NVIDIA GeForce FX 5900 Ultra (NV35)

12 mai 2003 à 15h00
0

0096000000057859-photo-logo-geforce-fx-5900-ultra.jpg
Après le succès fulgurant de ses GeForce 4, NVIDIA firme emblématique dans le monde de la 3D sur PC, s'est attelé au développement de leurs premières puces DirectX 9.0. A l'époque tout le monde imaginait que NVIDIA allait dégainer le premier avec une carte DirectX 9.0 mais c'était sans compter sur ATI. En effet l'outsider canadien a créé la surprise en lançant le R300 (Radeon 9700 Pro) qui fut la première carte graphique à supporter DirectX 9.0 et à exploiter l'AGP 8x. Malmené par cette concurrence renouvelée et un brin inattendue, NVIDIA n'a eu de cesse que de faire monter la sauce au sujet de son futur chip graphique qui devait définitivement enterrer le Radeon 9700 Pro...

Annoncé en octobre 2002, le NV30 ou GeForce FX 5800 Ultra a été sans cesse retardé et est finalement arrivé sur le marché bien trop tard avec le résultat que l'on connaît. A savoir des performances certes meilleures qu'une GeForce 4 Ti4600 mais inférieures ou égales à celles d'un Radeon 9700 Pro, un système de refroidissement pour le moins bruyant et un prix astronomique. Si l'architecture du GeForce FX 5800 Ultra est indéniablement intéressante, le fait que NVIDIA ait opté pour un bus mémoire de 128 bits a constitué une erreur stratégique monumentale qui a permis à ATI d'imposer son leadership sur le marché pendant plus de six mois. Qui plus est l'architecture à huit pipelines du NV30 s'est révélée n'être en réalité qu'une grossière manipulation puisque le NV30 ne comporte que 4 pixel pipelines effectifs.

Blessé dans son orgueil, piqué au vif par des critiques véhémentes et particulièrement acerbes, NVIDIA a condamné à mots couverts le NV30 en limitant sa production et sa diffusion dans le but de développer à la hâte son successeur connu sous le nom de NV35. A peine six mois après le lancement du NV30, voici donc que le NV35 vole au secours de NVIDIA pour redorer l'image de la marque sans renouveler les erreurs passées. Alors ce NV35 a-t'il de quoi inquiéter ATI et sa Radeon 9800 Pro jusque là reine incontestée des benchmarks ? C'est ce que nous allons étudier ici.

01C2000000057861-photo-nvidia-nv35-chip-shot.jpg

NVIDIA NV35 : Une (r)évolution ?

0096000000054663-photo-nvidia-graphics.jpg
Il est un fait que les deux plus gros reproches que l'on pouvait formuler à l'encontre du NV30 étaient l'utilisation d'un bus mémoire de seulement 128 bits (quand le Radeon 9700 Pro utilisait déjà un bus 256 bits) et de la DDR-2. La DDR-2 n'apportait en effet que bien peu de choses au NV30 : en échange d'une fréquence de fonctionnement il est vrai particulièrement élevée (1GHz), la DDR-2 augmentait de manière inutile le coût de production tout en participant au rayonnement thermique trop élevé de la carte. Avec le NV35 NVIDIA fait donc table rase du passé et introduit enfin un bus mémoire sur 256 bits ! Dès lors la bande passante du NV35 atteint des sommets puisqu'elle culmine à quelques 27,2Go/s contre 16Go/s pour le NV30. Cette simple amélioration du contrôleur mémoire devrait considérablement améliorer les performances. Le GeForce FX 5900 Ultra abandonne par ailleurs la coûteuse mémoire DDR-2 au profit de la traditionnelle DDR-1. Précisons toutefois qu'il n'est pas exclu de voir dans un avenir proche un GeForce FX 5900 Ultra équipé de DDR2. Autre changement notable, la taille de la mémoire passe de 128Mo à 256Mo, du moins sur la version Ultra. Si aujourd'hui une telle quantité de mémoire vidéo n'est clairement pas exploitée, cela devrait permettre de voir venir l'avenir sereinement.

Techniquement le NV35 est toujours gravé en 0,13µ, comporte quelques 130 millions de transistors (avec des interconnexions en cuivre) et se présente au format flip chip. Il est cadencé à 450MHz, contre 425MHz pour la mémoire. Ses fréquences de fonctionnement sont donc inférieures à celles du NV30 et pour cause à fréquence égale le NV35 est censé, dans certains cas, être deux fois plus rapide que le NV30. Voilà qui est prometteur !

