Comparatif de 3 PC tactiles tout-en-un sous Windows 7

0
Les PC tout-en-un à écran tactile ne sont plus le seul apanage de Hewlett Packard. Si le constructeur américain fut le premier sur le marché avec les TouchSmart première génération, Asus et son Eee PC Top, MSI avec le Wind NetOne ou, plus surprenant encore, Shuttle avec son X 5000TA, lui ont emboîté le pas.

Cependant, aucun de nos trois tests ne nous a à l'époque convaincus : si les machines évoquées étaient compactes, bien finies et silencieuses, les bénéfices de l'interface tactile tardaient encore à se faire ressentir. Le dispositif en question semble pourtant au point et n'attend véritablement que des applications capables d'utiliser au mieux cette nouvelle interaction avec l'ordinateur. L'arrivée de Windows 7 change-t-elle la donne ? C'est ce que nous verrons dans ce comparatif dans lequel deux nouveaux acteurs se lancent dans l'aventure du PC tout-en-un tactile : Medion, avec son Touch, et Sony, avec son Vaio L. Tous deux seront confrontés à la nouvelle version du TouchSmart de HP.

Sommaire :

Ecran tactile : deux technologies qui s'opposent

Piloter ses applications ou son système d'exploitation avec le doigt, c'est amusant. Mais comment cela fonctionne-t-il ? Il faut savoir qu'il existe principalement deux types de technologies pour les écrans tactiles, dites capacitives ou résistives. La première équipe les écrans de l'iPhone par exemple, et exclut l'usage d'un stylet. L'avantage principal de la technologie capacitive repose dans son aptitude à transmettre la lumière à travers la couche tactile, ce qui offre des écrans à l'image plus claire. À l'opposé, les dalles à technologie résistive, les plus économiques et les plus courantes, fournissent une image moins lumineuse et la couche tactile se détériore également plus rapidement que les écrans capacitifs. D'où l'usage, pour ce type d'écran, de logiciels de calibration qui servent à compenser sur tout l'écran les défaillances de certaines de ses parties. C'est cette technologie que l'on retrouve sur nos trois modèles en test.

0190000002712982-photo-ecran-resistif.jpg
Représentation de la technologie résistive d'un écran tactile


Windows 7, un OS conçu pour le tactile ?

Microsoft l'avait annoncé de longue date, Windows 7 prend en charge les écrans tactiles de manière plus avancée que ne le faisaient les précédentes versions de l'OS, grâce à la technologie Windows Touch. LA grande nouveauté réside principalement dans le support natif du multipoint. Alors que Vista ou XP ne pouvait comprendre que l'appui d'un seul doigt, vous pouvez désormais, avec Windows 7, piloter votre système d'exploitation et les applications compatibles avec deux doigts, à l'image de ce qu'il est possible de faire avec l'iPhone d'Apple, référence en matière d'interface tactile.

De nouvelles fonctionnalités apparaissent donc avec cette prise en charge du multipoint, comme la possibilité de zoomer sur une partie spécifique d'une photo en écartant les doigts ou de la retourner par un mouvement de pivot. Un appui long affiche le menu contextuel, et les boutons du menu ou ceux de la calculatrice par exemple ont été agrandis pour faciliter la manipulation avec les doigts. Enfin, un déplacement rapide du doigt vers la droite ou la gauche dans l'explorateur, Internet Explorer ou Firefox (mais pas Chrome) exécute les fonctions page précédente et page suivante, comme le feraient les boutons latéraux d'une souris. Le procédé est relativement déconcertant, car pour revenir à la page précédente, il faudra glisser votre doigt vers la droite, et inversement pour aller en page suivante. Ce n'est pas très instinctif, mais cela prend son sens avec les navigateurs Internet : on fait glisser la fenêtre que l'on ne veut plus vers la droite pour revenir à la page précédente, comme sur l'iPhone. Sachez toutefois que ce type de raccourcis (on en compte 8 pour autant de directions) peut tout à fait être configuré à votre sauce.

0190000002708380-photo-configuration-raccourcis.jpg


Nous avions réalisé une vidéo de cette interface avec une version pré-bêta de Windows 7. Aujourd'hui, d'autres fonctions ont été ajoutées à la version finale, comme nous allons le voir tout de suite.

Microsoft Touch Pack : 6 applications tactiles

Windows 7 gérant le multipoint, Microsoft a cherché à mettre en avant les nouvelles capacités de son OS avec un Touch Pack qui comprend trois jeux et trois applications. Rien de mieux pour un tel cas qu'une vidéo qui en dira plus que de longs discours.

HP TouchSmart 600 1050

HP n'en est pas à son coup d'essai avec cette nouvelle version du TouchSmart et l'on attend souvent beaucoup du précurseur en la matière. Ce TouchSmart 600 répond-il positivement à nos attentes ?

