Cartes graphiques haut de gamme - Rentrée 2004

19 septembre 2018 à 16h44
0
00074102-photo-nvidia-vs-ati.jpg
Cette année, les géants de la 3D avaient choisi le mois de mai pour annoncer une valse de nouveaux produits tous plus intéressants les uns que les autres. Après les previews technologiques publiées lors des lancements respectifs de NVIDIA et d'ATI nous avons mis à profit l'été pour tester à nouveau les puces graphiques de dernière génération. La rentrée se profilant à l'horizon les mois de juillet et d'août n'aurons pas été de trop pour tester ces cartes mais aussi voir les Radeon X800 et autres GeForce 6800 apparaître chez la plupart des revendeurs après des semaines d'approvisionnement tendu. La valse des annonces a donc cédée la place à la valse des cartons qui arrivent, tant bien que mal, sur les étagères des bonnes crémeries, en attendant une prochaine valse des étiquettes que l'on appelle de nos vœux les plus chers. En attendant cette éventuelle et salutaire baisse des prix, nous allons ici faire le point sur les derniers modèles de Cartes Graphiques haut de gamme proposés par divers constructeurs.

Parmi les modèles retenus nous avons droit à une farandole de X800 Pro, dont la disponibilité dans le commerce a été effective largement avant celle des GeForce 6 malgré de sérieux problèmes de disponibilité depuis le mois de juillet. Nous aurons ici l'occasion de tester pour la première fois une carte MSI utilisant une puce ATI, grâce à la RX800 Pro. Si nous avions pu tester au fil des semaines précédentes des GeForce 6800 Ultra, 6800 Ultra Extreme et autres 6800 GT, il ne nous avait pas encore été possible de nous pencher sur les performances du GeForce 6800 standard. Cet article sera l'occasion de vérifier les performances de cette nouvelle puce NVIDIA qui se veut plus abordable que ses grandes sœurs. Nous aurons également à cœur d'utiliser la toute récente version 1.2 de Far Cry, mais aussi et surtout Doom 3, ainsi que les derniers pilotes proposés par les deux géants de la 3D pour disposer d'une photographie exacte des performances actuelles de la seconde génération de puces graphiques DirectX 9.0. Tout un programme !

000001C200095242-photo-set-de-x800-pro.jpg

Un jeu de cartes X800 Pro

Cap sur le GeForce 6 chez Leadtek

0000008700083418-photo-nv-40-logo-geforce-6.jpg
Le constructeur taiwanais Leadtek reste l'un des plus fidèle partenaire de NVIDIA et est l'un des tout premiers à avoir pu nous faire parvenir des cartes du commerce à base de GeForce 6. Il s'agit des WinFast A400 TDH, WinFast A400GT TDH et WinFast A400 Ultra TDH qui utilisent un processeur GeForce 6800 respectivement en versions standard, GT et Ultra. Sans revenir sur les détails de l'architecture du NV40 que nous avons déjà évoqués à diverses reprises, il nous paraît opportun de rappeler les deux grandes différences qui séparent le GeForce 6800 du GeForce 6800 GT. Outre les considérations ayant trait aux fréquences de fonctionnement, le GeForce 6800 ne dispose que de 12 pixel pipelines, contre 16 pour ses aînés, et utilise de la mémoire DDR en lieu et place de la DDR3. Autre changement le GeForce 6800 intègre 5 vertex pipelines, contre 6 pour les GeForce 6800 GT & Ultra. Il sera donc particulièrement intéressant de voir comment la WinFast A400TDH se comporte face à sa grande sœur la WinFast A400GT TDH, d'autant qu'elle n'est dotée que de 128Mo de mémoire vidéo là où la version GT dispose de 256Mo. Face à la 6800 GT, la 6800 Ultra se distingue uniquement par des fréquences de fonctionnement plus élevées... Pour plus de clarté nous avons regroupé les caractéristiques techniques des puces graphiques ATI & NVIDIA dans le tableau ci-dessous :

00097730-photo-caract-ristiques-nv40-r420.jpg



Leadtek WinFast A400 TDH

Livrée dans une boîte portant la griffe de Leadtek, la WinFast A400 TDH est une carte atypique. Atypique car Leadtek est l'un des rares fabricants à se démarquer farouchement de ses concurrents en concevant un design qui lui est propre. C'est ainsi que sa GeForce 6800 n'est pas un énième clone du design de référence NVIDIA, ce qui est pour le moins appréciable. Lourde, la WinFast A400 TDH est dotée d'un PCB vert en partie dissimulé par un imposant système de refroidissement dont la forme évoque un temple chinois. Dans l'esprit de nombre de clients, fabricant taiwanais rime avec moindre qualité. Si cela peut concerner certains fabricants, Leadtek s'inscrit depuis quelque temps déjà dans une démarche qualitative et cela se sent lorsque l'on observe le design très soigné de sa WinFast A400 TDH. Non content de développer sa propre solution de refroidissement, Leadtek ne fait pas dans la dentelle en utilisant un matériau noble pour la conception des radiateurs qui sont en cuivre.

Le processeur GeForce 6800 est surmonté d'une plaque de cuivre au sommet de laquelle Leadtek a positionné un ventilateur chargé de souffler sur trois groupes de radiateurs eux aussi en cuivre, dont deux sont reliés par un heat-pipe. Le système est recouvert d'un capot en plastique translucide de couleur noir frappé du logo Leadtek et comportant une grille surplombant le ventilateur. Celle-ci est volontairement excentrée par rapport au centre du ventilateur afin de créer une aspiration d'air plus prononcée. Bien qu'aucune puce mémoire ne soit présente au dos de la carte, Leadtek l'a tout de même affublé d'un imposant radiateur passif en aluminium plaqué cuivre. Pour que les radiateurs fassent convenablement contact avec les divers composants de la carte, Leadtek emploie des pads thermiques sur le dos de la carte et de la pâte thermique sur sa face supérieure. N'occupant qu'un seul slot, la WinFast A400 TDH dispose d'un seul et unique connecteur Molex qui suffit à son alimentation. Question composants, Leadtek utilise des puces mémoire Hynix certifiées à 2.8ns et cadencées à 700 MHz pour une quantité de 128 Mo. En sortie la carte offre une prise VGA DB15, un connecteur DVI ainsi qu'une sortie vidéo.

000000F000097262-photo-leadtek-winfast-a400-std-1.jpg
000000F000097263-photo-leadtek-winfast-a400-std-2.jpg

Carte Leadtek WinFast A400TDH


Le bundle de cette WinFast est à son image à savoir assez touffu, même si pas forcément très original. Le constructeur livre une rallonge en Y Molex, un adaptateur DVI/VGA, un câble composite, un adaptateur S-Vidéo vers composite ainsi qu'un câble S-Vidéo. L'arrivée du GeForce 6 est l'occasion pour Leadtek de renouveler, son offre logicielle. On trouve donc, non sans un profond soulagement, des jeux plus récents avec les versions complètes de Prince Of Persia : Les Sables Du Temps et Splinter Cell Pandora Tomorrow, ce dernier en version DVD. Raffinement ultime, ces jeux sont en français ! Plus étrange, Leadtek continue de livrer GunMetal et BigMuthaTruckers, alors même que GunMetal est incapable de fonctionner sur un NV40 du fait d'un bug majeur... Hormis cela, Leadtek livre un CD de pilotes comportant WinFast DVD ainsi qu'un ensemble de modes d'emploi.

Leadtek WinFast A400 TDH

6

Les plus

  • Bundle convaincant
  • Design compact et original
  • Supporte bien l'overclocking

Les moins

  • Prix un peu élevé

0

Performances8

Fonctionnalités8

Confort8



Leadtek WinFast A400GT TDH & A400 Ultra TDH

00055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
Livrées dans des boîtes très similaires à celle de la WinFast A400, les versions GT & Ultra de Leadtek surprennent par leur taille et leur poid imposant du fait d'un radiateur ventripotent. Munies d'un PCB vert et comportant une seule prise Molex, la WinFast A400GT est recouverte d'un énorme radiateur en cuivre qui, s'il reprend l'esprit de celui de la WinFast A400, est deux fois plus gros ce qui condamnera d'office le slot PCI près de votre port AGP. Le principe reste inchangé face à la WinFast A400 avec trois blocs de radiateurs posés sur une surface de cuivre et reliés entre eux par un heat-pipe. La position du ventilateur demeure la même que sur le modèle A400, si ce n'est que celui-ci trône dorénavant sur un mini radiateur de cuivre constituant un quatrième bloc de dissipation, rien que ça ! L'intégralité du couple radiateur et ventilateur est recouvert d'un habit de plastique noir translucide et le dos de la carte est protégé par un radiateur passif en aluminium plaqué cuivre. Il est bien évident que vu l'encombrement du système de refroidissement la carte va condamner d'office un port PCI, ce qui permettra d'admirer le large logo Leadtek présent sur la tranche. Toutefois Leadtek n'a pas jugé bon d'utiliser un double T-Bracket ce qui n'est finalement qu'une question de choix. Notez que près de la prise molex, une rangée de composants constituant le bloc d'alimentation se voit lui aussi surplombé d'un mini radiateur. Pour prévenir l'utilisateur au cas où celui-ci oublie de connecter l'alimentation externe à la carte, Leadtek utilise un mini-buzzer émettant un son pour le moins strident. Sachez que contrairement à la version GT, la WinFast A400 Ultra est hélas dotée de deux connecteurs Molex.

