4 coeurs sur une puce: Intel Core 2 Extreme QX6700

02 novembre 2006 à 06h00
0
0000008C00379962-photo-intel-core-2-extreme-qx6700.jpg
Après plusieurs années difficiles, liées aux incroyables errements de l'architecture NetBurst, Intel lançait en juillet dernier le Core 2 Duo, son dernier processeur de bureau en date. Succédant aux funestes Pentium D, les Core 2 Duo sont en quelques mots tout ce que n'étaient pas leurs prédécesseurs à savoir des Processeurs performants et économes en énergie ! Quelques mois après ce lancement, l'engouement suscité autour des Core 2 Duo ne faiblit pas, au point qu'Intel a livré quelques 5 millions de processeurs dans les 60 premiers jours de sa commercialisation !

Moins de quatre mois après l'arrivée des Core 2 Duo, Intel complète aujourd'hui sa gamme avec le Core 2 Extreme QX6700, son nouveau processeur (très) haut de gamme. Si le nom n'est pas très parlant, le Core 2 Extreme QX6700 est le tout premier processeur quadruple cœur d'Intel. Alors qu'Intel a déjà eu beaucoup de mal à faire admettre l'intérêt des processeurs double cœur, on peut bien sûr se demander si l'arrivée de ce processeur quadruple cœur est pertinente, d'autant qu'à ce jour les jeux, pour la plupart, n'utilisent toujours pas plus d'un seul cœur, comme d'ailleurs une grande majorité d'applications bureautiques. Nous aurons donc à cœur, sans mauvais jeu de mot, de vérifier, la solution technologique retenue pour l'intégration des quatre cœurs sur une seule et même puce, mais également les performances d'un tel processeur face aux modèles double cœur, ce qui nous conduira au final à juger de son réel intérêt.

0000012C00379960-photo-intel-core-2-extreme-qx6700-2-kentsfield.jpg

Quatre c'est mieux que deux (© NVIDIA et Gigabyte) !

Le titre de ce paragraphe résume assez bien le message que souhaite faire passer Intel avec l'arrivée du Core 2 Extreme QX6700 que l'on connaissait jusqu'alors sous le nom de Kentsfield. Pour le fondeur, qui n'a compris que trop tard son erreur avec les Pentium 4 Prescott, l'heure n'est définitivement plus à la course aux Gigahertz, mais bel et bien à l'efficacité de l'architecture. Et selon Intel, cette efficacité passe par une multiplication des cœurs, le but étant de permettre à nos Processeurs de paralléliser de manière toujours plus importante le traitement des données. À terme, Intel envisage même la conception de processeurs comprenant entre 80 et 100 cœurs, rien que ça ! Pour atteindre cet objectif, il faudra bien sûr que la firme de Santa-Clara relève les nombreux défis technologiques qui s'opposent à un tel processeur que ce soit au niveau du bus employé pour l'échange des données entre les cœurs ou encore du bus utilisé pour la communication avec la mémoire système, entre autres problématiques.

En attendant le « centuple cœur » qui n'est clairement pas pour tout de suite, revenons-en au Core 2 Extreme QX6700 et à ses quatre cœurs. Pour ce processeur d'un genre nouveau, Intel réapplique la recette déjà utilisée en son temps avec le SmithField alias Pentium D. Il s'agissait à l'époque de réunir littéralement côte à côte, sur une même puce, deux noyaux de Pentium 4 afin de faire du Smithfield un processeur double cœur. Puisque c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes (j'en vois d'ailleurs certains froncer les sourcils à la suggestion bien involontaire que le Pentium D serait comestible), Intel réunit sur une même puce physique deux dies de Core 2 Duo, le die étant le noyau de toute puce. Et comme le Core 2 Duo est à la base un processeur double cœur, le fait de juxtaposer deux dies de Core 2 Duo nous donne, si vous êtes bon en mathématiques et que vous n'avez pas encore la migraine, quatre ! Voilà comment Intel peut nous proposer le premier processeur quadruple cœur alors que son principal concurrent AMD ne devrait pas avoir de telle solution avant l'an prochain au mieux !

