assez travaillé
  • Configuration nécessaire

Note globale8

Réalisation8

Prise en main8

Durée de vie10

Modifié le 20/09/2018 à 15h35
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Soldes 2ème démarque : le meilleur des bons plans chez Amazon et Cdiscount
L'UE octroie 3 milliards d'euros à douze États membres pour une
2048 : bienvenue à Newropa, où le cyberpunk côtoie la magie
Soldes Forfait mobile : quelle est la meilleure promo cette semaine ?
Biomutant, le RPG édité par THQ Nordic, annonce sa sortie pour le mois de mai
Quelles sont les meilleures barres de son pour vos séances cinéma à la maison ?
OPPO lance ses Soldes avec Reno4 Pro et Reno4 Z à prix cassés
Le Mi Band 6 de Xiaomi fuite et laisse entrevoir ses nouvelles fonctionnalités, dont le GPS
DJI Osmo Action : la caméra sport à prix cassé avec pack de charge offert pour les Soldes
Soldes Cdiscount : un bon smartphone Xiaomi à moins de 150€
Haut de page