Pour son nouveau navigateur Mozilla n'exclut pas d'opter pour Chromium

14 avril 2016 à 10h56
0
La fondation Mozilla planche actuellement sur un navigateur de nouvelle génération. Dans le cadre de ces travaux, les ingénieurs n'entendent pas forcément conserver les mêmes bases techniques.

Le mois dernier, nous rapportions que Servo, le nouveau moteur d'exécution de Firefox serait disponible en test au mois de juin. Pour le successeur de Gecko, Mozilla promet des performances ultra-rapides et a choisi de le développer avec le langage de programmation Rust. Ce dernier est optimisé pour les tâches qui requièrent une parallélisation importante et capable d'isoler, en mémoire, les différentes tâches qu'il est chargé de traduire, de façon à garantir stabilité globale et sécurité. A terme, Servo devra donc permettre la mise au point de navigateurs palliant les lacunes des logiciels actuels.

Mais les réflexions semblent avoir été poussées plus loin. En effet, selon plusieurs dirigeants de la fondation, la décision de retenir les technologies historiques de Mozilla n'est pas gravée dans le marbre. La semaine dernière, Mark Mayo, responsable des activités de Cloud Computing chez Mozilla annonçait sur son blog le projet Tofino.


« Nous travaillons sur des prototypes de navigateurs lesquels ne ressemblent en rien à la version actuelle de Firefox », affirme-t-il. Plus précisément, une équipe est chargée de développer un nouveau navigateur durant les trois prochains mois. Si aucun produit susceptible de remplacer Firefox n'aboutit, le projet Tofino sera tout simplement abandonné.

035C000008077150-photo-firefox-banner.jpg


M. Mayo apporte quelques précisions supplémentaires et ajoute : « le prototype qui nous plaît actuellement est conçu avec Electron et React, pas avec Gecko et XUL, nos technologies traditionnelles pour développer des navigateurs ». Electron est un projet open source basé sur Chromium permettant d'intégrer des fonctionnalités de navigateur directement au sein des applications. De son côté, React est une bibliothèque Javascript maintenue par Facebook et généralement utilisée pour concevoir des prototypes d'interfaces utilisateur.


A l'heure actuelle, la fondation Mozilla elle-même n'est pas vraiment sûre de la nature du moteur d'exécution qui sera utilisé dans ce navigateur de nouvelle génération. On imagine mal les ingénieurs balayer quatre années de travaux portés sur Servo mais de toute évidence, les réflexions en cours sur Tofino laissent la porte ouverte à Chromium.

Quelle que soit la décision choisie, Mozilla devra de toute façon donner un nouveau souffle à Firefox. Le navigateur affiche une part de marché de 10,54% selon les derniers chiffres de NetMarketShare, loin derrière son rival Chrome à 39,09%.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top