Apple violerait les lois en bloquant le fichier iTunesDB

27 novembre 2008 à 12h19
0
00C8000001791796-photo-itunes-logo.jpg
Est-il possible pour Apple de restreindre la synchronisation des iPod et iPhone avec le logiciel iTunes ? Selon l'Electonic Frontier Fondation, une association internationale chargée de défendre les libertés d'expression sur Internet, en prenant de telles mesures, la firme de Cupertino serait en violation de la loi DMCA stipulant le fonctionnement des droits d'auteur aux Etats-Unis.

Au coeur de la polémique, nous retrouvons le fichier iTuneDB, lequel répertorie les albums et artistes de la bibliothèque d'iTunes synchronisés avec le baladeur. Par le passé, Apple avait chiffré ce fichier afin de bloquer les accès d'écriture aux logiciels tierces. A peine deux jours plus tard, cette mesure de protection fut craquée. Cependant, la dernière mise à jour d'iTunes rajoute une nouvelle sécurité limitant la synchronisation des iPod à iTunes. Sur de nombreux forums, plusieurs personnes discutent des nouveaux aspects de cette protection et tentent de trouver un moyen de la briser. Il semblerait que tous ces propos ne plaisent pas à Apple car les avocats de la firme ont envoyé une lettre ordonnant aux administrateurs du site BluWiki d'effacer plusieurs pages traitant du sujet.

Si cette stratégie, pour le moins fermée, ne suprend pas au premier abord, il semblerait pourtant qu'Apple n'ait aucun droit sur ce fameux iTunesDB. En effet, selon l'Electronic Frontier Foundation (EFF), ce fichier n'appartiendrait aucunement à iTunes et donc à Apple. L'EFF compare ce fichier à un document édité au travers de Safari sur lequel Apple n'aurait pas plus de droit.

La section 1201(A) de loi américaine régulant les droits d'auteur aux Etats-Unis, dispose :
personne ne peut circonvenir une mesure technologique qui contrôle l'accès à un travail protégé par des droits d'auteur. Ici, Apple serait donc en violation des droits d'auteur de l'utilisateur.

Par ailleurs le paragraphe (F) de cette même section précise clairement qu'« une personne ayant acquis légalement un logiciel informatique a le droit de circonvenir une mesure technologique [...] dans le but d'identifier et d'analyser les composants nécessaires à mettre en place une interopérabilité avec d'autres programmes ».

C'est précisément sur ce dernier point que les développeurs de Songbird, Winamp ou Gtkpod s'appuient pour permettre l'échange de données avec l'iPod ou l'iPhone. Si les nouvelles mesures de sécurité ajoutées à iTunesDB n'ont pas encore été craquées, il se pourrait qu'Apple se voit obligé de les retirer.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Faute d'être président, Bernie Sanders devient un meme dans le monde entier
Dernières heures pour le forfait mobile B&You 100 Go à 13,99€/mois
Soldes : belle promotion sur ce kit complet Raspberry Pi 4 à partir de 54€
Soldes : les 5 meilleures offres Philips Hue à saisir avant la fin du week-end
Quelle montre connectée choisir pour vous accompagner dans vos exploits sportifs ?
Soldes Xiaomi : le TOP des promos high-tech Xiaomi chez AliExpress
Il pourrait bientôt y avoir un set LEGO Metroid !
IP statique et IP dédiée : quelles différences ?
Envie de revivre l'horrible année que fut 2020 ? C'est possible grâce à ce jeu en ligne
Comment quitter facilement WhatsApp et migrer sur Signal en 7 étapes ?
Haut de page