000000F000095252-photo-leadtek-a400gt.jpg
000000F000095253-photo-leadtek-a400gt-2.jpg

Leadtek WinFast A400GT TDH


Tout comme leur petite sœur, les WinFast A400GT TDH et A400 Ultra TDH ne disposent d'aucun composant mémoire sur leur face arrière, toutes les puces étant regroupées autour du GPU. A propos de composants, et DDR3 oblige, Leadtek a sélectionné des puces Samsung comme la plupart de ses concurrents. Puces qui sont certifiées à 2.0 ns pour le modèle GT et 1.6 ns pour le modèle Ultra soit des fréquences mémoires de 1 GHz et 1.1 GHz. Pour le processeur graphique les fréquences sont de l'ordre de 400 MHz pour la WinFast A400 Ultra contre 350 MHz pour le modèle GT.

Les cartes proposent en sortie un connecteur VGA DB15, une prise DVI et une sortie S-Vidéo. Malgré des spécifications et un design alléchant le bundle des WinFast A400GT TDH & A400 Ultra TDH est en tout point similaire à celui de la WinFast A400. On y retrouve donc un manuel, un CD de pilotes, un adaptateur DVI/VGA, un adaptateur S-Vidéo/Composite, un câble S-Vidéo, une rallonge / dédoubleur molex et un câble composite. Le tout est accompagné d'une offre logicielle comprenant les jeux Prince Of Persia : Les Sables Du Temps et Splinter Cell Pandora Tomorrow en versions complètes. Leadtek rajoute GunMetal (inutilisable sur NV40) et Big Mutha Truckers.

Leadtek WinFast A400GT TDH

8

Les plus

  • Bundle correct
  • Design impressionnant
  • Très bonnes performances

Les moins

  • Prix un peu élevé
  • Monopolise un slot PCI

0

Performances9

Fonctionnalités7

Confort8



Leadtek WinFast A400 Ultra TDH

6

Les plus

  • Performances élevées
  • Design hors du commun

Les moins

  • Monopolise un slot PCI
  • Nécessite deux Molex
  • Trop cher !

0

Performances9

Fonctionnalités8

Confort8

Point Of View GeForce 6800 GT

00055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
Récemment introduit sur le marché français, Point Of View a relativement vite percé en se distinguant de la concurrence par une garantie de trois ans qui couvre l'ensemble de ses produits et un bundle logiciel toujours intéressant. Le constructeur met en effet un point d'honneur à livrer ses Cartes Graphiques avec au moins un titre phare qui permet d'exploiter le plein potentiel de la carte dès son installation. Le GeForce 6800 GT que nous propose aujourd'hui Point Of View ne déroge pas à la règle, à ceci près que le constructeur livre un coupon qui permettra d'obtenir le jeu Brother In Arms d'UbiSoft lorsque celui-ci sera disponible. Il s'agit ici d'une offre intéressante, Brother In Arms étant un titre attendu par nombre de joueurs, certains critiques n'hésitant d'ailleurs pas à le qualifier d'impressionnant.

Au-delà du titre sélectionné par Point Of View pour accompagner sa carte, il nous faut justement évoquer la carte en question. Car si le jeu s'avère prometteur, la carte reste un banal design de référence NVIDIA. Cela n'est toutefois pas dommageable, mais le manque d'innovation et de démarcation entre les cartes graphiques des différents constructeurs devient au fil des mois de plus en plus préoccupant. C'est peut être pour cette raison que Point Of View est si agressif sur les jeux livrés avec ses cartes, histoire de faire la différence avec la concurrence. La GeForce 6800 GT de Point Of View adopte un PCB vert et embarque un système de refroidissement single slot constitué d'un large radiateur qui recouvre à la fois le processeur graphique et les composants mémoire. Ce radiateur est bien entendu pourvu d'un ventilateur mais aussi d'un mini heat-pipe chargé de répartir la chaleur sur tout le dispositif alors que Nalu, la nouvelle égérie de NVIDIA, habille une partie du système de refroidissement. Nécessitant un seul connecteur Molex, la carte ne propose aucune fonction VIVO et offre en sortie les traditionnels connecteurs DVI, VGA et S-Vidéo. Les puces mémoire utilisées par Point Of View sont sans surprise de marque Samsung ; il s'agit de composants DDR3 certifiés à 2 ns. Les fréquences de fonctionnement de la carte sont standards avec 350 MHz pour le GPU et 1 GHz pour la mémoire.

Côté bundle, Point Of View propose les sempiternels accessoires de connectique à savoir un câble composite, un adaptateur S-Vidéo vers composite ainsi qu'un adaptateur DVI vers VGA. On retrouve également un CD de pilotes et un CD comprenant le logiciel PowerDVD XP.

000000DC00095243-photo-point-of-view-geforce-6800-gt-1.jpg
000000DC00095244-photo-point-of-view-geforce-6800-gt-2.jpg

Carte graphique Point Of View GeForce 6800 GT


Point Of View 6800 GT

8

Les plus

  • Design compact
  • Garantie trois ans
  • Bonnes performances
  • Rapport qualité/prix

Les moins

  • Design de référence NVIDIA

0

Performances8

Fonctionnalités8

Confort8




XFX GeForce 6800 GT

00055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
000000B400097270-photo-xfx-6800gt.jpg
Fraîchement débarqué sur le marché européen, XFX est clairement un fabricant de cartes graphiques avec lequel il faut dorénavant compter. Agressif, XFX tente de véhiculer une image de marque relativement jeune qui devrait à coup sûr séduire plus d'un consommateur. Il faut dire qu'à lui seul le design des boîtes permet aux produits XFX de se démarquer de la concurrence. Le constructeur a en effet pour habitude d'utiliser des boîtes en forme de X, avec au dos une fenêtre transparente laissant apparaître l'objet de toutes les convoitises à savoir la carte graphique. La toute nouvelle GeForce 6800 GT de la marque n'échappe pas à ce packaging tendance qui la valorise à n'en pas douter. La carte adopte un PCB vert en tout point identique au design de référence de NVIDIA. Il faut dire que XFX n'a pas pour habitude de s'éloigner des sentiers battus, le constructeur utilisant toujours le design de référence de la firme au caméléon. Du coup son GeForce 6800 GT est strictement identique à celui de Point Of View à la différence de la plaque métallique recouvrant le ventirad, XFX ayant préféré un bon gros monstre à la fine et séduisante Nalu. Alors que Point Of View n'a même pas jugé bon de personnaliser le radiateur de sa carte en utilisant un autre revêtement que celui de NVIDIA, XFX lui ajoute à sa GeForce 6800 GT une touche assez fun avec un revêtement très tendance. Nécessitant un seul connecteur Molex, et pourvue de 256 Mo de mémoire DDR3 réparti sur des puces Samsung certifiées 2ns, la carte est interfacée en AGP 8x. Pour ce qui est des fréquences, XFX est resté très sage avec 350 MHz pour le GPU et 1 GHz pour la mémoire. Terminons ce tour du propriétaire par quelques rapides mots sur la connectique de la carte qui n'appelle aucun commentaire particulier avec une prise VGA DB15, un port DVI et une sortie S-Vidéo.

Côté bundle, XFX a profité du lancement du GeForce 6 pour rafraîchir l'offre logicielle accompagnant habituellement ses cartes graphiques et propose dorénavant les jeux X2 : The Threat, Commandos 3 : Destination Berlin et MotoGP 2 en versions complètes mais anglaises. Qui plus est, XFX vient d'annoncer une série de 6800 GT dont le bundle comportera le jeu Doom 3. Le constructeur livre également un CD de pilotes ainsi que les classiques manuels et autres accessoires de connectique avec un câble S-Vidéo et un adaptateur DVI/VGA.

000000DC00095249-photo-xfx-geforce-6800-gt-1.jpg
000000DC00095250-photo-xfx-geforce-6800-gt-2.jpg

Carte graphique XFX GeForce 6800 GT


XFX 6800 GT

8

Les plus

  • Design compact
  • Bundle avec Doom 3
  • Bonnes performances

Les moins

  • Encore un design de référence

0

Performances8

Fonctionnalités8

Confort8

Galaxy Glacier 6800

Fraîchement débarqué, Galaxy Technology est un petit constructeur taiwanais qui propose une gamme de Cartes Graphiques basée sur les solutions NVIDIA. Quelques semaines après le lancement du GeForce 6, le fabricant a annoncé son modèle Glacier, une carte à base de processeur GeForce 6800 dotée d'un système de refroidissement bien spécifique. Livrée dans une boîte entièrement argentée, la carte adopte un ventirad Arctic Cooling en tout point identique à l'IceQ II d'HIS. A défaut d'être unique, ce système de refroidissement change du classique design de référence de NVIDIA d'autant qu'ici le PCB de la carte est de couleur bleue ! Le système de ventilation consiste en un socle de cuivre recouvrant le processeur et les puces mémoires, sur lequel trône un large radiateur métallique. Le tout est gainé dans un conduit de plastique bleu translucide dont l'extrémité droite comprend un large ventilateur qui expulse l'air chaud en dehors de la carte. Tout comme HIS, Galaxy n'a pas intégré de double bracket à sa carte bien que celle-ci monopolise un slot PCI libre. Il faudra donc recourir au bracket amovible livré avec la carte pour que l'air chaud puisse bien s'échapper convenablement du boîtier. Le système Arctic Cooling est ici doté des mêmes défauts que sur les cartes HIS avec notamment des aplats de cuivre sur la surface principale de refroidissement pour que celle-ci fasse contact avec les puces mémoires. Le design des GeForce 6 étant fait de façon à ce qu'aucun composant ne soit présent au dos de la carte, le Glacier est dépourvue d'un quelconque radiateur sur sa face arrière.