L'architecture de la puce ne change guère par rapport au NV30. Extrêmement souple et flexible l'architecture du NV35 s'adapte en fonction des besoins du programme. Ceci n'est pas sans poser problèmes puisque si NVIDIA annonce que le NV35 dispose d'un maximum de huit pixels pipelines, dans les faits la plupart des jeux actuels n'exploiteront que quatre pixels pipelines. Du côte des unités de texture, ou TMU, NVIDIA annonce que le NV35 en incorpore 2 ou 4 suivant le nombre de pixel pipelines disponible. Ceci fait que notre NV35 peut traiter un maximum de 16 textures par passe, ou 8 dans certains cas. Enfin le NV35 compte trois unités de Vertex Shaders.

0224000000057862-photo-tableau-des-gpu-haut-de-gamme.jpg

Caractéristiques techniques comparées des chips graphiques haut de gamme (selon les informations communiquées par les constructeurs)


En matière de 2D, le GeForce FX 5900 Ultra est plutôt bien loti avec deux RAMDAC intégrés de 400MHz chacun pour une résolution maximale de 2048*1536 85Hz. Si le système d'extraction d'air du GeForce FX 5800 Ultra a disparu sur le GeForce FX 5900 Ultra, le système de régulation des fréquences a survécu. Ainsi en 2D le NV35 tourne à 300MHz pour le core et 850MHz pour la mémoire contre 450/850MHz en 3D. NVIDIA explique que ceci permet de prolonger la durée de vie de la puce tout en diminuant la chaleur à l'intérieur du système. Les ingénieurs de NVIDIA estime que pour surfer sur Internet une fréquence de 300MHz est largement suffisante. Il ne faut pas non plus oublié de mentionner le décodeur MPEG 2 100% matériel intégré à la puce.


Vers la vulgarisation du NV35 ?

Du fait de la débauche de technologies employé par le GeForce FX 5900 Ultra, les cartes utilisant ce GPU se destinent principalement aux amateurs fortunés. Heureusement la firme au caméléon n'a pas oublié les utilisateurs plus raisonnables qui ne sont pas prêts à dépenser 500€ dans une carte graphique aussi géniale fusse-t'elle. C'est pourquoi NVIDIA prévoit de lancer le GeForce FX 5900 qui fonctionnera à une fréquence de 425/425MHz ou 425/400MHz et sera doté de 128Mo de mémoire le tout pour un prix avoisinant les 399€. NVIDIA a également dans ses cartons le projet de lancer une version "value" du NV35 qui reste pour l'instant obscure. Tout juste sait-on que cette version sera vendue près de 299€ et pourvue de quelques 128Mo de mémoire. Ses fréquences de fonctionnement devraient toutefois être largement inférieures à celles du GeForce FX 5900 Ultra. Du côte de la disponibilité, NVIDIA annonce que les GeForce FX 5900 Ultra et 5900 seront disponibles en juin, alors que la version "value" du GeForce FX 5900 verra le jour en juillet. NVIDIA n'oublie pas non plus le marché professionnel puisque le NV35 rejoindra également la gamme Quadro dans un proche avenir.

NVIDIA CineFX 2.0

0096000000057875-photo-logo-nvidia-the-way-it-s-meant-to-be-played.jpg
Avec le NV35, NVIDIA ne s'est pas contenté d'améliorations purement techniques. Le géant de la 3D a en effet quelque peu revu son architecture CineFX qui passe ici en version 2.0. Nous ne reviendrons pas sur les fonctionnalités de l'architecture CineFX qui ont déjà été traitées dans de précédents articles. Tout juste rappelera-t'on que le CineFX excède les spécifications définies par Microsoft pour DirectX 9.0. Les améliorations apportées par le CineFX 2.0 concernent deux points fondamentaux : la puissance en terme de Pixel Shaders et les performances en Antialiasing. Le NV30, prédécesseur du NV35 qui nous préoccupe aujourd'hui, montrait de sérieuses limites dès qu'il s'agissait de travailler avec les Pixels Shaders, un comble pour une carte DirectX 9.0 ! L'une des nouveautés marquantes est donc l'apparition du moteur 'Advanced Pixel Shaders'. Celui-ci est annoncé par NVIDIA comme deux fois plus performant qu'auparavant lorsqu'il s'agit de traiter des Pixel Shaders en virgule flottante. Afin d'améliorer les performances lors du traitement des instructions de type Pixel Shaders, les ingénieurs de NVIDIA ont porté leurs efforts sur l'amélioration des accès mémoire et de l'utilisation du buffer ainsi que sur les prédictions de branchement. Le GeForce FX 5900 Ultra peut donc traiter un maximum de 3600 opérations sur les Pixel Shaders en Floating Point, là où le Radeon 9800 Pro d'ATI ne peut en traiter "que" 3040. Grâce à ces diverses optimisations, la précision de rendu des couleurs sur 128 bits devrait prendre tout son sens. Rappelons que par le biais de DirectX 9.0, le NV35 supporte une précision maximale de 128 bits quand ATI plafonne à 96 bits.