0190000002712942-photo-touchsmart-600-1.jpg

Une configuration bien équilibrée

Le nouveau TouchSmart de Hewlett Packard se décline en deux modèles, les 1030 et 1050. C'est ce dernier que nous avons eu entre les mains, c'est-à-dire la version la plus « musclée » et la mieux équipée, nous le verrons plus loin. Commençons par les composants présents dans ce TouchSmart 600-1050 : un Intel Core 2 Duo P7450 cadencé à 2 GHz sur un chipset NVIDIA GeForce 9400 et, comme sur nos deux autres modèles en test, 4 Go de mémoire vive DDR2 pour l'accompagner. Cette configuration fait du TouchSmart le PC le moins puissant de notre comparatif en termes de calcul brut. Cependant, le choix d'un processeur dont la consommation et le TDP reste faible permet également à HP de proposer une machine qui ne nécessite pas un refroidissement excessif. Conséquence : le TouchSmart 600 est de loin le modèle le plus silencieux de nos trois PC en test, même en charge. De plus, HP a eu la bonne idée (tout comme Sony) d'évacuer la chaleur par le dessus via une grille ajourée placée derrière l'écran.

Ce processeur accompagne une carte graphique de chez NVIDIA, en l'occurrence le GeForce GT230M. Plus puissant que le GT210M du Sony Vaio L et moins musclé que le GT240M du Medion The Touch, ce GPU possède 1 Go de mémoire dédiée, auquel peut s'ajouter jusqu'à 1 800 Mo supplémentaires partagés avec les 4 Go de mémoire vive. L'intérêt de ces 4 Go ne s'arrête pas là, puisque HP propose, comme ses concurrents, une version 64 bits de Windows 7 Edition Home Premium.

Côté stockage, le choix de HP est étonnant : alors que le TouchSmart 600-1030 est équipé d'un disque de 500 Go fonctionnant à 7 200 tours/minute, le constructeur a décidé pour le TouchSmart 600-1050, de placer un disque dont la capacité est certes doublée (1 To), mais dont la vitesse de rotation est moindre, passant à seulement 5400 tours/minute. Difficile à comprendre...

Une machine tournée vers le multimédia

Tournons-nous maintenant vers la connectique de ce PC : elle est de loin la plus fournie et indique la volonté d'HP de proposer une machine véritablement tournée vers le multimédia. Avec des entrées HDMI, composite et S-Video, une entrée et deux sorties audio (dont une S-PDIF), le TouchSmart 600 est bien armé. Cerise sur le gâteau, ce PC est équipé d'une entrée antenne associée à un tuner gérant les signaux analogiques et numériques, c'est à dire ceux de la TNT (mais pas de la TNT HD, malheureusement).

0000012C02712944-photo-touchsmart-600-2.jpg
   
0000012C02712948-photo-touchsmart-600-4.jpg

Autre bon point de cet ordinateur : l'intégration par HP d'un combiné graveur de DVD / lecteur Blu-ray, que l'on ne retrouve pas sur le modèle Sony. Étant donné la forte orientation multimédia donnée à ce PC et la résolution Full HD de la dalle 23 pouces, la présence de ce lecteur est tout ce qu'il y a de plus cohérent. Pour accompagner son tuner, ce lecteur Blu-ray et le Windows Media Center de Windows 7, HP fournit une télécommande compatible Windows Media Center, légère et fonctionnelle. Des haut-parleurs de type 2.0, 6 ports USB (dont deux sur le côté de l'écran) et un lecteur de cartes mémoire 6-en-1 complètent l'équipement de ce PC. Notez également la présence d'une webcam orientable et d'une lumière d'ambiance diffusée sous l'écran. Une application lui est dédiée, permettant d'un toucher du doigt de choisir la couleur émise. Anecdotique, cette fonctionnalité permet néanmoins d'éclairer le clavier sans fil livré avec le PC.

0190000002712950-photo-touchsmart-600-5.jpg


Un clavier que l'on aurait aimé plus ergonomique. Certes, il se distingue par sa faible épaisseur, mais les touches sont assez mal agencées, à l'image d'une touche Entrer bien trop étroite. En revanche, bon point pour la présence d'un pavé numérique, absent chez Medion. Enfin, avec son design sympathique qui ne change guère de celui de son prédécesseur, et sa connexion Wi-Fi 802.11n, le TouchSmart 600 est un PC qui pourra sans souci trôner au milieu de votre salon... si vous parvenez à dissimuler l'énorme bloc d'alimentation déporté !