000000D200379959-photo-intel-core-2-extreme-qx6700-1-kentsfield.jpg

Le Core 2 Extreme QX6700 mis à nu

Afin de s'assurer de la compatibilité de son Core 2 Extreme QX6700 avec les Cartes mères actuelles munies de chipsets P965 ou i975X, Intel a décidé de conserver l'actuel FSB 1066 (4x 266 MHz) des Core 2 Duo. Résultat, la bande passante entre le processeur et le chipset stagne à 8,5 Go/s alors même qu'il y a deux fois plus de cœurs à alimenter ! Qui dit bande passante étriquée dit sous-exploitation presque mécanique de nos quatre cœurs, d'autant que les deux dies sont cloisonnés et doivent, pour communiquer entre eux, repasser par le bus système et donc en définitive par le chipset. Comme c'était le cas avec le Pentium D, le fait qu'aucune connexion directe n'existe entre les deux dies peut s'avérer particulièrement pénalisant dans certaines situations avec des risques d'engorgement du FSB. Reste que tous les programmes n'exigent pas une communication systématique entre les threads ; c'est notamment le cas des logiciels d'encodage vidéo qui devraient en principe tirer profit du Core 2 Extreme QX6700. Du côté de la mémoire cache, Intel dote son Core 2 Extreme QX6700 de l'impressionnante quantité de 8 Mo de mémoire cache de second niveau. Mais en raison des choix opérés par le fondeur, chaque die, qui est muni rappelons-le de deux cœurs, se partage en vérité 4 Mo de mémoire cache L2. De fait, il n'est pas toujours facile d'assurer une bonne cohérence des caches entre tous les dies.

Bricolé, mon Quad ?

Bien qu'Intel réussisse à proposer pour la première fois un processeur muni de quatre vrais cœurs, la technologie quadruple core en est clairement à ses balbutiements. La solution technique retenue par Intel pour son Kentsfield est tout de même fort peu élégante et un système d'exploitation comme Windows XP, qui avait souvenez-vous toutes les peines du monde à tirer profit du Pentium Extreme Edition HyperThreading (un processeur doté de deux cœurs avec technologie HyperThreading pouvant gérer quatre threads) nous incite à penser que le Core 2 Extreme QX6700 ne sera pas vraiment à son aise sous XP.

Mais alors pourquoi Intel a-t-il retenu cette solution digne du bricoleur du dimanche ? Tout simplement car elle lui permet d'être le premier à proposer un tel CPU. Qui plus est, l'emploi de dies de petites tailles (comparativement à la taille supposée d'un seul die muni de quatre vrais cœurs) assure un bien meilleur rendement au niveau de la production alors que les lignes de productions des usines d'Intel peuvent maintenant décider si tel ou tel die de Core 2 Duo va finalement se retrouver sur un Core 2 Extreme QX6700 ou bien sur un Core 2 Duo classique.

0000012C00385433-photo-intel-core-2-quad.jpg

Intel Core 2 Extreme QX6700 : le tour du propriétaire

0000007800300555-photo-logo-intel-core-2-extreme.jpg
Physiquement, le Core 2 Extreme QX6700 se présente sous la forme d'un Pentium D ou d'un Core 2 Duo classique au format LGA-775. Muni du traditionnel heatspreader métallique, le Core 2 Extreme QX6700 est annoncé pour un TDP, ou enveloppe thermique, de 130 Watts ! Ce chiffre est deux fois supérieur à celui d'un Core 2 Duo E6700 et a de quoi faire froid dans le dos. Dans la réalité, il semblerait qu'Intel se soit montré assez conservateur pour cette valeur qui, rappelons-le, indique le dégagement thermique maximal du processeur dans les pires conditions. Durant nos tests nous avons ainsi pu observer une chauffe de 68°C en usage intensif pour le Core 2 Extreme QX6700, contre 55°C pour notre Core 2 Extreme X6800 dans des conditions similaires. Les 68°C relevés sont certes importants, mais demeurent moins rédhibitoires que ce qu'Intel a pu nous proposer par le passé avec certains Pentium Extreme Edition notamment. Du côté de la consommation électrique, voici ce que nous avons pu relever en lançant un test Prime 95. Les résultats indiquent la consommation totale de la machine, et non du seul processeur :

 Core 2 Duo E6700Core 2 Extreme QX6700Core 2 Extreme X6800Athlon 64 FX-62
Consommation200 Watts227 Watts205 Watts285 Watts

Gravé en 65 nm, le Core 2 Extreme QX6700 compte environ 580 millions de transistors et sa tension d'alimentation est fixée aux alentours des 1,35 volt. Le modèle que nous avions reçu était pourvu d'un core en révision B3. Côté FSB, et comme nous l'avons déjà évoqué un peu plus haut, le Core 2 Extreme QX6700 utilise ce bon vieux 1066 avec un coefficient multiplicateur de 10x. Cela nous donne donc une fréquence de fonctionnement de 2,66 GHz, soit la fréquence exacte d'un Core 2 Duo E6700. Modèle Extreme oblige, le coefficient multiplicateur du processeur est débloqué (vers le haut jusqu'à 14x) ce qui vous permettra de jouer avec à votre guise facilitant ainsi son overclocking.