NVIDIA UltraShadow

Le CineFX 2.0 introduit également la nouvelle technologie NVIDIA UltraShadow qui sera notamment utilisée par le futur et très attendu Doom III. Cette nouvelle fonction permet d'accélérer les calculs liés aux ombres. En règle générale chaque source lumineuse d'une scène interagit avec différents objets et un GPU normal doit donc analyser un maximum de paramètres pour rendre les ombres réalistes avec pour effet un ralentissement notable des performances. Le NV35 simplifie et accélère la procédure en utilisant les coordonnées Z de l'espace dans lequel l'ombre est visible afin de réduire les zones à vérifier. Le NV35 ne calcule donc plus que les ombres visibles. Pour ce faire les développeurs doivent simplement spécifier dans leur code les limites de la zone d'ombre. Ce procédé permet d'accélérer le traitement des ombres mais aussi leur complexité. Alors qu'un GPU conventionnel traite les ombres en deux passes, le NV35 effectue le même travail en une seule passe.

01C2000000057876-photo-diagramme-nvidia-ultra-shadow.jpg

NVIDIA UltraShadow : seule l'ombre visible entre les bornes zmin et zmax est calculée



IntelliSample HCT

L'antialiasing n'est pas en reste avec l'apparition de l'IntelliSample HCT, HCT pour High Compression Technology. Derrière ce nom typiquement marketing se cache en réalité une version améliorée de l'IntelliSample. Sur les GeForce FX 5600/5800 la technologie IntelliSample détermine quand les textures, couleurs et données Z peuvent être compressées avec un facteur maximal de 4:1 sans dégrader la qualité de l'image. Avec l'IntelliSample HCT NVIDIA a principalement revu ses algorithmes afin que ceux-ci soient encore plus efficaces qu'auparavant. En outre le mode « qualité » délivre un filtrage anisotropic sur toutes les portions d'une scène là où les autres modes disponibles se contentent d'effectuer un filtrage sur les textures qui en ont le plus besoin. Si beaucoup avait critiqué les précédents Drivers NVIDIA en accusant la compagnie de « tricher » en quelque sorte sur la qualité du lissage, NVIDIA a dorénavant rectifié le tir puisque le mode Qualité est maintenant activé par défaut.

012C000000057908-photo-nvidia-geforce-fx-5900-ultra-rendu-fsaa-4x-aniso-8x-r350.jpg
012C000000057909-photo-nvidia-geforce-fx-5900-ultra-rendu-fsaa-4x-aniso-8x-nv35.jpg

Rendu en FSAA 4x et Aniso 8x du Radeon 9800 Pro (à gauche) comparé à celui du GeForce FX 5900 Ultra (à droite) : Notez que la netteté et le détail semblent plus élevé sur l'image en provenance du GeForce FX (en particulier sur la carapace de la tortue)



La théorie c'est bien beau mais en pratique ça donne quoi ?

Au delà de la théorie il nous faut bien dire que jusqu'à maintenant on avait très peu d'exemples concrets de la qualité de rendu délivrée par le moteur CineFX, démonstrations technologiques NVIDIA mises à part. Fort heureusement cette situation semble évoluer favorablement puisque nombre de développeurs sont actuellement en train d'optimiser leurs futurs jeux pour l'architecture GeForce FX via le programme NVIDIA The Way It's Meant To Be Played. Ce programme est en réalité une sorte de sponsorisation : NVIDIA soutient les développeurs de jeux en leur fournissant un soutien logistique (matériel, technique, etc.) en échange de quoi le jeu est optimisé pour les architectures NVIDIA. C'est le cas des jeux dont les screenshots sont visibles ci-dessous :

012C000000057869-photo-stalker-oblivion-lost.jpg
012C000000057870-photo-stalker-oblivion-lost-2.jpg
012C000000057871-photo-abducted.jpg
012C000000057872-photo-deux-ex-the-invisible-war.jpg
012C000000057873-photo-deux-ex-the-invisible-war-2.jpg

Les jeux Stalker Oblivion Lost, Abducted et Deux Ex Invisible War : de quoi vous mettre l'eau à la bouche


Outre le programme 'The Way It's Meant To Be Played', NVIDIA compte bien entendu sur son langage de développement maison le Cg pour imposer et démocratiser les fonctionnalités spécifiques du CineFX. Pour cela le Cg dispose de quelques atouts redoutables qui lui permettent déjà de remporter les faveurs d'un certain nombre de développeurs. D'un simple clic de souris un shader écrit en CG peut être compilé pour DirectX 8, DirectX 9, GeForce FX ou XBox et fonctionner avec n'importe quel type de GPU. Ainsi à partir du même code le développeur peut créer un jeu qui fonctionne sur un large éventail de plates-formes différentes. Ambitieux le Cg l'est résolument ce qui soulève une certaine polémique. Dans la communauté des développeurs certains craignent à tort ou à raison que le Cg soit un outil permettant à NVIDIA d'imposer ses GPU. La récente annonce d'Electronic Arts qui indique que ses prochains jeux seront optimisés pour les cartes NVIDIA n'est pas pour rassurer... C'est pourquoi ATI, principal (et unique ?) concurrent de NVIDIA, fourbit ses armes avec le Render Monkey (une interface de programmation) et le programme "ATI Get In The Game".

