Google teste son générateur de mots de passe dans Chrome Canary

08 septembre 2014 à 11h34
0
Depuis plus de deux ans, Google planche sur un nouveau mécanisme de mots de passe pour son navigateur Chrome. Ce dernier fait discrètement son apparition.
006E000004962086-photo-chrome-mot-de-passe.jpg

La création d'un compte en ligne peut être laborieuse. En plus de choisir un pseudonyme original, il faudra y associer un mot de passe. Hormis certains, les experts s'accordent à penser qu'un mot de passe unique pour chaque service en ligne permet de diminuer l'ampleur d'un piratage d'une base de données. Chez Google, on estime que l'utilisateur lui-même ne devrait plus avoir à se soucier de ces détails.

Depuis février 2012, la firme californienne travaille sur un générateur de mots de passe. Sur la page de la création d'un compte utilisateur, ce dernier est capable de repérer les différents champs au sein du code HTML. Il sera donc en mesure d'identifier ceux invitant l'internaute à entrer un mot de passe puis à confirmer celui-ci. Le navigateur Chrome ouvrira alors un volet générant un mot de passe jugé sécurisé, c'est-à-dire en mélangeant lettres, chiffres, caractères spéciaux et différentes casses.

01F4000007601413-photo-chrome-g-n-rateur-de-mot-de-passe.jpg


Si ce mot de passe généré est validé par l'internaute, et conforme aux critères du service Web en question, il sera alors stocké sur les serveurs de Google. Le développeur François Beaufort, de l'équipe de Chromium, explique que ce générateur est désormais implémenté au sein de la dernière mouture de Chrome Canary. Pour le tester il faudra activer les valeurs suivantes :

chrome://flags/#enable-password-generation
chrome://flags/#enable-save-password-bubble


Bien entendu ce mécanisme n'est pas sans poser quelques problèmes. D'une part il est rattaché au navigateur Chrome lui-même. Si l'internaute ne se soucie plus de ses mots de passe, il lui sera donc impossible de se connecter à un service depuis un autre navigateur. D'autre part, le générateur fait doublon avec des extensions similaires de type 1Password ou LastPass, lesquelles offrent pour leur part une solution universelle. Enfin, on imagine également que les serveurs de Google hébergeant ces mots de passe deviendront rapidement une cible privilégiée pour les hackeurs...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Polémique autour du minuscule impôt sur les bénéfices payé par Netflix en France en 2019
scroll top