Dotée d'une seule prise Molex, la carte offre des connecteurs classiques avec une prise VGA DB/15, un port DVI et une sortie vidéo au format S-Vidéo. Accueillant quelques 128 Mo de mémoire DDR la carte affiche une fréquence de 350 MHz pour le GPU et 700 MHz pour la mémoire. Mémoire qui est ici de marque Hynix avec une latence de 2.2 ns : du coup l'overclocking de la mémoire est réalisable assez facilement avec de beaux succès à la clé. Par ailleurs Galaxy cadence son GeForce 6800 plus rapidement que la recommandation officielle de NVIDIA qui fait état de 325 MHz, le constructeur ayant opté pour une fréquence de 350 MHz. Terminons par le bundle de la carte qui est finalement assez limité avec, outre les manuels, une rallonge Molex en Y, un adaptateur DVI/VGA, un câble S-Vidéo sans oublier le fameux T-Bracket perforé. Côté logiciels nous avons PowerDVD 5 et les jeux Chaser et MotoGP 2 livrés en versions complètes.

000000DC00095255-photo-galaxy-glacier-6800-1.jpg
000000DC00095256-photo-galaxy-glacier-6800-2.jpg

Carte Galaxy Glacier 6800


Galaxy Glacier 6800

6

Les plus

  • Système de refroidissement
  • Fréquences plus élevées
  • Tient bien l'OC

Les moins

  • Bundle plutôt bof

0

Performances8

Fonctionnalités7

Confort8




Gigabyte GeForce 6800 Ultra

Il y a quelques mois, Gigabyte passait en quelque sorte à l'ennemi en adoptant les chips NVIDIA, alors même que le taiwanais était un fervent partenaire d'ATI depuis déjà quelque temps. Ce changement de stratégie de la part de Gigabyte avait de quoi surprendre d'autant qu'à l'époque tous ses concurrents essayaient de rejoindre le bateau canadien. Ayant essuyé divers revers dont une défection de taille avec le départ de Creative puis ceux conjugués d'Asus et de MSI, NVIDIA a certainement fait un pont d'or à Gigabyte pour que celui-ci rejoigne la liste de ses partenaires. Il faut dire que Gigabyte aurait cruellement fait défaut à NVIDIA qui à l'époque n'avait plus aucun partenaire exclusif d'envergure. Au-delà des considérations mercantiles et commerciales qui se cachent derrière de tels accords, il nous faut revenir à l'objet de ce test à savoir la toute fraîche GV-N68U. Livrée dans une gigantesque boîte, la dernière pouliche de Gigabyte est équipée du GeForce 6800 Ultra, le processeur le plus puissant actuellement disponible chez NVIDIA.

Arborant un PCB vert, le GeForce 6800 Ultra de Gigabyte ne cache pas ses liens de parenté avec le design de référence de NVIDIA, puisqu'il s'agit justement d'un design de référence ! La carte est donc munie de deux prises Molex à son extrémité, dont une seule est véritablement nécessaire à sa bonne alimentation, et le processeur ainsi que les 256 Mo de mémoire GDDR3 sont surmontés du système de refroidissement NVIDIA. Celui-ci est composé de deux blocs : un premier radiateur métallique est apposé sur le processeur graphique et se voit enfermé dans une coque de plastique assurant la bonne circulation de l'air. A l'extrémité gauche de la coque trône un ventilateur de type cage d'écureuil alors qu'à l'autre bout se trouve un second bloc métallique qui recouvre les puces mémoire et comprend deux radiateurs passifs, de formes différentes, reliés entre eux par un heat-pipe. Le ventilateur, qui se voit frappé du logo Gigabyte expulse donc l'air chaud à travers deux radiateurs ; celui du processeur et celui de la mémoire. Pour personnaliser quelque peu sa carte, Gigabyte a ici apposé une plaque de couleur or à la surface du ventirad ce qui lui confère un aspect « classieux », renforcé par le logo Gigabyte qui apparaît en lettres d'argent. En fonctionnement, ce ventilateur s'avère plus bruyant, du moins en vitesse de pointe, que celui de la Leadtek Ultra par exemple. Il nous faut aussi signaler que notre exemplaire de test souffrait d'un problème de finition ; son ventilateur frottant contre une aile du radiateur. Dotée de deux connecteurs DVI et d'une sortie vidéo analogique, la carte adopte un TMDS Silicon Image. Du côté des composants on retrouve sans grande surprise des puces mémoire Samsung dont la latence est de 1.6 ns ainsi qu'un processeur graphique NV40 Ultra en révision A1. Au niveau des fréquences Gigabyte ne s'est pas éloigné de la ligne guide de NVIDIA avec 400 MHz pour le VPU et 1.1 GHz pour la mémoire.

000000F000097265-photo-gigabyte-6800-ultra-1.jpg
000000F000097267-photo-gigabyte-6800-ultra-2.jpg

Gigabyte GeForce 6800 Ultra

Côté bundle, Gigabyte ne fait certes pas dans la démesure et l'on pourrait être quelque peu déçu au vu de la taille de la boîte et de son contenu plutôt limité. Pourtant il faut parfois privilégier la qualité à la quantité, et ça Gigabyte l'a bien compris. Le constructeur livre ainsi le tout récent jeu Dark Project : Deadly Shadows en version française complète s'il vous plaît ! Outre cet élément de taille, le bundle comporte deux adaptateurs DVI/VGA, un adptateur S-Vidéo vers composite, ainsi que PowerDVD 5, et le jeu Joint Operations Typhoon Rising. Le tout est complété par un CD de pilotes et par l'inévitable manuel d'instructions.

Gigabyte 6800 Ultra

6

Les plus

  • Très bonnes performances
  • Bundle intéressant

Les moins

  • Problèmes de finition
  • Copie du design NVIDIA
  • Encore et toujours le prix !

0

Performances9

Fonctionnalités8

Confort9

MSI RX800 Pro TD256

0000007800054885-photo-logo-msi-multimedia.jpg
MSI a été pendant de longues années un partenaire fidèle de NVIDIA en étant son principal client. L'arrivée des Radeon 9700 chez ATI, et le fiasco du NV30 a vraisemblablement tendu les relations entre les deux firmes, au point que MSI aille fricoter avec l'ennemi juré du caméléon : le canadien ATI. Les premières rumeurs de l'intérêt de MSI pour les puces ATI ont fait surface il y a plus d'un an lorsque le taiwanais a accepté de livrer à certains de ses clients OEM des cartes à base de puces ATI. A l'époque MSI et NVIDIA relativisaient les choses en indiquant que le partenariat qui les unissait continuait plus que jamais même si MSI devait parfois accepter des commandes spéciales pour maintenir le taux d'occupation de ses usines. Au fil des mois les rumeurs sur le divorce NVIDIA et MSI se sont apaisées pour soudain rebondir de plus belle avec finalement la réalisation d'un scénario inéluctable lorsque MSI a officialisé son partenariat avec ATI en mars dernier. Aujourd'hui MSI, tout comme Asus ou Gigabyte, propose aussi bien des Cartes Graphiques ATI, que des cartes graphiques NVIDIA. Cela permet au constructeur de cibler un nombre toujours plus important de clients en ne se cantonnant pas à une seule marque.

Le RX800 de MSI est donc l'une de ses toutes premières cartes à être équipée d'une puce ATI et pour l'occasion il ne s'agit pas de n'importe quelle puce. Le constructeur a en effet opté pour le tout nouveau, tout beau X800, dans sa version Pro. Rappelons que le X800 est une puce DirectX 9.0 comportant 12 pixel pipelines et répondant au doux nom de code de R420. Livrée dans une boîte au visuel on ne peut plus agressif, la RX800 de MSI est finalement très banale puisqu'elle se base sur un design de référence ATI. Arborant un PCB rouge, la carte est dotée du système standard de refroidissement mis au point par ATI et seuls les autocollants apposés par MSI permettent de distinguer le RX800 des autres cartes X800 Pro. Il faut dire qu'au petit jeu de la personnalisation par autocollant MSI fait très fort puisque non content de recouvrir l'autocollant ATI du radiateur par son propre label (qui est donc collé par-dessus un autocollant existant), il s'aventure à remplacer l'autocollant ATI habituellement présent au centre des ventilateurs pour y exhiber fièrement son logo. Il ne faut pas voir dans le ton volontairement ironique de mes propos une quelconque tentative de dénigrement de la RX800. Non MSI est ici logé à la même enseigne que ses concurrents et ne peut tout simplement pas mieux faire. De la même manière que les Radeon 9800 XT, les cartes à base de Radeon X800 se ressemblent comme deux gouttes d'eau, ATI ayant confié la production des X800 Pro à un seul et même fabricant qui les diffuse auprès de tous les constructeurs. Fort de cet enseignement il n'est donc pas surprenant de constater que la carte dispose du même connecteur Molex violet et des mêmes composants que les autres cartes à base de X800 Pro. Les puces mémoire DDR3 sont donc de marque Samsung avec un timing de 2.0 ns et la carte offre un connecteur DVI, une sortie VGA et une sortie vidéo. Du côté des fréquences de fonctionnement il n'y a rien à signaler MSI se contentant d'un petit 475 MHz pour le VPU pour une RAM cadencée à 450 MHz.

