Dragon Ball sur NES : un secret que Nintendo aurait bien fait de garder ?

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
18 septembre 2020 à 11h11
57
Dragon Ball NES

En 1990, les détenteurs de Nintendo NES tombent nez à nez en boutiques avec un tout nouveau jeu : Dragon Ball. Un jeu lancé quatre ans plus tôt au Japon, qui promet une aventure particulièrement intense en compagnie d’un jeune Goku, alors en quête des sept boules de cristal. La promesse d’une adaptation 8 bits fidèle du manga phare de l’époque, et de quoi déclencher plus d’un achat compulsif. Mais tout cela c’était avant le drame bien entendu, avant que l’on ne se décide enfin à insérer la cartouche de jeu dans notre console…

Aux antipodes de la bataille des téraflops, de la 4K et des 60 fps, NEO•Classics vous propose un retour vers les origines du jeu vidéo. Du titre 2D en gros pixels au moins lointain jeu à la 3D hésitante, cette chronique vous invite à (re)découvrir les pépites vidéoludiques qui ont ouvert le monde au 10ème art...

Dragon Ball NES

Le jeu rêvé par toute une génération (Club Do’) !

Pendant dix ans, de 1987 à 1997, les enfants/adolescents n’ont d’yeux que pour une seule icône du PAF : Dorothée. Si certains étaient fascinés par ses talents de chanteuse, d’autres par la profondeur dramatique du trio Patrick Simpson-Jones, Jacky et du regretté Corbier, d'autres encore par l'intrigue de Salut les Musclés, pour beaucoup, le Club Dorothée… c’est Dragon Ball !

Autant dire que, au tout début des années 90, la promesse de retrouver un jeu vidéo Dragon Ball officiel sur la console phare de l’époque, la NES, avait de quoi faire saliver plus d’un jeune joueur.

Dragon Ball

C’est donc en 1990 que débarque en boutiques le jeu officiel Dragon Ball (sous-titré « Le secret du dragon »), un jeu qui promet de suivre la trame originelle des mangas… même si certains passages n’ont strictement aucun lien (direct ou non) avec la licence.

Un jeu qui promet pas moins de 14 niveaux, et dont la jaquette permettait d’identifier (plus ou moins clairement) Goku, mais aussi Bulma, Yamcha, Oolon, Plume ou encore Tortue Géniale. Bref, à l’époque, c’était LE jeu que l’on voulait à tout prix insérer dans sa NES.

Les boules de cristal balles du dragon?

Au lancement, la première bonne surprise, c’est que le jeu est intégralement traduit en français. Rappelons qu'à l'époque, si la licence Dragon Ball est ultra-populaire au Japon, elle l'est également en France, bien aidée par Dorothée et sa bande, ce qui explique sans doute cet effort de localisation. Un fait très (très) rare à l’époque, qui laissait entrevoir un portage soigné pour cette adaptation.

Dragon Ball
Ce bon vieux Hermite...

Toutefois, dès le démarrage du jeu, difficile de ne pas tiquer face à une traduction pour le moins approximative, avec la mention « balles du dragon », en lieu et place de « boules de cristal ». Aïe….

Au fur à mesure de la progression, on tombera sur des erreurs de traduction tout aussi mémorables aujourd’hui que les faux patronymes de ISS Pro 98, comme « L’Hermite » au lieu de « Tortue Géniale », « Nuage Léger » au lieu de « Nuage Magique », « Goret » à la place de « Oolon » et bien d’autres encore…

Dragon Ball

Visuellement, ce Dragon Ball NES affiche une franche inspiration Zelda en ce qui concerne son premier niveau notamment, avec une palette de couleurs très similaire… mais qu’importe, on a 8 ans, on incarne Goku petit, et c’est bien là l’essentiel !

Un bouton pour sauter, un bouton pour taper, Dragon Ball repose sur un principe très simple, avec en prime des combats de boss en vue latérale 2D… comme dans un Zelda II. Un jeu d'aventure/action comme il en existe tant d'autres à l'époque, et dont la licence suffisait à elle seule à en faire un jeu hautement désirable (à défaut d'être bon).

