NVIDIA nForce 780i SLI : en route pour le 7e ciel?

17 décembre 2007 à 15h00
0
0000006900403962-photo-logo-nvidia-nforce.jpg
NVIDIA profite de la fin d'année pour lever le voile sur son dernier chipset à destination des Processeurs Intel, le nForce 780i SLI. Trois mois après le lancement par Intel de son chipset très haut de gamme sous la forme du X38, NVIDIA donne un successeur à son nForce 680i SLI avec l'arrivée du nForce 7. Pour autant, le nForce 7 semble né dans la douleur puisque la firme au caméléon a du retarder son lancement du fait de problèmes de comptabilité avec les derniers processeurs d'Intel gravés en 45 nm, les fameux Penryn.

Au programme de ce nouveau chipset nForce 7, NVIDIA nous propose la prise en charge du SLI, l'implémentation du Triple SLI ou encore la gestion du PCI-Express de seconde génération. De quoi remettre en question la suprématie du X38 sur le créneau des chipsets haut de gamme pour processeurs Intel ? Pas si sûr d'autant que pour l'heure l'onéreuse mémoire DDR3 n'est même pas de la partie. Tour d'horizon !

0000016D00697986-photo-nvidia-3-way-sli-triple-sli.jpg

nForce 780i SLI : un nForce 6 qui tait son nom

Bien qu'il eut été légitime de s'attendre à un chipset nForce 7 étrennant une toute nouvelle architecture, il n'en est hélas rien. En effet, le composant C72, autrement dit le northbridge du nForce 780i SLI, reprend l'architecture du C55, c'est à dire celle du nForce 680i SLI. On retrouve du reste le southbridge inauguré à l'époque des chipsets nForce 500 alors que NVIDIA glisse un composant supplémentaire sous la forme du nForce 200 et sur lequel nous reviendrons un peu plus loin.

000000EB00701334-photo-nvidia-nforce-7-1.jpg

Le SPP du nForce 780i SLI

Naturellement, le northbridge ou SPP, toujours gravé en 90 nm, nous profite d'un nouveau stepping, une révision rendue nécessaire pour la prise en charge des Processeurs Intel gravés en 45 nm qu'il s'agisse des Yorkfield (quadri-cœurs) ou des Wolfdale (double-cœurs), tous en FSB1333. Problème pour NVIDIA, la prise en charge des processeurs en FSB1600 n'est pas d'actualité et le récent Core 2 Extreme QX9770 ne démarre tout simplement pas avec les premières Cartes mères nForce 780i SLI. NVIDIA indique que ce processeur n'est pas encore commercialisé et qu'il étudie la possibilité de rendre son chipset compatible avec. Reste que l'expérience nForce 680i SLI (incompatible avec les Penryn 45 nm quadri-cœurs alors que NVIDIA a claironné le contraire pendant des mois) ne laisse guère de place à l'optimisme et il ne nous paraît peu probable de voir un jour le nForce 780i accepter les processeur en FSB1600. Petite nouveauté tout de même, NVIDIA implémente avec le nForce 780i SLI un demi-coefficient multiplicateur, soit 0,5x réservé aux processeurs Penryn : on règle d'abord l'entier puis on active la commande CPU N/2 Ratio pour profiter d'un coefficient multiplicateur décimal.

