Virtualisation au quotidien : 3 solutions en test

Stéphane Ruscher Contributeur
13 octobre 2006 à 09h54
0

Un système peut en cacher un autre

Pour faire tourner des applications spécifiques, maintenir une compatibilité ascendante avec d'autres ordinateurs utilisant un système d'exploitation plus ancien, pour tester une application ou un site web sur un autre système ou tout simplement par curiosité, l'intérêt de faire cohabiter deux systèmes d'exploitation (ou plus) sur la même machine est évident. Plateforme commune oblige, Linux et Windows sont les deux exemples les plus évidents. Dans nos articles précédents, nous avons abordé les Live CD, distributions Linux ne nécessitant aucune installation, puis l'art de faire cohabiter Windows et Linux en « dual boot », c'est à dire sur deux partitions ou deux disques, avec une partition commune permettant d'échanger les fichiers. C'est désormais possible sur les Mac équipés de Processeurs Intel, pour lesquels fournit Bootcamp, un logiciel permettant d'installer Windows XP aux côtés de Mac OS X et de choisir entre les deux systèmes au démarrage.

0000009600222988-photo-logo-windows.jpg
0000009600222989-photo.jpg

Trois systèmes : plusieurs possibilités de cohabitation

Il existe pourtant une autre voie, qui consiste à faire tourner, à l'intérieur même d'un système d'exploitation, un autre système sur une machine virtuelle, comme s'il s'agissait d'un PC « physique ». Une, ou plusieurs, d'ailleurs puisque tel est l'intérêt de cette solution : au sein d'un même environnement, il est possible de créer autant de machines virtuelles que les performances de votre système le permettent. On parle alors d'émulation ou de virtualisation, deux concepts partant de la même idée, mais utilisant des méthodes assez différentes.

Les logiciels permettant de faire tourner un autre système d'exploitation sur une même machine ne sont pas nouveaux. L'émulation a longtemps été l'apanage des nostalgiques de l'ère des ordinateurs 8 ou 16 bits, mais d'autres éditeurs ont vite compris l'intérêt de faire fonctionner plusieurs systèmes sur le même ordinateur dans un but plus « productif ». Ainsi, Virtual PC, créé par Connectix en 1998 et racheté depuis par Microsoft, permet de faire tourner Windows sur Mac OS depuis longtemps. Néanmoins, ces solutions d'émulation ont leurs limites : un émulateur reproduit de manière logicielle toute l'architecture d'une machine différente. Elle demande donc énormément de ressources puisqu'il lui faut assez de puissance pour faire tourner de manière fluide un système basé sur une architecture complètement différente, sans pour autant pénaliser le système d'exploitation lui même. Ce n'est certes pas un problème pour émuler un Commodore 64 ou un Atari ST, mais ça le devient pour faire fonctionner correctement Windows XP sur un Mac équipé d'un processeur PowerPC. Conséquence de cela, VirtualPC a toujours été « réputé » pour ses performances laborieuses.

000000C800376361-photo-virtual-pc-pour-mac.jpg

La virtualisation, quant à elle, utilise l'architecture de la machine et permet donc des performances nettement supérieures, puisque le système n'a pas à mobiliser d'importantes ressources pour reproduire le fonctionnement d'une autre architecture : il utilise directement les cycles disponibles du processeur et une partie du matériel, notamment la connexion réseau ou (parfois) les périphériques USB. Les besoins sont tout de même conséquents, notamment en mémoire vive, mais les performances sont sans commune mesure avec ce que propose l'émulation. La version Windows de VirtualPC, ainsi que d'autres solutions que nous allons découvrir, utilisent cette technologie de partage des ressources et s'avèrent de plus en plus intéressantes à mesure que la puissance des processeurs augmente.
Modifié le 20/09/2018 à 15h38
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top