0190000002712952-photo-touchsmart-600-6.jpg
   
0190000002712954-photo-touchsmart-600-7.jpg


Une interface tactile en dessous

Un PC très bien équipé, doté d'une configuration matérielle tout à fait adaptée à cet usage : que manque-t-il au TouchSmart d'HP ? Comme ses concurrents, ce PC est doté d'une dalle dont les reflets sont très nombreux, en partie à cause de sa partie tactile. Qu'en est-il justement : de nos trois tout-en-un en test, le HP est probablement celui qui nous a semblé répondre le moins efficacement à nos sollicitations digitales. Le système de calibration n'est pas automatique comme sur le Medion, ce qui peut engendrer quelques imprécisions. Une partie de l'explication ?

Côté logiciel, le constructeur a quelque peu revu sa copie avec la présence, enfin, d'un module de lecture de DVD / Blu-ray, d'un accessoire permettant la création de notes toujours aussi bon, et également de fonctions visant à écouter de la musique (HP TouchSmart Music), regarder des vidéos, un logiciel créatif autour de la photo (moins bon que Surface Collage), ou encore un lecteur RSS. Globalement réussie, cette suite de logiciels ne saura toutefois se substituer au Windows Media Center, qui nous semble rester le meilleur choix. D'ailleurs, la télécommande fournie est prévue pour cette interface Media Center, au passage bien adaptée à l'interface tactile. Mais pour ce type d'usage, l'intérêt n'est-il pas de rester à distance de son écran grâce à la télécommande et non de venir toucher l'écran du doigt ?

Signalons enfin la présence de Magic Desktop d'EasyBits, un logiciel particulièrement bien conçu qui se superpose à Windows pour offrir une interface dédiée aux enfants. Une excellente idée de la part de HP pour un PC qui a vocation à être utilisé par toute la famille. Le HP TouchSmart 600 1050 est proposé au prix de 1 499 euros tandis que son petit frère le 1030 est lui vendu 999 euros.

HP TouchSmart 600-1050

6

Les plus

  • La connectique !
  • Fonctionnement silencieux
  • Magic Desktop

Les moins

  • Une couche tactile imprécise
  • Clavier perfectible
  • Bloc d'alimentation déporté

0

Performance6

Design7

Couche tactile5

Equipement8


[]

Medion The Touch

Nouveau venu dans le monde des ordinateurs tactiles, Medion fait une entrée remarquée avec un PC au look assez peu ordinaire. Alors que HP ou Sony ont choisi un design relativement sage, la marque allemande joue la carte de l'audace avec des éléments innovants et une configuration plutôt musclée. Tour d'horizon.

0190000002712900-photo-medion-the-touch-1.jpg


Une puissance exagérée ?

Le Medion X9613, plus connu sous la dénomination « The Touch », est clairement le PC le plus puissant de ce comparatif. Entre un Intel Core 2 Quad Q9000 doté de 6 Mo de mémoire cache de niveau 2 et de quatre coeurs cadencés à 2 GHz, et un NVIDIA GeForce GT240M soutenu par 1 Go de mémoire vive dédiée, le X9613 est lourdement armé. Trop lourdement ? La question peut se poser, car de temps à autre, l'ordinateur fait un véritable vacarme. Si le problème semble identifié par Medion, il n'en reste pas moins que le « Touch » est nettement plus bruyant que le TouchSmart d'HP.

Comme ses petits camarades, ce PC embarque 4 Go de mémoire vive de type DDR2 qui pourront être entièrement utilisés puisque Medion a, lui aussi, opté pour une version 64 bits de Windows 7 Home Premium. Côté stockage, ce sont deux disques de 500 Go chacun qui officient, soit un espace de 1 To, ce qui est plutôt confortable. Comme les disques des autres modèles de ce comparatif, ces derniers fonctionnent à 5 400 tours par minute.

Un équipement (trop ?) complet

A l'image de sa configuration matérielle, le Medion X9613 ne déçoit pas non plus lorsqu'on s'intéresse à son équipement. Si la connectique n'est pas aussi pléthorique que celle du HP TouchSmart, elle reste conséquente et parfois surprenante : si les prises eSata et VGA ne surprendront personne, on est agréablement surpris par la présence d'un double tuner analogique et numérique, par celle d'une prise HDMI à double sens, entrée et sortie, et même d'une entrée Péritel. Notez que toutes ces prises sont malheureusement placées de façon peu astucieuse sous l'écran, ce qui les rend difficilement accessibles. Autre grief de mécontentement, le nombre de prises USB relativement limité : avec seulement 3 entrées dont l'une est occupée par le module qui assure la connexion avec le clavier sans fil, on reste sur notre faim. Un port ExpressCard et un lecteur de cartes mémoire viennent compléter le tableau.

En dehors de sa connectique, le Medion X9613 se distingue par l'imposante barre qui souligne son écran. Cet élément inclinable est pourvu de multiples fonctions qui, pour notre part, ne nous ont pas franchement convaincus. La molette placée à droite, par exemple, est d'une ergonomie douteuse : il semblerait qu'elle ait été conçue pour être utilisée d'un doigt, alors que la main est finalement nécessaire. De plus, elle fait doublon avec une fonction du clavier qui n'est, nous le verrons, pas plus efficace.