Design de la carte

Pour ce test en avant-première, NVIDIA nous a fait parvenir une carte de référence dont le coeur est constitué du fameux NV35. A première vue le design de la carte est dans le plus pur style américain, comprenez par là qu'elle est pour le moins imposante ! Plus longue qu'une GeForce 4 Ti4600 ou qu'une GeForce FX 5800 Ultra avec ses 24 centimètres de longueur, la carte dispose d'un imposant bloc d'alimentation qui monopolise une bonne partie du PCB. NVIDIA conseille d'ailleurs à ce sujet d'utiliser une alimentation 300 Watts au minimum. On notera également que la carte requiert toujours une alimentation externe via le connecteur Molex qui pour la petite histoire a changé d'orientation. Le PCB de la carte est plus simple que celui employé par le NV30 et se compose donc de seulement huit couches (contre 12 auparavant). Les 256Mo de mémoire sont répartis sur 16 puces mémoire au format BGA de marque Hynix et affichant un temps d'accès de 2,2ns. A propos des mensurations de la carte NVIDIA nous indique que les cartes GeForce FX 5900 Ultra que l'on trouvera dans le commerce seront plus courtes grâce à la disparition des blocs d'alimentation superfétatoires.

015E000000057879-photo-nvidia-geforce-fx-5900-ultra-la-b-te-1.jpg
015E000000057880-photo-nvidia-geforce-fx-5900-ultra-la-b-te-2.jpg

Carte de référence NVIDIA GeForce FX 5900 Ultra


Pour ce qui est du système de refroidissement, le premier constat est que NVIDIA a heureusement abandonné le calamiteux système de ventilation introduit avec le NV30. Exit donc le sèche cheveux et les heat pipe cuivrés. A la place on trouve un imposant radiateur métallique surmonté d'un ventilateur. Rassurez-vous cependant à l'utilisation le ventilateur est particulièrement discret et fait autant de bruit qu'un GeForce 4 Ti4600 ou qu'un Radeon 9800 Pro. Voilà donc un gros point noir du NV30 corrigé. Les puces mémoires sont également couvertes par un radiateur, alors que le dos de la carte est en partie masqué par une protection métallique en forme de radiateur. Imposante et bien que démunie du système d'extraction d'air FXFlow la carte prend la place d'un slot PCI en sus du port AGP. Notez qu'avec le NV35 il n'est plus question de régulation de la ventilation : le ventilateur tourne en permanence que l'on soit en train de jouer ou de surfer sur le net.

Notre carte de référence fait appel pour la sortie DVI à une puce Silicon Image Sil 164 supportant l'UXGA (résolution de 1600x1200). Bien que le GeForce FX 5900 Ultra intègre un encodeur TV, la carte de référence est également équipée de fonctionnalités VIVO via la présence d'une puce Philips SAA7108AE. Les sorties de la carte sont des plus classiques avec un connecteur DVI, un connecteur VGA DB et un connecteur VIVO.


Drivers

Pour ce test NVIDIA nous a fait parvenir les drivers 44.03 qui ont pour particularité de contenir les fondements mêmes des prochains Detonator FX dont l'avènement est proche. L'intérêt principal des futurs Detonator FX réside dans le fait qu'ils sont massivement optimisé pour les architectures CineFX et CineFX 2.0 de la famille GeForce FX.

Les Detonator 44.03 que nous avons utilisé sont identiques en terme d'ergonomie aux précédents Detonator 43.45. A ceci près que l'on constate quelques améliorations : ainsi le mode qualité est activé par défaut dans la fenêtre des réglages IntelliSample. De plus on peut dorénavant laisser à l'application le choix d'activer ou non l'antialiasing et il est également possible de désactiver complètement cette fonction. L'onglet température qui avait fait son apparition avec le GeForce FX 5800 Ultra est toujours au rendez-vous ce qui permet de monitorer en temps réel la température du GPU. On retrouve naturellement dans ces drivers le célèbre NVIDIA nView qui permet de gérer l'affichage sur plusieurs écrans ainsi que la fonction DVC (Digital Vibrance Control) dont le but est d'augmenter le contraste et la profondeur des couleurs. Le réglage des fréquences de fonctionnement est toujours de la partie mais il faut activer les Coolbits pour y avoir accès.

0118000000057866-photo-nvidia-geforce-fx-5900-ultra-drivers-1.jpg
00C8000000057867-photo-nvidia-geforce-fx-5900-ultra-drivers-2.jpg
00C8000000057868-photo-nvidia-geforce-fx-5900-ultra-drivers-3.jpg
00C8000000057874-photo-nvidia-geforce-fx-5900-ultra-drivers-4.jpg

Detonator FX : des drivers encore en chantier !