000000F000097404-photo-msi-radeon-x800-pro-1.jpg
000000F000097405-photo-msi-radeon-x800-pro-2.jpg

MSI Radeon X800 Pro

Question bundle MSI est comme à son habitude relativement généreux en fournissant une avalanche d'accessoires pour accompagner son dernier poulain. On trouve dans l'emballage un adaptateur transformant la sortie vidéo en sortie composante mais aussi un câble S-Vidéo et un câble composite. MSI livre également un adaptateur DVI/VGA ainsi qu'un adaptateur S-Vidéo vers composite et une rallonge Molex en Y. Outre le traditionnel mode d'emploi et le sticker MSI, la boîte contient une pile assez invraisemblable de près de quinze CD ! Avec tant de disques, il est évident que le meilleur côtoie parfois le pire... Commençons par le meilleur représenté par les versions complètes des jeux XIII, Prince Of Persia : Les Sables Du Temps et Uru : Ages Beyond Myst. Comme chez Leadtek, les jeux fournis le sont en français (merci Ubi !!). En sus de ces jeux, MSI nous propose un CD de pilotes comprenant quelques-uns de ses utilitaires spécifiques comme le LiveUpdate qui sera chargé de télécharger automatiquement les mises à jour des pilotes et du BIOS de la carte. Terminons notre tour d'horizon du bundle en précisant que les CD livrés comportent également les logiciels suivants : VirtualDrive Pro, RestoreIT Pro,WinDVD Creator Plus, Photoshop Album SE, 3D Album LE 2.03, WinDVD, MSI MediaCenter ainsi qu'un CD regroupant des versions d'essai de divers jeux.

MSI X800 Pro

6

Les plus

  • Bonnes prestations générales
  • Bundle plutôt étoffé

Les moins

  • Prix trop élevé
  • Un clone de plus !

0

Performances8

Fonctionnalités7

Confort8

GeCube Radeon X800 Pro

Le constructeur GeCube fait figure de leader sur le secteur des Cartes Graphiques ATI grâce à un critère essentiel : le prix ! Les cartes GeCube sont bien souvent les moins chères de leur catégorie pour des prestations pas forcément en retrait de la concurrence. Certes acheter un prix plus qu'un produit a parfois ses limites et l'exemple du Radeon 9600 XT de GeCube est le plus frappant, le constructeur proposant trois déclinaisons, aux performances radicalement différentes, sans qu'il ne soit possible de savoir le modèle exact que l'on achète. Heureusement le Radeon X800 Pro que nous propose aujourd'hui le fabricant taiwanais n'est pas sujet à ce genre d'aléas étant donné que GeCube, comme ses partenaires, doit utiliser le design de référence fournit par ATI. Livrée dans une boîte élégante, la Radeon X800 Pro de GeCube n'a rien de différent des autres X800 Pro de ce comparatif, sauf si l'on considère l'autocollant recouvrant son système de refroidissement.

Dotée d'un PCB rouge, la carte est pourvue de 256 Mo de mémoire vidéo DDR3 et exploite l'interface AGP 8x. On retrouve le même connecteur Molex violet que sur le RX800 Pro de MSI et GeCube exploite ici, sans grande surprise, des puces mémoire de marque Samsung dont le temps d'accès est de 2.0ns. Niveau connectique la carte offre un port VGA DB15, une sortie DVI ainsi qu'une sortie vidéo analogique au format propriétaire. Comme sur la plupart des cartes de ce comparatif aucune fonction VIVO n'est hélas proposée.

000000F000097431-photo-gecube-radeon-x800-pro-1.jpg
000000F000097432-photo-gecube-radeon-x800-pro-2.jpg

GeCube Radeon X800 Pro

Le but de GeCube étant de serrer les prix, il ne faut pas attendre des miracles du bundle accompagnant sa Radeon X800 Pro. La boîte comporte en effet divers accessoires des plus classiques dont un manuel, un câble rallonge Molex en Y, un adaptateur DVI/VGA (toujours pratique pour connecter un second moniteur CRT à la carte), un câble composante, un câble composite, un câble S-Vidéo, ainsi qu'un adaptateur transformant la sortie vidéo propriétaire de la carte en sortie composite. Question logiciel GeXCube nous propose PowerDVD 5, un CD de pilotes ainsi que les jeux Yager et Counter Strike Condition Zero.

GeXCube X800 Pro

6

Les plus

  • Prix canon
  • Design discret

Les moins

  • Bundle pas très garni

0

Performances8

Fonctionnalités7

Confort8




PowerColor Radeon X800 Pro

Autre acteur incontournable du monde de la carte graphique, PowerColor/Tul jouait jusqu'alors dans la même cour que GeXCube à savoir celle du prix plancher. Le constructeur semble vouloir quelque peu changer son fusil d'épaule à l'occasion du lancement de son Radeon X800 Pro qu'il décline dans une édition bien particulière baptisée Limited Assassin Edition. Cette version se distingue par un bundle spécial articulé autour du tout récent jeu Hitman 3 : Contracts qui est naturellement livré avec la carte. Non content de fournir la dernière grosse production d'Eidos, Tul se distingue au niveau de l'emballage qui est constitué d'un magnifique sac à dos. Soulignons au passage que ce sac à dos de couleur noir est de qualité et qu'il pourra véritablement vous servir. En ouvrant le sac on découvre une petite boîte noire qui, tel un écrin, renferme le Radeon X800 Pro. Cette présentation pour le moins originale permet de nous faire oublier que la carte de PowerColor n'est finalement qu'un clone du design de référence d'ATI... la carte étant physiquement en tout point identique aux Radeon X800 pro de GeCube ou MSI.

Pour ceux qui n'auraient pas tout suivi de nos précédents descriptifs, le Radeon X800 Pro adopte un PCB de couleur rouge et la carte se voit équipée d'un système de refroidissement des plus modeste. Il s'agit d'un radiateur en cuivre, gainé dans une coque de plastique à l'extrémité de laquelle souffle un ventilateur à larges pâles. Ce dernier est à vitesse variable ce qui contribue à le rendre plutôt silencieux. Toutefois, lorsque la carte s'échauffe de manière importante, le ventilateur tourne à vitesse maximale et devient assez bruyant. Le dispositif de refroidissement de la carte est recouvert d'un autocollant illustrant le minotaure d'ATI et frappé du logo PowerColor, alors que le ventilateur arbore en son centre le logo d'ATI. Dotée d'un connecteur Molex violet, et de puces DDR3 de marque Samsung, la carte offre en sortie : un port DVI, un port VGA DB15 ainsi qu'une sortie vidéo au format propriétaire.

000000F000097433-photo-powercolor-radeon-x800-pro-1.jpg
000000F000097434-photo-powercolor-radeon-x800-pro-2.jpg

PowerColor Radeon X800 Pro

Question bundle, PowerColor fait les choses en grand en livrant sa carte avec une foule d'accessoires. On retrouve ainsi dans le sac à dos : un convertisseur DVI/VGA, une sortie composante, un câble S-Vidéo, un câble composite et un adaptateur permettant de transformer la sortie propriétaire en sortie composite. Le sac à dos comporte également un guide de l'utilisateur, un CD de pilotes, le jeu Hitman 3 Contracts en version complète mais anglaise ainsi qu'un DVD regroupant divers logiciels signés Cyberlink. PowerColor offre ici les programmes PowerDVD (lecture de DVD), PowerProducer (authoring de DVD), Power2Go (gravure CD), MediaShow SE (diaporama photo) et PowerDirector SE+ (montage vidéo).

PowerColor Radeon X800 Pro

6

Les plus

  • Bundle intéressant (dans la version Limited Assassin)

Les moins

  • Enième clone du design ATI

0

Performances8

Fonctionnalités7

Confort8

HIS Excalibur X800 Pro & X800 XT IceQ II

HIS est un fabricant asiatique dont l'implantation en Europe est somme toute récente. Pour percer sur le secteur hautement concurrentiel de la 3D, le constructeur tente de se distinguer en travaillant particulièrement sur le système de ventilation de ses Cartes Graphiques. Sa génération précédente était équipée de l'IceQ, un dispositif original censé permettre un overclocking important. Avec l'arrivée des X800, HIS a développé une seconde mouture de son système de refroidissement, rebaptisé pour l'occasion en IceQ II. En réalité fabriqué par Arctic Cooling, l'IceQ II permet à HIS de proposer un produit original se démarquant réellement de ses concurrents. Et c'est là tout l'intérêt de la carte HIS qui n'est pas, du moins dans la version retenue pour test, une stricte copie conforme du design de référence d'ATI. L'Excalibur X800 Pro, tout comme sa grande sœur la X800 XT Platinum Edition, adoptent un PCB de couleur rouge qui comporte une prise Molex violette trahissant au passage un secret de polichinelle : un seul et même constructeur manufacture les cartes X800 pour tous les partenaires d'ATI. Malgré cet état de fait le X800 Pro d'HIS se démarque également par ses fonctionnalités VIVO. La carte du fabricant Hongkongais est en effet l'une des rares de ce comparatif à être dotée d'une puce ATI Rage Theater gérant les entrées et sorties vidéos analogiques. Notez que le modèle XT est lui aussi pourvu de fonctions VIVO. Autre petit plus d'HIS, un connecteur jaune présent à l'extrémité de la carte permet de lui adjoindre une entrée vidéo supplémentaire.