Dragon Ball

Toutefois, il ne faudra que quelques minutes pour regretter d’avoir demandé avec insistance à ses parents de filer au supermarché du coin pour acheter ce Dragon Ball… En effet, même à l'époque, la "hype" de ce Dragon Ball durait en général jusqu'au premier boss, avant de retomber comme soufflé….

Outre un intérêt général relativement discutable, le jeu est une cruelle désillusion technique, y compris pour celui qui renouvelait chaque année sa carte de membre du Club Dorothée. Une terrible déception donc, dont on pouvait finalement se douter un peu au vu de la publicité TV diffusée à l'époque, la preuve ci-dessous.

Le jeu est en effet plombé par des soucis de collision, et une hitbox très (très) approximative, qui flingue aussitôt le côté « stratégique » des différents combats. Cela n'empêchait pas aux jeunes joueurs que nous étions de nous amuser (un peu), mais rares sont ceux, déjà à l'époque, qui considéraient ce Dragon Ball comme "un bon jeu".

À cela s’ajoute une musique ultra (uuuuultra) répétitive et surtout, une jauge de vie qui descend progressivement… sans jamais vraiment comprendre pourquoi d’ailleurs. Certes, cela symbolise sans doute la faim de l’insatiable Goku, mais à l’époque, cela déclenchait surtout de sérieuses frustrations, et cette envie irrémédiable d'anéantir sa petite TV cathodique (et la cartouche du jeu) à grands coups de Kamehameha…

La version américaine plus désastreuse encore ?

Si les jeunes joueurs français de l’époque ont eu de quoi écarquiller les yeux face à cette adaptation on ne peut plus hasardeuse de Dragon Ball, leurs homologues américains ont quant à eux connu une aventure bien différente.

En effet, à la toute fin des années 90, aux Etats-Unis, la licence Dragon Ball est totalement inconnue (ou presque) et le jeu (lancé en mars 1988) est alors rebaptisé en Dragon Power sur le territoire américain.

Dragon Ball USA
À gauche, la cover du jeu en France, à droite, la version américaine du jeu, rebaptisé "Dragon Power". Via Pix n Love

Pour l’occasion, Bandai America décide de modifier divers aspects du jeu. Dans un premier temps, la jaquette du jeu est totalement remaniée, afin de ne plus faire la moindre référence au manga Dragon Ball. On y retrouve une cover très « quelconque », avec un combattant à kimono blanc, et seul un dragon aux faux airs de Shenron est affiché, dans une version là encore très éloignée de ce que l’on connait.

Dragon Ball USA
Dans la version US, le visage de Goku est remplacé par... ça

Outre le titre du jeu et la jaquette, Bandai America décide d’aller encore plus loin, en modifiant directement le contenu du jeu. Ainsi, de nombreuses références à l’univers Dragon Ball sont retirées, notamment certaines musiques, et le personnage principal du jeu (Goku donc) a été relooké avec plus ou (surtout) moins de talent.

Exit le visage de Goku, remplacé ici par ce qui s’apparente à une tête de singe souriant, avec un bandana blanc… Le corps est inchangé, seule la tête du personnage a été grossièrement modifiée. Comme quoi, il y a toujours pire ailleurs…

Dragon Ball en jeux vidéo, c’est mieux maintenant ?

Après ce traumatisme NES, beaucoup de fans de Dragon Ball se sont par la suite montrés (très) méfiants vis-à-vis des adaptations de mangas. Certains d’entre eux (coucou !) avaient d’ailleurs vécu le double trauma causé par la sortie d’un certain Les Chevaliers du Zodiaque : La Légende d’Or quelques années plus tard, lui aussi traduit en français, avec des approximations linguistiques tout aussi dramatiques…

Dragon Ball Saint Seiya
On s'est tous fait avoir à l'époque, pas vrai ?

Heureusement, en ce qui concerne la carrière vidéoludique de Dragon Ball, les choses se sont rapidement améliorées, avec notamment les adaptations assez mémorables sur Super Nintendo .