000000E600701370-photo-nvidia-nforce-780i-sli-block-diagram.jpg

Diagramme nForce 780i SLI

En ce qui concerne le contrôleur mémoire, le nForce 780i SLI profite toujours d'un contrôleur DDR2 double canal, NVIDIA n'ayant pas encore franchit le pas de la DDR3. Celui-ci fonctionne toujours de manière désynchronisée ce qui veut dire que contrairement aux chipsets Intel, le chipset de NVIDIA permet de faire fonctionner le bus mémoire à une fréquence qui ne dépend pas de celle du bus processeur. Exit dont le petit jeu des coefficients et autres ratios qui impose parfois l'achat d'une mémoire onéreuse si l'on souhaite overclocker son processeur. Compatible avec la DDR2-1200, le chipset prend en charge la technologie EPP alias SLI Memory dans sa version 1.0s. Rappelons que le SLI Memory permet, avec des barrettes compatibles, de sélectionner des profils de réglages, profils créés par le fabricant de mémoire et permettant d'optimiser les réglages en fonction des caractéristiques propres à chaque barrette. Autre spécificité des nForce, le nForce 780i SLI offre, à l'instar du nForce 680i SLI, la prise en charge du paramètre 1T qui joue sur la valeur CMD ou Command Per Clock de la mémoire. Reste que comme nous le soulignions déjà à l'époque du nForce 680i SLI, ce réglage n'a pas la même efficacité avec les processeurs Intel qu'avec les Athlon 64. Notez que sur notre plateforme de test, le mode 1T ne fonctionnait pas avec nos barrettes OCZ provoquant un écran bleu au chargement de Windows Vista. Phénomène du reste identique à celui observé avec le X38 d'Intel.

000000F500701442-photo-nvidia-nforce-780i-sli-penryn-45nm.jpg

Yorkfield et nForce 780i SLI : ça marche !


NVIDIA nForce 780i SLI : Gestion du PCI-Express 2.0

NVIDIA présente son nForce 780i SLI comme un jeu de composants compatible PCI-Express 2.0. Pourtant, lorsque l'on sait que le nForce 780i SLI utilise le même northbridge que son prédécesseur, on se demande comment le petit dernier de la firme au caméléon peut supporter une technologie qui faisait défaut au nForce 680i SLI. Simple ! NVIDIA reste fidèle à sa stratégie du Lego en ajoutant au nForce 780i SLI une puce additionnelle : le nForce 200. Celle-ci n'est en fait qu'un composant BR04, autrement dit un contrôleur PCI-Express annexe gérant 32 lignes avec un débit de 5 Gb/s par ligne soit le double du débit offert par le PCI-Express de première génération. Problème, en ajoutant un contrôleur annexe, NVIDIA augmente la chauffe mais aussi la consommation électrique de sa plate-forme.

000000EB00701336-photo-nvidia-nforce-7-2.jpg

Contrôleur PCI-Express 2.0 : une puce externe

Mais ces deux observations ne sont que détails quand on se soucie de savoir par quel moyen est connecté la puce BR04 au norhtbridge. NVIDIA utilise en vérité les 32 lignes du contrôleur PCI-Express de première génération nativement intégré au northbridge, des lignes qui sont nécessairement overclockées. Mais quand il faudrait un débit de 5 GT/s (GT/s exprimant des Giga Transfert à la seconde soit 500 Mo/s) par ligne PCI-Express pour être strictement compatible avec la norme PCI-Express de seconde génération, le nForce 780i SLI se limite à un débit de 4,5 GT/s. En d'autres termes, il y a un goulet d'étranglement entre le nForce 200 et son northbridge... On a connu meilleure implémentation même si le bus PCI-Express de seconde génération est encore loin d'être exploité !

NVIDIA nForce 780i SLI : cap sur le 3-Way SLI

Il y a quelques jours, NVIDIA introduisait officiellement le 3-Way SLI, une technologie de rendu multi-GPU qui consiste à faire fonctionner de concert trois Cartes Graphiques identiques. Opérationnel sur le nForce 680i SLI, le 3-Way SLI est une des fonctionnalités majeures du nForce 780i SLI. Pour cela, NVIDIA propose en effet trois ports PCI-Express 16x alors que l'agencement de la carte a été revu pour permettre la mise en place de trois cartes double-slot. Nécessitant des cartes avec deux connecteurs SLI chacune, la solution 3-Way SLI est donc réservée aux seules GeForce 8800 GTX et GeForce 8800 Ultra. Le tout récent GeForce 8800 GTS 512 Mo ne peut ainsi pas prétendre au 3-Way SLI.

