21 ans... et 30 mois de prison pour avoir créé et vendu un malware

18 octobre 2018 à 16h20
0
Malware

Colton Grubbs, créateur du malware LuminosityLink, a été condamné à 30 mois de prison fermes pour avoir développé et vendu ce même logiciel.

Un très jeune pirate


Aujourd'hui âgé de 21 ans, Colton Grubbs a conçu le logiciel LuminosityLink alors qu'il était encore adolescent. D'après ses premières déclarations, il ne s'agissait à la base que d'un outil destiné aux administrateurs système, sans intention malveillante.

Mais en juillet 2017, il a finalement admis que son programme était utilisé comme un cheval de Troie administré à distance (« RAT » en anglais) et qu'il avait lui-même mis en avant des fonctionnalités illégales. Parmi celles-ci, la possibilité d'enregistrer les touches utilisées sur le clavier de la victime, de contrôler sa webcam et son micro, de voler des mots de passe, de miner de la cryptomonnaie à son insu, etc.

Le malware aurait été vendu à plus de 6 000 personnes, au prix de 40 $. Un butin dont Colton Grubbs ne pourra pas profiter : il a été également été condamné à rembourser tout l'argent obtenu, y compris celui venant de 114 bitcoins, pour une valeur d'environ 725 000 $.
4 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
scroll top