Même si la saga a connu quelques sérieux couacs vidéoludiques, plus de 30 ans plus tard, la licence reste toujours aussi forte aujourd’hui, si bien qu’en début d’année 2018, Arc System Works et Bandai Namco lançaient l’exceptionnel DragonBall FighterZ, soit LE jeu rêvé depuis les années 90 par toute une génération de fans.

08790242-photo-dragon-ball-fighterz.jpg

Au fil des années, ces derniers ont pu (plus ou moins) profiter des nombreux opus Budokai, Tenkaichi ou encore Tenkaichi. En ce qui concerne la licence Dragon Ball (sans Z), on se souvient notamment de Revenge of King Piccolo sur Wii, mais aussi de Dragon Ball Advanced Adventure sur GameBoy Advance ou encore de Dragon Ball Origins sur Nintendo DS.

Et vous, avez-vous déjà testé ce Dragon Ball sur NES ? Avez-vous pu enfin vous débarrasser de sa musique qui résonne encore dans un coin de votre tête ?

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
57
27
wedgantilles
Pourquoi un secret que Nintendo aurait mieux fait de garder ?<br /> C’est Bandai qui est le développeur et responsable du résultat pas Nintendo, la NES n’est que la console accueillant le jeu.
Bombing_Basta
pour beaucoup, le Club Dorothée… c’est Dragon Ball !<br /> C’était Ken Le Survivant, c’était Capitaine Flam, c’était Nicky Larson, c’était Oliv et Tom, c’était Cat’s Eyes, c’était Cobra, c’était Les Mondes Engloutis, c’était Les Chevaliers du Zodiak, c’était Rahan, c’était Princess Sarah, c’était Jeanne et Serge, et tellement d’autres anims… pour beaucoup, c’était loin de se résumer à Dragon Ball!
Wen84
C’est les musclé aussi …
Bombing_Basta
Mouais, j’aimais pas les musclés lol…<br /> Trop débilisant même à l’age que j’avais je m’en rendais compte.<br /> Puis j’ai mis que des anims volontairement, sinon j’aurais mis Mc Gyver par exemple…
suRy
Un avis personnel qui se transforme en généralisation au monde entier, bravo. C’est sûr c’était pas super par rapport à aujourd’hui mais la console n’était pas performante comme celles d’aujourd’hui donc c’était moche, imparfait, c’est normal.<br /> Apparemment le jeu en version originale était meilleur mais il n’est évoqué nulle part ici.<br /> J’y ai joué quand j’étais petit, à 6 ans on ne se posait pas autant de questions, on apprécie les choses tel qu’elles sont, vous devriez en faire autant, je me suis amusé dessus. De la négativité du début à la fin, prenez un Lexomil, la vie n’est pas aussi pourrie que ça xD.
SlashUzero
Ranma 1/2 sur super nintendo etait pas mal je crois…<br /> Ils ont coupe Dorothée parce qu’elle faisait trop de japanim, on voit le resultat aujourd’hui, ya plus rien, les gamins vont sur YouTube pour se remplir la tete de …<br /> Merci aux vieux cons de l’époque qui ont gueulés et brisés le manga animé en france…
PierreKaiL
Tu as oublié Candy, ok je sors -&gt; []<br /> Pour moi le club Dorothée c’était surtout Goldorak !! Capitaine Flam, Cobra et Albator (et candy) <br /> Dragon ball carrément pas du tout en faites, il y a plusieurs générations Club Dorothée on dirait bien
TofVW
Je suis du même avis, j’ai encore la cartouche (et la NES qui va autour bien sûr), et quand j’étais petit je m’amusais bien avec ce Dragon Ball.<br /> Je me souviens des cheats, avec la 2ème manette: si on appuyait sur B, on passait au niveau suivant, et si on appuyait sur Bas (je crois), la santé remontait.<br /> Dis-moi l’auteur, c’est bien beau de se moquer des traductions approximatives de l’époque, mais relis un peu la légende de tes images de l’article:<br /> Ce bon vieux Hermite…<br /> On dit «&nbsp;ce bon vieil Hermite&nbsp;», en français.