000000C800384464-photo-intel-core-2-extreme-qx6700-1.jpg
000000C800384465-photo-intel-core-2-extreme-qx6700-2.jpg

Intel Core 2 Extreme QX6700

En ce qui concerne les « T's », du nom des technologies supplémentaires développées par Intel, le Core 2 Extreme QX6700 dispose fort logiquement de l'Execute Disable Bit, alias Intel XD afin de protéger les zones mémoire d'un accès intempestif par des programmes malintentionnés. L'EM64T est naturellement de la partie, la famille Core 2 Duo disposant de la prise en charge des instructions 64 bits. Enfin, outre l'EIST ou Enhanced Intel SpeedStep pour la régulation des fréquences et du voltage en fonctionnement, le Core 2 Extreme QX6700 est pourvu de la technologie VT. Anciennement baptisé Vanderpool Technology, VT permet d'offrir, en combinaison avec un chipset adéquat, une accélération matérielle lors de la virtualisation d'un système d'exploitation.

000000F000384054-photo-intel-core-2-extreme-qx6700-cpu-z.jpg
000000C800384055-photo-intel-core-2-extreme-qx6700-gestionnaire-des-taches.jpg

Le Core 2 Extreme QX6700 vu par CPU-Z puis par le gestionnaire de tâches de Windows XP


Un ventilateur qui va faire du bruit !

Le kit de test envoyé par Intel comprenait, en plus du Core 2 Extreme QX6700, un tout nouveau ventilateur. Fabriqué par le chinois CCI, celui-ci est fort similaire dans sa présentation aux actuels systèmes de refroidissement Intel. On retrouve donc une base en cuivre qui donne naissance à un imposant radiateur comprenant des aillettes métalliques arrondies. Le tout est recouvert d'un ventilateur, et la nouveauté vient du modèle de ventilateur retenu par Intel. Muni de cinq pales, le ventilateur tourne à 5000 tours minutes... Inutile de préciser qu'il est particulièrement bruyant ! En fait même une GeForce FX 5800 Ultra semble silencieuse à côté de cette turbine lorsqu'elle est lancée à plein régime. Il faudra donc prendre soin de bien régler le BIOS si l'on ne veut pas perdre plusieurs décibels d'audition d'un coup. Signalons au passage, que le système de protection, une espèce de grille métallique amovible, semble bien léger face à la puissance de la bestiole.

0000011800385384-photo-test-kentsfield-ventirad.jpg

Mais où sont les boules Quiès ?


Mise à jour : Depuis la parution de cet article, Intel France nous a fait parvenir une version boîte de son Quad Core Extreme QX6700. L'occasion pour nous de vérifier que le processeur est fort heureusement livré avec un ventirad différent qui ne fait pas le bruit d'un aspirateur en fonctionnement. Ouf !

Intel D975XBX2 ou le retour de « Peggy la bad-ass »

000000A000386599-photo-logo-chipset-intel-i975x.jpg
Pour accompagner son nouveau processeur haut de gamme, Intel donne une descendance à sa carte mère haut de gamme la D975XBX sous la forme de la D975XBX2. Toujours animée par un chipset Intel i975X couplé à un southbridge ICH7-DH, la carte mère conserve le même système de refroidissement avec un énorme radiateur métallique sur le northbridge et un petit radiateur recouvrant le southbridge. Avec un étage d'alimentation électrique à cinq phases, la D975XBX2 dispose d'un connecteur ATX 24 broches, d'un connecteur ATX 12 volts sur 8 broches et d'un connecteur Molex utilisé pour stabiliser l'alimentation des ports PCI-Express. Puisque nous évoquons l'alimentation électrique de la carte, il nous faut noter que les MOSFET sont recouverts de radiateurs en forme de flammes et de couleur bleue. Munie d'un Socket LGA 775 et de quatre emplacements mémoire DDR2, la D975XBX2 offre trois ports PCI-Express 16x et deux ports PCI. Si le premier port PCI-Express 16 est effectivement câblé en 16x, le second est câblé en 8x et le troisième en 4x.

