NVIDIA GeForce FX 5950 Ultra et GeForce FX 5700 Ultra

23 octobre 2003 à 15h00
0
Six mois à peine après le lancement du GeForce FX 5900 Ultra, NVIDIA revient sur le devant de la scène avec deux nouvelles Cartes Graphiques s'appuyant sur l'architecture du NV35 : la toute nouvelle GeForce FX 5700 Ultra et la GeForce FX 5950 Ultra. Le processeur GeForce FX 5700 Ultra vise clairement le marché du milieu de gamme avec pour ambition annoncée de devenir rapidement la carte de référence pour les gamers. Pour le haut de gamme, NVIDIA nous propose le NV38 qui n'est qu'une évolution logique du NV35 avec des vitesses de fonctionnement revues à la hausse. Cette remise au goût du jour de la gamme GeForce FX coïncide curieusement avec la sortie des Radeon 9600 XT et Radeon 9800 XT d'ATI et devrait permettre à la firme au caméléon de lutter à armes égales avec son éternel rival canadien. Voilà qui nous promet un beau duel !

A l'époque de son lancement, le GeForce FX 5900 Ultra avait permis à NVIDIA de quelque peu redorer son blason après le désastreux GeForce FX 5800 Ultra. Hélas la carte avait rapidement été montrée du doigt à cause de ce que l'on peut appeler pudiquement des optimisations, d'autres ne se gêneront par pour parler de tricheries, présentes au sein des Drivers comme nous le verrons plus loin. Les nouveaux GeForce FX 5700 Ultra et GeForce FX 5950 Ultra sont, nous dit-on, l'occasion pour NVIDIA de faire table rase du passé grâce notamment à une nouvelle génération de pilotes : les Detonator FX 50.

012C000000059041-photo-vulcan-d-mo.jpg

NV38 : Quoi de neuf ?

00B4000000060401-photo-logo-geforce-fx-5950-ultra.jpg
Le NV38 succède donc au NV35 et en reprend logiquement toutes les spécificités. Ainsi la puce est toujours gravée en 0.13 µ et se présente au format flip chip. Comptant quelques 130 millions de transistors le GeForce FX 5950 Ultra met à la disposition des jeux un maximum de huit pixel pipelines et de deux ou quatre TMU suivant les cas. Le dernier bébé de NVIDIA utilise naturellement l'architecture CineFX 2.0 introduite avec le NV35 et supporte DirectX 9.0. Pour mémoire la version 2.0 du moteur CineFX double les performances du GPU pour les opérations concernant les Pixels Shaders face à l'architecture CineFX première du nom. Ainsi à fréquence égale le NV35 est deux fois plus puissant que le NV30 lorsqu'il s'agit de traiter des Pixel Shaders 2.0. Le GeForce FX 5950 Ultra propose également les fonctions IntelliSample HCT et UltraShadow introduites par NVIDIA avec le GeForce FX 5900 Ultra. Pour en savoir plus sur ces fonctionnalités nous vous renvoyons à notre test du GeForce FX 5900 Ultra.

A l'origine NVIDIA tablait pour son NV38 sur des fréquences de 500MHz pour le GPU et 1 GHz pour la mémoire. Le fabricant a hélas dû revoir à la baisse ses projections afin de conserver un yield raisonnable. Ainsi le NV38, qui est toujours produit par TSMC, fonctionne à 475 MHz et sa mémoire tourne à 950 MHz. L'augmentation des fréquences est donc assez minime face au NV35 qui, rappelons-le, tournait à 450 MHz pour le GPU et 850 MHz pour la mémoire. Le gain de performances devrait donc être plus que limité ce que nous confirmerons par la suite. Tout comme son prédécesseur, le NV38 dispose d'une interface mémoire sur 256 bits ce qui lui permet d'offrir une bande passante maximale théorique avoisinant les 30.4 Go par seconde. Joli !

On retrouve sur le NV38 les autres fonctionnalités de la gamme GeForce FX à savoir un décodeur MPEG2 100% matériel et un double RAMDAC de 400 MHz. Le NV35 représentait une étape importante dans l'industrie informatique puisque pour la première fois, un fabricant pouvait commercialiser la révision intiale d'une puce (A1 pour les intimes), celle-ci étant jugée assez stable. Notre NV38 correspond en réalité à la révision A2 du NV35, il devrait donc être débarrassé de quelques bugs mineurs.

0190000000060402-photo-gpu-nvidia-geforce-fx-5950-ultra-nv38.jpg

GPU NVIDIA NV38


Design de la bête

015E000000060500-photo-pny-geforce-fx-5950-ultra-box.jpg
Pour ce GeForce FX 5950 Ultra, NVIDIA a encore fait évoluer son design de référence. La carte que nous avons reçue, une PNY Verto GeForce FX 5950 Ultra, arbore en effet un système de refroidissement revisité évoquant furieusement celui du GeForce FX 5800 Ultra. Fort heureusement la similitude physique n'est pas acoustique, et la carte est en fonctionnement tout aussi discrète si ce n'est plus que le GeForce FX 5900 Ultra. Avec ce nouveau design le GPU se voit surmonté d'un radiateur carré à ailettes métalliques. Le dispositif est englobé dans un carénage en plastique translucide qui comprend un ventilateur chargé d'aspirer l'air chaud afin de l'expulser à l'extérieur de votre système. On notera que le ventilateur utilisé, un Delta Electronics, est beaucoup plus large que celui présent sur les cartes GeForce FX 5900 Ultra. Ce dernier est annoncé comme un modèle 2900 rpm et il n'excède pas les 39 dB en fonctionnement. Les puces mémoires entourant le processeur graphique sont pour leur part simplement recouvertes d'une platine métallique verte fluo avec un retour en 'L' vraisemblablement conçu pour une dissipation thermique optimale. Au dos de la carte, les puces mémoire se voient affublées d'un radiateur lui aussi métallique mais de couleur noire. Précisons que des deux côtés de la carte, les puces mémoire sont flanquées de PAD thermiques. Le système d'expulsion de l'air bloquera irrémédiablement un de vos ports PCI.