Mr_Fi
Et si, peut-être, c’était intentionnel ?
Mike-de-Klubaik
C’est «&nbsp;marrant&nbsp;», et à chaque fois on cite tout le monde du Club Dorothée, en n’oubliant pas le qualificatif «&nbsp;regretté&nbsp;» à Corbier, on oublie toujours la feu Ariane Carletti… décédée il y a tout juste un an.<br /> Et dommage de ne pas avoir cité le Joueur du Grenier qui a (re)testé le jeu d’ailleurs parmi ses premières vidéos du début, dans un test peut-être pas objectif mais qui révèle bien les bugs, et l’humour particulier d’un JdG en plus.<br /> Edit : en plus Ariane a chanté les génériques de Dragon Ball et Dragon Ball Z…
Mr_Fi
Aucun intérêt de comparer un jeu d’il y a 30 ans à ceux d’aujourd’hui <br /> Sans compter le fait d’ailleurs que certains jeux d’aujourd’hui ont nettement moins d’éclat que pas mal de titres d’il y a 30 ans… mais c’est un autre débat <br /> Oui, la version originale était plus rapide (60 Hz), mais elle n’est pas évoquée ici car on jouait tous à la version NES en fait, pas à la version Famicom.<br /> Et sinon, on évoque simplement de vieux souvenirs dans Neo.Classics en fait, pour se remémorer le bon et le moins bon de certains jeux, le tout dans une certaine forme de nostalgie et de bonne humeur, avec la possibilité d’échanger ses expériences dans les commentaires. Je pense qu’on peut respecter les mémoires de chacun sans recourir à «&nbsp;la menace du Lexomil&nbsp;» non ? Tant mieux si vous vous êtes amusé dessus, comme expliqué dans l’article, moi aussi à l’époque (j’avais 8 ans) j’étais plutôt content durant les premiers niveaux, mais ce n’était pas «&nbsp;un bon jeu&nbsp;» (à mes yeux toujours) pour autant.
Mr_Fi
et «&nbsp;Lucille Amour et Rock’n Roll&nbsp;» aussi
juju251
wedgantilles:<br /> Pourquoi un secret que Nintendo aurait mieux fait de garder ?<br /> C’est Bandai qui est le développeur et responsable du résultat pas Nintendo, la NES n’est que la console accueillant le jeu.<br /> Je me plante peut-être, mais de mémoire il me semble que les jeux NES des développeurs tiers étaient soumis à une validation de la part de Nintendo (le fameux «&nbsp;Seal of Quality&nbsp;») ?
GhostKilla
C’est faux, Game One passe beaucoup de japanim par exemple, et se serait oublier qu’aujourd’hui beaucoup de monde se tourne vers le streaming, et entre Wakanim, ADN, Crunchyroll et dans une moindre mesure Netflix et Prime vidéo, tu as accès à une grosse majorité de ce qui sort au Japon.<br /> On est l’un des pays les plus friand de toute cette culture, je vois vraiment pas où il a été brisé, justement le club do l’a popularisé et ça n’a fait qu’augmenter depuis.<br /> J’ai la chance d’avoir une fille qui est tout aussi fan des manga/animé que moi, qui fait du cosplay, ce qui me permet d’aller dans quelques conventions, et la aussi on voit à quel point toute cette culture est bien plus populaire encore qu’à l’époque.
Bombing_Basta
Albator si je dis pas de conneries c’était récréa2 (la «&nbsp;beta&nbsp;» du club-do si je puis dire), mais bien d’accord avec toi oui, sur Albator et sur le fait qu’il y’a plusieurs générations Club’Do, d’ailleurs en parlant de récréa’2 j’aimais bien X-Or, alors que je n’aimais pas du tout Bioman (dans le Club’Do)…
Mr_Fi
Le fameux «&nbsp;Seal&nbsp;» ! IMG_20200906_1054583456×4608 3.9 MB<br />
Bombing_Basta
Oui tout-à-fait
Bombing_Basta