00C8000000051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Pour tester les performances du dernier bébé de NVIDIA nous avons utilisé notre désormais traditionnelle configuration de test dont le détail figure ci-dessous :

  • Carte-mère Abit NF7S
  • AMD Athlon XP 2700+
  • 2x256Mo de DDR333 Corsair Low Latency
  • Disque dur Seagate 120Go UDMA100 7200rpm
Notre machine utilisait Windows XP Professionnel Service Pack 1 et DirectX 9.0. Concernant les Drivers nous avons utilisé les drivers nForce 2 2.03 et les Detonator 44.03. Pour ce test nous avons confronté le GeForce FX 5900 Ultra à son prédécesseur le GeForce FX 5800 Ultra, en l'occurence il s'agissait d'une carte MSI, mais aussi au Radeon 9800 d'ATI ici représenté par la 3D Prophet 9800 Pro d'Hercules.


3DMark 2001SE

01D4000000057889-photo-nv35-3dmark-2001se.jpg


Pour commencer cette longue série de tests nous avons jeté notre dévolu sur l'incontournable 3DMark 2001SE. Ici le GeForce FX 5900 Ultra peine à se détacher face au Radeon 9800 Pro et il faut bien avouer que les deux cartes délivrent des performances pour le moins similaire. Ainsi en 1024x768 le Radeon 9800 Pro est devant le NV35, alors qu'en 1280x1024 la dernière puce d'ATI fait jeu égal avec le GeForce FX 5900 Ultra. Toutefois en haute résolution le GeForce FX 5900 Ultra reprend l'avantage d'une courte tête sur notre carte Hercules. Dans ce test le NV35 se montre 5% plus rapide que son prédécesseur le NV30 et 14% plus véloce que le Radeon 9700 Pro. Face au Radeon 9800 Pro il est 2% plus rapide en 1600x1200.


Quake III Arena

0230000000057890-photo-nv35-quake-iii-arena.jpg


Sous Quake III, la famille GeForce FX impose sa loi et détrône assez facilement les Radeon 9800 Pro et 9700 Pro. On observe que l'écart entre le GeForce FX 5800 Ultra et le GeForce FX 5900 Ultra se creuse plus la résolution augmente. Si en 1024x768 le NV30 obtient un résultat proche du NV35, ce n'est plus le cas en 1600x1200 où le NV35 se montre 4% plus rapide que son prédecesseur. Face au Radeon 9800 Pro le GeForce FX 5900 Ultra est ici 14% plus rapide ! Le GeForce 4 Ti4600 est pour sa part laminé alors que le Radeon 9700 Pro est bien en peine avec un framerate 23% moins élevé que celui du NV35.


Serious Sam II: The Second Encounter

0232000000057891-photo-nv35-serioussam-ii.jpg


Autre jeu OpenGL, Serious Sam II est également favorable au NV35. Si on en croit les résultats le GeForce FX 5900 Ultra est jusqu'à 18% plus rapide que la 3D Prophet 9800 Pro d'Hercules. Face au Radeon 9700 Pro le GeForce FX 5900 Ultra est 23% plus rapide. En s'aventurant à comparer les performances délivrées par le NV30 et le NV35 on note que le GeForce FX 5900 Ultra est plus performant que son petit frère le GeForce FX 5800 Ultra avec une amélioration globale des performances de l'ordre de 3%.


AquaMark

022E000000057892-photo-nv35-aquamark.jpg


Aquamark est un outil de test qui se base sur le moteur du jeu Aquanox pour mesurer les performances d'une carte graphique en matière de Pixel Shaders. Ici le GeForce FX 5900 Ultra caracolle en tête et laisse sur place le Radeon 9800 Pro. Comme on a déjà pu le remarquer, plus la résolution augmente plus l'écart se creuse entre le NV30 et le NV35 mais aussi entre le NV35 et le R350 d'ATI. Si en 1024x768 le NV35 est seulement 5% plus rapide que le Radeon 9800 Pro, ce différentiel grimpe à 16% lorsque la résolution atteint 1600x1200. Dans cette résolution le GeForce FX 5900 Ultra est 4% plus rapide que le GeForce FX 5800 Ultra. Les Radeon 9700 Pro et GeForce 4 Ti4600 sont bien sûr relégués aux tréfonds du classement. Pour avoir un ordre d'idée des progrès réalisés le NV35 est 32% plus rapide que le Radeon 9700 Pro et 62% plus rapide que le GeForce 4 Ti4600 !