0190000002712904-photo-medion-the-touch-3.jpg


L'écran placé au centre de cette barre est prévu pour afficher des fonctions de type SideShow, comme la météo, les actualités de votre compte Facebook ou tout autre programme compatible, puisque vous pouvez tout à fait contrôler le contenu de cet écran. Intéressant quoiqu'inutile diront certains, mais là où le bât blesse, c'est au niveau de la navigation dans les menus de cet écran tactile : elle est très laborieuse et dissuade rapidement de s'en servir.

0190000002712902-photo-medion-the-touch-2.jpg


Continuons le tour d'horizon de cette barre incidemment riche en fonctionnalités, puisqu'un lecteur d'empreintes digitales fait son apparition en son extrémité gauche. L'utilité d'un tel instrument ? Nous nous le demandons encore... Si ce type de fonction prend tout son sens sur un PC portable professionnel, il est curieux de le trouver sur un tel ordinateur. Empêcher les enfants d'y toucher ? Peu pertinent pour un PC qui se veut familial... L'impression générale laissée par ce genre de gadget est celle d'une vitrine technologique que Medion a chargée de toute sorte de choses qui n'ont pas vraiment lieu d'être. On ne vous parle donc même pas du détecteur de présence, qui se charge de mettre le PC en veille dès que votre absence se fait sentir ; la mise en veille de Windows devrait suffire à la plupart d'entre vous.

0190000002712910-photo-medion-the-touch-9.jpg


Ce sentiment se révèle accentué par le clavier fourni. Très inspiré de l'excellent DiNovo de Logitech, ce périphérique sans fil propose lui aussi toute sorte de technologies qui ne nous semblent pas forcément pertinentes, à commencer par le pavé tactile qui remplace une souris non fournie. Il est trop étriqué, pas assez réactif pour se substituer à la souris, et contrairement à l'écran, il ne gère pas le multi-points. Conséquence de la présence de ce pavé, l'absence regrettable de touches numériques. À gauche du clavier, un module tactile permet de gérer le volume sonore : bonne idée, mais techniquement loupée. Les graduations sont trop nombreuses pour obtenir une réaction rapide du PC. Signalons toutefois le look sympathique du clavier, bien mis en valeur par un repose-mains chromé tout aussi agréable au toucher que visuellement.

0190000002712906-photo-medion-the-touch-4.jpg
   
0190000002712908-photo-medion-the-touch-6.jpg


Enfin, le X9613 est équipé d'un lecteur Blu-ray de type slot-in qu'il vaudrait mieux surveiller quand vous éjectez un disque, sans quoi ce dernier risque de se retrouver assez loin de votre PC... Notez que pour couronner le tout, aucun bouton d'éjection n'a été prévu et il vous faudra passer par le poste de travail pour effectuer cette manipulation pourtant simple.

Une interface tactile réactive

Une puissance de frappe importante, un équipement étonnant et... une dalle tactile qui répond extrêmement bien ! En effet, la dalle du Medion The Touch nous a surpris par sa précision, meilleure que celles des Sony Vaio L et HP TouchSmart 600. Cerise sur le gâteau tactile, la calibration de cet écran s'exécute sans intervention de votre part. Toutefois, nous avons remarqué la nécessité d'effectuer cette opération de façon plus fréquente que sur les deux autres modèles en test.

Concernant l'interface tactile, signalons la présence d'un clavier virtuel un peu trop étriqué à l'écran, mais dont on peut changer la configuration (de qwerty vers azerty par exemple). A l'image de HP, Medion fourni également une interface tactile maison, le Medion Touch Center. Disons-le tout de suite, il n'est pas plus utile que l'application correspondante chez HP : pas très réactive, présentant quelques bugs ci et là, elle n'apporte pas grand chose face au Windows Media Center et au Touch Pack de Microsoft. Signalons toutefois la présence d'un didacticiel sous la forme d'un personnage féminin, à la voix malheureusement trop robotique.

Le module FaceBook, le lanceur MSN ou, pire, l'application dédiée aux photos ne vous seront pas vraiment utiles. Certains trouveront peut-être en revanche un intérêt au module de reconnaissance vocale, qui permet de commander le PC pour augmenter ou baisser le son, par exemple. Mais quid d'une telle fonction dans un environnement bruyant ? Encore une technologie supplémentaire à l'actif de ce PC, même si pour le coup, elle semble en phase avec le produit.

Doté d'une webcam à la définition intéressante, mais trop lumineuse à notre gout, le X9613 est commercialisé au tarif de 1 799 euros. Compte tenu de son équipement pléthorique et de la puissance de ses composants, nous serions tentés de dire que c'est relativement peu. Mais étant donné l'inutilité de certains de ces équipements, la préférence de certains se portera probablement sur le TouchSmart, vendu 300 euros moins cher.

