Kaspersky dévoile une version 2011 pour Mac

15 novembre 2010 à 18h10
0
L'éditeur russe de sécurité annonce la version 2011 de sa suite pour l'environnement Mac. Déjà bien garni en solutions pour Windows, le panier de Kaspersky s'étoffe donc d'une nouvelle mouture pour les mangeurs de pommes. Blague à part, l'éditeur tente d'expliquer que les attaques de Mac sont plus courantes.

00FA000003736702-photo-kaspersky-mac-2011.jpg
Selon un communiqué de l'éditeur, « 300 des 35 000 virus détectés quotidiennement par Kaspersky Lab visent les Mac, le reste s'attaquant aux PC ». Outre ce constat, le risque d'infection réside dans le fait que de nombreux utilisateurs « travaillent ou communiquent avec des utilisateurs de PC, échangeant des données via un réseau commun ». L'e-mail ou les supports de stockage peuvent alors être de bons vecteurs d'infections.

Kaspersky Anti-Virus 2011 pour Mac promet donc de nouvelles méthodes de détection des signatures de malwares (basées sur un moteur heuristique). Elle intègre également un « Conseiller Kaspersky » (URL Advisor) qui avertit les utilisateurs, depuis leur navigateur, des éventuels risques infectieux d'un lien. Enfin, le logiciel promet également un « fonctionnement économe en ressources ».

Cette version Mac sera disponible dès le 30 novembre prochain. Elle est compatible avec Mac OS X 10.5 et les versions ultérieures que ce soit en mode 32 ou 64 bits.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
Une
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Google admet écouter certaines de vos requêtes vocales pour améliorer ses services
scroll top