Rapport de sécurité : AVG pointe du doigt la monnaie virtuelle et les plateformes mobiles

L'éditeur vient de publier son rapport de sécurité pour le troisième trimestre 2011. Sobrement baptisé « Q3 Threat Report », il met en lumière de nouvelles tendances en matière de menaces informatiques, notamment l'essor des attaques visant les supports mobiles.

00FA000004077502-photo-avg-remover.jpg
AVG Technologies vient d'éditer son « Threat Report » trimestriel (.pdf). Dans ce document retraçant les cyber-menaces du moment, l'éditeur constate que les pirates suivent toujours la même logique : ils s'attaquent aux supports sur lesquels les utilisateurs sont les plus nombreux. Ainsi, les plateformes mobiles, actuellement en vogue, sont devenues des cibles de choix.

Yuval Ben-Itzhak, directeur technique d'AVG précise : « Désormais, nombreux sont ceux qui utilisent leurs smartphones pour payer certains biens. Le jeune public a pris en main ces nouveaux moyens de règlement ce qui les expose à des attaques provenant de logiciels malveillants. Ce public est plus accessible et bien plus important que ces dernières années. Prenez par exemple la monnaie virtuelle, elle devient de plus en plus populaire et attire donc l'attention des pirates ».

Selon le rapport, ce moyen de paiement (crédits Facebook, points Xbox, jetons Zynga ou bitcoin) occupe désormais une place de choix dans l'économie numérique, notamment dans celle du jeu en ligne. Echangé contre de la véritable monnaie, cette devise est regardée de près par les pirates. Pour preuve, en juin dernier, des cyber-criminels se sont attaqués à une valise virtuelle contenant pas moins 500 000 dollars. Ils sont ensuite parvenus à transférer sur leurs comptes une partie de cette somme.

AVG ajoute que cette menace peut être liée à l'accroissement de l'utilisation des smartphones et autres tablettes. Yuval Ben-Itzhak note que « les numéros de mobiles peuvent être facilement trouvés en passant par des réseaux sociaux comme Facebook. Cette première étape de recherche d'informations a été rendue plus facile ». Le constat est donc simple, les pirates opèrent sur des plateformes utilisées par un grand nombre d'internautes.

Face à ces risques, l'éditeur conseille d'éviter les boutiques d'applications non-officielles et d'adopter des « comportements sécurisés ». D'autant, qu'à ce jour, AVG constate que les opérateurs téléphoniques sont souvent peu à même de répondre aux interrogations de leurs abonnés.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Quel forfait pour l'iPhone 4S ?
Google : résultats en hausse, 40 millions d'utilisateurs sur Google+
RIM dévoile BlackBerry Tag pour tirer parti du NFC
Skype devient officiellement une division de Microsoft
Une américaine accuse Facebook d'analyser une partie de son historique de navigation
Kogan Agora : des tablettes Android à prix compétitifs
AOL souhaiterait se rapprocher de Yahoo!
Insolite : Siri, le système vocal d'iOS5, a de l'humour
Android sur HP TouchPad : une 1ere alpha publique pour CyanogenMod
Citrix rachète ShareFile et investit encore un peu plus dans le Cloud
Haut de page