Munie de quatre ports Serial-ATA 3 Gb/s gérés par l'ICH7-DH, la carte a recours à un composant Marvell 88SE6145 pour gérer quatre ports Serial-ATA 3 Gb/s supplémentaires soit un total de huit connecteurs Serial-ATA. ICH7-DH oblige, la D975XBX2 prend en charge la technologie Intel Quick Resume et est compatible Intel Viiv. Equipée d'un seul connecteur IDE, et d'un connecteur pour le lecteur de disquettes, la D975XBX2 comporte un bouton de mise en route rapide alors que la gestion du réseau, en Gigabit Ethernet, est confiée à une puce Intel 82573L. La partie audio incombe à un codec Sigmatel 8 canaux et Intel n'oublie pas de proposer une prise en charge du FireWire via un composant Texas Instruments.

0000010400385200-photo-intel-d975xbx2-1.jpg
0000010400385201-photo-intel-d975xbx2-2.jpg

La carte mère Intel D975XBX2

La connectique arrière de la carte se compose de quatre ports USB 2.0, un port FireWire, un connecteur RJ45, un port parallèle, un port série, deux ports PS/2, une rampe de cinq connecteurs audio au format mini-jack ainsi que de deux sorties audios numériques au format optique et coaxiale. En ce qui concerne le BIOS, Intel a pas mal travaillé pour mettre celui-ci au niveau des BIOS que l'on trouve généralement sur les Cartes mères signées Asus, Gigabyte ou encore DFI. Ainsi il est possible de régler le coefficient multiplicateur du processeur, la fréquence du bus système (433 MHz maximum) ou encore la fréquence du bus mémoire. S'il est possible de régler manuellement le FSB, Intel propose des préréglages avec notamment un paramètre permettant d'utiliser un FSB1333. Un signe que la D975XBX2 est déjà compatible avec la prochaine génération de Processeurs Core 2 prévus pour 2007 ?

0000007800385205-photo-intel-d975xbx2-6.jpg
0000007800385202-photo-intel-d975xbx2-3.jpg
0000007800385203-photo-intel-d975xbx2-4.jpg
0000007800385204-photo-intel-d975xbx2-5.jpg

Détails de la D975XBX2 d'Intel

L'arrivée de la D975XBX2 est d'ailleurs l'occasion pour Intel de proposer une gestion officielle de la DDR2-800 alors qu'avec la précédente Bad Axe, le nom de code de la carte mère, il fallait systématiquement entrer dans les options avancées du BIOS pour activer le mode DDR2-800. Intel vous laisse bien sûr ajuster les temps de latence de la mémoire et la grosse nouveauté ici est le support des profils EPP, un standard ouvert mis en avant conjointement par NVIDIA et Corsair. Mieux, la D975XBX2 permet de moduler les tensions d'alimentation à sa guise avec une tension maximale de 1,6 volt pour le processeur, 2,8 volts pour la mémoire, ainsi que la possibilité d'ajuster la tension du southbridge et du FSB. Intel n'oublie pas de proposer un réglage de la fréquence pour le bus PCI et le bus PCI-Express alors que les fonctions comme la technologie VT ou encore l'Execute Disable Bit et l'Enhanced Intel SpeedStep sont désactivables. Terminons en évoquant l'overclocking qui semble toujours aussi délicat à mettre en oeuvre sur une carte mère Intel. Bien que le BIOS donne suffisament de latitude pour bidouiller la plupart des réglages système, nous n'avons pas réussi à dépasser de manière stable les 350 MHz pour le bus système. C'est pas mal face au 266 MHz par défaut de notre Core 2 Extreme QX6700 mais très loin des 420 MHz de bus système que nous avons pu atteindre, avec les mêmes réglages, sur une P5W-DH Deluxe signée Asus par exemple.
00051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Pour tester les performances du Core 2 Extreme QX6700, nous avons recours à la configuration suivante :
  • Carte mère Intel D975XBX2,
  • 2x1 Go Corsair Twin2X 6400C4,
  • Carte graphique GeForce 7800 GTX 512 Mo,
  • 2x Disque dur Western Digital Raptor 150 Go Serial-ATA 150
Notre système de référence utilisait Windows XP Professionnel Service Pack 2 avec les derniers pilotes et BIOS disponibles à la date du test. Sur cette même plate-forme, nous testerons également le Core 2 Duo E6700 et le Core 2 Extreme X6800. Nous opposerons le tout à l'Athlon FX-62 d'AMD sur une configuration forcément différente dont le détail figure ci-dessous :
  • Carte mère Asus M2N32-SLI Deluxe
  • 2x1 Go Corsair Twin2X 6400C4,
  • Carte graphique GeForce 7800 GTX 512 Mo,
  • 2x Disque dur Western Digital Raptor 150 Go Serial-ATA 150
Là encore, les derniers pilotes et BIOS disponibles à la date du test étaient de rigueur.