GhostKilla:<br /> C’est faux, Game One passe beaucoup de japanim par exemple, et se serait oublier qu’aujourd’hui beaucoup de monde se tourne vers le streaming, et entre Wakanim, ADN, Crunchyroll et dans une moindre mesure Netflix et Prime vidéo, tu as accès à une grosse majorité de ce qui sort au Japon.<br /> Il y a une différence entre la télé sur ondes hertziennes accessible à tous le monde, et une chaine sur internet payante, ou la VOD payante aussi.<br /> Il y a vraiment eu une chasse à l’anim de la part d’une frange conservatrice en France, qui a conduit à l’annulation de Ken le Survivant par exemple, ou encore dans un autre registre bien plus débile encore, à la disparition de la barbe de Corbier, qui pourtant faisait la joie des gamins dont je faisais partie…<br /> fr.wikipedia.org<br /> Club Dorothée<br /> Le Club Dorothée (abrégé en Club Do') est une émission de télévision française destinée à la jeunesse et diffusée sur la chaîne télévisée TF1 du 2 septembre 1987 au 30 août 1997 et produite par AB Productions. À la présentation, une équipe de cinq animateurs (Dorothée, Jacky, Ariane Carletti, François Corbier et Patrick Simpson-Jones puis Éric Galliano).<br /> L'émission est centrée autour de l'animatrice vedette Dorothée, faisant grandement place à sa facette de chanteuse, lui permettant d'assurer ...<br />
SlashDot2k19
Ça me rappelle des souvenirs… En effet quelle bouse ce jeu. Je devais avoir 9 ans quand un ami m’avait prêter sa NES avec ce jeu.<br /> Une vraie déception, j’ai dû y jouer 15 minutes avant de passer à autre chose.
Wen84
C’était ironique, pour rappeler qu’en dehors des mangas, le club Dorothé, c’était beaucoup de ***** aussi
juju251
Mr_Fi:<br /> Le fameux «&nbsp;Seal&nbsp;» ! <br /> Oui, c’est bien à cela que je pensais.
Bombing_Basta
Wen84:<br /> C’était ironique<br /> J’étais pas sûr, car beaucoup aimaient ça tout comme ils aimaient le miel et les abeilles
Doss
Heu ! la moitié des animes que tu cite ne viennent pas du Club Do, il n’y avait pas que TF1 à l’époque entre la 5, A2 et FR3 on avait aussi droit à un paquet d’animes japonnais
Bombing_Basta
fr.wikipedia.org<br /> Club Dorothée<br /> Le Club Dorothée (abrégé en Club Do') est une émission de télévision française destinée à la jeunesse et diffusée sur la chaîne télévisée TF1 du 2 septembre 1987 au 30 août 1997 et produite par AB Productions. À la présentation, une équipe de cinq animateurs (Dorothée, Jacky, Ariane Carletti, François Corbier et Patrick Simpson-Jones puis Éric Galliano).<br /> L'émission est centrée autour de l'animatrice vedette Dorothée, faisant grandement place à sa facette de chanteuse, lui permettant d'assurer ...<br /> Après vérif, seul Cat’s Eyes est une erreur de casting…
Doss
Oui mais la plupart était diffusé a l’origine sur d’autre chaine, Olive et tom et Jean et serge s’était avant tout La 5, les monde engloutie et Cobra c’était A2, Cat’s eyes FR3 et Capitaine flam c’était bien avant le club Do <br /> C’était vraiment pas des série Club Do comme on peut etre Dragon Ball, Saint seiya, Ken, Ranma, Lamu le Le Collège fou, fou, fou etc… Aujourd’hui bcp retienne le club do mais La 5 avec Youpi l’école est finie a aussi lancé énormément d’anime culte en france comme Olive et tom, Jean et serge, princesse Shara, Nadia etc… Bref, on été gâté à l’époque
Bombing_Basta
Je dis juste que ça a été diffusé dessus, pas qui l’a diffusé en premier. Et puis la seule émission qui a marqué les esprits c’est bien celle-là, personne ne peut dire qui présentait les autres…<br /> Et oui, on a été gâtés à l’époque.<br /> Et un anim qui n’a, je crois, jamais été diffusé au club’do et qui mérite sa place dans le panthéon, c’est les Mystérieuses Cités D’Or…
julla0
C’était dragon ball, je confirme.
suRy