Medion The Touch X9613

6

Les plus

  • Nombreux équipements
  • Composants puissants
  • Couche tactile réactive

Les moins

  • Le prix
  • Le bruit
  • Vitrine technologique ?

0

Performance8

Design7

Couche tactile8

Equipement9


Sony Vaio L

Sony se lance dans le PC tactile avec sa série Vaio L, un PC au look élégant. Qu'en est-il de ses performances et de son interface tactile ? Réponse dans ce test.

0190000002712936-photo-sony-vaio-l-6.jpg


Des performances limitées

Un petit tour pour commencer du côté des composants qui équipent ce Vaio L. Le processeur utilisé est un Core 2 Duo E7500, cadencé à 2,93 GHz, soit une fréquence bien plus rapide que les 2 GHz du Core 2 Quad Q9000 du Medion et du Core 2 Duo P7450 de l'HP. Comme ses petits camarades, ce ne sont pas moins de 4 Go de mémoire vive DDR2 qui sont disponibles à Windows 7 64 Edition Home Premium. Rien à reprocher à Sony pour le moment donc. Mais la partie graphique est en revanche complètement délaissée par la marque, qui ne propose qu'une NVIDIA GeForce GT210M doté de 512 Mo de mémoire dédiée, face aux GT230M et GT240M de ses concurrents. Avec un nombre de processeurs de flux 4 fois moindre, une quantité de mémoire vive deux fois moins importante et des fréquences plus basses de plusieurs centaines de MHz, les performances dans les jeux risquent de s'en ressentir. En ce qui concerne le stockage, pas de quoi rougir en revanche : 500 Go sont disponibles, de quoi voir venir.

Un équipement minimaliste

Là où HP et Medion nous proposent un lecteur Blu-ray, une connectique pléthorique (particulièrement pour HP) et un équipement surdimensionné (pour Medion notamment), Sony joue la carte minimaliste. Un graveur de DVD, un clavier et une souris sans fil, un lecteur de cartes mémoire, un port FireWire, une sortie S-PDIF et 5 ports USB, emballé c'est pesé !

0000012C02712928-photo-sony-vaio-l-2.jpg
   
0000012C02712932-photo-sony-vaio-l-4.jpg


Peu de choses à se mettre sous la dent donc, même s'il convient de noter que le clavier est doté d'un pavé numérique (ce n'est pas le cas chez Medion) et que ce dernier possède quelques raccourcis bien pensés. Mais aucune débauche de technologie tactile comme c'est le cas chez Medion. En fait, pour obtenir un niveau d'équipement plus proche de l'ordinateur HP, il faut se tourner vers l'autre modèle de la gamme Vaio L de Sony, le VPCL11S1E/S (notre modèle de prêt est le VPCL11M1E/S). Vous pourrez alors bénéficier d'un processeur plus puissant (le Core 2 Duo E8400), d'un lecteur Blu-ray, d'une entrée HDMI et d'un double tuner TNT, mais malheureusement toujours pas d'un GPU à même de satisfaire les joueurs. Le tout facturé à un tarif proche de celui du TouchSmart... le choix est rapide.

0190000002712926-photo-sony-vaio-l-1.jpg


Parlons tactile à présent. Fort de son expertise en matière d'interface, Sony fait encore étalage de son savoir-faire avec son PC tactile : les Vaio Gate, Vaio Media Plus, Media Gallery ou Movie Story sont autant d'applications remarquablement conçues et qui se prêtent tout à fait au jeu du tactile. Il n'en reste pas moins que pour tout ce qui touche au multimédia (photos mis à part), le Windows Media Center se suffit largement à lui-même. Toutefois, on sera davantage tenté de choisir les applications Sony, puisqu'aucune télécommande n'est fournie avec le PC !

Un design réussi

S'il est un domaine où Sony règne, c'est celui du design. Le Vaio L n'échappe pas à la règle, et propose un look plus harmonieux que celui de ses concurrents. L'imposante barre-à-tout-faire de Medion est remplacé par du vide, ce qui rend l'écran beaucoup plus aérien que celui du constructeur allemand. La coque grise est également agréable et bien finie, même si les matériaux choisis ne nous semblent pas particulièrement solides. Enfin contrairement aux deux autres modèles, les traces de doigts sont moins présentes sur le pourtour de l'écran ; il y en a déjà bien assez sur l'écran même !

0190000002712934-photo-sony-vaio-l-5.jpg


Le clavier ultrafin et la souris stylisée, vêtue d'un coloris gris également, complètent ce PC qui a fière allure et brille par sa simplicité. Proposé à un tarif bien moindre que celui de ses concurrents directs, le Sony Vaio L est un excellent choix pour celui qui désire juste un PC tactile relativement véloce et bien dessiné. Ceux qui désirent un lecteur Blu-ray, un tuner TNT ou pouvoir jouer avec un tel PC s'orienteront vers le haut de la gamme... ou vers un concurrent !