000000DC00698154-photo-nvidia-3-way-sli-triple-sli-2.jpg

Plate-forme 3-Way SLi

Bien entendu, le 3-Way SLI est avant-tout une solution haut de gamme, une solution dont le seul but est de permettre le fonctionnement des jeux DirectX 10 les plus exigeants, et ce en très haute résolution (1920x1200 et au-delà) avec toutes les options de rendu activées. On pense notamment à Crysis pour ce type de solution de l'extrême !

NVIDIA nForce 780i SLI : Un southbridge vieillissant

On a beau railler l'éternel VT8237 de VIA ou l'intemporel SB600 d'AMD, le MCP55 de NVIDIA commence à vieillir. Car pour son nForce 780i SLI, NVIDIA nous ressert le même MCP55 qui accompagnait à l'origine le nForce 590i SLI. Certes pour l'occasion, on passe de la révision A2 à la révision A3 de la puce mais côté nouveautés fonctionnelles c'est le grand vide. On retrouve donc le double contrôleur réseau en Gigabit Ethernet avec ses technologies FirstPacket et DualNet, des technologies qui au fil des mois ont perdu de leur superbe, la première ne servant à rien derrière un routeur, la seconde étant maintenant offerte par les contrôleurs réseau Intel ou Realtek notamment. À noter toutefois que FirstPacket semble dorénavant opérationnel sur les systèmes munis d'un pare-feu logiciel.

Au niveau du stockage, le contrôleur Serial-ATA se limite toujours à un maximum de six lecteurs, même s'il est vrai qu'aucun southbridge ne gère un plus grand nombre de lecteurs Serial-ATA à l'heure actuelle. En matière de RAID, on retrouve la prise en charge des modes RAID 0, RAID 1, RAID 0+1 et RAID 5. Le RAID 10 n'est quant à lui pas proposé par NVIDIA, pas plus que l'AHCI. Heureusement, le NCQ ou Command Queuing est tout de même d'actualité. À défaut de nouveautés du côté du stockage, on retrouve toutefois un contrôleur IDE gérant un maximum de deux lecteurs, une fonction depuis longtemps absente des derniers chipsets Intel. Compatible High Definition Audio, le southbridge peut contrôler jusqu'à cinq ports PCI et il intègre un contrôleur USB 2.0 pouvant gérer un maximum de 10 ports.

000000DC00701376-photo-nvidia-nforce-780i-sli-le-southbridge.jpg

Le MCP du nForce 780i SLI : notez le marquage nForce 570...

N'oublions pas de préciser du reste que le MCP55P, interfacé au northbridge par un lien HyperTransport, gère un total de vingt huit lignes PCI-Express. NVIDIA dédiant 16 lignes à la gestion d'un troisième port graphique alors que la firme au caméléon se propose de gérer, en sus, un connecteur PCI-Express 8x et quatre connecteurs PCI-Express 1x. Ces informations nous poussent à préciser le fonctionnement du 3-Way SLI. Lors de son utilisation, la troisième carte graphique est interfacée via le southbridge et non par l'entremise du nForce 200. NVIDIA n'ayant pas revu le southbridge, cela signifie que le troisième port PCI-Express 16x est limité à la compatibilité PCI-Express 1.1 : il ne saura donc pas tirer parti de la bande passante accrue offerte par la seconde révision de la norme PCI-Express. Dommage !

nForce 780i SLI : vers un peu plus d'options

NVIDIA profite de l'arrivée de son nForce 780i SLI pour introduire quelques nouveaux raffinements tant en terme de technologies nouvellement supportées ou d'options proposées par le BIOS. Commençons par le BIOS qui propose dorénavant des demi-coefficients multiplicateurs comme écrit plus haut et comme proposé par le X38 d'Intel ainsi qu'un réglage assez pointu de la tension baptisé GTLVREF et s'appliquant indépendamment pour les cœurs d'un processeur donné. En fonction du type de processeur installé, l'utilisation de ce réglage peut permettre d'atteindre de plus hautes fréquences sur certaines interfaces.