Je n’ai rien contre un avis personnel (but d’une chronique de base) tant qu’elle reste personnelle et ne prétend pas connaître l’avis des autres. S’il y a forcément eu des déceptions, il y a aussi ceux qui prennent le jeu tel qu’il est et l’apprécient. Ok le jeu est pas fou par rapport à un Zelda mais c’était sympa quand même pour certains.<br /> Et il n’y avait pas de menaces dans mon message, c’était du sarcasme pour le Lexomil il y a juste trop de négativité dans cette chronique. Le jeu avait des défauts comme tous les jeux mais c’est pas pour ça qu’il a déçu tout le monde ou qu’il est bon à jeter. Si il s’était appelé «&nbsp;Jean-Claude et son baton à la recherche des 7 boules&nbsp;», il se serait moins fait clasher (et aurait sûrement fini ailleurs que sur une NES ).
Doss
Après vue que Club Do a tout récupéré quand la 5 est morte faut quand même pas tout leur attribuer. Au final dans les année 90 les club do a sortie bcp moins de nouveauté que dans les années 80, les sitcoms AB devaient être bien plus rentable.<br /> De mémoire sur la 5 il n’y avait pas de présentateur et c’était pas plus mal.<br /> Le cités d’OR c’était une production conjointe France TV et Japonaise tout comme Ulysse 31 qui mériterais aussi ça place au panthéon, donc la machine AB n’a pas pu mètre la main dessus.
TofVW
Doss:<br /> Jean et serge<br /> Le progressisme touche même la japanimation!!!
icejedi
Un peu facile comme article, on dirait presque une version texte de la vidéo qui avait rendu célèbre le JDG il y a 11 ans…
Mr_Fi
Oui, après, même si le jeu est pas top, je l’aime quand même hein ^^<br /> Globalement, tout ce qui est traité dans Neo-Classics, ce sont de «&nbsp;bons&nbsp;» souvenirs d’époque malgré tout, c’est pareil avec Saint Seiya ou Tortues Ninja sur NES, c’est bourré de défauts, c’est dur, c’est mal foutu, c’est tout ce qu’on veut… mais j’aime bien les relancer de temps en temps, pour le «&nbsp;souvenir&nbsp;».
Mr_Fi
Je pense qu’il (le JDG) n’est pas tout seul à y avoir joué étant petit, et que lorsque qu’on se remémore ce Dragon Ball NES, on a tous été (plus ou moins) traumatisé par la musique, le côté «&nbsp;Zelda&nbsp;» du début, la musique, la traduction française approximative, la musique…<br /> Donc forcément, il y a sans doute des similitudes oui
wedgantilles
Justement il faudrait voir ce que valait ce Seal of Quality qui déjà n’existait pas du tout au Japon, il a été créé par Nintendo USA, puis repris par Nintendo Europe, mais jamais arrivé au Japon.<br /> En soit ca devait être comme aujourd’hui les fabricants valident les jeux, on ne peut pas sortir un soft sur une console, sans la validation du constructeur. Par contre ils n’ont jamais regardé la qualité du jeu sinon on aurait pas autant de mauvais jeux qui existerait.<br /> Le sceau était d’ailleurs aussi présent sur les jeux de Nintendo Donc a mon avis c’était plus une vérification basique que de la qualité du contenu du soft.
Cmoi
Capitaine Flam, Cobra et Albator…c’est pas la génération Club Do.
Cmoi
J’ai eu aussi le jeu à l’époque, et je suis globalement d’accord avec l’auteur de l’article…mais enfant j’avais pas le même regard sur la qualité du jeu, et tout jeu était intéressant pour moi. Sinon, je ne garde aucune nostalgie pour la NES.
PierreKaiL
Oui effectivement c’était Récré A2, bon c’était pas le même nom mais c’était idem, le gloubiboulga existait dans les 2 il me semble…
c_planet
Mdr, on dirait surtout la génération alzheimer. Sinon la série tv dB, c’est sûr c’est culte, mais toutes ces scènes tirées en longueur gachaient pas mal le plaisir, la vraie drogue c’est les bouquins.