Sony Vaio L

4

Les plus

  • Le design
  • Couche tactile performante
  • Processeur véloce

Les moins

  • Peu d'équipement
  • Partie graphique
  • La consommation

0

Performance6

Design8

Couche tactile7

Equipement5


[]

Performances synthétiques et applicatifs

Ces PC tout-en-un tactiles sont avant tout... des PC ! Ils sont donc capables de tout ce que peut réaliser un ordinateur classique. En cela, mesurer leurs performances semble incontournable, afin de vous informer sur leur vélocité.

Test sur le processeur

Nous avons tout d'abord voulu évaluer la puissance de calcul des processeurs de ces PC tout-en-un, afin de comparer leurs performances.

ScienceMark 2 64 bits : Primordia

ScienceMark 2 est un utilitaire de test utilisant le processeur pour effectuer toute une batterie de calculs scientifiques. Ici, c'est le fameux Primordia qui va mettre à l'épreuve nos trois modèles en test.

02712920-photo-primordia.jpg
Nombre de points pour le calcul Primordia de ScienceMark 2. Le plus grand est le meilleur.

Primordia n'est pas un test multithreadé et la fréquence étant ici l'élément prépondérant ; naturellement, c'est donc le Core 2 Duo E7500 et ses 2,93 GHz qui met le Sony Vaio L à l'honneur. De même, le Core 2 Quad du Medion et le Core 2 Duo du TouchSmart, cadencés à 2 Ghz, parviennent à un score comparable.

3DMark 06 - CPU Test

Afin de n'évaluer que le couple chipset-processeur, nous avons eu recours à la partie CPU du logiciel 3DMark 06.

02712872-photo-3dmark-06-cpu.jpg
Résultats obtenus sous 3DMark Vantage, CPU Test. Le plus grand est le meilleur.

Sous 3DMark, la fréquence n'est plus le seul critère de performance et le Core 2 Duo E7500 et le Core 2 Quad Q9000 font jeu égal, reléguant le Core 2 Duo P7450 du TouchSmart loin derrière.

Cinebench 10

Cinebench 10 est basé sur le moteur de l'application professionnelle Cinema4D. Pour évaluer les performances de nos systèmes, le logiciel effectue le rendu 3D de la scène en question de façon uniquement logicielle et nous donne un indice final sur la rapidité de la machine sans faire intervenir les performances des contrôleurs graphiques.

02712876-photo-cinebench.jpg
Score obtenu sous Cinebench 10. Le plus grand est le meilleur.

Cinebench est une application fortement multithreadée et fait la part belle au Core 2 Quad Q9000 du Medion The Touch. Viennent ensuite le Core 2 Duo E7500 du Sony Vaio L, dont la fréquence de fonctionnement est supérieure au P7450 du TouchSmart.

Test sur la mémoire vive : Sandra 2009

La bande passante mémoire est un autre élément des plus essentiels dans les performances d'un ordinateur. Pour évaluer les capacités de nos trois PC en la matière, nous avons utilisé le fameux Memory Benchmark de Sandra 2009. Les résultats sont retranscrits dans ces deux graphiques représentant la faculté des plates-formes à travailler sur des nombres entiers pour le premier, à virgule flottante pour le second.

02712924-photo-sandra-integer.jpg
     
02712922-photo-sandra-flotants.jpg

Calculs sur les entiers à gauche, sur les nombres à virgule flottante à droite. Le plus grand est le meilleur.

Dans ce test de bande passante, seul le Medion se détache légèrement, avec des performances à peine 5% supérieures à celles de ses concurrents. Rien de vraiment significatif de ce côté-là, donc.

Test sur le disque dur

L'unité de stockage est un élément également très important dans l'évaluation des performances d'une machine. Pour effectuer nos mesures, nous avons utilisé l'utilitaire dédié de la suite PCMark05 ainsi que le très connu HDTach.

HDTach 3.0.4

L'utilitaire HDTach est très utile pour en savoir un peu plus sur un disque dur. Il précise les taux de transfert en lecture ainsi que le temps d'accès moyen au disque, critères cruciaux dans les performances d'un ordinateur.

02712896-photo-hdtach-lecture.jpg
02712894-photo-hdtach-latence.jpg

Performances obtenues sous HDTach en lecture / en temps d'écriture. Le plus grand / le plus petit est le meilleur.

Les disques durs des trois ordinateurs de ce comparatif fonctionnent à 5 400 tours par minute ; on observe donc des performances relativement similaires, même si le modèle proposé par Sony tire son épingle du jeu, avec les meilleurs débits en écriture et les meilleurs temps d'accès.

PCMark05 - HDD Test

Le test de l'unité de stockage réalisé par PCMark05 diffère sensiblement de celui effectué par HDTach. Ici, le score reflète également les performances en écriture, ce qui vient relativiser les résultats vus précédemment.