CodeCreatures

022E000000057893-photo-nv35-codecreatures.jpg


CodeCreatures, tout comme AquaMark, a pour principal intérêt de tester les performances d'une carte en matière de Pixel Shaders. Une fois de plus le GeForce FX 5900 Ultra est en tête avec des résultas supérieurs à ceux d'un Radeon 9800 Pro. On notera au passage que l'écart de performances entre le NV30 et le NV35 est ici pratiquement négligeable. En 1600x1200 le GeForce FX 5900 Ultra se montre 10% plus rapide que le Radeon 9800 Pro d'Hercules et 3% plus véloce que le GeForce FX 5800 Ultra. Bien que plus performant que le GeForce 4 Ti4600, le Radeon 9700 Pro est ici 29% plus lent que le GeForce FX 5900 Ultra.


Comanche 4

0232000000057894-photo-nv35-comanche-4.jpg


Comanche 4 fut l'un des premiers jeux à utiliser les Pixel Shaders. Le GeForce FX 5900 Ultra est une fois de plus le leader mais sans grand panache il faut l'avouer. En 1024x768 comme en 1280x1024 le GeForce FX 5900 Ultra est jusqu'à 4% plus rapide que le GeForce FX 5800 Ultra. Toutefois en 1600x1200 l'écart devient minime voir insignifiant puisque le score du NV35 est à peine 1% plus élevé que celui du NV30. Pour les amateurs de chiffre en 1280x1024 le GeForce FX 5900 Ultra est 5% plus rapide que le Radeon 9800 Pro alors qu'en 1600x1200 l'avance du NV35 dégringole à seulement 1,2%. Ces résultats en demi-teinte s'expliquent par le fait que le moteur de Comanche est très orienté CPU. On note au passage que les nouveaux Detonator 44.03 semble profiter au GeForce FX 5800 Ultra qui jusqu'à présent est toujours deuxième et parvient à tenir tête au Radeon 9800 Pro.


Unreal Tournament 2003

0234000000057895-photo-nv35-unreal-tournament-2003.jpg


Jeu pour le moins récent, Unreal Tournament 2003 permet une fois de plus au GeForce FX 5900 Ultra de briller. Si en 1024x768 le GeForce FX 5900 Ultra se démarque peu du GeForce FX 5800 Ultra et du Radeon 9800 Pro, ce n'est plus le cas dès que la résolution augemente. Ainsi plus la résolution est élevée plus l'écart est grand entre les différentes puces graphiques. En 1600x1200 le GeForce FX 5900 Ultra est 20% plus rapide que le Radeon 9800 Pro et 33% plus véloce que le Radeon 9700 Pro. Dans cette résolution le GeForce FX 5900 Ultra est 7% plus rapide que son prédécesseur le rarissime GeForce FX 5800 Ultra.


3DMark 2003

0232000000057896-photo-nv35-3dmark-2003.jpg


Terminons cette première page de tests par le très contreversé 3DMark 2003. Alors que NVIDIA ne supporte pas 3DMark 2003 et ne le cautionne pas le moins du monde, il est amusant de noter qu'ici le GeForce FX 5900 Ultra est largement en tête suivi par le GeForce FX 5800 Ultra et le Radeon 9800 Pro. Rappelons que 3DMark 2003 est à ce jour le seul Benchmark permettant de mesurer les performant DirectX 9.0 d'une carte graphique. En regardant le graphique on note que le GeForce FX 5800 Ultra obtient des résultats similaires à ceux du Radeon 9800 pro même s'ils sont toujours légèrement supérieurs. En 1600x1200 le GeForce FX 5900 Ultra inflige donc une véritable correction au Radeon 9800 Pro grâce à un score 12% plus élevé ! Comparé à une Radeon 9700 Pro, le GeForce FX 5900 Ultra est 30% plus rapide... Enfin le NV35 s'avère ici 7% plus rapide que le NV30.


3DMark 2001 SE - FSAA 4x

0230000000057910-photo-nv35-3dmark-2001se-fsaa-4x.jpg


On vous l'a dit l'une des principales améliorations du NV35 réside dans sa puissance en matière d'antialiasing via l'IntelliSample HCT. Ici le NV35 se montre réellement bluffant... Alors que son prédécesseur le GeForce FX 5800 Ultra est à la traîne et parvient à peine à devancer le Radeon 9700 Pro, le GeForce FX 5900 Ultra réussit le tour de force d'être plus rapide que le Radeon 9800 Pro et ce dans toutes les résolutions ! En 1280x1024 le GeForce FX 5900 Ultra est 10% plus rapide que la 3D Prophet 9800 Pro d'Hercules si on en juge par les résultats obtenus. En 1600x1200 le GeForce FX 5900 Ultra se montre 3,5% plus rapide que le Radeon 9800 Pro, 24% plus rapide que le Radeon 9700 Pro, et 38% plus rapide que le GeForce FX 5800 Ultra. Ces résultats démontrent l'intérêt du bus mémoire sur 256 bits et des améliorations de l'IntelliSample qui permettent enfin à NVIDIA de revenir dans la course.