000000F000097736-photo-his-radeon-x800-pro-1.jpg
000000F000097737-photo-his-radeon-x800-pro-2.jpg

Carte HIS Excalibur X800 Pro

Le système de refroidissement IceQ II est composé d'un socle de cuivre qui recouvre à la fois le VPU et les puces mémoire. Ce socle semble être pour le moins artisanal avec de petits ajouts cuivrés, collés à la hâte, dans le but de faire contact avec les puces mémoire. Si le socle fait bien contact avec les puces mémoire il nous est permis de douter de l'efficacité du dégagement thermique, du moins en ce qui concerne la mémoire, le montage souffrant de quelques jours de ci de là. Le dos de la carte est pour sa part recouvert d'une simple plaque métallique, qui moulée à la façon d'une gaufrette offre une plus grande surface de dissipation thermique pour les puces mémoire. Revenons-en à l'IceQ II qui dispose sur sa base en cuivre d'un large radiateur métallique encastré dans une gaine de plastique translucide parcourant toute la longueur de la carte. Plus ou moins étanche cette gaine constitue un conduit d'air pourvu en son extrémité droite d'un ventilateur comportant quelques onze pâles bleues translucides. Le ventilateur a pour mission de souffler sur le radiateur, afin d'expulser l'air chaud en dehors de la carte via la bouche d'aération présente sur la partie gauche de la carte. HIS n'a vraisemblablement pas jugé utile de doter ses cartes d'un double T-Bracket métallique bien que l'encombrement de l'IceQ II bloque de toute façon un slot AGP. Ceci est quelque peu problématique puisque la l'ouverture plastique du conduit d'air ne débouche sur aucune grille et pourra être obstruée si l'utilisateur ne prend pas la peine d'ôter l'une des protections métallique de son boîtier. Ce faisant il y a fort à parier que le dispositif se transforme en véritable nid à poussière. On trouvera toutefois dans le carton un T-Bracket perforé à fixer, non pas sur la carte, mais sur le boîtier. L'un des autres inconvénients de l'IceQ II vient de sa protubérance circulaire hébergeant le ventilateur qui a pour incidence de bloquer l'accès au connecteur Molex rendant le branchement électrique de la carte des plus hasardeux. Terminons notre tour du propriétaire par quelques mots sur la connectique offerte par les Excalibur X800 Pro et X800 XT Platinum Edition. On y retrouve une prise VGA DB-15, un connecteur DVI ainsi qu'une prise mini-din propriétaire regroupant les entrées/sorties vidéo.

La carte X800 Pro embarque 256 Mo de GDDR3 signée Samsung et certifiée en 1,6ns. Du coup l'overclocking mémoire autorisé s'avère plus que prometteur, les puces de la version Pro encaissant sans problème les fréquences d'un X800 XT Platinum Edition. Le modèle Platinum Edition dispose de la même quantité et des mêmes puces mémoire à ceci près qu'elles sont par défaut cadencées à 560 MHz, contre 450 MHz pour le modèle Pro. Petit plus de la X800 XT Platinum Edition, la carte dispose des circuits nécessaires au fonctionnement de l'overdrive, celui-ci est donc accessible depuis les pilotes CATALYST.

000000F000097731-photo-his-radeon-x800-pro-1.jpg
000000F000097732-photo-his-radeon-x800-xt-2.jpg

Carte HIS Excalibur X800 XT Platinum Edition

Côté bundle, HIS fait dans le très bon en livrant bon nombre d'accessoires dont un adaptateur DVI/VGA, un câble composante, un câble regroupant les entrées & sorties vidéos aux formats S-Vidéo et composite ainsi qu'un câble rallonge Molex en Y. En sus du T-Bracket d'aération, HIS fournit un manuel, un CD de pilotes, et les logiciels Ulead VideoStudio 7.0 SE, 3D-Album PictureEZ et PowerDVD 5.0. Le fabricant n'oublie pas l'aspect ludique en livrant les jeux Counter Strike Condition Zero et Arx Fatalis en versions complètes mais anglaises.

HIS Excalibur X800 Pro

6

Les plus

  • Mémoire de qualité supportant l'OC
  • Refroidissement silencieux
  • Fonctions VIVO

Les moins

  • Prix trop élevé

0

Performances8

Fonctionnalités9

Confort8



HIS Excalibur X800 XT PE

6

Les plus

  • Excellentes performances
  • Support OverDrive
  • Fonction VIVO
  • Bundle garni

Les moins

  • Le prix !!!

0

Performances9

Fonctionnalités9

Confort8

Sapphire Radeon X800 Pro Toxic

000000B400087496-photo-sapphire-toxic.jpg
Sapphire, qui est l'un des plus gros, si ce n'est le plus gros partenaire d'ATI, propose deux types de Radeon X800 Pro. La première n'est qu'un design de référence ATI comme on en voit beaucoup trop alors que la seconde, qui nous préoccupe aujourd'hui, est singulièrement différente. Baptisée 'Toxic' la carte se destine principalement aux joueurs et aux amateurs d'overclocking, Sapphire ayant tout fait pour que son X800 Pro puisse se rapprocher d'un X800 XT. Physiquement la Toxic de Sapphire est l'une des cartes les plus originales de ce comparatif. Arborant un PCB bleu sombre, la carte est équipée d'un système de refroidissement Artic Cooling qui fait décidément un ravage chez les constructeurs de Cartes Graphiques. Du coup si tous les designs de référence se ressemblent, les X800 refroidis par le système Artic Cooling commencent à être eux aussi très proches au point de vue look. Nous ne reviendrons pas sur le système Artic Cooling si ce n'est pour dire que Sapphire a ici sélectionné un modèle de couleur orange fluo avec un ventilateur bleu. La différence de taille avec les autres dispositifs Artic Cooling vient de la plaque métallique qui recouvre l'arrière de la carte : celle-ci est en effet inhabituellement grande et comporte sur ses extrémités des rebords à l'utilité peu évidente. Rebords qui rendront impossible l'installation de la carte dans un mini-PC et pourront heurter la paroi de certains boîtiers. Notez que Sapphire a inclus une sonde thermique sous le radiateur, et il suffira de la relier à un rack pour bénéficier de l'affichage, en façade, de la température du processeur graphique. La finition de notre exemplaire de test, qui sortait pourtant tout droit de l'usine, semble à revoir, la sonde thermique ayant glissée de son support à la deuxième manipulation alors qu'une tige métallique servant à fixer la base arrière de l'Artic Cooling n'était pas soudée. A propos de finition précisons que la carte officielle de Britney Spears dispose sur sa tranche d'un petit morceau de plastique bleu portant les couleurs de Sapphire.

Dotée de 256 Mo de mémoire GDDR 3, la carte est pourvue de fonctionnalités VIVO grâce à un composant Rage Theater. Détail pour certains, cette puce devrait permettre aux plus téméraires d'entre vous de transformer leur X800 Pro en une X800XT grâce à un flashage du BIOS... L'appellation Toxic du dernier bébé de Sapphire trouve également sa signification dans la sélection de composants mémoire qui, s'ils sont de marque Samsung, sont certifiés en 1.6 ns ce qui devrait permettre un joli overclocking. La carte comporte en sortie un connecteur propriétaire ainsi qu'une prise VGA DB15 et une prise DVI. Côté bundle on retrouve rien que du très classique avec un câble rallonge Molex en Y, un manuel, un autocollant Sapphire, un câble S-Vidéo, un câble composite, un câble composante, un adaptateur offrant des prises S-Vidéo & composite en entrée/sortie vidéo ainsi qu'un adaptateur DVI/VGA et un T-Bracket grillagé. Sapphire livre par ailleurs une offre logicielle complète avec PowerDirector 2.55VE, PowerDVD 5.0 (version stéréo), et des jeux au goût de déjà vu avec Splinter Cell Pandora Tomorrow (sur DVD) et Prince Of Persia : Les Sables Du Temps en versions complètes. Sapphire n'oublie pas l'inévitable CD de pilotes qui comprend en sus l'application APE qui overclocke la mémoire.

000000DC00095266-photo-sapphire-radeon-x800-pro-toxic.jpg
000000DC00095268-photo-sapphire-radeon-x800-pro-toxic-2.jpg

Sur un air de Britney Spears... Sapphire Radeon X800 Pro Toxic


X800 Pro Toxic

6

Les plus

  • Design pour le moins original
  • Mémoire encaissant l'OC
  • Fonction VIVO

Les moins

  • Réservé aux fans de Britney ? ;)
  • Prix élevé

0

Performances8

Fonctionnalités8

Confort8

De l'intérêt ou non du Shader Model 3.0

000000C800093060-photo-about-farcry-1-2.jpg
Au lancement du NV40, que l'on appelle plus volontiers GeForce 6800, NVIDIA a mis en avant une fonctionnalité qu'il juge décisive face à la concurrence : le support de DirectX 9.0c et du Shader Model 3.0. Cette nouvelle implémentation des shaders est censée apporter une plus grande souplesse aux développeurs qui trouveront en elle plus de flexibilité grâce notamment à la possibilité d'exécuter un plus grand nombre d'instructions par programme. Outre l'augmentation du nombre maximal d'instructions autorisées, le modèle 3.0 des shaders supporte le branchement dynamique pour les Pixel Shaders. On notera également l'arrivée du Geometry Instancing pour les Vertex Shaders et du Vertex Texturing qui permet au vertex d'accéder aux textures, chose qui n'était pas possible auparavant. Toutes ces nouveautés ne sont là que pour rendre les programmes plus efficaces et pour permettre aux développeurs d'utiliser un seul shader là où il devait en utiliser plusieurs auparavant. Visuellement aucune différence ne distingue un jeu qui supporte le Shader Model 3.0 d'un jeu qui supporte le Shader Model 2.0 et ce malgré la tentative fort maladroite du marketing américain de NVIDIA qui voulait nous faire croire le contraire. Si le gain apporté par le support du Shader Model 3.0 n'est pas visuel, il devrait en théorie se ressentir au niveau des performances. Nous avons eu à cœur de vérifier cela en utilisant Far Cry avec son patch final 1.2 et le Service Pack 2 de Windows XP (qui intègre DirectX 9.0c). En sus de ces pré-requis nous avons dû utiliser la dernière build 61.77 des pilotes ForceWare qui supporte le Shader Model 3.0. Pour notre test nous avons utilisé notre propre démo faites sur le niveau du porte-avion ainsi qu'une démo sous Volcano. Dans les deux cas nous constatons des gains indéniables. Mais ces gains sont-ils bien dus aux PS 3.0 ?

