Face à Office 365, Google se montre plus agressif

20 octobre 2015 à 11h51
0
Les tensions entre Google et Microsoft sur le marché professionnel montent d'un cran. La firme californienne convoite plus que jamais les abonnés à Office 365.

Face à Google et ses services Web, Microsoft a changé de stratégie pour sa suite bureautique Office en proposant des formules d'abonnement ainsi que ses propres applications en ligne. Cette flexibilité a porté ses fruits et selon différents rapports, les sociétés auraient majoritairement choisi de rester sur les solutions de Microsoft, ou d'y retourner.

De son côté, Google ambitionne de migrer 80 % des clients actuels de Microsoft Office, qu'il s'agisse d'entreprises, d'universités ou d'agences gouvernementales. A cet effet, la firme de Mountain View développe son offre Google Apps for Work.

Pour convaincre davantage de clients, Google annonce sur son blog la mise en place d'un nouveau programme. Si une entreprise ne peut migrer vers Apps for Work à cause de certains accords commerciaux toujours en cours avec un concurrent, Google se propose de prendre en charge la facture jusqu'à l'expiration du contrat.

035C000008211964-photo-google-for-work-ban.jpg


Le géant estime ainsi que ses services réussiront à convaincre les sociétés sur cette période de transition prise à ses frais et que ces dernières finiront par opter pour Google Apps for Work. « Il existe une nouvelle manière de travailler et nous pensons que lorsque vous verrez Docs et le reste de Google Apps en action, vous ne ferez pas marche arrière », est-il ainsi expliqué.

Pour l'heure, ce programme est réservé aux Etats-Unis et au Canada.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
scroll top