AquaMark - FSAA 4x

0232000000057898-photo-nv35-aquamark-fsaa-4x.jpg


L'activation du FSAA 4x sous Aquamark permet de mesurer les progrès effectués par NVIDIA au niveau de ses algoritmes. Alors que le NV30 est bien moins rapide que le R350 d'ATI, le NV35 obtient des résultats similaires à ceux décrochés par la 3D Prophet 9800 Pro d'Hercules. En 1600x1200 le GeForce FX 5900 Ultra est 16% plus rapide que le GeForce FX 5800 Ultra et 22% plus rapide que le Radeon 9700 Pro. Toutefois le GeForce FX 5900 Ultra ne parvient pas à s'imposer face au Radeon 9800 Pro et se contente ici d'un match nul.


Unreal Tournament 2003 - FSAA 4x

0230000000057899-photo-nv35-unreal-tournament-2003-fsaa-4x.jpg


Sous Unreal Tournament 2003 l'activation du FSAA 4x permet au NV35 d'atteindre des sommets ! C'est ainsi que le GeForce FX 5900 Ultra devance allégrement le Radeon 9800 Pro et ce qu'importe la résolution. En 1600x1200 le NV35 est 26% plus rapide que le très récent Radeon 9800 Pro et se montre 63% plus rapide que le Radeon 9700 Pro ! Radeon 9700 Pro qui soit dit en passant est plus rapide que le GeForce FX 5800 Ultra... On constate ici aussi les progrès accomplis par NVIDIA sur ses algoritmes de lissage d'écran.


Quake III Arena - FSAA 4x

0232000000057900-photo-nv35-quake-iii-arena-fsaa-4x.jpg


L'analyse des résultats délivrés par Quake III ne fait que confirmer ce que l'on a pu observer précédemment. Ici le GeForce FX 5900 Ultra se balade carrément en se révélant 55% plus rapide que le Radeon 9800 Pro, et 73% plus rapide que le Radeon 9700 Pro. Voilà donc des résultats qui sont sans appel et plaident en faveur du NV35. Face à son prédécesseur, le GeForce FX 5900 Ultra est pratiquement deux fois plus rapide ! Quel progrès !


Unreal Tournament 2003 - Anisotropic Filtering 8x

022F000000057902-photo-nv35-unreal-tournament-2003-aniso-8x.jpg


L'activation de l'anisotropic filtering 8x sous Unreal Tournament 2003 ne permet pas au GeForce FX 5900 Ultra de réellement se démarquer face à son petit frère le GeForce FX 5800 Ultra. Toutefois le GeForce FX 5900 Ultra délivre ici un framerate supérieur en toute circonstance à celui des Radeon 9700 Pro et 9800 Pro. En 1600x1200, le GeForce FX 5900 Ultra est 7% plus rapide que le Radeon 9800 Pro et 24% plus rapide que le Radeon 9700 Pro.


Quake III Arena - Anisotropic Filtering 8x

0234000000057901-photo-nv35-quake-iii-arena-aniso-8x.jpg


Sous Quake III Arena le GeForce FX 5900 Ultra est à l'aise puisqu'il devance non seulement le Radeon 9800 Pro mais également le GeForce FX 5800 Ultra. En 1600x1200 le NV35 est 2% plus véloce que le NV30. Face aux solutions ATI, le NV35 se montre 10% plus rapide que le Radeon 9800 Pro et 24% plus performant que le Radeon 9700 Pro.


Serious Sam II : Valley of the jaguar - FSAA 4x & Aniso 8x

0232000000057904-photo-nv35-serioussam-ii-fsaa-4x-aniso-8x.jpg


En combinant FSAA 4x et Anisotropic filtering 8x, le NV35 montre toute sa puissance. Sous Serious Sam II le GeForce FX 5900 Ultra lamine le Radeon 9800 Pro et se montre nettement plus véloce que le GeForce FX 5800 Ultra. Ainsi en 1600x1200 le GeForce FX 5900 Ultra est 86% plus rapide que le Radeon 9800 Pro et deux fois plus rapide que le Radeon 9700 Pro. Par rapport au vénérable NV30, le NV35 est est 57% plus rapide ! Une paille me direz-vous...


Quake III Arena - FSAA 4x & Anisotropic filtering 8x

0232000000057903-photo-nv35-quake-iii-arena-fsaa-4x-aniso-8x.jpg


On prend les mêmes et on recommence ! La combinaison du FSAA 4x et de l'Anisotropic filtering 8x donne des résultats à peines croyables sous Quake III Arena. Ici si le Radeon 9800 Pro impose sa loi face au GeForce FX 5800 Ultra, il en va tout autrement lorsque l'on s'aventure à comparer le GeForce FX 5900 Ultra au Radeon 9800 Pro. En 1600x1200, le GeForce FX 5900 Ultra est 49% plus rapide que le Radeon 9800 Pro et 66% plus rapide que le Radeon 9700 Pro. Face au NV30, le NV35 se montre 87% plus rapide.