Tout comme le GeForce FX 5900 Ultra, le GeForce FX 5950 Ultra est doté de la technologie FXFlow. Ainsi en mode 2D, c'est-à-dire avec des applications bureautiques standards, la vitesse du GPU est automatiquement ajustée à 300 MHz. Dès qu'une application ou un jeu 3D est lancé, la vitesse du GPU remonte à 475 MHz. Notez que la vitesse de fonctionnement de la mémoire ne change pas, quelque soit le mode. Ce système a pour effet de réduire le dégagement thermique de la carte, et donc les nuisances sonores engendrées par le système de refroidissement sans pour autant sacrifier les performances puisqu'en 2D une fréquence de 300 MHz est largement suffisante !

Pour son GeForce FX 5950 Ultra NVIDIA a sélectionné des puces mémoire DDR Hynix affichant un temps d'accès de 2.2 ns. La gestion de la sortie DVI est dévolue à une nouvelle puce Silicon Image Sil166CT64 et les fonctions d'entrée/sortie vidéo sont gérées par une puce Philips SAA7108AE. La carte exploite bien entendu l'interface AGP 8x et arbore des dimensions similaires au GeForce FX 5900 Ultra avec une longueur de 21.5 cm. Elle nécessite toujours une alimentation supplémentaire, il faudra donc raccorder un câble Molex à son connecteur.

017C000000060397-photo-nvidia-geforce-fx-5950-ultra-la-carte.jpg
017C000000060398-photo-nvidia-geforce-fx-5950-ultra-le-dos-de-la-carte.jpg

GeForce FX 5950 Ultra : une carte dans le plus pur style américain

NVIDIA NV36 : Bienvenue au GeForce FX 5700 Ultra

00B4000000060396-photo-logo-nvidia-geforce-fx-5700-ultra.jpg
Après le lancement plutôt chaotique du GeForce FX 5800 Ultra, NVIDIA a décliné son architecture pour proposer des Cartes Graphiques DirectX 9.0 à bas prix visant aussi bien le marché de l'entrée de gamme que celui du milieu de gamme. Il s'agit des GeForce FX 5200 (NV34) et GeForce FX 5600 (NV31). Là où le bas blesse est que ces deux générations de cartes offrent des performances DirectX 9.0 très limitées, du fait des restrictions de l'architecture du NV30 et des coupes sombres qui lui ont été infligées pour concevoir des cartes plus abordables. Si c'est compréhensible dans le cas d'un GeForce FX 5200 vendu aux alentours de 100 €, ça l'est beaucoup moins lorsqu'il s'agit d'un GeForce FX 5600 Ultra commercialisé à plus de 200 €. Bien conscient des lacunes de son NV31, NVIDIA a concocté le NV36 qui nous préoccupe aujourd'hui et dont le nom de baptême sera GeForce FX 5700 Ultra. Comme cela avait été le cas pour le GeForce FX 5600 Ultra, le NV36 sera commercialisé en deux versions distinctes : le GeForce FX 5700 Ultra et le GeForce FX 5700.

Afin d'offrir de meilleures performances DirectX 9.0, le GeForce FX 5700 exploite l'architecture introduite avec le NV35 et intègre donc le moteur CineFX 2.0. Cela permet, selon NVIDIA, de délivrer trois fois la puissance du GeForce FX 5600 grâce à l'intégration d'unités shaders pleinement fonctionnelles. Contrairement aux GeForce FX 5900/5950 Ultra qui disposent de huit pixel pipelines mais n'en mettent à disposition des jeux que huit ou quatre selon les cas, le GeForce FX 5700 Ultra dispose de quatre vrais pipelines opérationnels et ce dans tous les cas de figure. A cela s'ajoutent deux TMU. En outre le GeForce FX 5700 profite des deux nouvelles fonctions introduites à l'époque du lancement de la GeForce FX 5900 Ultra à savoir l'IntelliSample HCT et l'UltraShadow.

Autre nouveauté, le NV36 est la toute première puce NVIDIA à être fabriquée par avec une finesse de gravure de 0.13 µ. Comptant quelques 82 millions de transistors la puce utilise un packaging inédit jusqu'alors chez NVIDIA, le flip chip tirant sa révérence. Si les GeForce FX haut de gamme bénéficient d'une interface mémoire sur 256 bits, le GeForce FX 5700 doit se contenter d'un adressage mémoire en 128 bits. Conséquence logique, la bande passante mémoire n'est que de 14.4 Go par seconde malgré l'utilisation de mémoire DDR2. Et oui vous lisez bien, NVIDIA est revenu à la DDR2 et ce sur un produit milieu de gamme ! Rappelons brièvement les caractéristiques fondamentales de la DDR2. Cette mémoire fonctionne en externe comme de la DDR normale en envoyant deux signaux par fréquence d'horloge alors qu'en interne elle fonctionne comme de la QDR en envoyant quatre informations par cycle. Si le débit en interne est accéléré, les temps de latence en pâtissent ce qui fait qu'en pratique la DDR2 n'est guère plus performante que la mémoire DDR standard. On est en droit de s'interroger sur l'intérêt d'adopter de nouveau la DDR2 alors que NVIDIA l'avait laissé tombé il y a quelque temps tout comme ATI d'ailleurs. Questionné à ce sujet NVIDIA explique que les nouvelles générations de puces DDR2 chauffent moins et sont même moins chers que les puces DDR normales... Alors pourquoi s'en priver ?

