VIA EPIA-M9000

le 18 mars 2003 à 15h30
0
Il y a quelques temps, nous testions le Bleu Jour B1 et avec lui nous en profitions pour jeter un oeil sur les performances offertes par la nouvelle plate-forme mise à point par VIA. Les EPIA constituent en effet pour la compagnie taiwanaise un joli pari puisqu'en une seule minuscule carte mère, VIA intègre l'essentiel des composants d'un PC traditionnel. Le but avoué est bien sûr de créer des solutions miniatures capables d'intéresser ceux dont l 'espace est compté, mais aussi les intégrateurs afin de mettre au point des machines assez variées.

00FA000000057202-photo-via-epia-m9000-contenu-de-la-bo-te.jpg
Comme vous pouvez encore le lire dans notre précédent test, c'est l'EPIA 800 qui animait le Bleu Jour B1. Cadencée autour d'un processeur C3 à 800 MHz, cette solution ne permettait évidemment pas d'obtenir des performances très satisfaisantes et pour peu que vous utilisiez le lecteur vidéo intégré à Windows, même les DivX ne pouvaient être lus de manière parfaitement fluide. VIA ne comptait évidemment pas s'arrêter là et en attendant la venue prochaine du Nehemiah (C3 amélioré et à 1 GHz), nous sommes en mesure de vous présenter l'EPIA-M9000 et son C3 à 933 MHz.


Petit tour du propriétaire



La série EPIA se caractérise avant toute chose par sa taille proprement minuscule. Les Mini-PC de Shuttle sont déjà petits, mais avec les EPIA, VIA montre qu'il est possible de faire encore mieux et ses cartes mère, carrées, mesurent tout juste 17 cm sur 17 cm ! Elles intègrent pourtant tout ce qu'il faut pour monter un PC tout à fait convenable comme nous allons le voir très bientôt. Attention toutefois car, si dans le commerce il est possible de se procurer assez facilement la carte que nous testons aujourd'hui (à plus ou moins 185 €), il en va tout autrement des boîtiers. Les EPIA sont à la norme Mini ITX mais celle-ci n'est pas encore un standard et les modèles de boîtiers ne sont hélas pas encore légions (il est toutefois possible d'utiliser un boîtier FlexATX, MicroATX ou bien encore ATX).

La minuscule boîte de l'EPIA contient tout ce que l'on a l'habitude de voir avec une boîte de carte mère. On y retrouve donc deux nappes (une IDE 80 fils et une floppy), un manuel d'instruction, un CD de pilotes, une plaque de métal avec des espaces ménagés pour les connecteurs de la carte mère et VIA a même pris soin d'inclure une équerre contenant les connecteurs FireWire (x2) et deux ports USB supplémentaires. Sous ce petit matériel, on retrouve évidemment la carte mère en elle-même qu'il nous faut maintenant décrire en détail en commençant bien sûr par le coeur du système représenté par le processeur et son indispensable compagnon, le chipset.

01F4000000057203-photo-via-epia-m9000-les-ports-firewire.jpg

La petite équerre permet d'avoir deux ports USB supplémentaires et deux ports FireWire.


Réminiscence des Cyrix



0096000000057212-photo-via-epia-m9000-via-c3-e-933-mhz.jpg
Les plate-formes EPIA sont toutes architecturées autour du processeur que VIA a baptisé Ezra. Il s'agit en fait d'une évolution des anciens modèles de la marque Cyrix, rachetée il y a quelques temps par la compagnie taiwanaise. Les Cyrix et donc maintenant cet Ezra ne sont pas de mauvais Processeurs mais ont toujours été handicapés par des performances ridicules lorsqu'il s'agit de manipuler les calculs en virgule flottante si importants dans les Jeux Vidéo en 3D. A contrario, ceux que l'on appelle maintenant C3 ont d'autres d'atouts. Tout d'abord, ils sont de très petite taille. Leur relative simplicité et la gravure en 0.13u permet d'avoir un die tout ce qu'il y a de plus réduit. Enfin, ils ne consomment que très peu et leur dissipation thermique est très faible en comparaison des processeurs les plus courants.

A ses côtés se trouve le chipset, un VIA CLE 266 dont on remarque les deux parties très rapidement. Le northbridge est ici un VT8623 pratiquement identique au VT8622 mais doté d'une solution graphique intégrée plus performante et équipée d'un moteur 3D. Ce moteur graphique issu de la compagnie S3, elle aussi rachetée il y a quelques temps par VIA, était autrefois connu sous le nom de SavageXP. Il permet à VIA de proposer de nombreuses fonctions même si ses capacités 3D sont tout à fait limitées. Ce northbridge peut gérer un maximum de 2 Go de mémoire vive à la norme DDR PC2100 et un maximum de 64 Mo de mémoire vidéo. L'un comme l'autre sont bien suffisants pour le type de travaux auxquels se destinent les EPIA. En dehors de ça, ce northbridge gère les fonctions les plus courantes d'accélération afin d'assurer une lecture DVD sans accroc (iDCT et Motion Compensation).

01F4000000057205-photo-via-epia-m9000-via-cle-266.jpg

Les deux parties du VIA CLE 266 sont cote-à-cote.

Le southbridge est, sur les EPIA-M, un VT8235 qui communique avec le northbridge via un bus de données capable de 266 Mo/s. Le VT8235 est un composant relativement complet et même s'il n'intègre pas vraiment de fonctions révolutionnaires, il n'oublie rien de ce qui pourrait être utile de nos jours. Il gère ainsi un maximum de six ports USB2 (seulement deux sont disponibles sur l'EPIA-M et deux autres sont présents sur l'équerre FireWire), permet d'exploiter les Disques durs ATA133 et intègre un contrôleur réseau 10/100 Mo/s. Il permet également à la gamme EPIA-M de bénéficier d'un contrôleur son capable du 5.1 et d'un modem Fast MC'97.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Radar 360° et caméra arrière, Damon pousse l'innovation sur ses motos électriques
Dr.Mario World arrive le 10 juillet sur iOS et Android
Volkswagen garantira les batteries de l'ID.3 pendant 8 ans : une première
Selon Kuo, Apple proposerait à nouveau un smartphone compact en 2020
RCS : le successeur du SMS arrive et c'est Google qui s'en charge
Salon du Bourget - Drones : Dassault et XSun présentent un prototype autonome à alimentation solaire
Test du Jabra Elite 85h : un casque Bluetooth performant dans tous les domaines
Libra : ce qu'il faut savoir sur la cryptomonnaie annoncée de Facebook
Intel et Qualcomm partent en guerre contre le bannissement de Huawei
Gears 5 apparaît sur Steam : un lancement prévu pour le 10 septembre
scroll top