Intel P35: Nouveau chipset pour Core 2 Duo et DDR3 !

21 mai 2007 à 17h55
0

Intel P35 : Un nouveau northbridge



0000009600502717-photo-logo-intel-p35.jpg
Chez Intel, au contraire d'AMD et de ses partenaires, le chipset est toujours composé de deux éléments : un northbridge et un southbridge. Le premier, objet de ce paragraphe, intègre des fonctions critiques avec la gestion du bus système (ou FSB) qui communique avec le processeur ou bien la gestion de la mémoire sans oublier le contrôleur PCI-Express. De son côté, le southbridge s'occupe de tout ce qui est stockage et interface d'entrée/sortie. Mais revenons-en au northbridge du P35, également appelé MCH pour Memory Controller Hub, qui représente une évolution significative par rapport à celui du P965. Compatible avec les Processeurs Core 2 Duo, Core 2 Extreme et Core 2 Quad (mais aussi avec les anciens Pentium 4, Pentium D et autres Celeron en Socket LGA775), le P35 prend en charge l'actuel bus système à 1066 MHz mais également le futur bus système à 1333 MHz qui sera prochainement utilisé par le rafraichissement de la gamme Core 2 Duo alors que les futurs processeurs Penryn, gravés en 45nm, utiliseront eux aussi cette fréquence de bus. Sur le papier, cette augmentation de la fréquence du bus système fait passer la bande passante entre le processeur et le northbridge de 8,5 Go/s à 10,6 Go/s.

Du côté du contrôleur mémoire, le P35 est relativement polyvalent puisqu'il gère aussi bien l'actuelle DDR2 en mode bi-canal que la DDR3 dans les mêmes conditions. En matière de DDR2, le P35 supporte officiellement les mémoires en DDR2-667 et DDR2-800, pour une bande passante mémoire maximale de 12,8 Go/s, comme sur les P965, alors qu'Intel certifie la prise en charge de la DDR3-800 et de la DDR3-1066. Dans ce cas, la bande passante mémoire maximale atteint les 17 Go/s. Naturellement, si le contrôleur mémoire du chipset peut opérer avec de la DDR2 ou de la DDR3, c'est au fabricant de carte mère de déterminer quelle mémoire il souhaite utiliser, les emplacements DDR2 n'étant pas compatibles avec les emplacements DDR3 pour d'évidentes raisons de compatibilité. Précisons au passage que le P35 est censé profiter de l'Intel Fast Memory Access, une technologie qui vise à améliorer les performances du contrôleur mémoire en maximisant la bande passante et en réduisant les temps de latence. Fort peu disert sur le sujet, Intel ne donne pas plus de détails quant aux mécanismes exacts employés par la fonction Fast Memory Access.

0000012200502719-photo-intel-p35-diagramme.jpg

Diagramme du chipset P35


Quant au contrôleur PCI-Express du P35, il n'y a pas de nouveauté particulière à signaler puisque celui-ci gère tout simplement 16 lignes soit un port graphique PCI-Express 16x, les autres liens PCI-Express étant directement contrôlés par le southbridge. Alors que le X38, le prochain chipset haut de gamme d'Intel, disposera d'un contrôleur PCI-Express de seconde génération, le P35 se contente d'un contrôleur de première génération. Pour être complet, il nous faut signaler la compatibilité du P35 avec la technologie de rendu multi processeurs d'AMD, le CrossFire en mode 16/4x.

Intel P35 : Un nouveau southbridge, l'ICH9



Comme à chaque nouvelle génération de chipset, Intel nous propose un nouveau southbridge. Il s'agit pour le P35 d'un composant ICH9 qui reste interconnecté au northbridge en DMI via un lien à 2 Go/s et dont les fonctionnalités ont légèrement été revues à la hausse par rapport à l'ICH8 qui équipe les P965. On retrouve dans cette puce six liens PCI-Express ainsi qu'un contrôleur Serial-ATA 3 Gbps pouvant supporter un maximum de six connecteurs. Prenant en charge le NCQ et l'AHCI, le contrôleur Serial-ATA se distingue cette année par la fonction dite de « Port Multiply » qui concerne l'e-SATA et n'est proposée que sur les southbridges ICH9R et ICH9DH. Avec les Cartes mères actuelles, vous ne pouvez brancher qu'un seul périphérique e-SATA par port disponible mais avec le Port Multiplier, il devient possible de brancher deux ou trois unités sur le même port e-SATA. Toujours en matière de stockage, Intel propose sa technologie dite Rapid Recover pour simplifier la sauvegarde du disque principal : grâce à cette fonction, l'intégralité du contenu du disque dur d'amorçage est copié sur un disque clone et ce automatiquement. Se distinguant du RAID, cette fonction présente le disque clone comme un volume en lecture seule permettant ainsi de copier les fichiers qu'il contient par simple glisser déposer.

000000DC00502750-photo-intel-p35-device-manager.jpg
000000B400502749-photo-intel-p35-cpuz.jpg

Intel P35 vu respectivement par le gestionnaire de périphériques Windows puis par CPU-Z


Offrant le support des modes RAID 0, RAID 1, RAID 5 et RAID 10, le southbridge ICH9 est compatible avec la technologie Intel Matrix Storage et il est automatiquement reconnu par les pilotes natifs de Windows Vista. On notera au passage qu'il est dorénavant possible de créer un volume Intel Matrix non seulement sur les unités SATA internes mais également sur les unités externes en eSATA. Comme sur les portables, Intel propose sa fonction Turbo Memory qui consiste à activer les technologies ReadyBoost et ReadyDrive de Windows Vista via l'adjonction d'une carte additionnelle au format PCI-Express 1x. Côté USB, Intel prend en charge une douzaine de ports en USB 2.0 alors que le southbridge intègre un contrôleur réseau. Ce dernier nécessite un composant additionnel externe (PHY) pour fonctionner, mais comme c'était déjà le cas avec les chipsets P965, aucun fabricant de carte mère ne semble vouloir retenir la solution réseau d'Intel, préférant employer des composants Marvell ou Realtek. Terminons notre tour d'horizon du southbridge en mettant en vérifiant ses performances :

Performances USB 2.0



00503975-photo-test-intel-p35-perf-usb.jpg


Sous PCMark 05, nous testons le débit obtenu en lecture et en écriture sur un disque dur externe USB 2.0. Pas de différence notable entre le P965 et le P35 d'Intel, les performances étant identiques. Le nForce 680i de NVIDIA tire toutefois son épingle du jeu avec un score 4% supérieur.

Performances Serial-ATA



00503976-photo-test-intel-p35-perf-sata.jpg


Toujours sous PCMark 05, nous testons les performances de notre disque dur Serial-ATA, en l'occurence un Raptor 150 Go. Comme avec le disque dur USB 2.0, les performances sont identiques ou presque entre le P965 et son successeur le P35. Là encore, le nForce 680i se distingue en affichant des performances supérieures, selon PCMark 05 de l'ordre 5%. Reste que comme nous le verrons plus loin cet avantage théorique du nForce 680i en matière d'interface de stockage n'est pas forcément transformé au niveau des performances globales avec des applicatifs usuels.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top