Du côté des fréquences de fonctionnement, le GeForce FX 5700 est plutôt bien loti avec un GPU fonctionnant à 475 MHz, contre 450 MHz pour la mémoire DDR2 (soit 900 MHz théoriques). Pour la 2D la puce intègre deux RAMDAC de 400 MHz ainsi qu'un décodeur MPEG 2 matériel. Comme sur toute la famille GeForce FX, le NV36 est doté de la technologie CoolFX qui module sa fréquence de fonctionnement en fonction de l'utilisation qui est faites de la carte. Sous Windows avec des applications 2D la carte fonctionne à 300 / 450 MHz contre 475 / 450 MHz en 3D.

0190000000060400-photo-gpu-nvidia-geforce-fx-5700-ultra-nv36.jpg

GPU NVIDIA NV36


Une carte originale : la PNY Verto GeForce FX 5700 Ultra

0118000000060502-photo-pny-geforce-fx-5700-ultra-box.jpg
Le design de référence du GeForce FX 5700 Ultra est assez inattendu, avec un PCB six couches de 21.5 cm de long la carte est pour le moins imposante ! Les 128 Mo de mémoire sont répartis sur huit puces mémoire DDR2 de marque Samsung au format FBGA. Pour la petite histoire il nous faut préciser que la mémoire de notre carte de référence fonctionnait à 453 MHz (soit 906 MHz en DDR). Contrairement au Radeon 9600 XT qui ne nécessite pas d'alimentation séparée, le GeForce FX 5700 Ultra nécessite le branchement d'une prise Molex afin de fonctionner sans sourciller.

Le système de refroidissement du GeForce FX 5700 est heureusement bien plus modeste que celui du dernier GeForce FX 5950 Ultra. Il s'agit tout simplement d'un radiateur à ailettes noires sur lequel souffle un ventilateur pour expulser l'air chaud. Loin d'être un aspirateur le ventilateur présent sur le design de référence NVIDIA est tout de même un petit peu bruyant. Ne monopolisant pas de slot PCI, on trouve au dos de la carte un petit radiateur recouvrant les puces mémoire du dessous ainsi qu'une barre de fixation arborant le logo NVIDIA.

La carte dont nous disposions ne proposait aucune fonctionnalité VIVO mais certains partenaires de NVIDIA ne manqueront pas de proposer des cartes GeForce FX 5700 Ultra VIVO. Notre carte utilise donc pour la sortie TV, l'encodeur intégré au processeur GeForce FX. En sortie la carte propose un connecteur DVI, une prise VGA DB-15 et une sortie vidéo.

017C000000060410-photo-nvidia-geforce-fx-5700-ultra-la-carte.jpg
017C000000060412-photo-nvidia-geforce-fx-5700-ultra-la-carte-de-dos.jpg

NVIDIA GeForce FX 5700 Ultra

Les optimisations NVIDIA pour le GeForce FX

0096000000057875-photo-logo-nvidia-the-way-it-s-meant-to-be-played.jpg
L'un des handicaps majeur de l'architecture GeForce FX réside dans sa précision de rendu limitée à 64 bits (FP16) ou à 128 bits (FP32). Si le mode FP32 délivre une qualité graphique sans précédent il a pour effet de considérablement ralentir la vitesse d'exécution au sein du GPU. Le mode FP16 est pour sa part nettement plus rapide, le volume des données étant moindre, mais en contrepartie il délivre une qualité graphique inférieure. Le hic c'est que DirectX 9.0 ne supporte ni l'un, ni l'autre des modes choisis par NVIDIA, puisque les développeurs de Microsoft ont opté pour une précision de rendu sur 96 bits (FP24) nativement supportée par le hardware ATI. Aussi NVIDIA est confronté à un sacré casse-tête : de base les GeForce FX exécutent le code DirectX 9.0 avec une précision de rendu sur 128bits ce qui pèse lourdement sur les performances.

Les développeurs de NVIDIA ont donc avec certains Drivers forcés l'exécution du code DirectX 9.0 en 64 bits ce qui améliore certes les performances mais réduit d'autant la qualité graphique. Si le compromis est parfois acceptable il n'en reste pas moins qu'il est à l'origine d'une véritable polémique alimentée par des choix parfois peu judicieux. Au-delà des querelles de clocher l'architecture inhérente à la famille GeForce FX force NVIDIA à faire la cour auprès des développeurs de jeux, via son programme The Way It's Meant To Be Played, pour que ceux-ci optimisent leur code pour le GeForce FX. Pour un développeur l'optimisation du code est une étape assez simple puisqu'il suffit par exemple, dans certains cas, de changer l'ordre d'exécution des instructions de shaders pour augmenter par un facteur de deux fois les performances sur les puces GeForce FX sans pour autant pénaliser les cartes ATI. Dans le même ordre d'idée pour une exécution optimale sur les puces NVIDIA, les développeurs doivent alterner l'utilisation des modes FP16 et FP32 afin de trouver le meilleur compromis entre rapidité et qualité. Même si ce processus d'optimisation est indolore au niveau du codage il reste pénalisant dans la mesure où il s'agit pour le développeur d'un travail supplémentaire qui n'est pas nécessaire avec les cartes ATI. Et c'est d'ailleurs là le gros avantage d'ATI : la firme ayant été la première à commercialiser des cartes DirectX 9.0, les développeurs de jeu ont massivement adopté l'architecture R300 pour concevoir leurs titres DirectX 9.0. Du coup la majorité des titres DirectX 9.0 fonctionnent merveilleusement sur les cartes ATI alors qu'ils requièrent des adaptations pour les cartes NVIDIA, d'où l'utilité du programme The Way It's Meant To Be Played.

Afin de remédier à cette situation ubuesque pour tous les acteurs, Microsoft devrait publier sous peu une nouvelle version de son compilateur Pixel Shaders pour DirectX 9.0 qui intégrera nativement les optimisations les plus courantes requises par l'architecture GeForce FX. En attendant si le jeu n'est pas optimisé pour les chips graphiques NVIDIA GeForce FX, ce sont les pilotes Detonator FX qui se chargent d'optimiser à la volée l'ordre d'exécution des instructions relatives aux Pixel Shaders envoyées au GPU afin de délivrer des performances maximales.


