Mcafee : les malwares les plus nocifs se transmettent par supports USB

19 mai 2010 à 13h35
0
02329520-photo-mcafee.jpg
McAfee vient de publier son rapport trimestriel concernant les menaces informatiques, et révèle que les malwares diffusés par l'intermédiaire de périphériques de stockage USB ont plus que jamais la cote.

Parmi les chevaux de Troie et autres keyloggers présents dans le classement de l'éditeur apparaissent en effet les infections de type AutoRun, qui s'installent sur les supports USB et contaminent les périphériques sur lesquels ils sont branchés.

Une situation que McAfee explique par la « large adoption de lecteurs USB par les particuliers et les entreprises dans le monde entier. » En somme, deux des cinq malwares considérés comme les plus nocifs actuellement par l'éditeur ne viennent pas du Net, mais de supports externes, même si on peut imaginer que le point de départ de l'infection se trouve tout de même sur le Web...

0258000003198312-photo-rapport-mcafee-malwares.jpg

Malgré l'évolution notable des attaques par autoexecutables, l'éditeur dénote une croissance jugée « raisonnable » des logiciels malveillants en comparaison des premiers trimestres des deux années précédentes. Une tendance qui n'empêche pas Mcafee de prévoir le recensement d' « au moins autant de logiciels malveillants en 2010 qu'au cours de l'année précédente.  »

Côté spam, Mcafee souligne que plusieurs pays dans lequel l'usage d'Internet se démocratise de plus en plus ont subi une recrudescence des pourriels ces trois derniers mois. « La Thaïlande, la Roumanie, les Philippines, l'Inde, l'Indonésie, la Colombie, le Chili et le Brésil ont tous fait de grands progrès en matière de développement d'Internet au cours des cinq dernières années. Cette croissance rapide et cette concentration sur l'accès plutôt que la sécurité ont peut-être entraîné une part plus importante de spam et d'infections par logiciels malveillants. » explique le rapport.

00FA000003198328-photo-france-rapport-mcafee.jpg
Ce dernier souligne également l'évolution conséquente du spam d'arnaques aux diplômes venus de Chine, de Corée du Sud et du Vietnam, qui tiennent le haut du pavé dans cette catégorie. La France, quant à elle, subit principalement des spams de notification DNS, à l'instar de Singapour, de Hong-Kong et du Japon. « Ces chiffres pourraient indiquer des problèmes dans le filtrage de la messagerie qui empêchent le spam d'être intercepté et bloqué assez tôt pour prévenir la génération de notifications vers l'adresse de destination falsifiée. » explique Mcafee.

Enfin, si les chiffres concernant les malware sont satisfaisants, ce n'est pas le cas de ceux concernant les pourriels : entre janvier et mars, le trafic quotidien de spam a atteint, en moyenne, 139 milliards de messages, soit 89% de la totalité des emails envoyés chaque jour à travers le monde. Cela représente une hausse de 5% par rapport au dernier semestre 2009, où la moyenne se situait aux environs de 133 milliards.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top