0000008200701554-photo-nvidia-nforce-7-bios.jpg

BIOS NVIDIA nForce 780i SLI


Le nForce 780i SLI est par ailleurs le premier chipset à gérer la technologie ESA ou Enthusiast System Architecture. Ouverte, cette technologie permet d'utiliser l'interface USB pour surveiller certains réglages ou paramètres en provenance de périphériques comme l'alimentation électrique du PC, le boîtier ou encore ses ventilateurs. Naturellement, les périphériques en question se doivent de prendre en charge la technologie ESA et ils sont pour l'heure assez rares. Intéressante sur le papier, il faudra voir si la technologie ESA réussit à percer.

nTune tire sa révérence (ou presque !)

Parallèlement, NVIDIA propose avec le nForce 780i SLI un nouveau panneau de contrôle logiciel pour offrir un accès qui se veut plus simple aux réglages les plus élémentaires du système. Remplaçant nTune, celui-ci s'installe difficilement puisque dans sa version bêta le logiciel lance trois installations séparées avec d'un côté le NVIDIA nForce System Software, de l'autre le moniteur système et enfin l'utilitaire de mise à jour depuis Windows du BIOS. On commence par le nForce System Software qui n'est autre que nTune 6.0 avec toutefois une nouvelle présentation plus claire des diverses options disponibles. Depuis Windows, il est possible de régler la fréquence du bus système, la fréquence de la mémoire ou encore d'ajuster les temps de latence de la mémoire et de contrôler la vitesse de rotation du ventilateur du processeur.

000000C800701274-photo-nvidia-nforce-780i-sli-ntune-3.jpg
000000C800701276-photo-nvidia-nforce-780i-sli-ntune-4.jpg

Un nTune dépoussiéré et rafraîchi

Petite nouveauté liée au nForce 7, NVIDIA propose dorénavant un module, en 3D, disponible uniquement sous Windows Vista qui permet de contrôler, en incrustation sur votre bureau Windows, les différents paramètres actuels du système. C'est joli, bien réalisé, mais plutôt gadget il faut bien l'avouer.

000000E600701270-photo-nvidia-nforce-780i-sli-ntune-1.jpg
000000E600701278-photo-nvidia-nforce-780i-sli-ntune-5.jpg

Surveillance en 3D de vos paramètres système

nForce 780i SLI : la carte mère par eVGA

Comme c'était le cas avec le nForce 680i SLI, eVGA sera l'un des tous premiers fabricants, si ce n'est le premier, à proposer une carte mère utilisant le dernier chipset de NVIDIA. La carte en question a été conçue par les équipes de NVIDIA et elle ressemble du reste comme deux gouttes d'eau à l'ancien modèle. Au format ATX avec un PCB noir, la carte accueille un socket LGA775 pour le processeur et quatre emplacements mémoire DDR2. Elle dispose d'un étage d'alimentation à six phases et utilise encore des condensateurs alors que ces composants ont pratiquement disparu des dernières Cartes mères haut de gamme que l'on trouve chez Asus ou Gigabyte pour ne citer qu'eux. Les connecteurs d'alimentation sont standards avec un connecteur ATX 2x 12 volts et un connecteur ATX 24 broches. Précisons que NVIDIA ajoute près du support processeur une diode qui s'allume si la chaleur générée par le processeur est trop importante.

000000DC00701346-photo-nvidia-nforce-7-3.jpg
000000DC00701348-photo-nvidia-nforce-7-4.jpg

Carte mère eVGA nForce 780i SLI

Avec trois ports PCI-Express 16x de couleur verte, et nous insistons sur la couleur des ports car NVIDIA nous explique dans ses documentations techniques que cette couleur renforce, je cite, « l'esthétique de la plateforme », la carte offre deux ports PCI et un slot PCI-Express 1x. On dénombre six connecteurs Serial-ATA dont quatre sont coincés entre les emplacements mémoire et le connecteur IDE alors que les deux autres sont situés à la perpendiculaire de la carte sur son rebord non loin du connecteur pour lecteur de disquettes. Si les ports Serial-ATA sont toujours aussi mal positionnés, et l'on regrette du reste que NVIDIA et eVGA n'en offrent que six et non huit, les connecteurs ATX des divers boutons et diodes du boîtier sont eux placés de manière intelligente sur le rebord inférieur de la carte. La carte dispose d'un afficheur numérique qui indique les codes de diagnostic au démarrage et de deux boutons permettant la mise en route et le redémarrage d'une simple pression sans raccordement des connecteurs ATX du boîtier.