3DMark 06 - CPU

00385336-photo-test-kentsfield-3dmark-06-cpu.jpg


On démarre nos tests avec 3DMark 06 et son test processeur. Ici le Core 2 Extreme QX6700 s'adjuge aisément la première place avec un score 50% supérieur à celui d'un Core 2 Extreme X6800 ! C'est impressionnant, mais il faut garder à l'esprit que le test processeur de 3DMark reste tout à fait synthétique.

PCMark 05 - Test CPU

00385337-photo-test-kentsfield-pcmark-05-cpu.jpg

On continue avec PCMark 05 dont le test processeur indique à peu de chose près la même chose que sous 3DMark 06. On retrouve donc en tête de podium le Core 2 Extreme QX6700 dont l'avantage sur le Core 2 Extreme X6800 est plus que net. D'après PCMark, le dernier-né d'Intel serait 14% plus performant que la précédente référence haut de gamme du fondeur.

PCMark 05 - Test mémoire

00385333-photo-test-kentsfield-pcmark-05-mem.jpg

On poursuit avec le test mémoire. Le Core 2 Extreme QX6700 conservant la même fréquence de bus système, ses performances mémoire sont quasiment identiques aux autres Processeurs de la famille Core 2, voire même très légèrement en retrait face au Core 2 Duo E6700 qui fonctionne à la même fréquence.

Sandra 07 - Test processeur

00385334-photo-test-kentsfield-sandra-07-cpu.jpg

Sandra 07 tombe d'accord avec PCMark 05 et 3DMark 06 en couronnant le Core 2 Extreme QX6700. Celui-ci serait ici 78% plus rapide qu'un Core 2 Extreme X6800 ! Visiblement Sandra apprécie particulièrement l'apport des quatre coeurs.

Sandra 07 - Test mémoire

00385332-photo-test-kentsfield-sandra-07-m-moire.jpg

Le test mémoire de Sandra 07 rend justice au contrôleur mémoire intégré des Athlon 64, notre Athlon 64 FX-62 décrochant ici la première place et de loin. Sans surprise, la bande passante mémoire entre nos différents processeurs Core 2, qu'ils soient Extreme ou non, demeure identique.

ScienceMark 2.0 - Primordia

00385335-photo-test-kentsfield-sciencemark-2.jpg

ScienceMark 2.0 évalue les performances d'un système donné en effectuant divers calculs mathématiques avancés. Ici, le Core 2 Extreme QX6700 ne brille guère puisqu'il termine dernier, en retrait face au Core 2 Duo E6700 pourtant cadencé à la même fréquence. Du coup l'Athlon 64 FX-62 s'adjuge la seconde place.

Cinebench 9.5

00385338-photo-test-kentsfield-cinebench-9-5.jpg

Après les tests théoriques, place à la pratique ! On démarre avec Cinebench 9.5 qui évalue les performances d'un système en effectuant le rendu d'une scène 3D. Ici le Core 2 Extreme QX6700 est à la fête, puisqu'il termine premier avec des performances 48% supérieures à notre Core 2 Extreme X6800. De manière concrète, il faut moins de 16 secondes au logiciel pour calculer la scène complète sur notre QX6700 alors que la même opération demande un peu plus d'une trentaine de secondes sur un Core 2 Extreme X6800.

Adobe Photoshop CS

00385350-photo-test-kentsfield-adobe-photoshop-cs.jpg

Sous Photoshop, nous chargeons une image d'une résolution importante puis nous mesurons le temps nécessaire à l'application d'un filtre. Les résultats sont donc exprimés en secondes. La présence de quatre coeurs ne semble pas profiter à Photoshop, le temps d'application du filtre avec notre Core 2 Extreme QX6700 étant parfaitement identique au Core 2 Duo E6700. Résultat, le Core 2 Extreme X6800 et ses 2,93 GHz de fréquence l'emporte largement.