Unreal Tournament 2003 - FSAA 4x & Anisotropic filtering 8x

0232000000057905-photo-nv35-unreal-tournament-2003-fsaa-4x-aniso-8x.jpg


Pour conclure cette série de tests, nous avons fait tourner Unreal Tournament 2003 avec les modes FSAA 4x et Anisotropic filtering 8x activés. Les résultats obtenus ont achevé de nous convaincre puisque le GeForce FX 5900 Ultra se montre une fois de plus outrageusement dominateur. Il est suivi du Radeon 9800 Pro et du Radeon 9700 Pro alors que les GeForce FX 5800 Ultra et GeForce 4 Ti4600 terminent respectivement avant dernier et dernier. En 1600x1200 le dernier bébé de NVIDIA est 57% plus rapide que le NV30 ! Face au Radeon 9800 Pro d'ATI, le GeForce FX 5900 Ultra est ici 16% plus rapide et bat le Radeon 9700 Pro avec un résultat 46% plus élevé. Enfin pour l'anecdote on retiendra que le GeForce FX 5900 Ultra est ici 355% plus rapide que le GeForce 4 Ti4600 !

Conclusion

0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg

Alors finalement, que faut-il penser du NV35 ? Tout d'abord force est de constater que cette carte monstrueuse en terme de taille (256Mo oblige), l'est aussi en terme de puissance. Clairement le NV35 est ce que le NV30 aurait du être à son lancement, mais nous n'épiloguerons pas là-dessus. Pour cette nouvelle carte NVIDIA n'a pas renouvelé les erreurs passées et on ne peut que s'en féliciter. L'amélioration des performances en matière de calcul sur les Pixel Shaders en virgule flottante est réellement appréciable tout comme d'ailleurs l'interface mémoire sur 256-bits, qui permet enfin à l'architecture CineFX de donner son plein potentiel.

Si le GeForce FX 5900 Ultra est clairement la carte graphique la plus performante actuellement disponible on ne peut s'empêcher d'émettre quelques regrets quand à son architecture sur quatre pixel pipelines, là où la concurrence offre huit pixel pipelines. Bien sûr certains argueront que pour exploiter pleinement les 8 pixel pipelines il faut une bande passante mémoire de 60Go/s alors que d'autres rappelleront qu'avec un programme conçu et optimisé pour la famille des Processeurs graphiques GeForce FX le NV35 peut disposer d'un maximum de huit pixel pipelines dans certaines conditions...

Les précédentes générations de processeurs graphiques NVIDIA péchaient par leurs faibles performances dès que l'antialiasing était activé. Avec le NV35 NVIDIA s'offre une belle revanche puisque son nouveau bébé est vraiment très à l'aise lorsque l'on combine FSAA 4x et Aniso 8x et se paye le luxe d'atomiser la concurrence. De là à dire que le GeForce FX 5900 Ultra est la carte ultime pour le vrai joueur, il n'y a qu'un pas ! Cerise sur le gâteau les futurs Detonator FX 50.xx devraient augmenter de manière substantielle les performances tout en introduisant quelques nouveautés. En résumé le GeForce FX 5900 Ultra a presque tout pour plaire ! Expurgé de la DDR-2 et fonctionnant à des fréquences plus rationnelles, le nouveau fleuron de NVIDIA est aussi plus abordable avec un prix public annoncé de 499$. En europe on table sur un prix de revente public moyen de 520€ TTC, ce qui reste à confirmer. En résumé on ne peut que saluer le retour de NVIDIA sur le marché haut de gamme ! ATI aurait-il des raisons de se faire quelques cheveux blancs, à moins bien sûr que le géant canadien ne décide de sortir plus tôt que prévu sa Radeon 9800 Pro avec mémoire DDR-2 ?

NVIDIA GeForce FX 5900 Ultra

0

Les plus

  • Améliorations du CineFX
  • Technologie IntelliSample HCT
  • Performances extrèmes (particulièrement en FSAA)

Les moins

  • Design imposant
  • Occupation d'un slot PCI
  • Prix

Note globale0

Performances9

Fonctionnalités9

Confort d'utilisation8


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

NVIDIA GeForce FX 5900 Ultra en test sur Clubic
Max Payne 2 annoncé
Du James Bond jusqu'en 2010 chez EA
Disque de 36 Go réenregistrable chez Toshiba
5.000.000
NVIDIA GeForce FX 5900 Ultra en test sur Clubic
Des détails sur MSN Messenger 6.0
Baisse de prix chez Intel
ATI lance la Radeon 9800 Pro 256Mo DDR2 !
L'E3 dans les starting blocks
Haut de page