02712918-photo-pcmark.jpg
Performances obtenues sous le HDD Test de PCMark05. Le plus grand est le meilleur.

Surprise : alors que le disque dur présent dans le Vaio L semblait être le meilleur d'après HDTach (et celui du HP TouchSmart le moins bon), les résultats sont ici inversés ! Autant dire que les trois modèles se valent de ce point de vue là.

Compression de fichiers : Winrar 3.9 64 bits

Winrar est une application traditionnellement utilisée pour apprécier les performances d'une machine par un test tout à fait proche de conditions normales d'utilisation. C'est ici un dossier de près de 1 Go que nous avons voulu compresser par la méthode standard du logiciel. Ce dossier contient toutes sortes de fichiers dont la taille varie de quelques Ko à 700 Mo.

02712956-photo-winrar.jpg
Temps mis pour effectuer la compression de notre dossier. Le plus petit est le meilleur.

A ce petit jeu de la compression, les PC Sony et HP font jeu égal, loin derrière les performances en la matière du Medion, qui est plus véloce de 10%.

Compression vidéo : Mediacoder

L'un des tests les plus courants quand il s'agit d'évaluer les performances d'une machine consiste à effectuer la compression d'une vidéo et de juger sur le temps mis par les différentes plates-formes pour arriver à bout de cette opération. Ici, nous avons utilisé le logiciel Mediacoder pour transformer une vidéo avi de 700 Mo codée en XViD vers le conteneur MP4 et le format H.264.

02712898-photo-mediacoder.jpg
Temps mis pour effectuer la compression de notre vidéo. Le plus petit est le meilleur.

La compression sous Mediacoder révèle la faiblesse de l'ordinateur de HP face au très véloce E7500 de Sony ou au Q9000 du Medion, qui se montre encore une fois à son avantage en réalisant notre conversion 38% plus vite que le TouchSmart.

Jeux et consommation

Rien ne vaut une mise en condition réelle pour évaluer les capacités de nos PC dans les jeux. Pour cela, nous avons retenu 3 titres qui seront chargés de mettre à mal ces composants : Call of Duty 4, Far Cry 2 et Crysis, tous affublés des derniers patchs disponibles à l'heure où nous écrivons ces lignes. Les tests ont été effectués dans une résolution plutôt faible, à savoir 1024x768, pour ne pas être limités par le GPU. Nous avons refait les tests dans la résolution native des écrans, à savoir 1920x1080, afin de solliciter davantage les cartes graphiques présentes dans nos 3 modèles. Enfin, nous avons utilisé le module destiné aux tests GPU de la suite 3DMark 06. En voici les résultats.

02712874-photo-3dmark06-gpu.jpg

Résultats obtenus sous 3DMark 06 en 1920x1080. Le plus grand est le meilleur.


Les GT240M et GT230M des Medion The Touch et HP TouchSmart respectivement jouent des coudes sur ce test qui les place très loin devant le PC Sony et son GeForce GT210M, qui souffre d'un nombre de processeurs de flux bien moindre et de fréquences de fonctionnement moins élevées.




Call Of Duty 4 - v1.7

02712878-photo-cod4-1024x768.jpg
02712880-photo-cod4-1920x1080.jpg

Résultats obtenus sous Call of Duty 4 en 1024x768 et en 1920x1080. Le plus grand est le meilleur.

Le Medion écrase ses concurrents sous COD4 avec un score impressionnant de supériorité en basse comme en haute résolution. En 1024x768, le processeur a un rôle plus important qu'en haute résolution : ceci explique le score relativement proche du Sony et du TouchSmart, alors qu'en plus haute résolution, le HP prend ses aises.

Crysis - v1.21 - Réglages sur « Elevé »

02712886-photo-crysis-1024x768.jpg
02712888-photo-crysis-1920x1080.jpg

Résultats obtenus sous Crysis en 1024x768 et en 1920x1080. Le plus grand est le meilleur.

Crysis est l'un des jeux les plus exigeants et met généralement en lumière les composants les plus puissants. Ici, le constat est le même, avec un Medion X9613 qui survole les débats et un Sony Vaio L qui fait illusion en basse résolution et perd pied dès que l'image gagne en pixels. Notez qu'aucun des trois PC ne permet, même en basse résolution, de jouer à Crysis avec un niveau de détails élevé.

Far Cry 2 - v1.03 - Réglages sur « Elevé »

02712890-photo-far-cry-2-1024x768.jpg
02712892-photo-far-cry-2-1920x1080.jpg

Résultats obtenus sous Far Cry 2 en 1024x768 et en 1920x1080. Le plus grand est le meilleur.

