Microsoft corrige des failles d'Internet Explorer

09 décembre 2009 à 12h55
0
0000008702384152-photo-logo-s-curit-microsoft.jpg
Comme tous les seconds mardis de chaque mois, Microsoft mettait en ligne hier un ensemble de correctifs à destination de ses logiciels et systèmes d'exploitation. Avec une fournée relativement modeste en terme de nombres de patchs, Microsoft revient sur des problèmes de sécurité au sein de son navigateur Internet. Ce sont pas moins de cinq vulnérabilités qui ont été identifiées et corrigées pour les versions 5, 6, 7 et 8 d'Internet Explorer. Les failles en question peuvent permettre l'exécution de code à distance à l'insu de l'utilisateur alors que celui-ci affiche une page internet.

Un correctif pour le service IAS de Windows est également au programme alors que les applications de la suite Office bénéficient de mises à jour visant à empêcher l'exécution non autorisée de code à l'ouverture d'un fichier par exemple (c'est le cas de Project). Naturellement, Microsoft profite de sa mise à jour mensuelle pour proposer une version au goût du jour de son outil de suppression des logiciels malveillants ainsi qu'une mise à jour des filtres de courrier indésirable pour Outlook notamment.

Le téléchargement de ces mises à jour se déroule naturellement sur Windows Update.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top