Banque en ligne : quels sont les frais de gestion appliqués ?

01 novembre 2020 à 16h04
0

Les banques en ligne sont réputées moins chères que les banques traditionnelles. Cependant l'idée d'une totale gratuité est illusoire, car des tarifs restent appliqués, pour des services rendus aussi vastes que ceux des banques traditionnelles.

Avant de souscrire à la première banque en ligne venue, il est ainsi primordial de prendre le temps de rechercher et de comparer les offres présentes sur le marché. Bien prendre en considération les frais bancaires appliqués et ceux liés à la carte bancaire choisie vous garantira une vraie sérénité dans le pilotage de vos finances.

Les frais bancaires
applicables

Comprendre pour payer le juste prix

Ces frais sont à verser à la banque en contrepartie des services qu’elle vous rend. Lors de votre demande d’ouverture de compte, ils sont listés en détails dans la brochure tarifaire, que la banque vous remet, et sont à lire avec attention avant de signer la convention de compte. Quand bien même ces tarifs restent inférieurs à ceux des banques traditionnelles, repérez ceux que vous utilisez le plus souvent. Vous serez en mesure de vous orienter vers l’offre la plus adaptée à votre consommation réelle, et qui ne fera pas augmenter votre facture de base.

Il faut savoir que les frais bancaires regroupent les opérations de gestion et de paiement effectuées par la banque, comme la mise à disposition de votre compte bancaire, la possibilité de virement ou de prélèvement. Ce sont donc des frais de tenue de compte, de virement ou de prélèvement lié au système SEPA. Ils sont aussi appelés commission de compte et diffèrent suivant l’offre bancaire souscrite, la domiciliation des revenus, la carte bancaire choisie ou le nombre d’opérations effectuées.

Dans une banque en ligne, les postes suivants sont souvent gratuits : tenue de compte, détention d’une carte bancaire internationale de base et retraits dans les distributeurs automatiques de billets au sein de la zone euro.

Pour profiter de ce format sans frais, tout relatif et à plusieurs vitesses suivant votre profil de client, vous devez suivre les règles mises en place par la banque en ligne à laquelle vous souscrivez. En cas de non-respect des critères ou de cartes trop ou pas suffisamment utilisées, des frais se déclenchent (lesquels ne sont pas plafonnés).

Des frais bancaires à la carte

Les banques en ligne mettent ainsi à votre disposition des offres sur-mesure ou presque, à la place de packages bancaires pas toujours adaptés à vos besoins réels. Vous ne payez ainsi que ce que vous consommez. Le principe de fonctionnement étant que plus vous êtes indépendant, autonome et veillez au bon pilotage et à l’équilibre de vos finances, moins vous payez en services et en aides.

En cas d’irrégularités, certains postes sont facturés au prix fort - dans la limite du tarif légal - comme les opérations concernant les incidents de paiement ou de dysfonctionnement du compte. Ces derniers peuvent avoir pour origine un compte insuffisamment approvisionné ou un découvert bancaire : rejet d’un de vos chèques, ou d’un prélèvement automatique, commission d’intervention, régularisation de votre solde débiteur. Autant surveiller votre compte de près !

Si les cartes bancaires et opérations courantes ne sont globalement pas payantes ou du moins sont peu chères, les commissions résultant d’incidents et d’irrégularités de paiement savent se faire remarquer. Deux types de frais sont ponctionnés : les commissions d’intervention (fixes) et les agios (frais variables sous forme d’intérêt). L'avantage est le fait que la majorité des banques en ligne vous offrent la commission d’intervention, et requièrent uniquement le paiement d’agios. Le montant de ces agios reste par ailleurs inférieur à celui appliqué par les banques traditionnelles.

Cette commission d’intervention prend systématiquement effet :

  • si vous êtes à découvert et que vous n’y êtes pas autorisé,
  • si vous dépassez votre découvert autorisé (400 € par exemple) et tombez dans le découvert non autorisé.

Aussi appelée « frais de forçage », la commission d'intervention est plafonnée depuis 2014 par l’Etat, qui l’a limitée à 80 € par mois et 8 € par opération.