Far Cry qui a pénalisé le GeForce 6 à sa sortie, du fait de l'utilisation du path NV3x, permet à NVIDIA de reprendre aujourd'hui le flambeau des performances face à son concurrent canadien. Il faut dire qu'à lui seul le patch 1.2 permet de gagner quelques 10% de performances dans les cas les plus extrêmes (1600x1200) auxquels il faut ajouter un gain supplémentaire induit par l'activation des Shader Model 3.0. Gain qui peut être compris, selon la complexité de la scène, entre 3 et 15%. D'après NVIDIA Far Cry, dans sa version 1.2, fait appel au Geometry Instancing pour gérer entre autres l'herbe et les arbres et aux Pixel Shaders 3.0 pour gérer l'éclairage. Ici Far Cry est dorénavant capable d'utiliser un éclairage par pixel qui est réalisé en une passe contre plusieurs auparavant toujours dans le but d'améliorer les performances.

A première vue, Far Cry semble donc plaider en faveur du Shader Model 3.0 confirmant que celui-ci augmente bien les performances. En réalité il n'en est peut être à pas tout à fait de même. Au début de notre test NVIDIA nous avait fait parvenir une version baptisée finale du patch 1.2 qui s'est révélée quelque peu différente de la véritable version finale. Celle-ci ajoute en effet un mode de rendu spécifique pour les Radeon X800 et le numéro de build passe de 1318 à 1325. De quoi renverser la vapeur ? Oui, et non ! Puisque ce nouveau mode baptisé SM2.B active certaines des fonctions du X800, comme le Geometry Instancing qui n'est pas directement lié au Shader Model 3.0. Le rendu SM2.B permet également aux cartes basées sur le X800 d'utiliser des shaders plus longs ce qui devrait en théorie relever leurs performances. Dans leur version 2.0 les shaders peuvent contenir un maximum de 64 instructions alors que l'implémentation 2.x permet de faire reculer cette limitation. Mais alors se pose une nouvelle question... Si les cartes ATI qui ne disposent pas du Shader Model 3.0 peuvent exploiter des fonctions comme le Geometry Instancing, on peut penser que le patch 1.2 de FarCry contient finalement bien peu d'éléments en Shader Model 3.0, n'en déplaise à NVIDIA....

00097865-photo-comparo-cg-high-end-09-04-shadermodel-3-0.jpg


Dans les faits les Processeurs ATI ne sont pas forcément favorisés par le SM2B, les performances dans ce mode étant parfois de quelques FPS inférieures à celles obtenues en mode normal, tout dépendant de la scène utilisée. Il faut aussi savoir que le path SM2B traite trois lumières par passe quand le path SM3 en traite quatre par passe, pour une raison pas forcément évidente. Si l'ajout du rendu SM2B ne permet pas à ATI de repasser devant NVIDIA sur le plan des performances il met en lumière le très faible gain apporté entre SM2B et SM3 sur les cartes GeForce 6. Cela n'est pas réellement surprenant surtout si l'on considère qu'avec les GeForce 6 il faut un minimum de 8 cycles pour faire un branchement dynamique. Fort de ce constat les développeurs de Crytek ont d'ailleurs préféré utiliser des branchements statiques pour ne pas pénaliser les performances des GeForce 6. A la lumière de ces premières observations, le non support par ATI du Shader Model 3.0 n'est donc toujours pas un drame en soit, l'architecture du GeForce 6 étant de toute façon supérieure même lorsque le Shader Model 3.0 est désactivé. Reste maintenant à voir comment se comporteront les prochains jeux annoncés comme supportant le Shader Model 3.0 pour vérifier si cette fonction est véritablement déterminante pour un GPU moderne. Tout espoir de voir le Shader Model 3.0 offrir un plus grand niveau de complexité graphique sans dégradation des performances n'est donc pas encore totalement vain. Il nous faut également rappeler que si Far Cry 1.2 supporte le Shader Model 3.0 ce support reste théorique. En effet il n'est pas activé par défaut dans le jeu et est uniquement accessible en mode développeur tout comme le rendu spécial X800. Ce dernier mode de rendu pose d'ailleurs un problème puisqu'il pourrait, dans l'abolue théorie, profiter aux GeForce FX...

Drivers : des fonctions perdues de vue !

Avec la précédente génération de puces 3D incarnée par les Radeon 9800 et autres GeForce FX les deux géants de la 3D avaient lancés des fonctionnalités spécifiques permettant pour l'un un overclocking dynamique, il s'agissait de l'ATI OverDrive, et pour l'autre une modification à la volée des fréquences de fonctionnement entre mode 2D et mode 3D. Les X800 et autres GeForce 6800 semblent hélas faire fit de ces technologies. Ainsi le panneau 'OverDrive' a presque totalement disparu des pilotes CATALYST et chez NVIDIA la fréquence de fonctionnement du processeur est maintenue identique que vous soyez en mode 2D ou en mode 3D. La disparition de ces fonctions n'est pas dramatique en soit mais pourra faire défaut. Si nous ne regrettons pas réellement la disparition de l'OverDrive a l'efficacité plus que douteuse, la désactivation du Cool FX qui équipait les cartes NVIDIA est un pas dans la mauvaise direction puisque l'ajustement automatique des fréquences de fonctionnement permettait de réduire la chaleur dégagée par le système tout en augmentant la durée de vie théorique des composants. La lecture de la température à tout de même subsisté sur les cartes GeForce 6 alors qu'elle a totalement disparue de la circulation sur les X800.

000000B400097851-photo-comparo-cg-high-end-09-04-drivers-nvidia.jpg
000000B400097852-photo-comparo-cg-high-end-09-04-drivers-nvidia-2.jpg

Pilotes NVIDIA ForceWare 61.77

Autre point qu'il nous faut porter à votre connaissance : ni ATI, ni NVIDIA ne proposent pour le moment le quart des fonctions de décompression vidéo qu'ils annonçaient pourtant lors du lancement de leurs nouvelles puces. Si la décompression MPEG2 est effective sur toutes les cartes il n'en va pas de même lorsque l'on se penche sur les fonctions de décodage plus évoluées comme le support du WMV9. NVIDIA nous indique que sa prochaine génération de pilotes, les ForceWare 65.xx, pourrait intégrer un support partiel d'aide à la décompression WMV9. Un petit bon point pour ATI, les derniers pilotes CATALYST proposent, enfin, une case à cocher permettant d'activer le Temporal Antialiasing !

000000B400097742-photo-ati-catalyst-4-8-1.jpg
000000B400097743-photo-ati-catalyst-4-8-2.jpg
000000B400097744-photo-ati-catalyst-4-8-3.jpg

Les pilotes CATALYST 4.8 avec la fonction Temporal AA et l'OverDrive sur une X800 XT PE


Overclocking : une pratique révolue ?

Totalisant près de 200 millions de transistors les puces haut de gamme actuelles chauffent considérablement d'où la mise en place de dispositifs de refroidissement toujours plus élaborés. Mais au-delà du simple dégagement thermique, les X800 et GeForce 6 inaugurent un nouveau type de mémoire, la GDDR3. Cette nouvelle race de mémoire pose problème lorsque l'on tente de s'adonner à l'overclocking. Cadencées à des fréquences très élevées les puces DDR3 sont en limite de leur possibilité. Dès lors, l'overclocking mémoire est quasiment impossible que ce soit sur les GeForce 6 ou les X800. Il semblerait d'ailleurs que sur les premières séries de Cartes Graphiques l'overclocking des puces mémoire soit tout simplement impossible. Cette pratique ne semble donc pas réussir aux puces graphiques actuelles qui offrent des possibilités bien modestes face à leurs prédécesseurs... D'autant que si vous réussissez à overclocker votre carte, c'est le processeur de votre machine qui risque de ne plus suivre à moins bien sûr que vous n'en profitiez pour faire d'une pierre deux coups !

Typiquement les GeForce 6800 Standard s'overclockent facilement à 400 MHz, d'autant que leur mémoire DDR peut facilement passer le cap des 800 MHz puisqu'il s'agit ici de DDR conventionnelle. Notre carte Leadtek a même franchi les 850 MHz ! Les GeForce 6800 GT offrent pour leur part un potentiel plus limité puisque dans bien des cas il est impossible de monter la fréquence mémoire alors que la fréquence processeur peut au mieux flirter avec les 425 MHz. Chez ATI la situation n'est guère plus glorieuse et l'overclocking des X800 Pro est un sport aux résultats aléatoires. La puce graphique peut là aussi facilement atteindre les 525 MHz, mais la mémoire bloque dans bien des cas et seules les cartes de Sapphire et HIS pourront répondre à ce problème puisqu'elles utilisent une mémoire certifiées à 1.6 ns autorisant un minimum d'overclocking. Terminons par le 6800 Ultra dont le potentiel en overclocking est carrément réduit. Le mieux que l'on puisse atteindre avec ce genre de GPU, en conservant un système de refroidissement traditionnel, est 425 MHz, soit une augmentation d'à peine 6% de la fréquence initiale, alors que la mémoire reste intouchable car déjà en limite. Enfin, les chaleurs estivales nous ont permis de constater qu'avec une température ambiante proche de 30°C il est préférable de ne pas jouer, que ce soit avec du X800 XT ou du 6800 Ultra : les deux portes étendards d'ATI et NVIDIA ayant alors des vapeurs se traduisant par l'apparition de multiples artefacts.
00051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Pour tester les performances de cet amas de Cartes Graphiques, nous avons utilisé notre habituelle et fidèle configuration de référence dont les caractéristiques détaillées figurent ci-dessous :


  • Carte mère Asus P4C800 Deluxe (BIOS 1017),
  • Intel Pentium 4C 3.4 GHz,
  • 2x512Mo Corsair TwinX 3200LL,
  • Disque dur Seagate 120Go UDMA100 7200RPM.
Les Drivers ayant une importance particulière il nous faut préciser les versions employées. Pour les cartes NVIDIA nous avons utilisé les drivers 61.77 alors que nous avons eu recours aux pilotes CATALYST 4.8 pour les cartes ATI. Notez également que notre système était pour la première fois équipé du Service Pack 2, en version finale, de Windows XP Professionnel.