Windows Media Encoder 9.0

00385353-photo-test-kentsfield-wme9.jpg

Nous attendions beaucoup du test d'encodage vidéo Windows Media Encoder 9.0. Pourtant le logiciel ne semble pas tirer profit des quatre coeurs de notre Core 2 Extreme QX6700. Face au Core 2 Duo E6700 la compression de notre vidéo de référence s'effectue certes en deux secondes de moins mais cela ne suffit pas pour rattrapper le Core 2 Extreme X6800 qui est pour vient au bout de la même tâche en 17 secondes de moins.

Mathematica 5.1

00385343-photo-test-kentsfield-mathematica.jpg

Pour Mathematica, un logiciel de calcul scientifique, les quatre coeurs de notre Core 2 Extreme QX6700 ne servent à peu près à rien. En effet l'ensemble des calculs de notre projet de test s'effectue à la même vitesse que sur le Core 2 Duo E6700. Résultat si l'Athlon 64 FX-62 reste lanterne rouge, le Core 2 Extreme X6800 conserve l'avantage.

Encodage MP3 - LAME

00385344-photo-test-kentsfield-lame.jpg

Même son de cloche pour notre test d'encodage MP3. Ici nous convertissons 14 fichiers WAVE au format MP3 et nous mesurons le temps requis par l'opération sur chacune des plates-formes. La déception est au rendez-vous puisque le Core 2 Extreme QX6700 est même plus lent que le Core 2 Duo E6700. Il n'en fallait pas plus pour le Core 2 Extreme X6800 conserve sa première place.

Compression de fichiers - Winrar 3.60

00385352-photo-test-kentsfield-winrar.jpg

Le test de compression de fichiers consiste à mesurer le temps requis par chacun de nos systèmes pour créer une archive RAR à partir de 250 Mo de données. WinRAR a ceci d'intéressant que sa version 3.60 est multi-threadée. Pour autant, le Core 2 Extreme QX6700 ne brille pas et la création de notre archive requiert autant de temps sur ce processeur qu'avec un Core 2 Duo E6700.

3DSMax 8

00385361-photo-test-kentsfield-3dsmax-8.jpg

A l'instar de Cinebench, 3DSMax 8 adore le Core 2 Extreme QX6700 ! Le rendu de notre scène 3D se fait en effet nettement plus rapidement avec le processeur quadruple coeur d'Intel et le gain face à un Core 2 Extreme X6800 est de pratiquement 30%. Comparé à l'Athlon 64 FX-62, le Core 2 Extreme QX6700 enfonce le clou puisqu'il tout simplement deux fois plus rapide.

Pinnacle Studio 10.5.2

00385351-photo-test-kentsfield-studio-10.jpg

Pour Studio 10, le test consiste à effectuer le rendu d'un véritable projet vidéo avec transitions, titres et autres raccords audio et à mesurer le temps qu'il faut pour générer le fichier final. Visiblement, le logiciel de Pinnacle ne tire aucun bénéfice des quatre coeurs de notre Core 2 Extreme QX6700, les performances de celui-ci étant même légèrement supérieures à celles du Core 2 Duo E6700 ! Le Core 2 Extreme X6800 conserve donc son titre de processeur le plus rapide à l'encodage vidéo.

Doom 3 v1.3 - 1024x768 - High Quality

00385341-photo-test-kentsfield-doom-3.jpg

Doom 3 n'appelle pas véritablement de commentaire, tous nos Processeurs affichant le même niveau de performances, à l'exception de l'Athlon 64 FX-62 qui est très légèrement en retrait.

Call Of Duty 2 - v1.2 - 1024x768

00385339-photo-test-kentsfield-call-of-duty-2.jpg

Sous Call Of Duty 2, le quadruple coeur à la sauce Intel n'apporte absolument rien, comme on pouvait s'y attendre. Résultat, le Core 2 Extreme QX6700 affiche les mêmes performances que le Core 2 Duo E6700, tandis que le Core 2 Extreme X6800 est très légèrement en tête.

Far Cry - v1.33 - 1024x768

00385340-photo-test-kentsfield-farcry.jpg

On termine avec l'ami Jack Carver qui devrait bientôt prendre sa retraite avec l'arrivée imminente de Crysis ! Mais trève de digressions vidéoludiques pour en revenir aux performances relevées sous Far Cry. Comme on pouvait s'en doute, le Core 2 Extreme QX6700 affiche des performances similaires au Core 2 Duo E6700 qui rappelons-le est cadencé à la même fréquence, alors que le Core 2 Extreme X6800 mène la danse.

