Des fans de Pewdiepie créent des ransomwares pour aider le vidéaste

Nathan Le Gohlisse Contributeur
26 mars 2019 à 16h08
0
PewDiePie

Pewdiepie, ex plus gros YouTuber au monde, s'est récemment fait dépasser au jeu des abonnements par le label musical indien T-Series. Pour lui venir en aide, et lui permettre de regagner sa place de numéro un, des fans du vidéaste suédois ont eu recours à des Ransomwares pour le moins... inhabituels.

Voilà une démonstration de soutien dont Pewdiepie (91 millions d'abonnés à l'heure où nous rédigeons ces lignes) se serait probablement bien passé. Pour aider le YouTuber à passer au plus vite la barre des 100 millions d'abonnés, des fans avaient, début d'année, piraté des Chromecasts et des imprimantes pour persuader les victimes de s'abonner à la chaîne du vidéaste. On apprend aujourd'hui de ZDNet (via Slashdot), qu'un autre Ransomware lié à Pewdiepie a commencé à sévir en janvier dernier.

Forcer les victimes à s'abonner pour récupérer leurs fichiers

Nommé PewCrypt, ce ransomware, décrit par ZDNet comme « pleinement fonctionnel », était codé en Java. Comme la majorité des logiciels d'extorsion circulant sur le web, ce dernier chiffrait les fichiers des victimes et proposait de les recouvrer à une date ultérieure. Le piège ? Contrairement à un ransomware classique (qui réclame d'ordinaire une somme d'argent en échange d'une clé de décryptage) les utilisateurs touchés devaient attendre que Pewdiepie atteigne le seuil des 100 millions d'abonnés avant de pouvoir regagner le contrôle de leurs fichiers.

Pour compliquer les choses, et probablement pousser les victimes à s'abonner sans traîner, PewCrypt était codé de manière supprimer définitivement la clé de décryptage si T-Series parvenait à dépasser ce même seuil avant Pewdiepie. Les utilisateurs impactés n'auraient alors eu aucun moyen de récupérer leurs données, note ZDNet.

Le pirate, repenti, a publié un outil de décryptage sur GitHub

Présenté comme une blague potache, PewCrypt avait malgré tout infecté quelques utilisateurs, indique le média. Face à la perspective d'éventuels ennuis avec la justice, le pirate à l'origine du ransomware a heureusement fait machine arrière fin février.



L'intéressé a en effet déposé le code source de PewCrypt sur GitHub ainsi que sur Google Drive, et a ajouté à l'ensemble la ligne de commande nécessaire à l'outil de décryptage. En cours de semaine dernière, ce sont finalement les équipes d'Emsisoft (société spécialisée dans la sécurité informatique) qui ont apporté une réponse définitive aux victimes de PewCrypt en lançant leur propre outil de décryptage basé sur le code partagé en amont.

Ce dernier est disponible à cette adresse.
Modifié le 26/03/2019 à 16h18
4 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top