Auprès des néobanques, les frais bancaires sont gratuits ! Ces banques 100 % mobiles proposent des services bancaires pilotables via leur application accessible depuis smartphone ou tablette. À l’instar de N26, Revolut, Monese, Nickel, … Il s’agit de simples établissements de paiement - sauf exception - soumis à des contrôles stricts. En outre, leur gamme de produits et services est relativement limitée avec peu ou pas de possibilité de compte joint, d’offre de crédit notamment immobilier ou de supports d’épargne.

Les tarifs des cartes bancaires

Le coût d’une carte

Les tarifs des cartes bancaires viennent s’appliquer lors de l'acquisition et l’utilisation d’une carte. Bonne nouvelle, auprès des banques en ligne, ils sont la plupart du temps gratuits, sous réserve de remplir certaines conditions.

En effet aucun frais ne vient s’appliquer :

  • si vous dépassez un certain niveau de revenu mensuel (plus de 1 000 € nets mensuels pour la majorité des banques),
  • lorsque vous effectuez un nombre minimal de versements mensuels sur votre compte ou de paiements avec votre carte.

Pour toutes les autres offres ou services, votre carte est payante.

Retirer (si possible) gratuitement

À la différence des banques traditionnelles comptant un vrai réseau de distributeurs automatiques et qui vous poussent à y retirer des liquidités (sous risque de pénalités), les banques en ligne qui en sont dépourvues applique une politique bien évidemment différente.

Aussi, retirer en France auprès de n’importe quelle agence avec votre carte issue d’une banque en ligne n’engendre généralement aucun frais.
Plus précisément, au sein de la zone euro, effectuer des retraits n’amène aucun frais pour les comptes de banques en ligne (BforBank, Orange Bank, Fortuneo, …), à la différence des néobanques qui, en France comme dans la zone euro, vous obligent à payer des frais déplacés (réalisés dans un autre guichet que ceux de l’établissement bancaire), ou des frais automatiques lors de chaque retrait voire lorsque le seuil maximal de retrait autorisé a été dépassé.

En revanche, une fois sorti de la zone euro, toutes les banques font payer les retraits avec des frais relativement élevés. Ne négligez pas ce point si vous partez souvent vers d’autres continents. Vous serez débité en moyenne de 1 à 2 € par retrait en sus de frais variant entre 1,7 et 2 % du montant retiré.

À noters que des prix moindres, voire nuls, peuvent être appliqués par certains établissements :

  • quand ils peuvent compter sur le réseau d’agences de la banque traditionnelle à laquelle elles sont adossées (comme BforBank qui est une filiale de Crédit Agricole),
  • si vous y possédez une carte ou un compte haut de gamme.

Des options annexes non négligeables

N’oubliez pas aussi d’assurer votre carte, même si cela reste facultatif. En cas de problème, vous ne regretterez pas ce choix. Le montant des cotisations annuelles peut varier entre 10 et 100 €, il est donc capital de bien sélectionner, en fonction de vos besoins, les garanties et coûts des couvertures des assurances disponibles.

D’ailleurs, d’autres coûts insoupçonnés sont à mettre dans la balance avant de faire votre choix, tels que :

  • des frais de remplacement d’une carte perdue ou volée qui varie tout autant selon les enseignes,
  • des frais pour le rappel de votre code secret de carte bancaire.

Des banques offrent tout de même la possibilité d’activer gratuitement depuis votre espace personnel en ligne, une option permettant de bloquer temporairement votre carte. Cette mise en suspens réversible permet de gagner un peu de temps pour chercher votre carte en cas de perte ou d’oubli, et d'éviter des frais de remplacement. Cette sécurité se révèle bien utile avant d’effectuer, si nécessaire, une opposition définitive.

Conclusion

Sachant que les tarifs bancaires ont de nouveau augmenté pour atteindre 215,5 € par an en 2020, les banques en ligne remportent la palme des tarifs qui défient toute concurrence. Cette compétitivité résulte de l’absence d’un réseau d’agences et de moins de charges de personnel.

Par ailleurs, au lieu d’être rémunérées par les cotisations de leurs clients et afin de sécuriser leurs structures, les banques en ligne se doivent de miser sur l’utilisation régulière de la carte bancaire et sur la fiabilité de leurs clients.

Modifié le 05/11/2020 à 10h58
0
0
Partager l'article :

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

Haut de page