Conclusion

0000006400381328-photo-batiment-intel-santa-clara.jpg
Arrivés au terme de ce test, il nous faut reconnaître l'évidence : Intel est effectivement le premier à proposer une puce munie de quatre cœurs. Mais à quel prix et pour quel usage ? Alors qu'Intel dispose avec le Core 2 Duo d'avantages significatifs sur son concurrent AMD, tant en termes de performances que de consommation électrique, le fondeur semble faire volte-face du jour au lendemain ! Le Core 2 Extreme QX6700 s'affiche presque comme l'anti-thèse des Core 2 Duo puisqu'il gomme quasiment tous leurs avantages avec une consommation électrique à la hausse et un échauffement accru ! Il faut dire que le Core 2 Extreme QX6700 se résume ni plus, ni moins, à deux Core 2 Duo E6700 réunis l'un à côté de l'autre, les « molécules de colle » en plus ! Peu élégante, la solution technique retenue par le géant de Santa-Clara se heurte en plus à de sérieux problèmes de performances.

Le bus système du processeur étant en tout point identique à celui employé par les Core 2 Duo actuels, la bande passante entre le chipset et la puce est par trop réduite pour alimenter les quatre cœurs. En prime, les deux paires de cœurs étant compartimentées, les échanges de données doivent impérativement repasser par le bus système, générant alors des goulots d'étranglement dont on se serait évidemment bien affranchi. Résultat, les performances du Core 2 Extreme QX6700 sont bien souvent identiques à celle d'un Core 2 Duo E6700 notamment dans les jeux. Car non content des limitations technologiques qui peuvent brider le QX6700, l'environnement logiciel est loin d'être prêt pour exploiter ses quatre cœurs !

Dans la pratique, seules quelques applications enregistrent en effet des gains de performance et celles-ci sont tellement spécifiques qu'on se demande à qui peut bien s'adresser le Core 2 Extreme QX6700. Certes les passionnés de 3DSMax profitent d'une hausse de plus de 30 % des performances, mais d'un autre côté le rendu vidéo sous Studio 10 ou Windows Media Encoder 9 fait du surplace. Notons toutefois l'honnêteté d'Intel vis-à-vis de la dénomination de son processeur. Alors que la firme de Santa-Clara aurait pu baptiser son QX6700 en QX6900, elle n'en fait rien sous-entendant ainsi que le QX6700 affiche les mêmes performances que le Core 2 Duo E6700 ce qui du reste est vrai dans la plupart des cas.

Le mot de la fin au sujet de ce premier quadruple coeur nous semble en définitive être « circulez, il n'y a rien à voir pour l'instant ». Si Intel a réalisé, trop tard, que la course aux mégahertz était futile, il ne faudrait pas que le fondeur se lance dans une nouvelle course, celle de la multiplication à tout va du nombre de cœurs, et ce, sans discernement. Pour autant le Core 2 Extreme QX6700 n'est pas forcément totalement inutile. En effet les développeurs devraient pouvoir se faire la main sur la gestion en parallèle de quatre processus et commencer à optimiser leurs applications, histoire que celles-ci soient prêtes pour l'arrivée l'an prochain des Core 2 Quad et de la plate-forme 4x4 d'AMD.

Intel Core 2 Extreme QX6700

4

Les plus

  • Premier processeur quad-core
  • Architecture Intel Core

Les moins

  • Prix trop élevé
  • Gains très limités
  • FSB en stagnation

0

Performances7

Innovation8

Qualité prix5

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Intel Core 2 Extreme QX6700 en test sur Clubic.com
Les codecs vidéo Xvid 1.1.2 en téléchargement
Utube attaque Youtube en justice
  Test Drive Unlimited  en images sur PC
Apple iPod Shuffle 2G et iTunes 7.0.2 disponibles
Intel Core 2 Extreme QX6700 en test sur Clubic.com
Microsoft adopte le PHP sur ses serveurs web
Le logiciel GPS Webraska Navigation s'invite chez Orange UK
Le smartphone i-mate SPL sous Windows Mobile 5 disponible à la vente
Free répond aux critiques de la Free Software Foundation
Haut de page