ATI et NVIDIA se livrant une bataille sans merci, leurs derniers pilotes comportent des optimisations visant à accélérer notamment le filtrage trilinéaire. Nous avons pris soin de désactiver ces optimisations via les pilotes ForceWare, chose qui n'est hélas pas possible avec les CATALYST. C'est d'autant plus problématique que les optimisations du canadien sont beaucoup plus agressives que celles de son rival...


Return To Castle Wolfenstein - Enemy Territory

00097747-photo-comparo-cg-high-end-09-04-rtcw.jpg

Premier jeu de notre panoplie, Return To Castle Wolfenstein est basé sur le moteur graphique de Quake III et fait en conséquence appel aux bibliothèques OpenGL. Les résultats obtenus par nos diverses cartes sont sans appel. Si le X800 XT Platinum Edition mène la danse, les X800 Pro sont très largement distancés par les GeForce 6. Dans les résolutions usuelles, de 1024x768 et 1280x1024 même le GeForce 6800 standard parvient à damer le pion au X800 Pro. Nos divers GeForce 6800 GT s'avèrent ici très proches des GeForce 6800 Ultra dont les MHz supplémentaires ne marquent pas de réelles différences. Enfin il est un fait indéniable que les diverses cartes graphiques basées sur une même puce offrent des performances tout à fait similaires. Impossible donc de dire s'il vaut mieux prendre une carte MSI ou une PowerColor les deux affichant le même résultat.



3DMark 2001 SE

00097748-photo-comparo-cg-high-end-09-04-3dmark-2001se.jpg

Vieillissant, 3DMark 2001SE n'en demeure pas moins intéressant pour vérifier le comportement des cartes graphiques de dernière génération avec des jeux anciens. Ici, ATI domine assez nettement le test et parvient à placer en tête ses X800. Si en 1024x768 et 1280x1024 le X800 Pro devance les GeForce 6800 GT, il n'en va pas de même en 1600x1200 où ces dernières reprennent l'avantage sur leurs concurrentes. Seuls quatre petits pour cents séparent les GeForce 6800 Ultra, des modèles GT alors que les performances de la GeForce 6800 standard restent tout à fait honorables. A ce sujet les 25MHz supplémentaires du modèle de Galaxy lui permettent d'obtenir un score 1% supérieur à la GeForce 6800 de Leadtek, autant dire pas grand chose ! Pas plus que Return To Castle Wolfenstein, 3DMark 2001 SE ne nous aide pas vraiment à départager les cartes utilisant le même chip graphique...



AquaMark 3

00097757-photo-comparo-cg-high-end-09-04-aquamark-3.jpg

Basé sur le moteur graphique du jeu Aquanox, AquaMark fait appel aux Pixel Shaders 2.0, et donc aux fonctionnalités DirectX 9.0 des VPU du moment pour mesurer leurs performances. Ici le flambeau est repris par les cartes NVIDIA dont les GeForce 6800 Ultra sont largement en tête. On note d'ailleurs un léger avantage pour la 6800 Ultra de Gigabyte face au modèle signé Leadtek. La X800 XT Platinum Edition d'HIS arrive à se hisser en troisième position, devant les GeForce 6800 GT, où à égalité selon que l'on regarde le score en 1280x1024 ou en 1600x1200. Du côté des X800 Pro, les performances obtenues sont satisfaisantes et nos diverses cartes affichent des résultats supérieurs à ceux des GeForce 6800 standard. On ne peut qu'une fois de plus constater l'absence de différence de performance entre des cartes de même génération.



Unreal Tournament 2003

00097751-photo-comparo-cg-high-end-09-04-ut-2003.jpg

Figure incontournable du FPS multi-joueurs, le moteur graphique d'Unreal Tournament 2003 commence à dater, mais celui-ci s'avère constant puisque depuis son lancement il favorise les cartes ATI. Ainsi le Radeon X800 XT Platinum Edition d'HIS est en tête, tout comme nos diverses cartes X800 Pro. Petit bémol tout de même, si les X800 Pro font mieux que le GeForce 6800 Ultra en 1024x768 et en 1280x1024 il n'en est pas de même en 1600x1200 où le porte étendard de NVIDIA reprend l'avantage. Reste que les GeForce 6800 sont malmenés avec un GeForce 6800 GT 7% plus lent que le X800 Pro. Plus lents, les GeForce 6800 offrent malgré tout des performances suffisamment élevées pour qu'Unreal Tournament 2003 tourne dans des conditions optimales. Les GeForce 6800 standard de Leadtek et de Galaxy n'appellent pas de commentaires particuliers et ici plus que jamais les résultats relevés par des cartes utilisant une même puce graphique se situent dans un mouchoir de poche.



3DMark 2003

00097752-photo-comparo-cg-high-end-09-04-3dmark-2003.jpg

Pour 3DMark 2003, la X800 XT Platinum Edition est la carte la plus performante avec un avantage de 6% sur le GeForce 6800 Ultra. A contrario, les GeForce 6800GT font mieux que le X800 Pro avec un surplus de performance de l'ordre de 3%. On constate pour la première fois un très léger écart de performance entre nos diverses cartes X800 Pro mais cela semble plutôt imputable à la marge d'erreur du Benchmark. Terminons par les GeForce 6800 standard où les 25 MHz supplémentaires de la carte Galaxy lui donne un avantage certain de quelques 5%.



X2 - The Threat

00097755-photo-comparo-cg-high-end-09-04-x2.jpg

Décidément en grande forme, le X800 XT Platinum Edition de HIS s'adjuge ici encore la première place, il est vrai de bien peu, avec un score en moyenne 3% supérieur à celui des GeForce 6800 Ultra. Malgré la suprématie du X800 XT Platinum Edition, le X800 Pro ne parvient pas à égaler les GeForce 6800 GT qui restent dominatrices. Les variations de performances entre les cartes munies d'un même VPU sont ici aussi insignifiantes et nous confortent dans l'idée que les constructeurs ne peuvent plus se démarquer au niveau des performances brutes de leurs cartes...

Splinter Cell - v1.2b

00097759-photo-comparo-cg-high-end-09-04-splinter-cell.jpg

L'ami Sam Fisher semble préférer les Cartes Graphiques NVIDIA, celles-ci terminant premières avec un GeForce 6800 Ultra 4% plus véloce que le Radeon X800 XT Platinum Edition d'HIS. Nos trois cartes GeForce 6800 GT se montrent pour leur part largement plus performances que les X800 Pro avec des scores 17% supérieurs. On retiendra pour l'anecdote que le GeForce 6800 Standard fait ici mieux que le Radeon X800 Pro du moins en 1024x768 et en 1280x1024. Là encore pas de grandes différences entre les diverses cartes utilisant un même VPU...


Tomb Raider - The Angel Of Darkness

00097760-photo-comparo-cg-high-end-09-04-traod.jpg

Lors de ses dernières aventures, Lara a choisi son camp en jetant son dévolu sur l'équipe rouge. Du coup les cartes X800 sont très bien placées avec un X800 XT Platinum Edition largement dominateur. Si les GeForce 6800 Ultra parviennent à devancer les X800 Pro, les cartes utilisant ce chip sont tout de même en avance sur le GeForce 6800 GT. On notera qu'en 1024x768 toutes les cartes délivrent le même niveau de performance ce qui tend à démontrer que le facteur limitant est ici le processeur. En 1280x1024, tout comme en 1600x1200, les GeForce 6800 standard souffrent réellement en étant jusqu'à 31% moins performant que le X800 Pro.


3DMark 2001 SE - FSAA 4x

00097761-photo-comparo-cg-high-end-09-04-3dmark-2001-se-fsaa-4x.jpg

En activant l'anti-crénelage 4x, les cartes ATI conservent l'avantage sous 3DMark 2001 SE, avec des performances sommes toutes élevées. Le X800 XT Platinum Edition termine donc en tête suivi par un peloton de X800 Pro. Les GeForce 6800 ne parviennent pas à suivre, sauf en 1280x1024 où, et c'est une exception, le GeForce 6800 Ultra fait mieux que les X800 Pro. Les 12 pipes du GeForce 6800 ne lui permettent pas de briller et celui-ci termine dernier, loin derrière ses grands frères.


