Un trojan menace de révéler l’historique de navigation porno

01 juin 2018 à 15h36
0
Un cheval de Troie de type Ransomware sévit au Japon. Le trojan baptisé Kenzero est une sorte de prise d'otage qui menace de publier l'historique de navigation de ceux qui téléchargent des vidéos et des jeux porno piratés via le logiciel de P2P WinNY. Si l'internaute ne souhaite pas voir sa vie sentimentale exposée aux yeux de tous, il doit payer une rançon.
00A0000001281442-photo-jaquette-dvd-henta-x-vol-2-echanges-de-corps-le-sabre-du-plaisir-voujyusense.jpg

La chaîne britannique BBC vient de révéler l'existence du malware en expliquant que le programme utilise la méthode traditionnelle du phishing. A la loupe, une fenêtre d'installation d'un jeu demande à l'utilisateur d'entrer des informations personnelles. Le trojan publie ensuite sur un site web l'historique de navigation de l'utilisateur.

Le malware vise clairement les internautes qui téléchargent des hentai (Anime japonais pornographique) puisque un internaute pris dans le piège reçoit un e-mail l'avertissant qu'il a été pris en flagrant délit. Le message lui propose alors de régler la somme de 1.500 yen (moins de 12 euros) afin de mettre hors ligne l'historique de navigation. 5.500 personnes se seraient déjà fait prendre par ce trojan...

Pourtant, la technique est connue, classique puisque l'objectif est d'obtenir le numéro de carte bancaire d'internautes un peu trop candides. Reste à savoir si l'on peut déjà qualifier cette menace de petite.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google disposerait de 2% des serveurs mondiaux
Un code-source anti-Hadopi voit le jour
Les joueurs de Wow s'arrachent un poney scintillant
Le Glisser-Déposer fait son entrée sur Gmail
L’AFUTT constate la baisse des plaintes sur Internet
Dailymotion se lance dans la vidéo à 360°
Clubic : proposition pour un flux d'actu condensé
Les 3 opérateurs proposeront des forfaits iPad
Microsoft publie la version finale de Silverlight 4.0
l'iPad n'est pas le bienvenu en Israël
Haut de page