La qualité d'image, encore et toujours...

L'une des grandes discussions à la mode ces derniers temps lorsque l'on parle de Cartes Graphiques tourne autour de la qualité d'image. Il est vrai que certains constructeurs ont eu des pratiques peu scrupuleuses en diminuant volontairement la qualité du rendu pour obtenir de meilleures performances dans les benchmarks. NVIDIA a été montré du doigt à plusieurs reprises pour avoir volontairement triché en abaissant la qualité graphique. Ceci a lourdement entaché la réputation du fabricant à tel point qu'il s'est senti obligé de déclarer à plusieurs reprises qu'il avait instauré une charte de bonne conduite concernant les optimisations.


0118000000060403-photo-geforce-fx-5950-ultra-qualit-d-image-aquamark-3.jpg
0118000000060405-photo-nvidia-geforce-fx-5700-ultra-aquamark-3.jpg
0118000000060404-photo-ati-radeon-9800-xt-qualit-d-image-aquamark-3.jpg

Où l'on reparle de la qualité d'image : à gauche le NV38, puis le NV36 et le R360

Nous avons donc pris le constructeur au mot en vérifiant la qualité du rendu délivré par le NV38 et le NV36 sous AquaMark 3. Pour ce faire nous avons employé les derniers pilotes disponibles, à savoir les Detonator 52.16. Première bonne nouvelle, il n'y a aucune différence de qualité entre le NV36 et le NV38, les deux scènes étant strictement identiques. Face au Radeon 9800 XT, les cartes NVIDIA offrent un rendu similaire mais on note que l'arrière plan de notre scène semble plus net avec le R360. NVIDIA semble sur la bonne voie puisque la qualité d'image est tout à fait satisfaisante et ce malgré l'utilisation de shader replacements.


Drivers ForceWare 52.16

00B4000000060537-photo-logo-nvidia-forceware.jpg
Pour accompagner ses nouvelles cartes, NVIDIA sort - enfin - la nouvelle génération de ses pilotes d'affichage maintenant baptisée ForceWare série 50. NVIDIA a entièrement retravaillé ses pilotes pour les optimiser de fond en comble pour la famille GeForce FX. Bien sûr ces nouveaux pilotes restent compatibles avec l'intégralité des cartes graphiques NVIDIA grâce à l'architecture unifiée de pilote mise au point par NVIDIA. Le but numéro un de ces pilotes est d'accélérer et d'optimiser les opérations afférant aux Pixel Shaders. Outre l'optimisation à la volée de l'ordre d'exécution des instructions, les drivers intègrent un certain nombre de shaders basiques optimisés qui seront substitués aux shaders envoyés par un jeu pour obtenir de meilleures performances.

Outre l'optimisation des performances pour les jeux DirectX 9.0, les drivers Detonator FX offrent une bien meilleure gestion de la 2D. Ainsi les écrans Iiyama sont enfin configurés correctement avec une fréquence de rafraîchissement convenable ! NVIDIA a également développé un tout nouveau panneau baptisé 'Changer les résolutions' qui permet de configurer en un clin d'oeil la résolution d'affichage, le nombre de couleurs et la fréquence de rafraîchissement. Le paramétrage des couleurs a lui aussi été quelque peu revu et il reste possible de centrer avec précision l'affichage directement depuis les pilotes. L'overlay bénéficie également de réglages avancés, les pilotes permettant de régler la couleur mais aussi d'effectuer un zoom sur la superposition vidéo ce qui peut être utile dans le cadre d'un visionnage de DVD ou de DivX. Les possesseurs d'écran plat pourront utiliser une mire de calibrage pour régler au mieux les paramètres de l'écran alors que la fonction NVKeystone offre un réglage optimum de l'affichage. Les pilotes intègrent toujours une fonction de monitoring de la température pour les Processeurs GeForce FX, ainsi qu'un mode permettant de forcer des fréquences de rafraîchissement supérieures avec telle ou telle résolution pour les applications compatibles DirectX.

00C8000000060409-photo-nvidia-detonator-52-14-4.jpg
00C8000000060406-photo-nvidia-detonator-52-14.jpg
00C8000000060407-photo-nvidia-detonator-52-14-2.jpg
00C8000000060408-photo-nvidia-detonator-52-14-3.jpg

Drivers Detonator FX 52.14


L'ensemble des fonctionnalités nView a été largement revisité, NVIDIA ayant fait de gros efforts pour rendre ses utilitaires plus puissants et plus intuitifs. Ainsi les pilotes permettent de bloquer les popups d'Internet Explorer, introduisent une fonctionnalité de double clic droit permettant d'ouvrir un lien Internet Explorer dans une nouvelle fenêtre et proposent les gestes de souris que l'on trouve notamment dans Opera : on peut par exemple demander au pilote de retourner à la page précédente si l'on déplace la souris verticalement en maintenant une touche enfoncée ou l'on peut automatiquement passer d'un bureau à un autre en faisant des cercles avec la souris. Mieux il est possible de quadriller l'écran pour envoyer les fenêtres de vos applications dans telle ou telle partie de l'écran : cette option s'avère redoutablement efficace lorsque vous possédez de grands écrans puisque cela permet de travailler facilement avec plusieurs applications sans avoir à redimensionner manuellement chacune des fenêtres. nView est toujours capable de s'intégrer aux applications Windows et dans le cadre d'une utilisation sur deux écrans le pilote vous permet en un simple clic d'envoyer la fenêtre d'une application sur l'un ou l'autre de vos écrans. nView gère également les bureaux virtuels et propose un gestionnaire de tâches amélioré qui vous montre, selon l'écran, les tâches en cours d'exécution. On le voit les nouvelles fonctions proposées par les pilotes sont légions et on ne peut que saluer le travail effectué par NVIDIA.
00C8000000051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Pour cette série de test, nous avons remis à l'épreuve notre vaillante configuration de référence dont le détail figure ci-dessous :

  • Asus P4C800 Deluxe
  • Pentium 4C 2.8GHz
  • 2x256Mo Corsair DDR400 CAS 2.0
  • Disque dur Seagate 120Go UDMA100 7200RPM
Notre machine utilisait Windows XP Professionnel Service Pack 1 avec DirectX 9.0b. Notez que nous avons utilisé les Drivers Detonator 52.16 pour les tests. Nous avons confronté les dernières solutions NVIDIA aux toutes fraîches Radeon 9800 XT et Radeon 9600 XT d'ATI en utilisant les pilotes CATALYST 3.8.


