Batman Arkham Origins : le guide technique

04 novembre 2013 à 17h02
0
0096000006810348-photo-unreal-engine-3.jpg
L'arrivée des consoles de nouvelle génération entraîne une montée en puissance générale pour toute l'industrie du jeu vidéo. Le PC, qui évolue pourtant de manière plus régulière, est également concerné du fait de la généralisation du développement multiplateforme. En 2014, nous profiterons donc d'une nouvelle génération de moteurs graphiques, portée par l'Unreal Engine, actuel leader. Et d'ici un an ou deux, absolument tous les titres AAA adeptes du moteur d'Epic Games seront passés à la prometteuse version 4.

Batman Arkham Origins est donc l'un des derniers gros jeux à utiliser l'Unreal Engine 3. Ses nouveaux développeurs (les studios Rocksteady ont laissé la place à Warner Bros Games Montréal) profitent dès lors d'une version aboutie du moteur, des différentes améliorations qui lui ont été apportées au fil des années, ainsi que d'un panel d'outils ayant déjà fait leurs preuves.

0258000006810408-photo-batman-arkham-origins.jpg


Unreal Engine & Cie



C'est ainsi qu'au lancement du jeu on peut apercevoir une petite dizaine de logos, correspondant aux différents logiciels utilisés pour concevoir l'aventure. Si tous ont contribué au processus d'élaboration du jeu, on remarquera tout de même que certains sont plus connus que d'autres. Notamment l'Unreal Engine lui-même et le PhysX de NVIDIA. Pour faciliter le travail des plus curieux d'entre vous, nous vous révélons à quoi correspondent les autres.

01F4000006810426-photo-batman-arkham-origins.jpg


Simplygon


0064000006810362-photo-simplygon.jpg
Dans une scène 3D, plus un objet se trouve loin de l'observateur, moins il est nécessaire d'utiliser un modèle détaillé, c'est à dire riche en polygones et donc gourmand en puissance de calcul. Simplygon permet d'automatiser la création des différents niveaux de détails (LOD) des modèles 3D.

Fireteam


0096000006810364-photo-fireteam.jpg
Cette API s'interface directement avec l'Unreal Engine 3 et offre une solution complète de gestion des fonctionnalités online (matchmaking, liste d'amis, statistiques, transactions monétaires...). Batman Arkham Origins en fait usage pour son mode multijoueurs, absent des autres épisodes de la saga.

FaceFX


0096000006810366-photo-facefx.jpg
Cet outil est dédié à la synchronisation des animations faciales avec des fichiers audio donnés. Il permet aux personnages d'avoir des mouvements de bouche cohérents avec les sons qui sont censés en sortir.

Autodesk Gameware Scaleform


0096000006810368-photo-scaleform.jpg
En se basant sur le fameux Flash d'Adobe, Scaleform permet la création rapide de menus et de différents éléments d'interface pour les jeux vidéo. Eléments 2D, éléments 3D, textures animées et vidéos sont supportées par cet outil.

Monotype Imaging


0096000006810370-photo-monotype-imaging.jpg
Pas uniquement dévolue au marché du jeu vidéo, la compagnie Monotype Imaging est spécialisée dans la création de polices. Elle possède d'ailleurs les bien connues Arial, Helvetica ou Times New Roman.

Telemetry


0096000006810372-photo-telemetry.jpg
Pour détecter les moments du jeu où le framerate chute de manière excessive, et pouvoir ainsi optimiser le code, les développeurs utilisent des outils de visualisation de performances tels que Telemetry.

Wwise


0064000006810374-photo-wwise.jpg
Cette solution dédiée au son regroupe un outil de création et un moteur audio, pour que les développeurs puissent mixer et modifier les sons directement depuis le moteur du jeu. En l'occurrence, l'Unreal Engine 3.



Des graphismes toujours plus avancés



Même si le moteur de Batman Arkham Origins est en très grande partie identique à celui des épisodes précédents, on peut tout de même noter la présence de nouveaux algorithmes, et de quelques fonctionnalités parfaitement dans l'air du temps.

Résolution 4K



0258000006810410-photo-batman-arkham-origins-4k.jpg


Prêt pour l'avenir, Batman Arkham Origins supporte de manière native le 4K, soit une résolution de 3840 x 2160 pixels. Si les rares possesseurs d'écrans 4K s'en réjouiront, ils ne seront pas les seuls. Des chiffres aussi élevés raviront également les amateurs de downsampling, cette technique consistant à faire tourner un jeu dans une résolution "trop élevée" pour ensuite la réduire à la résolution native de l'écran, et ainsi éliminer de manière naturelle les effets d'aliasing.

Particle Shadow Mapping (PhysX)



0258000006810412-photo-batman-arkham-origins-psm.jpg


Le jeu supportant les effets Physx hardware, nous reviendrons plus loin et de manière détaillée sur ce que cette option apporte en pratique. Mais d'un point de vue plus théorique, on peut d'ores et déjà remarquer que Batman Arkham Origins met à profit un nouvel algorithme, intitulé PSM (pour Particle Shadow Mapping). Grâce à ce PSM, certaines particules projettent leurs ombres les unes sur les autres. Ainsi, les volumes de fumée paraissent plus denses et plus réalistes.

HBAO+



00C8000006810422-photo-batman-arkham-origins-hbao-off.jpg
00C8000006810424-photo-batman-arkham-origins-hbao-on.jpg
00C8000006810420-photo-batman-arkham-origins-hbao-greyscale.jpg
HBAO et HBAO+ peuvent être comparés sur les deux premières images, la troisième mettant en valeur leurs différences.


L'occlusion ambiante, qui permet notamment de renforcer les ombres aux endroits où différentes surfaces se rencontrent, est naturellement supportée par Batman Arkham Origins. Mais en plus de l'algorithme HBAO de base, il est possible de sélectionner la version HBAO+ développée par NVIDIA et réservée à DirectX 11. Cette version est plus rapide, plus détaillée, et dépourvue de l'effet de halo noir qu'on aperçoit parfois dans certains jeux (Far Cry 3 notamment).

3D Vision


Certes, le support de la stéréoscopie n'est plus vraiment une nouveauté de nos jours. Mais tous les jeux ne sont pas encore suffisamment parfaits en "3D relief" pour avoir droit à la mention ultime dans les pilotes NVIDIA. Comme ses deux prédécesseurs, Batman Arkham Origins fait partie des rares élus et se voit donc estampillé, non pas "Bon", ni "Excellent", mais "Compatible 3D Vision".



En pratique, on constate effectivement qu'aucun problème ne vient entacher l'expérience 3D, qui se manifeste par un effet de profondeur permanent et convaincant (hors cinématiques en vidéo), ainsi que des effets de "sortie d'écran" occasionnels (flocons de neige et particules diverses, personnages ou éléments de décors sous certains angles de caméra...)
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top