Banque en ligne : comment fonctionne le compte courant ?

05 novembre 2020 à 10h07
0

Que vous soyez un particulier ou un professionnel, votre compte courant vous permet de réaliser et de gérer vos opérations quotidiennes. Celui-ci permet de recevoir votre salaire comme de procéder au règlement de vos dépenses les plus courantes mais aussi les plus exceptionnelles.

C’est pourquoi, le compte courant, aussi appelé compte de dépôt à vue (CAV)ou simplement compte de dépôt, mais aussi compte chèque, est si incontournable. Il nous pousse même parfois à opter pour la multi-bancarisation, c’est-à-dire à posséder des comptes auprès de plusieurs banques, en couplant, le plus souvent, banque en ligne ou néo-banque, avec une banque traditionnelle.

Le fonctionnement de base de votre compte courant

Une convention vient régir les règles de fonctionnement de votre compte courant. Elle stipule que vous et la banque en ligne vous entendez sur un mode de règlement des créances. Sur votre compte sont centralisés, en conséquence, les versements, encaissements, retraits en espèces, paiements par chèque et virements.

Il existe trois typologies de compte courant :

  • Le compte courant individuel : en tant que titulaire vous êtes le seul autorisé à pouvoir déposer, retirer des fonds ou utiliser les moyens de paiement liés. Vous pouvez accorder une procuration à un tiers de confiance si nécessaire.
  • Le compte courant joint : il est ouvert à deux personnes à minima, ayant ou non un lien de parenté. Elles deviennent alors solidairement responsables du compte et d’éventuels incidents de paiement.
  • Le compte courant indivis : ce compte bancaire est collectif et sans solidarité, de sorte qu’aucune opération ne peut être menée sans l’accord des cotitulaires, dont vous. Son ouverture résulte souvent d'une fermeture de compte joint.

Bon à savoir : si vous ouvrez un compte-titre, vous pouvez investir sur des valeurs mobilières françaises, européennes ou internationales, au travers d’actions, obligations, Sicav et FCP, warrants, et/ou d’ETF.

La différence entre compte courant et compte épargne

À l’inverse du compte courant, votre compte épargne ne propose aucun moyen de paiement ou d’autorisation de découvert. Les sommes qui y sont hébergées représentent votre réserve d’argent génératrice d’intérêts, d’où une somme qui fructifie. Pour utiliser ces fonds, vous devez les transférer vers votre compte courant. Parmi les produits d’épargne disponibles figurent le livret A, le LDD (livret de développement durable), ou encore le LEP (livret d’épargne populaire), que vous pouvez ouvrir en complément d’un compte courant.

En pratique, toutes les opérations enregistrées par la banque sur votre compte courant sont catégorisées en :

  • Crédit : s’il s’agit de sommes ayant fait l’objet d’un versement (espèces, remises de chèques, salaires, pensions, prestations sociales, etc.).
  • Débit : s’il s’agit de sommes prélevées sur votre compte (espèces, chèques ou virements, prélèvements, etc.).

En termes d’usage, si votre compte n’est pas assez approvisionné pour absorber les débits et contourner les incidents de paiement, des frais sont appliqués.

Pour tenir votre compte à jour, son solde peut être consulté en permanence avec, en plus, la mise à disposition d’un relevé de compte qui vient récapituler les opérations du mois. Ce document est gratuit et est de plus en plus envoyé en version électronique à la place de la version papier.

L’ouverture de votre compte courant

Si vous êtes une personne morale ou physique (mineur anticipé ou majeur) dotée d’une capacité juridique, alors vous êtes en droit d’ouvrir un compte courant. En revanche, l’accord d’un représentant légal en tant que caution sera nécessaire si vous êtes mineur non émancipé ou majeur protégé.

Certaines banques, traditionnelles comme en ligne, proposent des ouvertures de compte sans aucun frais. Toutefois, d’autres frais peuvent être appliqués comme pour la tenue ou la fermeture de votre compte.

Après avoir sélectionné votre établissement bancaire, vous devez signer une convention d’ouverture de compte et faire parvenir plusieurs justificatifs parmi lesquels une pièce d’identité, un justificatif de domicile de moins de trois mois et un spécimen de signature. Si votre demande est acceptée, vous vous verrez alors remettre des moyens de paiement ainsi qu’un RIB.

La fermeture de votre compte courant à la banque

Cette fermeture peut se faire à votre initiative et pour différentes raisons (frais trop élevés, déménagement…). La banque ne peut pas exiger de connaître les motifs de votre départ.

Pour clôturer votre compte, deux options :


  • une lettre recommandée avec avis de réception
    à envoyer à votre établissement bancaire,
  • un mandat de mobilité bancaire à signer auprès de votre nouvelle banque. Ce sera alors elle qui assurera la continuité de vos prélèvements et virements. Elle communiquera les coordonnées de votre nouveau compte à vos créanciers, afin que vos mouvements réguliers y soient transférés.

La banque peut, à son initiative, fermer votre compte en respectant un délai de deux mois minimum entre l’annonce de sa décision et la clôture de votre compte. Elle n’a pas, elle non plus, d’obligation de motiver sa décision. Cas exceptionnel : si votre compte courant a été ouvert suite à une procédure de droit au compte, l’établissement doit se justifier et s'aligner sur un préavis de deux mois.

Votre compte courant rémunéré versus votre compte courant non rémunéré

Depuis 2005, les comptes courants rémunérés vous permettent de toucher des intérêts fiscalisés si votre solde est positif. C’est justement cette rémunération qui les différencie des comptes courants conventionnels aux services similaires. Déterminée par la banque, elle est généralement comprise entre 0,10 et 0,25 % brut. Sur la base de votre solde, ces intérêts ne sont pas calculés par quinzaine, mais au jour le jour, d’après le taux librement fixé par votre banque. Ils vous sont versés mensuellement ou trimestriellement.

Peu de banques offrent cette possibilité de compte courant rémunéré. Pourtant, il s’agit d’un bel entre-deux pour garder vos fonds à disposition tout en dégageant un rendement, si bien que si vous possédez un petit capital, vous n’avez plus à ouvrir de livret d’épargne.

Note : des banques donnent accès à des comptes courants rémunérés dédiés aux entrepreneurs. Ils ont des intérêts créditeurs calculés d’après le solde du compte, sur base d’un taux contractuel.

Vos frais de compte courant auprès des banques en ligne

Il faut savoir que les banques en ligne ne sont pas gratuites. C’est en effet un abus de langage qui ne concerne que la gratuité de la carte bancaire. Initialement, pour ouvrir un compte bancaire, la plupart des banques exigent en effet un revenu minimum, un versement mensuel d’un montant minimal d’épargne ou peuvent imposer des frais de compte.

D’autres frais peuvent aussi s’appliquer, parmi lesquels ceux de découvert. Ces derniers regroupent le dépassement et la durée du plafond autorisé et les commissions d’intervention. En détail, pour les autorisations de découvert, un taux de 7 % à 8 % est appliqué avec des agio généralement de 16 % en cas de dépassement. Toutefois, beaucoup de banques en ligne offrent les commissions d’intervention.

Le compte bancaire est un terme du langage courant qui est finalement assez large, tout simplement parce qu'il est associé à des produits bancaires de nature et d’objectifs différents dépendant de votre situation et de vos besoins financiers.

Modifié le 05/11/2020 à 11h00
0
0
Partager l'article :

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

Haut de page