3DMark 2001 SE

027B000000060413-photo-nv38-3dmark-2001-se.jpg

Premier test de notre série, 3DMark 2001 SE montre un Radeon 9800 XT largement dominateur. Le Radeon 9800 Pro termine deuxième devant le GeForce FX 5950 Ultra, sauf en 1600x1200 où il cède la place au NV38. L'écart de performances entre le GeForce FX 5900 Ultra et le GeForce FX 5950 Ultra est minime étant donné qu'il est inférieur à 4%. En 1280x1024 le Radeon 9800 XT est 7.6% plus véloce que le GeForce FX 5950 Ultra. Le GeForce FX 5700 Ultra obtient pour sa part de très beaux résultats. En effet il se montre 9% plus rapide que le GeForce 4 Ti4600 et surpasse largement le Radeon 9600 XT et le GeForce FX 5600 Ultra. Le NV36 est 15% plus rapide que le NV31, et il bat le Radeon 9600 XT grâce à des performances 25% supérieures.


Quake III Arena

027D000000060414-photo-nv38-quake-3-arena.jpg

Sans grande surprise les cartes GeForce FX trustent les premières places avec Quake III Arena. Plus surprenant le NV38 décroche ici des performances similaires au NV35, l'apport en fréquence n'impactant pas les résultats de Quake. En 1600x1200 le GeForce FX 5950 Ultra s'avère 9% plus rapide que le Radeon 9800 XT. Le GeForce FX 5700 Ultra obtient là aussi de très bons résultats : non seulement il devance le GeForce 4 Ti4600 et le GeForce FX 5600 Ultra mais il atomise les Radeon de la série 9600. En 1280x1024 le GeForce FX 5700 Ultra est 10% plus performant que le GeForce FX 5600 Ultra et 35% plus rapide que le Radeon 9600 XT. Une belle performance !


Serious Sam II

027D000000060415-photo-nv38-serious-sam-2.jpg

Avec le jeu Serious Sam II, le gain de performance délivré par le NV38 reste très modeste. Jugez plutôt, en 1600x1200 le GeForce FX 5950 Ultra est seulement 1.6% plus rapide que le GeForce FX 5900 Ultra. Pas de quoi pavoiser donc... Les puces haut de gamme NVIDIA dominent nettement les solutions ATI, ce qui est normal vu que le jeu est fortement optimisé pour les architectures NVIDIA. En 1280x1024 le GeForce FX 5950 Ultra est 15% plus rapide que son concurrent direct, le Radeon 9800 XT. Passons maintenant au GeForce FX 5700 Ultra qui se révèle ici aussi relativement performant. Le NV36 est une fois de plus devant son prédecesseur le GeForce FX 5600 Ultra mais avec une courte tête de seulement 5%. Le dernière bébé de NVIDIA coiffe au poteau le Radeon 9600 XT avec un framerate 13% plus élevé.


AquaMark 2.3

0279000000060416-photo-nv38-aquamark-2-3.jpg

Sous AquaMark 2.3 le GeForce FX 5950 Ultra creuse l'écart avec le GeForce FX 5900 Ultra principalement lorsque la résolution s'élève. Ainsi en 1600x1200 le NV38 est 3.7% plus rapide que le NV35. Dans ce test la dernière puce haut de gamme de NVIDIA est 12% plus rapide que le Radeon 9800 XT. Le GeForce FX 5700 Ultra est aussi performant que le GeForce 4 Ti4600 et devance nettement le GeForce FX 5600 Ultra et les Radeon 9600 Pro et Radeon 9600 XT. Le NV36 est donc 11% plus véloce que le NV31 et bat son homologue canadien, le RV360, de quelques 16%.


CodeCreatures

027B000000060417-photo-nv38-codecreatures.jpg

Le GeForce FX 5950 Ultra termine sans grand changement premier sous CodeCreatures avec un avantage de quelques 4% sur son prédecesseur le GeForce FX 5900 Ultra. En 1280x1024 la dernière puce de NVIDIA est 5% plus véloce que le Radeon 9800 XT. Le GeForce FX 5700 Ultra signe là encore une belle prestation. Plus performant que le GeForce 4 Ti4600, le dernier-né de NVIDIA est significativement plus rapide que le GeForce FX 5600 Ultra ou le Radeon 9600 XT. Pour les amateurs de chiffre, le GeForce FX 5700 Ultra est 16% plus rapide que le GeForce FX 5600 Ultra et le Radeon 9600 XT.


Comanche 4

027A000000060418-photo-nv38-comanche-4.jpg

Avec Comanche 4 il est bien difficile de départager nos puces haut de gamme sauf peut être en basse résolution où curieusement les chips NVIDIA mènent la danse alors qu'en 1600x1200 les solutions ATI et NVIDIA sont à égalité. Ce test est beaucoup plus instructif si l'on regarde les performances obtenues par le GeForce FX 5700 Ultra. Ici aussi le NV36 tient la dragée haute aux GeForce 4 Ti4600, GeForce FX 5600 Ultra et autres Radeon 9600. En 1280x1024 le GeForce FX 5700 Ultra est 33% plus performant que le GeForce FX 5600 Ultra : ce test permet à lui tout seul de mesurer les avancées réalisées par NVIDIA dans la gestion des shaders grâce à l'architecture CineFX 2.0. Face au Radeon 9600 XT, le GeForce FX 5700 Ultra reste dominateur avec un score 5,5% plus élevé.