2BE
Le véritable secret de ce jeu c’est de brancher une 2 ème manette pour remonter l’énergie de Goku pendant le jeu. Sinon il est infinissable, de rien.
Bombing_Basta
Ce qui est marrant, c’est que ce que l’auteur de l’article et de certains comms prennent pour une «&nbsp;traduction approximative&nbsp;» est en fait la traduction exacte du japonais «&nbsp;Kamé-Sennin&nbsp;»…<br /> https://translate.google.com/?hl=fr#view=home&amp;op=translate&amp;sl=ja&amp;tl=fr&amp;text=亀仙人<br /> Et je vais comparer à Naruto, pour avoir suivi cet anim en Fansub VOSTFR un certain temps, le personnage Jiraya qui est le maitre de Naruto pendant un bon moment est surnommé par lui «&nbsp;Ero-Sennin&nbsp;» ce qui littéralement veut dire Ermite Pervers, alors que dans la VF, arrivée bien après, c’est traduit « l’ermite pas net »…<br /> Bref, c’est bien souvent la traduction VF «&nbsp;pro&nbsp;» des anims qui est moisie et/ou édulcorée.
enrico69
«&nbsp;…une cover…&nbsp;» On a pas de mot en français pour ça ?
SlashUzero
Je parlais sur le hertzien classique, gameone la satellite qui a failli mourir 10 fois.<br /> La preuve que j’ai raison dans ce que tu dis, la brisure s’est eparpillé en petit morceaux neanmoins ca reste marginale en france , le hertzien federait ce mouvement et l’engouement. Le cosplay c’est bien pour mater des jolies nana, j’ai jamais accroché sinon…
rsebas3620
capitaine c’etait absolument pas l’epoque de dorothe mais alors pas du tout… la premier diffusion c’etait dans l’emission bien avant elle qui se nommait croque vacances avec isidore et clementine cobra pareil mais canal plus puis recrea deux (oui etait dorothé avant le club dorothé) olive et tom c’etait la cinq comme pour jeanne et serge et princesse sarah et cats eye ca passait le dimanche soir a 20h sur la 3 en relai avec ulysse et renard… on a tendance a l’oublié mais la premiere chaine a diffusé du manga et du sentai c’est canal plus et la 5 dorothé c’est venu BIEN plus tard et Ab a racheter les droits de diffusion.
rsebas3620
goldorak albator et candy recrea 2 avec dorothe debut des annes 80… Ab a tout racheter apres
Bombing_Basta
Bombing_Basta:<br /> Je dis juste que ça a été diffusé dessus, pas qui l’a diffusé en premier.<br /> Ok?
rsebas3620
On va un peu retablir l’ordre parce qu’apparament beaucoup attribut des series au club dorothée alors que bien avant elles etaient diffusé sur d’autre chaines mais surtout la raison de l’arret du club dorothée… tout d’abord beaucoup de serie ont ete diffusé sur dorothée mais elles etaient deja diffusé bien avant comme arnold et willy ou punky brewster ou encore bioman… AB production rachetait quasiment tout les droits de diffusion de tout ce qui est japonais ou venait des usa avec des licences pour vendre des jouets (cosmocats par exemple ou gi joe ou jem et les hologrammes) si on revient sur quelque faits on s’apercoit que dorothée n’a que tres peu de series a son compte reellement le 70 % des series appartenait a la 5 ou a la chaine publique qui essayait de se debarrasser de ses series par l’impulison de la nouvelle tele publique…ou encore a canal plus veritable precurseur en la matiere… quand a l’arret du club dorothée le contrat avec AB production detenteur de l’emission n’a pas ete renouveler car il etait entrain de devenir un nouveau concurent… absat… tout simplement rien a voir avec beaucoup de legende urbaines avec segolene…
rsebas3620
sennin en japonais veut dire vieux dans le sens sage… c’est juste l’adapation qui a prefere mettre ermite plus tot que vieux sage tout simple d’ailleurs dans dragon ball c’est tsuru sennin et kame sennin en romaji (vieille grue et vielle tortue)
