Firefox : Mozilla souhaite signer les extensions pour plus de sécurité

le 13 février 2015 à 11:15
 0
Sur le marché des navigateurs, Firefox s'est d'emblée distingué en permettant aux internautes d'y greffer des extensions afin de multiplier ses fonctionnalités. La fondation explique vouloir sécuriser davantage ces dernières via des signatures électroniques.

00C8000006088422-photo-logo-firefox-2013.jpg
Si certaines extensions de Firefox s'avèrent pratiques au quotidien, d'autres en revanche ne sont pas les bienvenues. « Les extensions qui modifient la page d'accueil ou les paramètres de recherche sans le consentement de l'utilisateur sont devenues très communes, comme celles qui injectent de la publicité au sein des pages Web ou des scripts malveillants sur les sites de médias sociaux ».

Pour remédier à ce problème, Mozilla avait publié une charte pour les développeurs. Si la plateforme officielle de téléchargement est relativement sécurisée, les add-ons malveillants sont toujours disponibles en dehors, et les développeurs rendent leur blocage de plus en plus difficile. Mozilla indique ne pas vouloir suivre la politique de Google et forcer les internautes à télécharger les extensions uniquement depuis addons.mozilla.org. La fondation a décidé de mettre en place un système de signatures électroniques.

Les extensions soumises sur le répertoire de Mozilla (AMO) seront passées au crible et une fois approuvées, elles recevront une signature automatiquement. Les add-ons qui ne sont pas hébergés sur AMO devront eux-aussi y être soumis, et le même procédé de vérification sera mis en place. L'éditeur devra donc y créer un compte comme s'il souhaitait y lister son projet. Ce dernier sera simplement privé.

AMO dispose de processus automatisé pour la vérification des soumissions. En cas de rejet, l'éditeur pourra demander à ce que Mozilla vérifie manuellement l'extension. Par la suite, Mozilla mettra en place un mécanisme pour vérifier les extensions destinées à un usage intranet.

00C8000007904367-photo-firefox-add-ons.jpg
00C8000007904369-photo-firefox-add-ons.jpg
00C8000007904371-photo-firefox-add-ons.jpg


Mozilla procédera à une période de transition de 12 semaines (équivalent à la publication de deux versions de Firefox) durant laquelle les extensions non signées retourneront un avertissement au travers du navigateur. « Après la période de transition, il ne sera plus possible d'installer une extension non signée dans les versions stables et bêta de Firefox. », explique Jorge Villalobos, responsable de l'équipe Mozilla Add-Ons. Et d'ajouter : « il n'y aura pas de préférence ou de ligne de commande pour désactiver ceci ».

Les thèmes ou les dictionnaires ne seront pas affectés, et dans un premier temps, le processus ne sera pas étendu à Thunderbird ou SeaMonkey. Les développeurs retrouveront davantage d'informations sur cette page pour connaître la marche à suivre.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Le système permet de faire lien entre différentes affaires criminelles afin d’obtenir une liste de suspects potentiels. Les défenseurs des libertés civiles s’inquiètent d’une utilisation discriminatoire de cet outil.
Abordables, performants, régulièrement mis à jour : les smartphones Xiaomi ont de beaux atouts à faire valoir. Ils ont aussi l’énorme avantage d’être facilement modifiables via le root et des ROM modifiées. Ces dernières manipulations deviennent d’ailleurs d’une simplicité enfantine grâce à l’outil XiaoMiTool v2 récemment lancé sur XDA.
Le chef de produit moniteurs de la marque sud-coréenne, Christophe Partridge, détaille pour Clubic les grandes caractéristiques des trois nouveaux écrans Samsung.
24/03 | Écran PC
La rumeur indiquant que Huawei travaille sur deux nouvelles montres connectées semble se vérifier un peu plus aujourd'hui.
Il a étonné autant qu’effrayé les badauds qui s’y sont confrontés : l’énorme Energizer Power Max P18K Pop se cherche un financement pour exister au-delà de sa preuve de concept.
24/03 | Smartphone
Windows Defender ATP devient Microsoft Defender ATP, et se paie en conséquence une sortie sur macOS pour aider les entreprises à renforcer leur sécurité informatique.
24/03 | Mac OS
Annoncée en janvier dernier, la refonte visuelle de Steam est en bonne voie, comme en témoignent les premiers visuels publiés par Valve à l’occasion de la GDC.
24/03 | Steam
Le fabricant chinois Niu lance en France le U-Pro, son scooter électrique connecté et poids plume taillé pour les citadins.
Le 25 mars prochain, la marque à la pomme dévoilera au monde entier son service de presse intitulé Apple News. Il permettra aux abonnés d'accéder instantanément et en illimité à un large catalogue de magazines et autres journaux des quatre coins du globe. Si l'initiative semble prometteuse, elle fait déjà grincer des dents les patrons de plusieurs grands groupes.
24/03 | Apple
Annoncée par Corsair en janvier à l’occasion du CES 2019 avec deux autres souris, les Harpoon et Ironclaw RGB, la M65 RGB Elite n’est ni plus ni moins qu’une Vengeance M60 revisitée au goût du jour profitant d’un capteur optique de nouvelle génération, d’une petite cure d’amaigrissement ainsi que d’un très léger relooking (mais surtout du RGB).
24/03 | Souris
Le navigateur Chrome va permettre dans les prochaines semaines d’accéder à des documents présents sur son espace de stockage personnel directement depuis le champ de recherche.
24/03 | Google drive
27 entreprises devraient être redevables de la taxe française des géants du numérique chère à Bruno Le Maire.
24/03 | GAFAM
Imaginé par l'autorité sanitaire américaine, le jeu vidéo One Leaves vise à exposer les dangers du tabac aux (jeunes) joueurs, et à les faire arrêter de fumer.
23/03 | Jeux vidéo
Avec bientôt cinq saisons au compteur, la série Peaky Blinders est devenu un véritable phénomène, et c'est donc sans surprise qu'on apprend qu'elle aura droit à son adaptation en jeu vidéo prochainement. S'il va falloir attendre encore un peu avant d'en apprendre plus sur le contenu du titre, nous savons déjà quels studios auront la lourde tâche de porter la licence sur consoles et PC.
La multiplication des plates-formes de téléchargement de jeux sur PC pose un certain nombre de problèmes. Parmi les plus épineux, la nécessité d’installer le lanceur spécifique à chaque plate-forme récolte la majorité des suffrages.
23/03 | Steam
scroll top