Unreal Tournament 2003

027A000000060419-photo-nv38-unreal-tournament-2003.jpg

Avec Unreal Tournament 2003 le Radeon 9800XT reste en tête en 1024x768 pour faire jeu égal avec le GeForce FX 5950 Ultra lorsque la résolution augmente. La différence de performance entre le GeForce FX 5950 Ultra et le GeForce FX 5900 Ultra reste minime avec un écart de seulement 5%. Le GeForce FX 5700 Ultra montre une fois de plus de quoi il est capable en bousculant les précédentes puces NVIDIA et les RV350 et RV360 d'ATI. Ainsi en 1280x1024 le GeForce FX 5700 Ultra est 12% plus rapide que le GeForce FX 5600 Ultra et 13% plus rapide que le Radeon 9600 XT.

3DMark 2001 SE - FSAA 4x

0285000000060420-photo-nv38-3dmark-2001-se-fsaa-4x.jpg

L'anticrénelage permet au Radeon 9800 XT de dominer les GeForce FX 5900 et 5950 Ultra sous 3DMark 2001 SE. En 1280x1024 le Radeon 9800 XT a l'avantage sur le NV38 avec un score 2% supérieur. L'écart de performance entre le GeForce FX 5900 Ultra et le GeForce FX 5950 Ultra reste au même niveau que ce que nous observions précédemment puisque le NV38 est seulement 5% plus rapide que le NV35. Le GeForce FX 5700 Ultra semble lui survoler l'épreuve en se montrant bien plus véloce que ses concurrents. Ainsi le NV36 est 7% plus performant que le Radeon 9600 XT (autrement connu sous le nom de code RV360) et 13% plus performant que le GeForce FX 5600 Ultra.


Quake III Arena - FSAA 4x

0285000000060422-photo-nv38-quake-3-arena-fsaa-4x.jpg

La mise en route du FSAA 4x permet aux puces NVIDIA de prendre le large face à leurs homologues signées ATI. Ainsi en 1280x1024 le GeForce FX 5950 Ultra est 39% plus performant que le RAdeon 9800 XT. L'écart entre le GeForce FX 5950 Ultra et le GeForce FX 5900 Ultra est encore plus infime qu'à l'accoutumée puisqu'il ne dépasse pas les 2% dans ce test. Le GeForce FX 5700 Ultra nous surprend une fois encore grâce à un framerate 10% supérieur à celui du GeForce FX 5600 Ultra et 26% supérieur à celui du Radeon 9600 XT.


Quake III Arena - Aniso 8x

0277000000060423-photo-nv38-quake-3-arena-aniso-8x.jpg

Curieusement l'Anisotropic Filtering 8x rend le GeForce FX 5900 Ultra un brin plus performant que le GeForce FX 5950 Ultra du moins en 1024x768 et en 1280x1024. Preuve en est que l'augmentation des fréquences de fonctionnement du NV35 est véritablement insignifiante. Les puces NVIDIA restent dominatrices mais l'écart avec les puces ATI se resserent sensiblement. On observe par exemple qu'en 1280x1024 le GeForce FX 5950 Ultra est seulement 3% plus performant que le Radeon 9800 XT. Le GeForce FX 5700 Ultra remporte une fois de plus la palme de sa catégorie en se montrant 12% plus performant que le GeForce FX 5600 Ultra et 26% plus rapide que le récent Radeon 9600 XT.


Quake III Arena - FSAA 4x & Aniso 8x

0277000000060425-photo-nv38-quake-3-arena-fsaa-4x-aniso-8x.jpg

En combinant les modes FSAA 4x et Aniso 8x, les GeForce FX haut de gamme restent loin devant les Radeon 9800. Ainsi le GeForce FX 5900 Ultra est 30% plus rapide que le Radeon 9800 XT. Comme observé précedemment, le GeForce FX 5900 Ultra reste plus rapide que le GeForce FX 5950 Ultra dans les basses résolutions. Une fois encore le GeForce FX 5700 Ultra domine nettement la concurrence. Ainsi il est 11% plus rapide que le GeForce FX 5600 Ultra et 22% plus performant que le Radeon 9600 XT.

Unreal Tournament 2003 - FSAA 4x

0278000000060421-photo-nv38-ut2003-fsaa4x.jpg

En activant le FSAA 4x sous Unreal Tournament 2003 les cartes NVIDIA reprennent l'avantage sur les puces ATI. L'augmentation de fréquence du GeForce FX 5950 Ultra permet à celui-ci d'être 6% plus rapide que son aîné. Le GeForce FX 5700 Ultra est très bien positionné puisqu'il arrive devant les Radeon 9600. En 1280x1024 le NV36 est 10% plus rapide que le Radeon 9600 XT. On notera également que le NV36 est 16% plus rapide que le GeForce FX 5600 Ultra.


Unreal Tournament 2003 - Aniso 8x

0278000000060424-photo-nv38-ut2003-aniso-8x.jpg

L'anisotropic filtering 8x permet aux Radeon 9800 Pro et Radeon 9800 XT de dominer la course avec Unreal Tournament 2003. Les puces ATI ont ici une longueur d'avance et en 1600x1200 le Radeon 9800 XT est 10% plus rapide que son concurrent le GeForce FX 5950 Ultra. Ce dernier délivre un score 5% supérieur à celui relevé avec le NV35. Le GeForce FX 5700 Ultra est encore en tête, et ce alors même que le Radeon 9600 XT surclasse le GeForce FX 5600 Ultra. Ainsi le NV36 est 14% plus véloce que le GeForce FX 5600 Ultra alors que le Radeon 9600 XT est 11% plus lent.