000000B400701350-photo-nvidia-nforce-7-5.jpg
000000B400701356-photo-nvidia-nforce-7-6.jpg
000000B400701358-photo-nvidia-nforce-7-7.jpg

Détails de la carte mère eVGA nForce 780i SLI

Parmi les nouveautés de la carte mère nForce 780i SLI, NVIDIA met bien sûr en avant le nouveau système de refroidissement passif recouvrant l'étage d'alimentation, le couple northbridge et nForce 200 sans oublier le southbridge. Chaque radiateur est relié par un caloduc et le radiateur principal est biseauté pour permettre la mise en place de ventilateurs CPU assez larges. Comme c'était le cas avec les cartes nForce 680i SLI, la carte de référence nForce 780i SLI est livrée avec un ventilateur optionnel que l'on pourra mettre en place sur le radiateur principal : cette année, plus besoin de vis, le ventilateur se clipsant tout simplement au radiateur. Hélas celui-ci est particulièrement bruyant et l'on aura vite envie de le débrancher !

000000DC00701650-photo-evga-nforce-780i-sli.jpg


Pourvue d'une puce Texas Instruments pour la gestion du FireWire 400, la carte mère utilise un circuit audio de marque Realtek, un modèle ALC888S, et se dote de deux PHY Marvell pour la gestion du réseau. En sorties, on retrouve six ports USB 2.0, deux connecteurs RJ45, un port FireWire, deux ports PS/2, six connecteurs audios analogiques et un connecteur audio numérique optique. eVGA fait hélas une croix sur les sorties eSATA...
00310184-photo-ordinateur-de-bureau-dell-dimension-3100c.jpg
Pour tester les performances du nForce 780i SLI, nous avons eu recours à trois plate-formes distinctes. Nous commencerons par une carte mère XFX pour comparer les performances du nForce 780i SLI à son prédécesseur le nForce 680i SLI alors que nous avons testé une plate-forme X38 d'Intel. Voici le détail de nos configurations :
  • XFX nForce 680i SLI (BIOS P31),
  • Intel Core 2 Extreme QX6850,
  • 2x 1 Go OCZ DDR2 PC10000 @ DDR2-1066,
  • Carte graphique NVIDIA GeForce 8800 GT,
  • Disque dur Western Digital Raptor 150 Go

  • eVGA nForce 780i SLI (BIOS P01),
  • Intel Core 2 Extreme QX6850,
  • 2x 1 Go OCZ DDR2 PC10000 @ DDR2-1066,
  • Carte graphique NVIDIA GeForce 8800 GT,
  • Disque dur Western Digital Raptor 150 Go

  • Gigabyte GA-X38-DQ6 (BIOS F6b),
  • Intel Core 2 Extreme QX6850,
  • 2x 1 Go OCZ DDR2 PC10000 @ DDR2-1066,
  • Carte graphique NVIDIA GeForce 8800 GT,
  • Disque dur Western Digital Raptor 150 Go
Tous nos systèmes utilisaient Windows Vista avec les dernières mises à jour disponibles à la date du test. Côté pilotes, nous avons eu recours aux ForceWare 169.21 pour la carte graphique. Naturellement d'une carte mère à l'autre nous avons pris soin d'utiliser des réglages identiques

3DMark 06 - Test processeur

00701468-photo-benchs-nforce-7-3dmark-cpu.jpg

Comme à notre habitude, on démarre avec le test processeur de 3DMark 06. Celui-ci est sans équivoque : nForce 680i SLI et nForce 780i SLI sont à égalité en matière de performance de l'interface processeur alors que la carte mère équipée du chipset X38 d'Intel s'adjuge la première place. Ici, le X38 offre des performances 2 % supérieures au nForce 7.