Return To Castle Wolfenstein - FSAA 4x & FSAA 4x + Aniso 8x

00097763-photo-comparo-cg-high-end-09-04-rtcw-4x.jpg

00097764-photo-comparo-cg-high-end-09-04-rtcw-4x-8x.jpg

En activant divers niveaux d'anti-crénelage sous Return To Castle Wolfenstein, le X800 XT Platinum Edition s'en sort toujours bien mais on ne peut pas en dire autant du X800 Pro qui n'est pas en mesure d'égaler le GeForce 6800 GT. Même le GeForce 6800 standard arrive, dans certaines résolutions, à faire mieux que le X800 Pro. Les fluctuations de performance observées ici à VPU identique sont une fois encore insignifiantes.


FarCry 1.2

00097765-photo-comparo-cg-high-end-09-04-farcry.jpg

A sa sortie FarCry ne savait pas exploiter les GeForce 6 et affichait avec ce type de cartes des performances plutôt décevantes. Avec l'avènement de nouveaux pilotes, la sortie du patch 1.2, et le path SM3, NVIDIA reprend clairement l'avantage sous FarCry et l'arrivée du SM2B n'aide pas vraiment ATI. Il nous faut préciser que nous avons employé pour nos tests la version finale du patch 1.2 de FarCry. A cette occasion nous avons pu noter quelques problème de rendu sur les cartes ATI où les textures ont la fâcheuse habitude de clignoter à certains endroits de notre démo personnalisée. En effet nous employons notre propre démo, enregistrée avec nos petites mimines, et à notre grande surprise celle-ci met en avant un léger gain de performances pour les cartes NVIDIA lors de l'activation du SM3, alors qu'en activant le SM2B sur les cartes ATI aucun gain n'est notable. Nous nous garderons de tirer des conclusions trop hâtives quand au pourquoi de cette constatation...

Bref le test propulse les GeForce 6800 Ultra en tête et ce de manière indiscutable. La puce haut de gamme de NVIDIA se montre jusqu'à 7% plus rapide que les GeForce 6800 GT et le X800 XT Platinum Edition d'ATI termine en sixième position. Plus décevant le X800 XT fait jeu égal avec ses homologues les X800 Pro du moins en 1024x768 et en 1280x1024. La différence entre les deux VPU se fait heureusement sentir en 1600x1200 où le X800 XT se détache des modèles Pro. Enfin et c'est plutôt positif, les GeForce 6800 standard font aussi bien, voir mieux, que les X800 Pro dans des résolutions courantes de 1024x768 ou 1280x1024, avant de s'effondrer naturellement en 1600x1200.

FarCry 1.2 - FSAA 4x & Aniso 8x

00097766-photo-comparo-cg-high-end-09-04-farcry-fsaa-4x-aniso-8x.jpg


L'activation des fonctions d'anti-crénelage ne changent pas la hiérarchie précédemment observée et les cartes NVIDIA dominent toujours leurs concurrentes ATI même si la pente est savonneuse tant la combinaison FSAA 4x & Aniso 8x s'avère gourmande. Cela permet au GeForce 6800 Ultra de se libérer avec un avantage de quelques 17% sur le GeForce 6800 GT, là où il n'est que de 7% sans anti-crénelage. Le GeForce 6800 standard fait là encore aussi bien, voir mieux, que les X800 Pro, et les écarts relevés entre les diverses cartes basées sur une même puce sont pratiquement inexistants.

Doom 3

Nous avons gardé le meilleur pour la fin avec le tout beau, tout frais, et tant attendu Doom 3. Signé John Carmack le moteur graphique de Doom 3 est censé être un modèle du genre qui permet d'atteindre une qualité graphique maximale. Basé sur la technologie OpenGL, Doom 3 est exigeant et propose divers niveaux de qualité. Nous avons ici employé le mode 'High Quality' puisque le mode 'Ultra High Quality' n'est opérationnel que sur les Cartes Graphiques disposant de 512Mo de mémoire vidéo. Comme pour Return to castle wolfenstein et FarCry, nous avons ici créé notre propre démo en enregistrant notre progression : la map choisie est intéressante puisqu'elle combine action en intérieur et en extérieur (il s'agit de la station de maintenance et de transfert).

00097853-photo-comparo-cg-high-end-09-04-doom-3.jpg

Ici la domination des cartes NVIDIA est sans appel et limite outrageuse. Pensez donc, même le GeForce 6800 standard parvient à supplanter le Radeon X800 XT Platinum Edition, et ce dans toutes les résolutions. Les GeForce 6800 GT se montrent pratiquement deux fois plus rapides que les X800 Pro, et le GeForce 6800 Ultra se taille la part du lion avec des performances 16% plus élevées que celles obtenues ave les modèles GT. On note pour toutes les cartes d'une même famille de très faibles écarts de performance, sauf pour le GeForce 6800 Ultra où la carte signée Gigabyte semble en tête sur sa concurrente Leadtek.


Doom 3 - FSAA 4x & Aniso 8x

00097854-photo-comparo-cg-high-end-09-04-doom-3-fsaa-4x-aniso-8x.jpg

L'activation de l'anti-crénelage provoque une baisse très nette des performances et permet, autant que faire ce peu, au Radeon X800 XT Platinum Edition de repasser devant les GeForce 6800 Standard. Malgré ce progrès, le VPU vedette d'ATI reste loin derrière les GeForce 6800 GT : en 1600x1200 le GeForce 6800 GT est 21% plus rapide. Le GeForce 6800 Ultra reste en tête avec toujours un avantage certain pour la carte de Gigabyte. Un mot pour finir sur les X800 Pro qui sont loin de briller dans ce test avec des performances inférieures de 18% à celles d'un GeForce 6800 standard.

Conclusion

Avec ce test nous avons tenté d'apporter un nouvel éclairage sur le renouveau de l'offre en matière de Cartes Graphiques haut de gamme. Force est tout d'abord de constater que NVIDIA est revenu de fort belle manière sur son créneau de prédilection avec un GeForce 6 sans concession. Que ce soit au niveau des performances ou au niveau de l'architecture, NVIDIA semble retrouver un peu de sa superbe face à son rival canadien. Il faut dire qu'avec le X800 ATI ne s'est finalement pas trop foulé, le fabricant ayant tout simplement optimisé son déjà excellent R300. Du coup si le X800 Pro arrive à talonner le GeForce 6800 GT, il ne fait pas toujours le poids lorsqu'il s'agit des fonctionnalités. Certes ATI dispose de la fonction 3Dc, mais NVIDIA a pour lui le support Shader Model 3.0. Hélas Far Cry 1.2 ne permet pas encore de mesurer l'intérêt de cette fonction et celle-ci ne nous semble finalement pas être un argument décisif au moment de l'achat. Reste que la version 1.2 de Far Cry a pour mérite de ne plus pénaliser les GeForce 6 qui sont dorénavant en tête lorsqu'il s'agit des performances. Quant à Doom 3, le jeu démontre la qualité du support OpenGL de NVIDIA qui s'avère à des années lumières de celui d'ATI. Dans l'état actuel des choses et au vu de ses performances homogènes, le GeForce 6800 GT a donc notre préférence face au X800 Pro, ce qui lui vaut la récompense "Sélection Clubic.com". Hélas, les deux nouveaux Processeurs sont encore difficiles à trouver dans le commerce et le prix des cartes n'est pas à la portée de toutes les bourses...

Du côté des constructeurs, s'il fallait décerner la palme de l'originalité celle-ci reviendrait sans aucun doute à HIS et Leadtek qui sont aujourd'hui les seuls à sortir du lot avec des cartes réellement différentes et plutôt réussies. Sapphire se distingue tout de même en décrochant la palme de l'extravagance, sa Toxic étant pour le moins farfelue, malgré de bonnes performances. Hélas son prix de 489€ TTC restera rédhibitoire pour beaucoup même s'il est inférieur à celui des cartes HIS dont l'argument de l'overclocking mémoire ne suffira pas à justifier un prix public dépassant allégrement les 500€. Exception faites des fabricants susnommés et d'un petit nouveau dénommé Galaxy la grande majorité des constructeurs propose des cartes identiques dont seul l'autocollant change. Difficile dès lors de préférer une carte à l'autre et seul la politique tarifaire, le bundle ou la garantie pourront vous faire opter pour une carte PowerColor plutôt qu'une MSI. C'est justement sur ce point que la carte de Point Of view pourra avoir vos faveurs avec une garantie de trois ans, à moins bien sûr que vous n'optiez pour la solution XFX livrée avec Doom 3. Sur le très haut de gamme, les GeForce 6800 Ultra sont à des prix tout simplement inabordables puisque celui-ci dépasse les 600€ ! Nous ne parlerons même pas du X800 XT Platinum Edition qui bien que très performant se négocie à un prix tout aussi phantasmagorique et dont la disponibilité est des plus confidentielle.

Terminons par quelques mots sur le GeForce 6800 Standard de Leadtek. Testé pour la première fois dans nos colonnes le GeForce 6800 affiche ici des performances convaincantes qui sont en rapport avec son positionnement. Hélas son prix ne nous semble pas du tout correspondre à la réalité du marché. Alors que NVIDIA annonce un prix recommandé de 299€, le GeForce 6800 Standard de Leadtek se négocie autour des 340€ ce qui est encore un peu trop élevé.

Cet article vous intéresse ? Retrouvez les cartes graphiques de ce comparatif dans le comparateur de prix de Clubic.com
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix des cartes graphiques
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Comparatif cartes graphiques haut de gamme
Beta test Pirates! : Atari ouvre les inscriptions
HP lance son propre iPod
Medieval Lords : site officiel et démo jouable
Le Smartphone SPV C500 officiellement disponible en agence FT
Bientôt une souris/télécommande chez Logitech
nForce 4 et SoundStorm ?
Apple cède face à E-Data
Un graveur LightScribe pour portable
MSI lance son graveur DVD Full 16x
Haut de page