Mozilla cèderait à la prise en charge du H.264 sur Android et B2G

13 mars 2012 à 16h27
0
00E6000003729336-photo-firefox-mobile-android-logo.jpg
Mozilla pourrait décider d'intégrer le décodage natif du codec H.264 au sein de Boot2Gecko et Firefox sur Android.

L'un des gros dossiers suivi par le W3C - l'organisme chargé de réguler les standards du web - reste indéniablement le format de fichier vidéo rattaché à la balise video. En effet, ces dernières années, le sujet a divisé les différents éditeurs de navigateurs. Mozilla et Opera Software avaient choisi de défendre le format libre Theora plutôt que d'opter pour le H.264, une technologie qui a fait ses preuves mais dont le mécanisme de compression est protégé par des droits de propriété intellectuelle. Google a abandonné la prise en charge du H.264 pour se concentrer sur WebM, un conteneur embarquant le codec vidéo VP8 publié en open source et le format libre Vorbis. Internet Explorer et Safari proposent de leurs côtés le H.264. Microsoft met cependant à disposition un plugin pour lire le format WebM sur IE9 tandis que Safari sur OS X et Windows requiert le logiciel QuickTime.

Au milieu de cette fragmentation, la fondation Mozilla pourrait faire marche arrière. En effet, sur le groupe de discussion officiel dédié aux développeurs, Andreas Gal, directeur de la recherche de Mozilla, explique que le moteur de rendu Gecko intégré au sein de Firefox prendra en charge l'accélération matérielle pour le décodage audio et vidéo des codecs embarqués au sein du système d'exploitation sous-jacent. Andreas Gal explique qu'il s'agit simplement de laisser le navigateur tirer parti des composants du système d'exploitation et qu'il n'y aucune raison de filtrer ces derniers.

Dans un premier temps le moteur de rendu Gecko sera donc mis à jour pour le système d'exploitation mobile Boot2Gecko mais également pour Firefox sur Android. L'édition classique de Firefox présenterait davantage de complexité. En effet, si le codec H.264 est pré-installé sur Windows 7 et Vista, ce dernier n'est pas intégré au sein de Windows XP. Cela compliquerait ainsi la tâche pour le développeur web devant s'assurer que son contenu est accessible pour l'ensemble des internautes disposant d'un navigateur toujours pris en charge pour leur système d'exploitation. Plusieurs solutions sont ainsi suggérées et notamment de proposer le codec en question sous la forme d'un plugin similaire au lecteur Flash.

Andreas Gal tient cependant à être clair : « je ne pense pas que cela changera notre position sur l'ouverture de la vidéo. Nous continuerons à promouvoir les codecs ouverts mais lorsque des codecs seront déjà installés sur des appareils, nous en tirerons parti afin d'apporter la meilleure expérience possible à l'utilisateur ». Notons que cette stratégie est également suivie par Opera Software pour son navigateur Opera Mobile. Cependant, malgré ces propos le débat fait rage et certains avancent alors que la fondation a fini par donner raison à la MPEG-LA propriétaire du H.264.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top