Mozilla encourage les étudiants à réfléchir à l’éthique avant d’accepter un poste dans la tech

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
23 janvier 2020 à 18h35
0
Mozilla livret étudiants
© Mozilla

En cette période clé pour les étudiants qui, sur les campus, sont nombreux à être convoités par les entreprises, l'éditeur de Firefox publie un guide les enjoignant à se poser des questions éthiques avant d'accepter un poste dans la tech.

« With Great Tech Comes Great Responsibility », une adaptation de l'aphorisme rappelant qu'un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, est un petit manuel en 11 pages qui tente d'alerter les étudiants sur les profonds questionnements éthiques posés notamment par le développement de l'intelligence artificielle.

Répondre aux interrogations des étudiants

« Nous voulions créer un contenu qui répondrait aux questions que les étudiants peuvent se poser avant de s'adresser à un recruteur de la tech », explique Ashley Boyd, vice-présidente de Mozilla, au site Motherboard. Car, derrière l'image rutilante que les entreprises de la tech veulent bien se donner, se cachent souvent des réalités bien sombres.

Aussi, le fascicule de Mozilla aborde plusieurs thématiques clés, comme les organisations syndicales qui — exemples à l'appui — ont à de nombreuses reprises obtenu gain de cause au sein de ces entreprises. L'éditeur donne également la parole à un certain nombre d'employés de la tech, qui prodiguent de riches conseils quant aux bonnes questions à se poser lorsque l'on est confrontés à un dilemme éthique.


L'organisation interne des entreprises doit également figurer en bonne place dans les préoccupations des étudiants. « Les collègues se partagent-ils les informations, ou circulent-t-elles au sein des équipes uniquement ? », s'interroge le livret de Mozilla ; l'idée sous-jacente étant de s'assurer que le ou la futur employé·e saura comment son travail est utilisé par l'entreprise qui a sa préférence.

Un contexte particulier

La publication du magazine de Mozilla n'est pas inopportune. En cette période où de grands raouts de recrutement sont organisés dans les universités américaines, une forme de contestation — justement guidée par les questions éthiques — commence à germer aux États-Unis.

Vice rapporte ainsi que des étudiants de 16 universités américaines ont récemment manifesté contre les liens tissés entre leur établissement et des entreprises aux implications troubles. C'est notamment le cas de l'UC Berkeley, qui reçoit environ 20 000 $ par an du géant de la data Palantir pour avoir le droit de piocher dans ses talents. D'autres manifestations universitaires ont également fait montre d'une opposition de plus en plus forte aux techniques de reconnaissance faciale sur les campus.


Aussi, les conseils de Mozilla à ne pas s'engager dans des sociétés qui affaiblissent les communautés vulnérables, ou qui cautionnent des conditions de travail d'un autre âge trouveront assurément une oreille attentive du côté de ces militants. Pas de quoi piétiner leurs rêves de mettre leurs compétences à profit pour autant : on trouve par exemple en page 6 du fascicule, le témoignage d'une personne qui, après avoir travaillé pour les Big Tech, dit avoir trouvé le salut en fondant une organisation à but non lucratif. Précisément le type de structure dont Mozilla se revendique d'ailleurs.

Source : Mozilla (PDF)
Modifié le 27/04/2020 à 10h38
8
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
scroll top