Symantec lance des poursuites contre le piratage

Par
Le 14 décembre 2006
 0
{PUB|
00c8000000363537-photo-symantec-norton-internet-security-2007.jpg
}Symantec se met en marche contre le piratage industrialisé de ses logiciels. L'éditeur en sécurité informatique a déposé le mois dernier une plainte contre un groupe de sociétés américaines et canadiennes accusés de contrefaire ses produits devant le tribunal de Los Angeles. Il réclame plus de quinze millions de dollars de dommages et intérêts.

Symantec explique que les membres de ce réseau de piratage officiaient sous différents noms tels que Sili, Advanced Sales Productivity Solutions, ou GT Micro. Elles auraient tenté de commercialiser sur le Web des produits Symantec contrefaits (Norton AntiVirus, pcAnywhere, Veritas Backup Exec) à des prix défiants toute concurrence. Leurs armes : campagnes de spam, publicités en ligne. La licence Norton était par exemple commercialisée à 6 dollars pour un utilisateur, contre plus de 20 dollars pour une licence légale.

Les consommateurs abusés qui auraient acheté ces produits se seraient retrouvés avec des CD frappés d'un logo Symantec mais dépourvus de boite, de notice ou de tout autre document attestant la provenance des logiciels. Selon Symantec, ces logiciels ne fonctionneraient pas, ou pas parfaitement, et seraient souvent accompagnés de spywares et autres virus, dans le but de récolter des informations sur les malheureux acheteurs.

La police aurait déjà saisi 134 000 copies de logiciels Symantec dans le cadre de cette affaire, affirme l'éditeur, qui lutte contre ces sociétés depuis 2004. Bien que les considérations financières ne soient sans doute pas étrangères à ses poursuites, Cris Paden, porte parole de Symantec, affirme que la principale raison pour laquelle l'éditeur se lance dans ces poursuites est la protection de ses clients.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top