PCMark 05 - Test processeur

00701542-photo-benchs-nforce-7-pcmark-05-cpu.jpg

On reste chez FutureMark avec PCMark 05 et le test processeur. Ici, le X38 conserve la première place alors que le nForce 780i SLI termine en recul, très légèrement derrière le nForce 680i SLI.

PCMark 05 - Test mémoire

00701478-photo-benchs-nforce-7-pcmark-05-mem.jpg

Le test mémoire de PCMark 05 donne notre système X38 gagnant, devant les plate-formes nForce de NVIDIA. On note du reste que le nForce 680i SLI est un soupçon plus rapide que le nForce 780i SLI. Naturellement comme c'est bien souvent le cas pour les tests de chipset, il convient de relativiser les écarts puisque le delta entre le X38 et le nForce 780i SLI n'est que de 1,4%.

Sandra 12 - Test processeur

00701480-photo-benchs-nforce-7-sandra-cpu.jpg

Toujours dans le domaine des tests synthétiques, mais cette fois-ci avec Sandra, on relève que les performances processeur sont les plus élevées sur le système Intel X38. Le nForce 780i SLI affiche un nombre de MFLOPS, ou millions d'opérations en virgule flottante, identique au nForce 680i SLI, alors que les MIPS (millions d'instructions à la seconde) sont significativement en retrait. De fait le X38 d'Intel s'affiche 4% plus véloce que le dernier chipset NVIDIA.

Cinebench 10

00701470-photo-benchs-nforce-7-cinebench-10.jpg

Le test de rendu 3D effectué sous Cinebench ne plaide pas plus en faveur du nForce 780i SLI que les précédents tests. La carte mère Gigabyte et son chipset Intel X38 est toujours en tête avec des performances 2% supérieures à celles du nForce 780i SLI.

Far Cry - v1.4 - 1024*768

00701474-photo-benchs-nforce-7-farcry.jpg

Rien de tel qu'un petit détour sous Far Cry pour démarrer cette deuxième page de test. nForce 680i SLI et nForce 780i SLI s'affichent à égalité presque parfaite alors que le système X38 prend une fois encore le large. Les performances du dernier chipset Intel sont 2% supérieures à celles du nForce 780i SLI.

Crysis - Elevé - Test processeur - 1024*768

00701472-photo-benchs-nforce-7-crysis.jpg

Le test processeur de Crysis, ici utilisé en version finale, ne viendra pas infirmer les observations précédentes. Le X38 est en effet largement en tête alors que le nForce 680i SLI parvient à devancer de trois fois rien son successeur, le nForce 780i SLI. Comparativement, le X38 est ici 5% plus performant que le dernier système NVIDIA !

Les Performances USB 2.0 - PCMark 05

00701588-photo-benchs-nforce-7-test-usb-2.jpg

Parce que l'expérience nous a appris que tous les chipsets ne sont pas égaux en terme de performances USB 2.0, nous nous penchons sur ce paramètre en utilisant un disque dur externe Maxtor et en mesurant son débit avec PCMark 05. En tête nous retrouvons la carte mère Gigabyte avec son chipset Intel X38 alors que le nForce 780i SLI se classe ici dernier. Selon nos calculs, les performances USB 2.0 du X38 sont 2% meilleures que celles du nForce 780i SLI.

Les Performances RAID 5 - PCMark 05

00701590-photo-benchs-nforce-7-test-raid5.jpg

En créant un volume RAID 5, via trois Disques durs Hitachi 80 Go en Serial-ATA, nous nous apercevons, surprise, que les performances les meilleures sont obtenues avec les chipsets nForce. Le système X38 d'Intel, pourtant utilisé avec les derniers pilotes, semble en effet pénaliser. Comparativement, le nForce 680i SLI offre des débits 6% supérieures. Reste une déception, le nForce 680i SLI affiche en effet de meilleures performances que son successeur le nForce 780i SLI...