Unreal Tournament 2003 - FSAA 4x & Aniso 8x

027B000000060426-photo-nv38-ut2003-fsaa-4x-aniso-8x.jpg

Terminons cette page de test pas l'observation, sous Unreal Tournament 2003, des performances de nos divers protagonistes lorsque l'on combine FSAA 4x & Aniso 8x. Le Radeon 9800 XT prend le large et s'avère 7% plus rapide que le GeForce FX 5950 Ultra. Ce dernier n'est que 5% plus rapide que le GeForce FX 5900 Ultra. Le GeForce FX 5700 Ultra reste la solution milieu de gamme la plus performante avec un score 30% supérieur à celui de la GeForce FX 5600 Ultra. En comparaison avec le Radeon 9600 XT, le GeForce FX 5700 Ultra est 10% plus rapide en 1280x1024. Nous n'évoquerons pas le cas du GeForce 4 Ti4600 qui accuse le poids des années.

3DMark 2003

027A000000060427-photo-nv38-3dmark-2003.jpg

3DMark 2003, bien que décrié reste un outil intéressant pour évaluer les performances des Cartes Graphiques de dernière génération. On constate tout d'abord que le GeForce FX 5950 Ultra est à égalité avec le Radeon 9800 XT. Selon 3DMark 2003 le GeForce FX 5950 Ultra est 4,7% plus rapide que le GeForce FX 5900 Ultra. Face au Radeon 9800 Pro, le GeForce FX 5950 Ultra est 14% plus rapide. Le GeForce FX 5700 Ultra parvient à supplanter le Radeon 9600 XT avec une avance de 5%. Le GeForce FX 5600 Ultra est pour sa part 14% plus lent que le GeForce FX 5700 Ultra.


3DMark 2003 : Pixel Shaders 2.0

027A000000060432-photo-nv38-3dmark-2003-pixel-shaders-2.jpg

3DMark 2003 contient un test spécifique entièrement dévolu aux Pixel Shaders 2.0. Ce test est intéressant puisqu'il nous permet de vérifier les performances de l'architecture GeForce FX. En 1024x768 le Radeon 9800 XT est supérieur au GeForce FX 5950 Ultra, mais la donne s'inverse dès que la résolution augmente. Ainsi en 1280x1024 le GeForce FX 5950 Ultra est 4% plus rapide que le Radeon 9800 XT. Le GeForce FX 5700 Ultra est globalement 50% plus rapide que son prédecesseur le GeForce FX 5600 Ultra. Si dans les résolutions de 1024x768 et 1280x1024 le Radeon 9600 XT est 6% plus rapide que le GeForce FX 5700 Ultra, les deux cartes sont à égalité en 1600x1200.


GunMetal

027A000000060428-photo-nv38-gunmetal.jpg

GunMetal fut l'un des premiers jeux à exploiter partiellement des fonctions DirectX 9.0. Ici le GeForce FX 5950 Ultra est logiquement en tête grâce à un gain de 5% par rapport au GeForce FX 5900 Ultra. Le Radeon 9800 XT talonne tout de même le GeForce FX 5950 Ultra même si ce dernier demeure 6% plus rapide. Le GeForce FX 5700 Ultra signe une très belle prestation avec un score 15% supérieur à celui décroché par le Radeon 9600 XT. L'architecture CineFX 2.0 du NV36 lui permet d'être 47% plus rapide que le GeForce FX 5600 Ultra.


AquaMark 3

0275000000060429-photo-nv38-aquamark-3.jpg

Avec AquaMark 3, le GeForce FX 5950 Ultra est en tête au détriment du Radeon 9800 XT qui est 5% plus lent que le tout nouveau NV38. Le GeForce FX 5950 Ultra est à peine 4% plus véloce que son illustre prédecesseur, le GeForce FX 5900 Ultra. Le GeForce FX 5700 Ultra conserve l'avantage sur le Radeon 9600 XT mais l'écart entre les deux cartes se réduit grandement puisqu'il n'est plus que de 3%. Malgré tout le GeForce FX 5700 Ultra se révèle 78% plus rapide que le GeForce FX 5600 Ultra !


ShaderMark 2

0279000000060430-photo-nv38-shadermark-2.jpg

ShaderMark mesure les performances DirectX 9.0 d'une carte en utilisant des shaders différents programmés en HLSL. Les cartes NVIDIA sont forcément mal menées puisqu'elles ne peuvent pas exécuter l'intégralité du test. La conséquence logique est que les Radeon 9800 XT et Radeon 9800 Pro sont largement en tête. Le Radeon 9600 XT s'octroie même la troisième place devant le GeForce FX 5950 Ultra. Les performances des cartes NVIDIA sous ce test sont donc sérieusement basses face à ce que l'on obtient chez ATI. Comme dans tous les tests précédents, le GeForce FX 5950 Ultra se révèle 5% plus rapide que le GeForce FX 5900 Ultra.


X2 - The Threat

0278000000060431-photo-nv38-x2.jpg

X2 est un jeu DirectX 9.0 qui devrait être disponible très prochainement. Le GeForce FX 5950 Ultra se sort relativement bien de cette épreuve puisqu'il termine premier. L'écart avec le GeForce FX 5900 Ultra se réduit considérablement puisqu'il n'est plus que de 2%. Le NV38 est dans ce test 13% plus rapide que le Radeon 9800 XT. Le GeForce FX 5700 Ultra devance une fois de plus le Radeon 9600 XT grâce à un framerate 14% supérieur. Enfin le GeForce FX 5700 Ultra est 18% plus rapide que le GeForce FX 5600 Ultra.


