Palm Pré et Web OS : le retour en grâce de Palm ?

Alexandre Laurent
08 janvier 2009 à 23h07
0
00DC000001852492-photo-palm-pr-palm-web-os.jpg
Comment résister à la tentation d'un jeu de mot, certes un brin facile, tel que « le bonheur de Palm est dans le pré » ? Dévoilé à l'occasion du CES de Las Vegas, le Palm Pré constituera courant 2009 le nouveau fer de lance du fabricant du Treo, qui traverse actuellement une période difficile, faite de restructurations, de pertes et de suppressions d'emploi. Ce smartphone à écran tactile et clavier coulisant, inaugurera lors de sa sortie un nouveeau système d'exploitation, grâce auquel Palm espère bien reprendre des places à ses concurrents dans la course aux parts de marché. Baptisé Web OS, il se veut ouvert, et aisément accessible, puisque les applications qu'il héberge tirent simplement parti des technologies du Web : xHTML, feuilles de style (CSS) et JavaScript.

Palm Pré : le meilleur des deux mondes ?

Doté d'un écran tactile de 3,1 pouces, le Pré affiche une résolution de 320 x 480 pixels. Lorsque l'appareil est fermé, on trouve sous l'écran un simple bouton, entouré d'une zone de contrôle, également tactile, que Palm désigne comme la gesture area. Selon Palm, cette zone n'aurait rien de redondant avec l'écran tactile : elle permet en effet d'interagir avec l'appareil, sans que les doigts de l'utilisateur viennent interférer avec l'affichage. « Clavier et écran tactile, nous avons voulu le meilleur des deux mondes », résume, triomphant, Ed Colligan, président et CEO de Palm.

000000C801852494-photo-palm-pr-palm-web-os.jpg
000000C801852496-photo-palm-pr-palm-web-os.jpg


Avec des formes très arrondies, le Pré ne fait guère de concessions sur le plan de l'équipement, puisqu'il embarque WiFi 802.11g, Bluetooth 2.1, 3G, EvDO, sans oublier une puce GPS, un capteur photo trois mégapixels accompagné d'un Flash et 8 Go de mémoire Flash dédiés au stockage. L'ensemble devrait être motorisé par un processeur signé TI, le OMAP 3440, initialement conçu pour le marché des MID. En théorie, les performances devraient donc se révéler satisfaisantes. Muni d'un port mini-USB, le Palm Pré sera compatible avec le protocole UMS, promet Colligan, avant d'annoncer fièrement que la batterie sera amovible...

000000C801852510-photo-palm-pr-palm-web-os.jpg


L'allusion à Apple ne s'arrête pas là, puisqu'à l'instar de l'iPhone, le Palm Pré disposera d'un accéléromètre permettant de basculer automatiquement l'affichage du portrait au paysage, ainsi que de capteurs de proximité et de luminosité. Une prise jack 3,5 mm et un haut parleur, situé au dos de l'appareil, complètent le tableau.

Palm Web OS : la simplicité avant tout ?

Deux objectifs auraient motivé la mise au point du Web OS de Palm : une extrême simplicité d'usage, et une connexion permanente à Internet, ainsi qu'à ses informations. Faisant fi de ses partenaires d'antan, et des nombreuses anicroches survenues avec Access, désormais détenteur du Palm OS, Palm indique avoir développé ce système en interne, et l'avoir pensé pour le Pré.

000000C801852498-photo-palm-pr-palm-web-os.jpg
000000C801852500-photo-palm-pr-palm-web-os.jpg


L'OS s'ouvre sur une page d'accueil munie de cinq icônes de raccourci direct vers les principales applications. Via une manipulation sur la zone tactile, l'utilisateur pourra également faire défiler une sorte de « vague », permettant de retrouver ces raccourcis lorsqu'une application est lancée. La navigation repose sur la combinaison de l'écran tactile (défilement de contact) et de la zone dédiée (ouverture d'un menu, lancement de ce « dock », etc.).

L'une des principales forces de ce Palm Web OS réside sans doute dans son caractère multi-tâche. Via un système de défilement de fenêtres miniatures, l'utilisateur pourra en effet passer d'une application à l'autre, puis reprendre son activité initiale. De quoi permettre de consulter un agenda pendant un appel, ou aller lire un SMS pendant que l'on rédige un mail. Cette gestion des applications s'accompagne d'un système de notifications, qui prennent place en bas de l'écran, sous la forme de petites icônes. Sans quitter l'application en cours, il sera possible d'ouvrir un « menu » résumant ces notifications, et d'interagir avec elle. Lorsqu'un morceau est en cours de lecture, on pourra par exemple réduire le lecteur dans cette barre de notifications, qui joue alors le rôle d'une barre des tâches.

000000C801852502-photo-palm-pr-palm-web-os.jpg
000000C801852504-photo-palm-pr-palm-web-os.jpg


L'autre grand atout de Web OS reposerait selon Palm sur les synergies mises en place entre les différentes sources d'information dont dispose l'utilisateur. Ainsi le carnet d'adresses réunit-il numéros de téléphone et adresses email, mais aussi coordonnées de messagerie instantanée, ou comptes Facebook. Palm assure son carnet d'adresses permettra de gérer parfaitement ces multiples listes au sein d'une même interface, en évitant les risques de doublon et en offrant une simplicité exemplaire.

Les clients mail et messagerie instantanée reposent sur le même principe : les différents comptes peuvent être fusionnés, l'utilisateur ayant toujours la possibilité de les séparer lorsqu'il en a besoin. Des passerelles sont également mises en place entre les applications : ainsi une conversation commencée sur un client de messagerie instantanée pourra-t-elle être poursuivie au moyen d'un SMS, au sein de la même interface.

000000C801852506-photo-palm-pr-palm-web-os.jpg
000000C801852508-photo-palm-pr-palm-web-os.jpg


Palm Web OS dispose en outre d'un moteur de recherche semblable au Spotlight de Mac OS. On pourra donc y chercher un contact, un document, ou une fonctionnalité de l'appareil (ex : le menu Bluetooth), en profitant de sugestions apparaissant au fil de la frappe. Si aucun résultat n'est trouvé, le moteur proposera une recherche Internet. Habile transition pour en arriver au navigateur développé par Palm, qui reprend les principales caractéristiques du Safari Mobile d'Apple : affichage des pages en plein format, zoom et dézoom à deux doigts via l'écran multipoints, sélection d'un élément visuel par une double pression rapide, etc.

Un large écosystème de partenaires

Tourné vers le Web, et pensé pour une connexion permanente, le Palm Pré intègre par défaut de accès à Facebook ou Pandora, et devrait rapidement s'ouvrir à d'autres services, promet Colligan. Au nombre des partenaires, on trouve également l'opérateur Sprint, qui assurera, en exclusivité le lancement du Palm Pré aux Etats-Unis, dans le courant du premier semestre 2009. Aucune précision n'a été donnée quant au prix, ou au sujet de la commercialisation en Europe.

Face à un parterre de journalistes spécialisés, Palm a su faire une certaine impression en ce 8 janvier et suite à la présentation d'Ed Colligan, les couloirs du Venitian bruissaient de commentaires élogieux... mais aussi de remarques songeuses sur l'avenir de la firme, en dépit de ce projet prometteur. Réponse courant 2009.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
scroll top