De l'intérêt du PCI-Express 2.0 - 3DMark 06 - 2560*1600

00701598-photo-benchs-nforce-7-test-pcie-2-3dmark-06.jpg

Le nForce 780i SLI de NVIDIA étant à même de gérer le PCI-Express 2.0 nous avons décidé de le mettre à l'épreuve en utilisant une GeForce 8800 GT, puce graphique elle aussi compatible PCI-Express 2.0. Le test sous 3DMark 06, pourtant effectué en très haute résolution, n'est pas vraiment probant, nos plates-formes étant à égalité, à l'exception du X38 qui domine toujours les débats.

De l'intérêt du PCI-Express 2.0 - Crysis - 2560*1600

00701866-photo-benchs-nforce-7-crysis-pci-express-2-0.jpg

3DMark 06 ne nous ayant pas convaincu, nous passons à Crysis et à son test processeur graphique ici exécuté en 2560*1600 avec les options de rendu définies sur « Elevé ». Surprise ! On observe en effet un certain détachement dans ce test puisque le nForce 780i SLI est 1,3% plus rapide que le nForce 680i SLI. Mais comparé au X38 d'Intel... ce n'est rien ! Car la plate-forme Intel affiche des performances 13% supérieures ! Preuve s'il en est que l'implémentation PCI-Express 2.0 du nForce 7 est à revoir ?!

Overclocking

Comme à notre habitude nous jetons un oeil sur les aptitudes en overclocking du nForce 780i SLI avant de conclure. La carte mère eVGA supportant les demi-coefficients multiplicateurs, nous avons commencé gentiment nos tests en conversant un bus système à 333 MHz mais en passant le coefficient multiplicateur de notre Core 2 Extreme QX9650 de 9 à 10,5x. Résultat, le système était parfaitement fonctionnel et a démarré sans souci à 3,5 GHz. Fort de ce bon résultat nous avons redescendu le coefficient multiplicateur du processeur à sa valeur initiale, à savoir 9x, pour passer le bus système de 333 MHz (FSB 1333) à 400 MHz (FSB 1600). Là encore pas de souci alors que la mémoire DDR2 opérait toujours à 800 MHz. La machine nForce 780i SLI a parfaitement encaissé les 3,6 GHz. La preuve en images :

000000DC00701606-photo-nvidia-nforce-780i-sli-oc-1.jpg
000000DC00701610-photo-nvidia-nforce-780i-sli-oc-2.jpg

Intel Core 2 Extreme QX9650 overclocké à 3,5 GHz puis 3,6 GHz


Après avoir réussi ces overclockings, nous avons tenté de ramener le coefficient multiplicateur du processeur à la valeur la plus basse à savoir 6x pour tenter d'élever le plus possible la fréquence du bus système. Nous avons démarré nos tests avec un bus système à 450 MHz pour une fréquence de 2,7 GHz : pas de souci particulier à signaler. Par la suite nous avons voulu grimper à 475 MHz de bus système mais hélas le système ne démarrait pas malgré son coefficient toujours fixé à 6x. Résultat : un petit détour dans le BIOS pour augmenter les voltages et en particulier la tension processeur pour la passer de 1,2v à 1,4v. Une opération qui s'est soldée par un échec alors que le démarrage avec un bus système à 500 MHz n'a pas non plus été possible...

000000DC00701622-photo-nvidia-nforce-780i-sli-cpu-z-oc-3.jpg

450 MHz de bus système sur nForce 780i SLI : le maximum ?!


Conclusion

0000008700701644-photo-nforce-780i-d-tail.jpg
Annoncé pour le mois d'octobre puis repoussé à cause de problèmes de compatibilité avec les derniers Processeurs Intel gravés en 45 nm, le nForce 780i SLI n'est clairement pas la 7e Merveille que l'on pouvait espérer. En vérité nous avons plutôt le sentiment d'avoir retrouvé la 7e Compagnie avec ce nouveau chipset, si tant est que le mot nouveau soit bien adapté. Il faut bien dire que NVIDIA n'a pas forcé son talent puisque le northbridge, tout comme le southbridge, sont identiques au nForce 680i SLI.