Un dernier test pour signifier une nouvelle fois la domination du modèle Medion dans les jeux, même si la différence est moindre sous Far Cry 2. A noter que le Sony et le TouchSmart font quasiment jeu égal en basse comme en haute résolution, l'un bénéficiant d'un processeur véloce, l'autre d'un GPU plus puissant.

Consommation au repos et en charge

En ces temps d'économie « verte », la notion de consommation est importante. Pour évaluer les performances des 3 modèles en test, nous avons tout d'abord mesuré leur consommation au repos, la luminosité de l'écran réglée au milieu de sa capacité, puis en charge grâce à deux sessions de Prime95 et une luminosité poussée à son maximum, le tout grâce à un wattmètre.

02712884-photo-consommation-repos.jpg
   
02712882-photo-consommation-charge.jpg

Consommation en mode économie d'énergie, luminosité à la moitié de sa puissance, puis en charge, luminosité au maximum. Le plus petit est le meilleur.

Sans surprise, c'est le HP TouchSmart et son processeur peu gourmand qui se montrent les plus économes en énergie. Le Sony Vaio L est particulièrement consommateur de courant au repos, alors qu'il laisse logiquement la place de bonnet d'âne au Medion et son Core 2 Quad en charge.

Un mot sur la température

Un Media Center comme peuvent prétendre l'être nos 3 modèles se doit d'être silencieux. Un PC qui chauffe, c'est un PC qui va, à un moment où à un autre, devenir bruyant. Nous avons donc fait quelques relevés de températures grâce à Speedfan, au repos tout d'abord, puis lors de sessions de Prime95. Les résultats sont reportés ici.

02712940-photo-temp-ratures-repos.jpg
   
02712938-photo-temp-ratures-charge.jpg

Températures du processeur relevées par Speedfan au repos, à gauche, puis en charge, à droite. Le plus petit est le meilleur.

Le Medion est clairement le PC le plus « chaud » de ce comparatif, tandis que l'ordinateur de Sony ne s'en sort pas trop mal malgré la fréquence de son E7500, grâce à un refroidissement il est vrai plus bruyant que celui du HP.

Que dire finalement de nos trois PC tactiles ? Commençons par nos deux nouveaux venus : à vouloir trop en faire, Medion n'a finalement pas réussi complètement son modèle. Certes, c'est le mieux équipé (quoique le TouchSmart lui dame le pion en matière de connectique) et le plus puissant. Mais les nombreuses technologies qu'il abrite ne sont pas toujours pertinentes, pour un prix très supérieur à la concurrence. Le Sony Vaio L est lui nettement moins cher, mais également moins bien équipé. Il ne satisfera que ceux qui n'ont que faire d'un lecteur Blu-ray et du jeu vidéo pour privilégier le design. Le modèle plus haut de gamme de Sony inclut davantage d'équipements, mais reste finalement moins performant que le TouchSmart, qui reste selon nous le meilleur choix. Un jeu de composant équilibré, un fonctionnement silencieux et un équipement à la hauteur : HP n'en est pas à son coup d'essai, et ça se sent.

0096000002629558-photo-windows-7.jpg
Mais finalement, on peut rester dubitatif devant de telles machines, qui ne savent finalement pas ce qu'elles sont : multimédias, machines pour jouer.. Paradoxe d'écrans de grande taille qui nous contraignent à rester à porter de bras endolori. A notre sens, l'écran tactile est, pour le moment encore, décidément mieux sur nos smartphones que sur nos PC de bureaux. Car si Windows 7 permet de mieux exploiter l'interface tactile en ajoutant la possibilité du multipoints, les applications restent relativement inintéressantes, bien que plaisantes et bien conçues. Mais pas suffisamment pour s'infliger des douleurs certaines au bras.

Car le problème se situe bien là : intégré dans une table à la façon Surface, un tel PC aurait probablement plus de succès que sous sa forme actuelle, où il hésite entre PC classique et PC multimédia, avec un écran tactile qui ne répond pas à un réel besoin de l'utilisateur. Le tactile sur le PC n'est probablement pas mort, mais la façon dont il est utilisé aujourd'hui nous laisse sceptiques sur la réussite commerciale des produits proposés, alors que celle des tablet PC nous semble bien plus prometteuse.

0190000002713358-photo-tablet-pc.jpg


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Depuis Las Vegas, que nous réserve le CES 2010 ?
Cell TV XV900 : l'arme absolue selon Toshiba
Blio : ebooks interactifs, sur PC comme sur mobile
Windows Mobile 7 : les 1ers smartphones de LG attendus cette année
Web OS : les Palm Pre et Palm Pixi passent en version
Des netbooks Pine Trail avec pléthore d'options chez HP
Un fugitif américain coincé via  World Of WarCraft
Crucial RealSSD C300 : 335 Mo/s en Serial ATA 6 Gbps
Plus de 22 000 signatures pour sauver MySQL
72% des cyberacheteurs vont faire les soldes sur le net
Haut de page