Overclocking

Les deux derniers poulains de NVIDIA étant gravés en 0,13µ il nous a paru intéressant de les overclocker pour voir jusqu'où on pouvait aller. Dans ce domaine nous avons eu une très bonne surprise puisque nous avons réussi à faire fonctionner les deux Processeurs graphiques à 525MHz et la mémoire à 1GHz sans le moindre problème. Il en ressort de très bons résultats comme vous pouvez le constater. Ce simple overclocking, réalisé sans peine en activant les Coolbits, nous permet d'obtenir des performances 10% plus élevées.

01BD000000060433-photo-nv38-3dmark-2001-se-oc.jpg


01BF000000060434-photo-nv38-quake-3-arena-oc.jpg

Si les deux cartes montrent des aptitudes à l'overclocking très alléchantes il ne faut pas oublier qu'il s'agit de design de référence NVIDIA. Il faudra donc vérifier ce qu'il en est avec les premières cartes des constructeurs.

Conclusion

On le voit le GeForce FX 5950 Ultra est loin d'être révolutionnaire, et l'on se dit que NVIDIA aurait franchement pu faire l'économie de cette puce graphique intermédiaire qui bien que très performante n'apporte pas grand-chose par rapport à l'existant. Les quelques MHz supplémentaires sont appréciables mais ne sauraient en rien motiver les possesseurs de NV35 à évoluer vers le NV38. Ce constat s'appliquait déjà au tout nouveau Radeon 9800 XT que nous testions il y a quelques jours de cela. Si la course à la puissance que se livre ATI et NVIDIA bénéficie généralement à l'utilisateur, le moins que l'on puisse dire est que le gain de performance offert par les dernières générations des deux fabricants est assez insignifiant d'un côté comme de l'autre. Toutefois cela permet aux deux éternels protagonistes de rafraîchir leur gamme avant la période fatidique de noël. Précisons que PNY compte commercialiser sa Verto GeForce FX 5950 Ultra au prix public de 549€ TTC.

A contrario, le GeForce FX 5700 Ultra est beaucoup plus intéressant à bien des égards. Il s'agit tout d'abord d'un vrai nouveau produit corrigeant les graves faiblesses de la famille GeForce FX 5600 qui souffrait considérablement sous DirectX 9.0. Grâce à l'adoption de l'architecture CineFX 2.0, le GeForce FX 5700 Ultra est beaucoup plus à l'aise que ses prédécesseurs et permet d'envisager avec sérénité l'exploitation de jeux DirectX 9.0. Bien sûr la puce est toujours pénalisée par l'absence de mode FP24 mais les nouveaux pilotes de NVIDIA permettent de combler cette lacune en alternant entre FP16 et FP32.

En effet que l'on considère le GeForce FX 5950 Ultra ou le GeForce FX 5700 Ultra le gros des nouveautés est à chercher du côté des pilotes. Les Detonator FX de la série 50 représentent la concrétisation d'un travail de longue haleine portant sur la réécriture complète des pilotes pour une prise en charge optimale de l'architecture GeForce FX. Outre un support amélioré de DirectX 9.0 via une optimisation automatique et transparente des shaders, ces pilotes proposent des nouvelles fonctions inédites au demeurant fort appréciables.

Si le GeForce FX 5950 Ultra reste une très belle vitrine technologique pour NVIDIA grâce à des performances revues à la hausse, il n'en reste pas moins que la puce n'est au final qu'un NV35 overclocké sans grand intérêt technologique donc. Face au Radeon 9800XT, le NV38 fait généralement un peu mieux, mais l'architecture DirectX 9.0 d'ATI reste une valeur sûre qui devrait pleinement s'exprimée notamment avec Half-Life 2. Il faudra toutefois voir dans un proche avenir comment se comportera le GeForce FX 5950 Ultra avec DirectX 9.1 qui est censé inclure les optimisations propres à l'architecture NVIDIA. Le GeForce FX 5700 Ultra nous a pour sa part séduit puisque grâce à lui NVIDIA propose enfin une solution 3D digne de ce nom pour les utilisateurs enthousiastes à la recherche du meilleur compromis entre le facteur performance et le facteur prix. En dotant le NV36 du CineFX 2.0 NVIDIA donne un coup de fouet à son offre milieu de gamme. Ainsi en DirectX 9.0 le GeForce FX 5700 Ultra parvient à égaler le dernier Radeon 9600 XT d'ATI... De là à dire qu'avec un prix estimé de 249€ TTC, le GeForce FX 5700 est une nouvelle GeForce 4 Ti4200 il n'y a qu'un pas...


NVIDIA GeForce FX 5950 Ultra

6

Les plus

  • Performances en hausse
  • Nouveaux pilotes

Les moins

  • Carte toujours aussi monstrueuse
  • Simple montée en fréquence

0

Performances8

Fonctionnalités8

Confort d'utilisation8



NVIDIA GeForce FX 5700 Ultra

6

Les plus

  • Toute nouvelle puce graphique
  • Architecture CineFX 2.0
  • Bonnes performances
  • Fréquences élevées

Les moins

  • Carte imposante

0

Performances8

Fonctionnalités8

Confort d'utilisation9


Modifié le 19/09/2018 à 16h43
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Google : le FLoC ne fait pas l'unanimité chez Microsoft et Opera
Resident Alien : Alan Tudyk prend ses quartiers sur Terre (et sur Syfy)
Guide crypto : comment et quand se lancer dans les crypto-monnaies ?
Attestation de déplacement : confinement ou couvre-feu, à chacun son document dérogatoire !
Diablo II Resurrected : aux sources du mal ?
A défaut de Mithril, la S01 du Seigneur des Anneaux coûtera 465 millions de dollars à produire
Apple Music serait bien plus généreux et équitable avec les artistes que les autres services de streaming
Les meilleures applications de sport pour garder la forme en toute circonstance
Télétravail, mal de dos... quelle chaise ergonomique choisir ?
Le Samsung Galaxy S21 5G 128 Go est au meilleur prix ce week-end chez Rakuten !
Haut de page