Certes, NVIDIA y adjoint un nouveau composant pour prendre en charge le bus PCI-Express 2.0, mais hélas celui-ci est en partie bridé et n'offre pas le débit maximal défini par la norme PCI-Express 2.0. À côté de cette implémentation bancale, NVIDIA propose tout de même quelques petites nouveautés qui nous permettent de jouer au jeu des sept erreurs avec le nForce 680i SLI. Ainsi on retrouve la prise en charge des demi-coefficients multiplicateurs ou encore l'implémentation de la technologie ESA pour la surveillance des éléments comme le boîtier ou l'alimentation électrique. À cela, NVIDIA ajoute une nouvelle couche logicielle pour le contrôle des paramètres systèmes depuis Windows. Comment ne pas mentionner en toute fin la gestion du triple SLI, une gestion certes là encore assez curieuse deux des trois ports PCI-Express 16x étant compatibles PCI-Express 2.0 quand le troisième port PCI-Express 16x se limite au PCI-Express 1.1. Reste bien sûr que le Triple-SLI ou 3-Way SLI est déjà disponible sur les plateformes nForce 680i SLI alors que son seul intérêt semble être de faire tourner des jeux ultra gourmands comme Crysis en très haute définition, toutes options activées.

Faute de nous faire atteindre le septième ciel, le nForce 780i SLI s'affiche donc comme une réelle déception. Ne gérant pas la mémoire DDR3, le nouveau chipset de NVIDIA n'introduit aucune nouvelle fonction substantielle alors que la compatibilité matérielle avec les derniers processeurs Intel est plus que douteuse. Si le nForce 780i SLI prend effectivement en charge les processeurs quadri-cœurs en 45 nm comme le Core 2 Extreme QX9650, le dernier Core 2 Extreme QX9770 n'est pas géré et NVIDIA ne propose aucune prise en charge officielle du FSB1600. Bref, bien que le nForce 780i SLI soit aujourd'hui la seule solution pour se construire un système SLI avec processeur Intel quadri-cœurs en 45 nm, il est urgent d'attendre. Car NVIDIA a déjà dans ses cartons un nForce 790i SLI qui risque d'être bien plus intéressant. Celui-ci intégrera en effet un contrôleur mémoire DDR3 ainsi qu'un contrôleur PCI-Express 2.0 totalement natif, histoire de mettre fin aux bricolages de l'actuel nForce 780i SLI.

Terminons par quelques mots sur la carte eVGA. Celle-ci conserve peu ou prou le design mis en place avec le nForce 680i SLI et si NVIDIA a bien effectué quelques petits aménagements, on regrette la disposition fort peu pratique des ports Serial-ATA ou encore le fait qu'il n'y en ait que six au total... Que dire du reste de l'absence de port eSATA ou encore du prix de vente de la carte, fixé à 239 euros, un prix qui nous paraît très élevé au regard des prestations d'ensemble.

NVIDIA nForce 780i SLI

4

Les plus

  • Support NVIDIA SLI
  • Compatible PCI-Express 2.0

Les moins

  • Prise en charge Penryn bancale
  • Prise en charge PCI-Express 2 bricolée
  • nForce 680i SLI qui ne dit pas son nom !

0

Performances7

Fonctionnalités7

Fiabilité7

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Test Asustor AS5202T Nimbustor 2 : un bon NAS domestique / TPE qui vieillit très bien
Soldes : les meilleures promotions high-tech à saisir ce week-end
Quelle box multimédia choisir pour améliorer son expérience sans changer de téléviseur ?
JBL Bar 5.0 MultiBeam : une barre de son Dolby Atmos doublée d’une enceinte très connectée
Notre comparatif des meilleurs logiciels d'appel vidéo, pour continuer d'échanger avec vos proches à distance
Forfait mobile : quelle est la meilleure offre ce weekend ?
Préparation, déroulé, tâches à réaliser : tout comprendre aux sorties extra-véhiculaires
Soldes Cdiscount : une alimentation PC Corsair 80+ Gold vraiment pas chère !
Regrets et injustices : les meilleures séries arrêtées trop tôt
Bon plan : le smartphone Xiaomi Mi 10T Lite 128 Go à un excellent prix ce weekend !
Haut de page