Cmoi
Idem…pas vraiment…le Club Do’ c’était une super production à côté de RécréA2 <br /> Mais ça veut surtout dire que tu es plus vieux que nous (ceux de la Génération Club Do’)
c_planet
Je dis juste que ça a été diffusé dessus<br /> Quand l’auteur écrit, «&nbsp;pour bcp le club, c’est …&nbsp;» c’est justement pour ne donner qu’un seul choix. L’expression est quand même connue, ça veut dire se «&nbsp;résumer à …&nbsp;». Si tu dis" pour moi le Barça c’est …", t’es censé évoquer un ou deux noms de joueurs et pas énumérer tout le staff jusqu’aux remplaçants …
FoxLeGoupil
En effet, sauf que le but du «&nbsp;Seal of Quality&nbsp;» n’a jamais été de vérifier si un jeu était bon, il ne servait qu’a limiter le nombre de jeux que pouvait sortir un éditeur par ans (3 de mémoire) afin d’empêcher les éditeurs de sortir n’importe quoi comme se fut le cas sur ATARI 2600 avant le crach du jeu vidéo de 1983 et pour prendre une petite commission au passage. C’est d’ailleurs pour ça que le jeu "Teenage Mutant Ninja Turtle édité par KONAMI au Japon est édité par PALCOM chez nous ( et «&nbsp;ULTRA&nbsp;» aux USA), KONAMI ayant justement créé cette filiales pour contourner le «&nbsp;Seal Of Quality&nbsp;».
Xavier
DB Budokai 2 : c’est je pense le jeu ultime dont je rêvais à cette époque !
jvachez
Les erreurs de traduction, il n’y en avait pas que dans le jeu vidéo à l’époque. La chanson interprétée par Ariane en est plein : elle parle de Gokor et Torak.
GhostKilla
Ouai enfin faut aussi vivre avec son temps, game one je l’ai sans payer avec ma freebox, j’imagine donc que chez d’autres opérateurs c’est la même, de plus ne compare pas les quelques animés que tu pouvais voir à l’époque, et les centaines disponible sur les sites cités, c’est absolument incomparable, donc non ça ne s’est pas éparpillé, le contenu accessible est sans commune mesure avec l’époque en question c’est tout <br /> Puis vu l’intelligence sur tout ce qui touche l’audiovisuel en France, je ne serai pas étonné que la plupart des chaînes de la TNT donne la priorité aux oeuvres Françaises, à voir aussi.<br /> Sinon les conventions ce n’est pas que du cosplay (mais j’avoue que pouvoir mater de jolies nana en cosplay ça a son charme :P), c’est aussi des artisans, des jeux, des gens qui aiment tout cet univers, des concours, bref ça ne se résume pas à du cosplay, c’est à faire sérieux, tu en as qq grosses sympa en France
Kar-ine
tout le monde a oublié Il GUEUGUEU ??
Mr_Fi
Inoubliable Hilguegue !
Bombing_Basta
Non.
fox-idcom
@bombing basta : pareil j’ai toujours eu du mal avec les biomans and co.<br /> En revanche x-or , j’avoue que j’étais ultra Fan comme san lu kai d’ailleurs
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Apple MacBook Air 2020 gris sidéral en promo chez Amazon pour la rentrée !
Découvrez Freicycle, le vélo électrique le plus léger au monde !
27 ans après, DOOM et DOOM 2 reçoivent une mise à jour pour « écrans larges »
Un magasin 100% autonome a ouvert ses portes à Gennevilliers
Raspberry Pi : un boîtier mime littéralement une « tarte aux framboises »
Porté par son succès en Bourse, Tesla espère lever 5 milliards de dollars
2 offres Cyberghost et NordVPN à ne pas rater
Avez-vous déjà vu... une Coccinelle transformée en voiture de karting ?
À Austin, vous pouvez payer votre parking directement dans Google Maps
US : des livreurs Amazon suspendent des smartphones aux arbres pour être les premiers alertés d'une livraison
Haut de page