VIA C3 'Nehemiah' 1 GHz

Par
Le 01 avril 2003
 0
00c8000000057364-photo-via-c3-nehemiah-le-processeur-de-dessus.jpg
Cyrix fut pendant un moment perçu comme le troisième grand nom du processeur pour PC. Alors qu'AMD commençait timidement à se démarquer Intel, Cyrix avait en effet sorti des produits plutôt performants et bon marché. Hélas, l'unité de calcul en virgule flottante de ses "6x86" était désastreuse alors même que les jeux 3D prenaient leur essor. La sanction fut immédiate et Cyrix ne dû son salut qu'au rachat par VIA, bien décidé à faire quelque chose de cette compagnie mal engagée.

Depuis ce rachat, on ne peut pas dire que Cyrix ait tellement fait parler de lui. VIA a tout d'abord renommé la compagnie en C3 et s'est finalement mis en tête de produire des Processeurs à petit prix et surtout très peu gourmands. L'objectif poursuivit était double : mettre sur le marché des solutions tout en un accessibles à tous et ne nécessitant qu'un refroidissement minimum pour faire le moins de bruit possible.


Le Mini-ITX


C'est dans cette optique que le "presque-standard" Mini-ITX et la plate-forme multi-usage Eden sont nés. Si la seconde ne nous préoccupe pas particulièrement aujourd'hui, c'est pour donner un peu plus de peps au Mini-ITX que VIA distribue aujourd'hui un nouveau processeur de la gamme C3 et que l'on connaît sous le nom de 'Nehemiah'. Lors de nos précédents dossiers, nous avions eu par deux fois l'occasion de tester une plate-forme basée autour d'un C3. Ce fut le cas avec le test du Bleu Jour B1 équipé d'une EPIA 800 ('Ezra' 800 MHz) et, plus récemment, ce fut encore le cas avec notre article traitant de la carte mère EPIA-M9000 et de son processeur 'Ezra' 933 MHz.

0150000000057377-photo-via-c3m266.jpg
00e3000000057378-photo-via-epia-m10000.jpg

Notre carte mère de test au format Micro-ATX (à gauche) et son homologue Mini-ITX (à droite)

Nous vous invitons à relire les deux articles en question (en cliquant ici et ) afin de pouvoir juger correctement des progrès réalisés par VIA. Il ne faut en effet pas considérer le 'Nehemiah' 1 GHz que nous allons disséquer aujourd'hui comme un concurrent des Pentium 4 et autres Athlon XP. Il s'agit pour VIA de distribuer une solution relativement puissante certes, mais surtout économique et peu gourmande. Il est donc d'ores et déjà évident qu'un tel processeur ne sera pas à même de faire tourner le futur Doom 3 ou même un bon petit Medal Of Honor@jvfr. Il devrait en revanche être tout à fait à son aise face à des tâches de bureautique simple, face à la lecture d'un DVD ou d'un DivX.


00c8000000057365-photo-via-c3-nehemiah-le-processeur-de-dessous.jpg

'Nehemiah' : un nouveau core pour les C3


Ce processeur que nous appelons pour le moment 'Nehemiah' n'est pas vraiment une révolution pour VIA. La modification ressemble en fait très fort à ce que font régulièrement AMD et Intel avec leurs processeurs vedettes. Le 'Nehemiah' n'est qu'une déclinaison des C3 de la marque au même titre que le 'Barton' n'était qu'une sorte de mise à jour des vieillissants Athlon XP. Même si pour VIA il ne s'agissait donc pas de faire table rase du passé, il ne faut pour autant pas négliger cette nouvelle version. Nous avons déjà vu que ce genre de "petits" changements pouvaient avoir une grande influence sur les performances : cela a tout de même permis à AMD de conserver la même architecture pendant six ans !

Le 'Nehemiah' innove tout de même sur quelques points et permet d'offrir aux vieillissants 'Ezra' plusieurs technologies depuis longtemps courantes chez AMD ou Intel. En premier lieu, il faut signaler que la fréquence du FSB (Front Side Bus) est définitivement passée à 133 MHz en lieu et place du 100 MHz. Alors que le core 'Ezra' alternait encore avec les deux fréquences, cela permet une communication plus rapide entre le processeur et son chipset, puis ensuite entre le chipset et les autres composants. Notons également que le jeu d'instructions SSE est maintenant intégré au processeur. Ces instructions supplémentaires plutôt anciennes (Intel est déjà passé au SSE2) permettent au processeur de traiter certaines opérations beaucoup plus rapidement et nous noterons que le 3DNow! n'est, chose surprenante, plus au programme : VIA aurait-il considéré ces instructions inutiles ? Le passage à une technique de gravure en 0.13 micron n'est pas une nouveauté mais le core a encore été optimisé pour profiter des avantages bien connus d'une gravure plus fine : elle permet de produire avec la même quantité de matières premières davantage de processeurs puisque ces derniers sont plus petits, elle permet également de diminuer la consommation électrique et ce faisant réduit la production de chaleur.

01b0000000057363-photo-via-c3-nehemiah-consommation.jpg

VIA met bien évidence la faible consommation de son processeur C3

Le 0.13 micron est particulièrement important dans la mesure où l'un des principaux arguments de VIA pour imposer son processeur est sa faible, très faible consommation. La compagnie taiwanaise prend ici l'exemple du Celeron d'Intel qui, à fréquence égale, consomme nettement plus que les 'Ezra' de VIA (50% de plus). Le 'Nehemiah' 1 GHz va donc encore plus loin et alors qu'un Celeron 1 GHz a besoin de 27.5 watts pour fonctionner, il n'en faut pas plus de 15 watts au 'Nehemiah' 1 GHz ! Enfin et bien que nous n'ayons pas été en mesure de voir précisément ses effets, VIA a intégré une technologie de cryptage des données baptisée 'Padlock'. Technologie qui permet de ce fait de se passer d'un système logiciel et devrait donc simplifier la tâche des développeurs. Ces améliorations, certes connues des possesseurs de produits AMD ou Intel, sont inédites dans le monde du Mini-ITX et devraient théoriquement permettre une nouvelle génération de machines minuscules, si tant est bien sûr que les performances soient au rendez-vous...
Modifié le 19/09/2018 à 16h43
scroll top